ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

lundi 21 juillet 2014

VAINCRE LA LÈPRE FRANÇAISE



VAINCRE LA LÈPRE FRANÇAISE

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps


Synagogue de Sarcelles

Je m’étais donné pour principe de ne jamais commenter la politique intérieure française car ma perception des choses pouvait être altérée par mon éloignement du pays et par une certaine subjectivité. Aujourd’hui les faits graves qui s’y passent me donnent à penser que nous devons donner de la voix parce que le gouvernement français a baissé les bras face aux islamistes qui semblent diriger le pays par imams interposés.



Évolution prévisible



Pourtant cette évolution était prévisible depuis plusieurs mois déjà puisque des groupes, pourtant bien identifiés, imposaient leur loi aussi bien à la population qu’aux forces de l’ordre dont on pourrait relever la modération des interventions. Des centaines de soi-disant Français manifestent dans toutes les villes pour s’insurger contre la violence faite aux Palestiniens alors qu’on ne les entend pas lorsque le sang coule en Syrie et lorsqu’on  dénombre des centaines de morts par jour en Irak.
Les marches et les manifestations dans les rues occidentales avaient ameuté les bonnes consciences et réveillé tout ce qu’il y avait de bien-pensants. Or, des dizaines de milliers de morts syriens et irakiens n’ont pas suffi à mobiliser les gauchistes et leurs amis «anti-impérialistes». Alors ils se sont tus en attendant le malheureux mort palestinien, victime de Tsahal, qui les encouragea à s'indigner et à vibrer comme avant, du temps où les communistes massacraient en silence derrière le rideau de fer et où les féodaux arabes asservissaient leur peuple pour entasser les pétrodollars.
Morts en Syrie

Les gauchistes du NPA, de la LCR, du Parti communiste  et du Front de Gauche, ainsi que leurs semblables dans les autres pays démocratiques, ont été aux abonnés absents face aux crimes perpétrés en Syrie et en Irak. Pas une seule manifestation n’a été organisée en France par Besancenot ou Mélenchon, pourtant toujours prompts à s’élever contre «la prison à ciel ouvert» de Gaza ou la répression en Cisjordanie. Les écologistes, qui suivaient toujours le mouvement, sont réduits au silence parce qu’ils sont empêtrés dans leurs querelles internes. Ces militants se croient mandatés pour défendre les faibles et les opprimés uniquement lorsqu’il s’agit d’Israël et des Juifs.

Ils défendent des pays qui ont créé une caste de nouveaux riches et qui se sont organisés pour dépouiller les richesses de leur pays en entassant des fortunes dans les coffres des banques occidentales. Et pourtant ils n’ont aucun complexe pour se reconnaître dans un tel magma d’idées contradictoires alors qu’ils devraient lever haut le flambeau de la solidarité avec les peuples opprimés par leurs propres dirigeants.

Malgré ces réalités, les gauchistes et consorts ne s’avouent pas vaincus. Ils se liguent avec les islamistes pour combattre Israël sous prétexte de s’attaquer à «l’impérialisme sioniste».  En fait, ils sont fidèles aux idées constitutives de leur mouvement en restant en admiration pour les régimes qui  tiennent tête aux États-Unis et qui sont anormalement soutenu par la Chine et la Russie. Ils gardent, avec nostalgie, la réminiscence du culte soviétique et de la révolution culturelle maoïste qui ont fait les beaux jours des années 1960. Ils ne se rendent pas compte qu’ils sont devenus anachroniques.

Antisémitisme flagrant


Synagogue de la Roquette

Les manifestants, qui se disent antisionistes, s’en prennent au symbole même de la vie juive, les synagogues, par lâcheté, au lieu de mettre leurs actes en accord avec leurs convictions en se portant volontaires pour combattre aux côtés des Palestiniens. Ils ignorent que quand un lieu de culte brûle, c’est tout un monde qui meurt. Les auteurs de l’incendie de Sarcelles sont évidemment désignés, aux motivations clairement islamiques, qui s’inquiétaient de cette enclave juive dans une ville devenue musulmane alors qu’elle symbolisait le mixage des communautés. Les coupables ont voulu détruire le symbole de la culture juive à défaut de s’attaquer aux idées. Ils ont perpétré l’acte ultime les poussant à brûler un lieu uniquement parce qu’il ne relève pas de leur foi. Ils ont confondu antisionisme et antisémitisme.


