LE BEST-OF DES ARTICLES LES PLUS LUS DU SITE, cliquer sur l'image pour lire l'article


 

vendredi 27 février 2015

CRIF- CFCM : MÊME COMBAT ? Par Gérard AKOUN



CRIF- CFCM : MÊME COMBAT ?

Par Gérard AKOUN



Les propos tenus par Roger Cukierman sur Europe-1 lundi matin, alors que dans la soirée devait se dérouler le dîner annuel du CRIF auquel participait le président de la république, étaient choquants, malvenus et pour le moins maladroits dans la période difficile que, Français de toute obédience, nous traversons. Les représentants du CFCM, le conseil français du culte musulman, se sont sentis insultés et ont refusé d’assister, comme ils le faisaient chaque année, à ce dîner. Roger Cukierman a d’ailleurs été obligé, en préambule à un discours déjà rédigé, de faire une déclaration dans laquelle il corrigeait ou atténuait ce qu’il avait déclaré au cours de son interview.

jeudi 26 février 2015

LE COUP DE GRÂCE POLITIQUE DU CONTRÔLEUR DE L’ÉTAT D’ISRAËL



LE COUP DE GRÂCE POLITIQUE DU CONTRÔLEUR DE L’ÉTAT D’ISRAËL

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps

            

Yossef Shapira

          S’il y avait un doute sur les conséquences de la politique sociale conduite par les gouvernements Netanyahou, il est à présent levé avec la publication du rapport du Contrôleur de l’État, Yossef Shapira. Il a été nommé le 4 juillet 2012 par une Knesset à majorité de droite.
            Le contrôleur de l'État est une institution prévue par une loi de 1949. Il contrôle l’administration publique et les finances. Il procède à des vérifications sur la légalité, la régularité, le bon usage, l’efficacité, l’intégrité économique et morale et établit des rapports. Il cumule depuis 1971 ces fonctions avec celles d'ombudsman, équivalent d'une part de la Cour des Comptes et du Médiateur de la république. Le contrôleur de l’État est élu pour une période de sept ans par le parlement et ne répond de ses activités que devant la Knesset, ce qui garantit son indépendance vis-à-vis d’un pouvoir qui pourrait le nommer.


LE DÎNER DU CRIF Par André NAHUM



LE DÎNER DU CRIF

La chronique de André NAHUM



Les deux faits saillants du dîner annuel du CRIF qui s’est tenu lundi dernier à Paris sont d’une part, le très important discours du président de la république et d’autre part la brouille entre le CFCM et le CRIF. Le président du Conseil français du culte musulman (CFCM) Dalil Boubakeur, a fait savoir en effet, en milieu d’après-midi, qu’il ne viendrait pas. Tout comme Mohammed Moussaoui, le responsable de l’Union des mosquées de France (UMF).

COMMENT ISRAËL A SANS CESSE EXAGÉRÉ LA MENACE NUCLÉAIRE IRANIENNE



COMMENT ISRAËL A SANS CESSE EXAGÉRÉ LA MENACE NUCLÉAIRE IRANIENNE

Par Jacques Benillouche
copyright © Temps et Contretemps


À l’heure où Benjamin Netanyahou se lance le 3 mars 2015 dans un discours à la Chambre des Représentants, en pleine campagne électorale, le sujet de l’Iran revient sur le tapis. Il nous refait le coup de la menace nucléaire. C’est le seul argument qu’il ait trouvé pour mobiliser son électorat israélien qui fuit vers d’autres horizons  tandis que les sondages indécis ne lui assurent pas, pour l’instant, une victoire décisive. 


