LE BEST-OF DES ARTICLES LES PLUS LUS DU SITE, cliquer sur l'image pour lire l'article


 

lundi 30 novembre 2015

Les risques d'un ciel syrien encombré



LES RISQUES D’UN CIEL SYRIEN ENCOMBRÉ

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps

         

          Il ne fait aucun doute que le ciel syrien est encombré et qu’un incident est vite arrivé surtout si les pilotes et le commandement ne font pas preuve de plus de circonspection. Les pilotes israéliens sont d'ailleurs sélectionnés sur leurs capacités réactionnelles plutôt que sur leurs dons techniques ou physiques. Le courage et le sang-froid peut éviter des catastrophes et sauver des vies humaines. Les pilotes doivent analyser le risque avant de paniquer et d'actionner le bouton rouge.


dimanche 29 novembre 2015

La Turquie après le victoire d'Erdogan par Jean CORCOS



LA TURQUIE APRÈS LA VICTOIRE D’ERDOGAN

Par Jean CORCOS



            
          L’Institut Français des Relations Internationales (IFRI) nous avait invités le 17 novembre à un débat public sur la Turquie. Un peu plus de quinze jours s'étaient écoulés depuis la victoire, aussi ample qu'étonnante, du parti AKP aux élections législatives, décidées par Erdogan après son échec aux précédentes du mois de juin. Comment expliquer cette victoire ? Le scrutin a-t-il été régulier ? Que va devenir le pays, entré dans une période de turbulences géopolitiques ? Il faut remercier Dorothée Schmid, responsable du programme «Turquie contemporaine» à l'IFRI, d'avoir proposé un panel équilibré entre pro-AKP déclarés ou non, et anti. C'est pourquoi j'ai regroupé dans cet article les deux types de discours.

Erdogan fausse les alliances au Moyen-Orient


ERDOGAN FAUSSE LES ALLIANCES AU MOYEN-ORIENT
Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps
   
          L’émergence de l’État islamique a reconfiguré les alliances au Moyen-Orient et la destruction de l’avion russe par les Turcs met en évidence les contradictions qui gèrent les relations entre pays. Quand ce n’est pas l’ancien premier ministre François Fillon qui suggère de s’allier avec le Hezbollah pour vaincre Daesh, le président Hollande renverse les alliances établies jusqu’alors. Il propose que la Russie devienne un partenaire des Occidentaux et sous-entend que Bachar Al-Assad  n’est pas aussi infréquentable qu’on ne le prétend. La situation en Syrie et en Irak impose à présent de rebattre les cartes et de tendre vers plus de pragmatisme pour trouver de  l’efficacité.

vendredi 27 novembre 2015

Hébron, foyer du terrorisme palestinien


HÉBRON, FOYER DU TERRORISME PALESTINIEN

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps
        

          Le terrorisme palestinien semble se concentrer à présent sur la ville de Hébron et le conflit israélo palestinien se joue au cœur de cette ville. Le gouvernement a tiré ses propres conclusions en interdisant aux résidents de la région de Hébron l’entrée en Israël. Le coordonnateur des activités gouvernementales dans les territoires a ordonné la suspension des 1.200 permis de travail délivrés aux habitants de cette ville. Le haut niveau des responsables qui ont statué montre la gravité de la décision prise par le premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Moshe Yaalon, au cours d’une réunion sécuritaire.

jeudi 26 novembre 2015

Vaincre Daesh militairement par Gérard AKOUN



VAINCRE DAESH MILITAIREMENT ET IDÉOLOGIQUEMENT

Par Gérard AKOUN
            
          
          Pour lutter contre Daesh, pour répondre aux attentats qui ont ensanglanté la France, le Président de la République  a intensifié, sur le plan militaire, les bombardements en Syrie et en Irak et entrepris, sur le plan politique, un véritable marathon qui doit se terminer aujourd’hui par une rencontre avec Vladimir Poutine à Moscou. 

Attentats par André NAHUM



ATTENTATS

La chronique de André NAHUM

            

Attentat Bamako
          Où que  vous soyez dans le monde, allumez votre télé ou votre transistor, ouvrez votre journal, un mot vous sautera aux yeux, écorchera vos oreilles : terrorisme. À Tel-Aviv, à Jérusalem, à Paris, à Tunis, à Bamako, couteaux, kalachnikovs, voitures-béliers ou piégées et à vrai dire, on en a un peu marre. Qui donc nous sortira de ce cauchemar ?

mercredi 25 novembre 2015

SLATE : L'Etat islamique utilise la France comme un leurre



SLATE : L'ÉTAT ISLAMIQUE UTILISE LA FRANCE COMME UN LEURRE

Par Jacques BENILLOUCHE


          Pour Daech, le vrai combat se déroule en Libye, où elle mobilise aujourd'hui une bonne partie de ses troupes.
Benghazi juillet 2015