Manifestants à Sarcelles



Mais jusqu’alors, brûler une synagogue était un événement uniquement associé au régime nazi et, avant lui, à l’Inquisition. Aujourd’hui certains lâches se cachent derrière des idéaux anachroniques pour s’inspirer des mêmes méthodes extrémistes. Les islamistes intégristes ne se plient jamais aux institutions et ils se comportent en fossoyeurs de la démocratie, toujours brutalement. L’expression démocrate ne fait pas partie de leur vocabulaire comme si islam et démocratie étaient antinomiques dans le cadre d’une incompatibilité de concept. La liberté individuelle est grignotée de jour en jour car la religion joue un rôle considérable dans la vie des islamistes.
Sarcelles

L’islam repose sur le principe de la prépondérance du sacré sur les hommes et impose le principe absolu qu'en dehors des vertus religieuses, il ne peut y avoir de morale. L’islamisme considère que le Coran, la charia  et la sunna sont les seules sources de la loi. En conséquence, il devient impossible de raisonner des intoxiqués qui attendent tout du Ciel et dont la croyance religieuse est ancrée dans le passé parce que l’horloge islamique s’est arrêtée au VIIème siècle.

Point d’arrêt

Djihadistes du Mali

C’est pourquoi Israël ne s’est jamais trouvé en adéquation avec les pays occidentaux qui ont toujours tendance à vouloir négocier avec des islamistes qui exploitent la faiblesse de nos institutions, en sachant que plus le pouvoir est faible et plus ils arrivent à leurs fins. Et pourtant ces révolutionnaires ne cachent pas leur objectif de recourir à la violence pour renverser les régimes en place. Classer les islamistes entre modérés et radicaux est une vue occidentale simpliste et erronée de l’esprit car, dans tous les cas, ils privilégient la primauté du pouvoir religieux sur le pouvoir politique. L’esprit munichois a gangrené les Occidentaux et la France en particulier qui, pour gagner leur tranquillité précaire et sauver une paix de toute façon impossible, sont restés passifs devant l’islamisation forcée partout dans le monde et à présent dans le pays des droits de l’homme.

Si le mal n’est pas géré à la base, alors il devient une gangrène qu’il devient difficile de soigner. Puisque les islamistes ne croient qu’au sacré venu du Ciel, il faut leur imposer la force, la seule à laquelle ils croient en la respectant souvent. Les Occidentaux n’ont pas compris que lorsqu’Israël frappait, une partie de leur liberté était sauvegardée ; que lorsqu’il s’attaquait à la Flottille de Gaza, il donnait un coup d’arrêt à l’expansion d’un mal implacable. Aujourd’hui ils regardent passifs la montée en puissance d’un islamisme surarmé en évitant de le provoquer de crainte d’attiser son courroux. Ils se lancent alors dans des palabres interminables avec des fous barbus qui ne cherchent qu’à en découdre avec le monde entier.
François Hollande  avait osé, un temps, marquer un point d’arrêt à des hordes sanguinaires au Mali, en frappant au lieu d’avertir, en brisant au lieu de colmater et en tuant au lieu de menacer. C’est le seul langage qui est compris par ces aventuriers de l’islam radical qui ont étendu leur lèpre jusqu’au Mali, en attendant de gangrener le reste de l’Afrique.

Il n’est plus question de droite ou de gauche lorsque l’avenir de l’Occident est menacé. Non seulement les Français, mais aussi tous ceux épris de liberté doivent s’unir contre le mal suprême en dehors de tout clivage politique. Il faut frapper, frapper pour que la bête meure, frapper pour montrer notre force, frapper pour défendre nos libertés, frapper pour camoufler notre lâcheté d’hier. Aujourd’hui Israël frappe le mal à Gaza. En faisant fi de nos certitudes politiques, il faut saluer cette décision. Mais il faut surtout être solidaire de ces jeunes soldats, sans identité politique, qui se battent et meurent pour défendre notre peau et pour que nous que vivions libres. 

15 commentaires:

Agathe DUBOIS a dit…

Bravo pour cet article, et je ne vois pas pourquoi vous ne seriez pas légitime pour émettre votre opinion et votre analyse, Barnavi l'a fait :)

Michel LEVY a dit…

J'aimerais beaucoup qu'Israël affiche clairement le but de l'opération, avec diplomatie, un but capable de rallier un maximum de palestiniens.
Après la guerre, il faudra lancer une campagne de séduction, car pour détruire définitivement le Hamas et son idéologie criminelle, il faut que les palestiniens détestent cette organisation criminelle. Aussi longtemps qu'ils la soutiendront, les efforts militaires ne serviront à rien. Les tunnels détruits seront reconstruits, les stock de missiles renouvelés.

Pat Quartier a dit…

Vous avez fait ici l'exacte analyse d'une situation trés grave qui échappe aux gouvernants et aux medias français.
Ce qui s'est passé justifie le recours à l'article 16 de la Constitution.
Mais ce falot gouvernement malgré sa bonne volonté qui rappellle l' Allemagne de Weimar ne semble rien comprendre.

Jean Smia a dit…

Monsieur Bernard Caseneuve, Ministre de l'intérieur, ce 22 avril, nous annonçait le création d'une cellule spéciale chargée de protéger notre jeunesse contre l’embrigadement pour le jihad.
Si cela n'était pas qu'un effet d'annonce de notre gouvernement pour tenter de gagner quelques points de popularité, Monsieur Caseneuve dispose, à l'heure actuelle, sur son bureau, des noms, adresses et photos de chacun des individus qui ont attaqué des synagogues, brûlé des magasins et violenté des gens, ainsi que l'identification précise des auteurs d'injures et d'incitations au meurtre et à la haine raciale à partir de toutes ces dernières manifestations.
Sauf au cas où « ses fins limiers » n'aient jugé ni utile, ni opportun d'utiliser ce type de rassemblement pour élargir leurs informations. Si cela était le cas : je lui ferais remarquer qu'il manque de bras pour régler la circulation, dans Paris.
L'autre hypothèse est que tous les responsables de chacune de ces infractions sont identifiés mais étant donné qu'on vient de condamner à plusieurs mois de prison ferme quelqu’un qui, sur un site internet que personne ne lit, avait comparé un singe à un être humain. Il serait difficile a Madame Taubira de laisser remplir ses prisons déjà bien trop pleines : elle qui ne sait plus où donner dans le raisonnement fallacieux, pour les vider, ces prisons.
Quant au courage politique de notre très Haute Autorité, il faudra qu'il se fasse grande violence pour ordonner de ne pas « classer sans suite » ces dossiers car, tous les fromagers vous le confirmerons : ni la mimolette ni le flamby ne sont réputés pour leur courage politique.

Quant à Monsieur Vals, ses respectables ancêtres doivent être bien peinés, eux qui avaient vaillamment combattu le fascisme espagnol, en constatant que c'est sous votre Ministère que, désormais en France, on peut mettre le feu aux synagogues, sans être puni.

Kushtrim DERMAKU a dit…

Article un peu détaché de la réalité.

Bien conscient que les autres conflits ne bénéficient pas de la même diffusion parmi les différent mouvement de gauche, il y a cependant une raison fondamentale pouvant expliquer cet état de fait. Le principal concerne simplement la différence de posture des démocraties occidentales fondées sur des principes libéraux en ce qui concerne ces différents conflits.

Le conflit syrien concerne un Etat à la tête duquel se maintien tant bien que mal un dictateur - peut être sanguinaire - qui n'hésite pas à ouvrir le feu contre sa population. Difficile de dire que les dirigeants Syriens se soient un jour considérés sérieusement comme étant du camp de ces démocraties, au contraire d'Israël se targuant souvent d'être la seule démocratie de la région. Tenant compte de ces considérations, personne - de raisonnable - ici en Occident ne s'indigne des condamnations à l'égard du régime syrien ni encore de celles concernant les groupuscules jihadistes fondamentalistes tel que Al Nousrah ou encore l'Etat Islamique.