            L’État islamique n’est pas parvenu au sommet des organisations terroristes islamistes par défaut. Son théoricien, Abou Moussab Al-Souri, et l’adepte qui s’est inspiré de son idéologie, Abou Bakr al-Baghdadi, ont été les artisans de l’implantation au niveau international de ce qui était à l’origine un petit mouvement islamiste concurrent d’Al-Qaïda. La réussite de Daech résulte d’une stratégie patiemment élaborée. Le groupe État islamique s’intéresse peu aux pays occidentaux, sauf pour faire diversion. Son objectif principal consiste à islamiser les pays musulmans, en particulier les pays faibles ou en phase de décomposition.

lundi 23 novembre 2015

Forum des associations francophones en Israël



FORUM DES ASSOCIATIONS FRANCOPHONES EN ISRAËL

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps

     

          Il faut avouer que l’initiative de l’Ambassade de France était louable. Réunir le 22 novembre 2015 les associations francophones pour débattre de problèmes typiquement du ressort des autorités israéliennes était une gageure. D’une part, parce que les Francophones ne présentent pas un front uni qui leur permettrait de peser de leur poids auprès des autorités de tutelle. D’autre part, parce que les intérêts personnels priment sur l’intérêt de toute la communauté française. Une critique cependant sur le trop grand nombre de participants aux tables rondes ne donnant qu'un temps de parole de 5 minutes, insuffisant pour s'exprimer avec intérêt. Une seule table ronde aurait pu aborder tous les sujets qui sont d'ailleurs interconnectés. Notons la présence du député Elie Elalouf qui en quelques mots a su exposer le problème avec sa verve habituelle.


dimanche 22 novembre 2015

RADIOTAF : «Échanges croisés» du 19 novembre 2015




Émission «Échanges croisés» du 19 novembre

Les attentats de Paris

            
          Jacques BENILLOUCHE et l’ancien ambassadeur Arie AVIDOR analysent la situation après les attentats de Paris et tentent une approche de la stratégie de Daesh avec ses implications internationales.

            Beaucoup de questions se posent sur le plan stratégique, politique et sécuritaire, qui imposent un éclairage précis :

1/  Pourquoi la France et pourquoi maintenant

2/  Les défaillances du renseignement français

3/ On parle peu d’Al-Souri, l’idéologue et théoricien de Daesh qui arme les terroristes

4/  Un sentiment de réaction désordonnée de la part de la police française


Cliquer sur la suite pour écouter l'émission

samedi 21 novembre 2015

La normalisation laborieuse entre Israël et le Mali



LA NORMALISATION LABORIEUSE ENTRE ISRAËL ET LE MALI

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps

           
          Est-ce un hasard si le pays d’Afrique qui souffre le plus du terrorisme islamique est le Mali qui est l'un des quatre, avec le Tchad, la Guinée et le Niger, à ne pas entretenir de relations diplomatiques avec Israël ? En réaction tardive à la Guerre des Six-Jours de 1967 et au nom de la défense de la cause palestinienne, il avait rompu ses relations avec Israël le 5 janvier 1973. Arie Avidor avait été nommé attaché d'ambassade en juin 1972, chef de mission à titre temporaire en l'absence de l'ambassadeur, jusqu’à la fermeture de l’ambassade. 
          Le Mali s’était alors comporté en porte-drapeau palestinien en Afrique et n'a jamais changé malgré l’évolution de la situation géopolitique dans la région. Son choix politique et sa rupture avec Israël ont fini par lui causer plus de déconvenues que d’avantages. À force de vouloir porter haut les intérêts, pourtant lointains, des Palestiniens, il en est venu à sacrifier les siens propres.

Daesh fait diversion en France pour squatter la Libye



DAESH FAIT DIVERSION EN FRANCE POUR SQUATTER LA LIBYE

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps


Convoi de Daesh en Libye
            
          L’État islamique n’est pas parvenu au sommet des organisations terroristes islamiques par défaut. Son théoricien Abou Moussab Al-Souri et son adepte qui s’est inspiré de son idéologie, Abou Bakr Al-Baghdadi, ont été les artisans de l’implication au niveau international du petit mouvement islamiste. La réussite de l’E.I n’est pas le fruit du hasard mais d’une stratégie patiemment élaborée dont on a minimisé l’impact. Daesh s’intéresse peu aux pays occidentaux, sauf pour faire diversion, car son objectif principal consiste à islamiser les pays musulmans en y appliquant la charia à la lettre. Il vise essentiellement les pays faibles ou en phase de décomposition. C’est le cas de la Libye.