A l'opposé, il existe un double standard en ce qui concerne le positionnement de nos gouvernement face aux agissement de votre Etat, qui n'accorde que peu d'égard aux règles internationales. Ce deux poids deux mesures et cette posture quasiment unanime en faveur d'Israel est particulièrement gênant puisqu'il ne reflète que peu ou plutôt pas l'état de l'opinion publique prévalant de par chez nous.

kravi a dit…

Kushtrim Dermaku, votre argumentation sur le double standard seraient risible si elle n'était tragique. Car s'il existe bel et bien un double standard, il s'exerce exclusivement à l'encontre d'Israël.
Il n'est que de voir la proportion des résolutions hostiles à l'État hébreu à l'ONU, ou encore l'ahurissant parti pris anti-israélien de la quasi-totalité des médias français.
J'ignore dans quel pays vous vivez, mais je vous envie d'avoir accès à de telles informations. J'aimerais pouvoir en dire autant.

Marianne ARNAUD a dit…

Une synagogue brûle en France, et "Les Juifs de François Hollande" sont aux abonnés absents !

Ce ne sera donc pas grâce à eux que nous vaincrons cette "lèpre française" qu'ils ont d'ailleurs largement contribué à installer au coeur du pays.

Geneviève Boyer a dit…

Monsieur Benillouche,
Vous mettez dans votre article les mots sur les choses et sur ce qui se passe EN FRANCE, venant des " soi-disant français .. groupes islamistes .. gauchistes NPA LCR PC FG et consorts .. ligués avec les islamistes antisémites .. lâches vivant à l'heure islamique .. palabrant avec des fous sanguinaires ".
Personnellement je pense comme vous et il m'arrive de dire pire encore quand je mets mon grain de sel sur les forums.
Mais si vous étendez cela sans nuance à tout un pays (les occidentaux et la France en particulier, ce qui vous amène à résumer les choses dans la formule "la lèpre française" ça ne va pas.
Si vous me traitez de lépreuse française, je continuerai certes à soutenir qui je veux (c'est à dire les mêmes que vous) contre qui je veux (c'est à dire pareil que vous), mais je titrerai mon commentaire "Allez vous faire voir chez les grecs !"

Marianne ARNAUD a dit…

@ Geneviève Boyer

Il est vrai que cette "lèpre" est plutôt une "lèpre islamiste" qui, depuis des années, prospère au coeur de la France grâce à la complicité active d'une grande partie de ses "élites", au grand dam du peuple français qui, élection après élection, crie son désarroi sans être entendu.

Cordialement.

Jacques BENILLOUCHE a dit…

@Geneviève

Je ne pense pas m’être mal exprimé sauf à mal interpréter mes propos. Je pense que mes textes sont suffisamment modérés pour que je ne sois pas accusé d’extrémisme.

1. Pour moi et je croyais être clair, la lèpre française ce sont les islamistes qui, souvent de nationalité française, arborent cependant des drapeaux de pays étrangers et veulent nous imposer leur manière de vivre. Je me souviens être arrivé en France depuis la Tunisie à 18 ans et ma première préoccupation fut de m’intégrer au pays ; je ne dis pas m’assimiler. Il faut avouer que je n’avais pas d’autre culture que la française et je préfère ne pas parler de ma culture juive qui était limité au strict minimum par la faute des dirigeants juifs de Tunisie. Je ne pense pas que ce soit le cas des islamistes qui continuent à vouloir vivre dans un monde à part sauf français.

2. Quand je parle de la France, je ne parle pas des Français. Pour moi la France c’est le gouvernement et les dirigeants français qui tiennent les manettes du pouvoir et qui peuvent changer les choses mais ne le font pas. Quand je parle des « Occidentaux et de la France », je ne vise que les gouvernements mais pas vous.

3. Si vous vous sentez visée c’est que vous ne connaissez pas encore le site car jamais je n’ai fustigé personne hormis les extrémistes (c’est d’ailleurs écrit au fronton du site) d’où qu’ils viennent, de droite ou de gauche, des juifs et des autres. Je me fais suffisamment insulter d’être selon le cas un gauchiste ou un nationaliste juif de droite. La vérité doit être certainement au milieu.

merci pour votre commentaire.

Geneviève Boyer a dit…

Merci de vous adresser à moi en particulier, j'y suis très sensible.
Nous nous rejoignons donc sur un fait : nous garder de généraliser. Et oui, pour diverses raisons je lis votre blog régulièrement.
Je me suis fait violence pour poster mon commentaire précédent car votre blog c'est chez vous.
J'ai pris le risque de le faire parce que la France c'est chez moi et que "la lèpre française" ça m'a tordu le ventre.
Cordialement,

Roland DAJOUX a dit…

J’ai souvent pris position contre les analyses de Monsieur Benillouche, aujourd’hui, je dois dire que je partage les idées développées dans cet article.

Je voudrais conforter son argumentation en apportant quelques précisions que j’ai souvent développées dans mes livres.

1- Les « soi-disant Français » dont parle Monsieur Benillouche, s’expliquent par la confusion en France entre la nationalité et l’identité. La nationalité française de ces arabo-musulmans a été accordé par la France, leur pays d’accueil mais leur identité arabo-musulmane est indélébile et c’est à ce titre qu’ils manifestent contre les Juifs et Israel et contre la loi française

2- L’Islam repose en effet « sur le principe du sacré sur les hommes » mais aussi sur le principe de la « négation de l’Autre »comme l’a si bien Levy-Strauss, ce qui explique la notion de dhimmitude développée par Bat Ye’or. Les Chrétiens et les Juifs qui refusent de se convertir à l’Islam doivent être abaissés et humiliés. Cela explique leur arrogance contre leurs « compatriotes » non musulmans.

3- L’Islam est par essence conquérant non seulement de territoires mais aussi des esprits pour les soumettre à l’Islam.

4- Une Terre qui a été conquise par le jihad devient un waqf c’est-à-dire un territoire dévolu à l’Islam jusqu’à la fin des temps.

5- La lutte contre Israel s’explique par le fait qu’Israel a osé reprendre sa terre qui fut conquise un temps par l’Islam et donc considérée comme propriété de l’Islam et les Israéliens sont à leurs yeux des dhimmis qui se sont révoltés contre l’Islam. On comprend mieux qu’il ne s’agit pas seulement d’un conflit territorial mais d’un conflit religieux et existentiel.

6- Je voudrais enfin rappeler que dans tous mes écrits je n’ai cessé de répéter que la lutte que mène Israel est une répétition de ce qui attend l’Occident, un Occident qui n’a pas encore compris que construire une mosquée n’est pas seulement construire un lieu de culte mais une façon de sacraliser un territoire conquis par l’Islam. L’exemple le plus flagrant est la construction de deux mosquées sur le mont du Temple de Salomon afin de prétendre en être les seuls propriétaires.

Roland DAJOUX redevenu Yehouda DJAOUI

Jurek Estryn a dit…

Monsieur Benillouche,

Je ne vous connaissais pas et cet article est le premier de vous que je lisais. Plusieurs points m'ont fait sursauter, fortement.

D'abord, le reproche de ne pas manifester dans le cas l'Irak et de la Syrie. Contre qui manifester, contre Bachar? contre les Djihadistes? Il est évident que ça n'a pas de sens. Indépendamment des arrière-pensées antisémites de certains, mais pas tous j'en suis convaincu, ils manifestent parce qu'Israël est un pays démocratique, organisé, et qui a le soutien officiel de la plupart des pays occidentaux, qui sont les véritables cibles des manifestants, et pour commencer la France. Si les pays occidentaux traitaient Israël d'état terroriste, saisissaient les avoirs de ses dirigeants et menaçaient d'y envoyer une armée, de l'empêcher de se servir de son aviation, et d'y intervenir militairement, il n'y aurait probablement pas de manifestations. Évidemment je préfère encore les manifestations.

La confusion entre antisionisme et antisémitisme est classique, vous n'avez pas fait une découverte fracassante. Il ne s'agit pas vraiment de confusion, mais de convergence et de ce qu'on appelle en anglais "cross-fertilisation".