vendredi 20 novembre 2015

D'un mal peut sortir un bien par Gérard AKOUN



D’UN MAL PEUT SORTIR UN BIEN

Par Gérard AKOUN

            
          Vendredi dernier, Paris a été  frappé par une vague d’attentats qui a fait 129 morts et plus de 350 blessés, en majorité des jeunes hommes, des jeunes femmes dont le seul crime était de vouloir se distraire, de se retrouver dans des restaurants, dans des bars, de vibrer à l’unisson en assistant à un concert de rock ou a un match de football. Pour leurs assassins, ce n’étaient que des pervers, des idolâtres, qui se conduisaient de manière immorale et qui méritaient la mort. Le bilan est lourd, mais pas autant que ne l’auraient souhaité les terroristes. La cible principale était le stade de France où se trouvaient réunies seules ou en famille, 80.000 personnes pour assister, en présence du Président de la République au match de football France Allemagne.

mercredi 18 novembre 2015

Les limites du combat contre le terrorisme



LES LIMITES DU COMBAT CONTRE LE TERRORISME

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps

            
          Il serait légitime de douter de la volonté occidentale d’en découdre avec Daesh. Lorsqu’en janvier 2015 quarante dirigeants du monde entier ont défilé, en se tenant par le bras dans les rues de Paris, l’opinion internationale était persuadée que l’éradication de Daesh et d’Al-Qaeda n’était plus qu’une question de semaines.  On constate que cette marche n’a pas été suivie d’effet puisque ses résultats se font encore attendre. 
          Les gesticulations ont été éphémères ; les intérêts claniques de certains pays priment sur l’intérêt international. Les ministres européens avaient envisagé la mise en place de mesures sécuritaires allant de la confiscation des papiers d'identité des personnes considérées comme dangereuses à l'accélération des accords sur le partage des données des passagers aériens, en passant par le renforcement ou la réforme de l'espace sans frontières Schengen.

La guerre en France Par André NAHUM


LA GUERRE EN FRANCE

La chronique de André NAHUM


           
          Nous sommes donc  en guerre. Le président de la République l’a reconnu. Cette guerre nous devons absolument la gagner. Nous n’avons pas le choix. Nous savons depuis vendredi soir que l’État islamique ne s’attaquera pas uniquement à ses ennemis affichés, c’est à dire les Juifs, les Croisés et les Musulmans «Kafers», ceux qui ne partagent pas ses vues. Ce qui lui importe aujourd’hui c’est de déstabiliser le monde occidental, d’occuper le plus de terrain possible pour installer son Califat. Conscient de la faiblesse de l’Europe et des USA, il sait qu’il a peu de chances d’être confronté à une puissante coalition qui l’éloignerait du  pouvoir.

mardi 17 novembre 2015

Des moyens plus musclés contre les terroristes



DES MOYENS PLUS MUSCLÉS CONTRE LES TERRORISTES

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps


                Beaucoup de lecteurs, comme Michaël, sensibilisés par les attentats de Paris, nous posent des questions qui méritent d'être soulevées en particulier sur «l’échec des services de renseignement français. Les Français seraient très en retard en matière de surveillance électronique, par rapport à la NSA américaine ou l'unité 8200 israélienne. Pire ils auraient refusé l'aide des États-Unis et d'Israël en la matière avec beaucoup d'arrogance. Résultats : les terroristes pourtant fichés ont pu préparer une attaque coordonnée à Paris en toute tranquillité». Or, après notre entretien avec le professeur Ami Moyal, spécialiste des écoutes en Israël, en janvier 2015, tout avait été pourtant publié sur les menaces sécuritaires contre la France. Les experts avaient mesuré le danger mais rien n'a changé.
          Nous reproduisons intégralement notre article de janvier 2015 qui n'a subi aucune ride.
       
Les 17 victimes des barbares
          
       C’est toujours dans l’urgence que les décisions gouvernementales françaises vont être prises alors que depuis le 11 septembre 2001, les Américains avaient décidé de mettre tous les moyens de haute technologie à la disposition des services de renseignements. La presse française titre sur les ratés à répétition du renseignement français d’où il ressort clairement que les assassinats des journalistes de Charlie Hebdo et des victimes de l’Hyper Cacher sont dus à des lacunes ou à des défaillances de la police trop rigoureuses face aux exigences du droit du citoyen.


Les terroristes ont changé de tactique



LES TERRORISTES ONT CHANGÉ DE TACTIQUE

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps

            
Les terroristes de Paris

          Les terroristes sont passés du stade artisanal au mode industriel en préparant avec soin leurs attentats du 13 novembre 2015. Ils ont démontré qu’ils n’étaient plus quelques loups solitaires dans une guerre asymétrique. Ils constituent véritablement une armée en mouvement qu’il faut dorénavant traiter comme telle. Pour preuve les attaques sanglantes bien préparées, coordonnées pour frapper simultanément en plusieurs endroits de la Capitale et affoler les forces de l’ordre.