Mais ce qui m'a le plus gêné c'est l'amalgame entre islamistes et musulmans, que vous appelez islamistes radicaux et islamistes modérés. On parle rarement d'islamistes modérés, une catégorie imaginaire selon moi, mais des musulmans non islamistes cela existe, c'est même la majorité des musulmans. Seulement comme chez tous les peuples, ils n'ont pas de voix et laissent les virulents organisés, les islamistes, parler pour eux. Et il est vrai que du coup, ils n'ont pas beaucoup d'importance politique, pour ainsi dire aucune. Après tout , à quoi cela sert-il de savoir que la plupart des Allemands dans les années 30 n'étaient pas Nazis? Ils n'ont compté pour rien.

Mais de là à les tuer, il y a un grand pas. Quand vous écrivez "Il faut frapper, frapper pour que la bête meure, frapper pour montrer notre force...", cela me met un peu mal à l'aise, puisque de fait ce sont des Palestiniens civils qui meurent. C'est peut-être, sûrement, un "effet collatéral" inévitable, mais ce n'est pas le but. Mais peut-être, je le pense d'ailleurs, après avoir lu l'article suivant, celui du 22 juillet, que ce n'est pas ce que vous vouliez dire.

Jurek Estryn a dit…

Monsieur Benillouche,

Je ne vous connaissais pas et cet article est le premier de vous que je lisais. Plusieurs points m'ont fait sursauter, fortement.

D'abord, le reproche de ne pas manifester dans le cas l'Irak et de la Syrie. Contre qui manifester, contre Bachar? contre les Djihadistes? Il est évident que ça n'a pas de sens. Indépendamment des arrière-pensées antisémites de certains, mais pas tous j'en suis convaincu, ils manifestent parce qu'Israël est un pays démocratique, organisé, et qui a le soutien officiel de la plupart des pays occidentaux, qui sont les véritables cibles des manifestants, et pour commencer la France. Si les pays occidentaux traitaient Israël d'état terroriste, saisissaient les avoirs de ses dirigeants et menaçaient d'y envoyer une armée, de l'empêcher de se servir de son aviation, et d'y intervenir militairement, il n'y aurait probablement pas de manifestations. Évidemment je préfère encore les manifestations.

La confusion entre antisionisme et antisémitisme est classique, vous n'avez pas fait une découverte fracassante. Il ne s'agit pas vraiment de confusion, mais de convergence et de ce qu'on appelle en anglais "cross-fertilisation".

Mais ce qui m'a le plus gêné c'est l'amalgame entre islamistes et musulmans, que vous appelez islamistes radicaux et islamistes modérés. On parle rarement d'islamistes modérés, une catégorie imaginaire selon moi, mais des musulmans non islamistes cela existe, c'est même la majorité des musulmans. Seulement comme chez tous les peuples, ils n'ont pas de voix et laissent les virulents organisés, les islamistes, parler pour eux. Et il est vrai que du coup, ils n'ont pas beaucoup d'importance politique, pour ainsi dire aucune. Après tout , à quoi cela sert-il de savoir que la plupart des Allemands dans les années 30 n'étaient pas Nazis? Ils n'ont compté pour rien.

Mais de là à les tuer, il y a un grand pas. Quand vous écrivez "Il faut frapper, frapper pour que la bête meure, frapper pour montrer notre force...", cela me met un peu mal à l'aise, puisque de fait ce sont des Palestiniens civils qui meurent. C'est peut-être, sûrement, un "effet collatéral" inévitable, mais ce n'est pas le but. Mais peut-être, je le pense d'ailleurs, après avoir lu l'article suivant, celui du 22 juillet, que ce n'est pas ce que vous vouliez dire.

Claude PERRY a dit…

Pourquoi ne pas profiter de la réforme territoriale pour attribuer un nouveau département français que l'on appellerait tout simplement "Palestine", afin que ces fous aient enfin un territoire où ils pourraient s'en donner à cœur joie pour manifester et brûler tous les drapeaux israéliens, tout en scandant des slogans anti... au lieu de saccager les magasins juifs comme ils l'ont fait à Barbes ou à Sarcelles ????
Ce n'est qu'une simple suggestion..