mardi 24 février 2015

L’AUTORITÉ PALESTINIENNE ET L'AFFAIRE SOKOLOW Par Me Roland Roth



L’AUTORITÉ PALESTINIENNE ET L'AFFAIRE SOKOLOW

Par Me Roland ROTH
copyright © Temps et Contretemps


Croquis d'audience représentant les défendeurs 
            
          Dans   la  semaine  à venir, ou  peut-être  dans les  jours  à venir, le  Tribunal  Fédéral  de  Manhattan à  New York se  prononcera  enfin pour  déterminer  la responsabilité  civile de l’Autorité  palestinienne  sur  la  vague  d’ attentats  perpétrée  entre  2000  et  2004, appelée aussi deuxième Intifada. L' Autorité palestinienne risque fort d’être condamnée à verser des  dizaines,  voire  des  centaines de millions  de dollars  aux  proches  des  victimes  de  sept  attentats  typiques  perpétrés par des  organisations  palestiniennes. Dans l'affaire Sokolow,  seules   des victimes  en Israël,  qui ont  également  la nationalité américaine, ont pu  mener  cette  procédure  riche  en  rebondissements  et extrêmement  bien instruite.

RADIO KOL-ISRAËL : ÉLECTIONS DE MARS 2015



RADIO KOL-ISRAËL : ÉLECTIONS DE MARS 2015

ETAT DES FORCES À UN MOIS DES ÉLECTIONS


Jacques BENILLOUCHE

Au micro de

Daniel HOFFMAN


         A un mois des élections, les jeux ne sont pas faits et des événements peuvent encore concourir à modifier l’équilibre des forces droite-gauche qui alternent à la première place par un jeu de chaises musicales.


Cliquer sur le lien pour écouter l'émission

LA FRANCE EST-ELLE ENCORE UNE NATION ? Par Marianne ARNAUD



LA FRANCE EST-ELLE ENCORE UNE NATION ?

Par Marianne ARNAUD


Pourquoi le cacherais-je, à presque neuf ans débarquant pour la première fois en France au lendemain de la Seconde guerre mondiale, j'ai ânonné sans comprendre ce que je disais : «Nos ancêtres les Gaulois». Puis lorsqu'on m'eut expliqué ce que le mot «ancêtres» voulait dire, j'ai rêvé que ce fut vrai, que mes ancêtres étaient les mêmes que ceux de toutes mes compagnes de classe. Cette année-là, dans nos rondes enfantines, nous chantions «les trois couleurs de France», «et quand on revient triomphant vers la Mère Patrie – disait le chant - les yeux sont de larmes remplis car le drapeau porte en ses plis, l'âme de la Patrie».

dimanche 22 février 2015

OBAMA ET L'UE OFFRENT LA LIBYE AU DAESH par Jean SMIA



OBAMA ET L'UE OFFRENT LA LIBYE AU DAESH

Le billet d'humeur de Jean SMIA



Obama, dans sa bienveillance à l'égard des projets et agissements des Frères musulmans, ne voit aucun inconvénient à ce que Daesh se fixe en Libye. Une grande superficie presque déserte, morcelée en tribus rivales dont le seul idéal, partagé par chacune, est de s'accaparer des ressources naturelles pour son propre compte. Remplacer Kadhafi par le Daesh est l'unique structure politique qui corresponde à la culture et à la mentalité de ses habitants.

MEA CULPA



MEA CULPA

Par Jacques BENILLOUCHE


À tous les anonymes qui ont eu le courage de se cacher pour condamner, par leurs commentaires odieux ou racistes, l’article sur Haneen Zoabi et insulter, sinon menacer, l’auteur je leur dirais que j’ai fait mon travail de journaliste non pas objectif mais honnête. J’ai utilisé la même méthode pour tous les portraits et j’ai balayé tout le spectre politique  des listes.

vendredi 20 février 2015

RETENIR LES JUIFS ? Par André NAHUM


RETENIR LES JUIFS ?

La chronique de André NAHUM



          Le terrorisme islamiste a encore frappé samedi dernier. Au Danemark cette fois-ci. Un centre culturel, puis, comme il se doit, une synagogue. S’il ne s’attaque pas aux Juifs, un djihadiste n’est pas un djihadiste et il peut tirer un trait sur les 72 vierges qui l’attendent là-haut. Des morts, des blessés, cela finit par devenir banal.


mercredi 18 février 2015

DE CARPENTRAS À SARRE-UNION Par Jean SMIA



DE CARPENTRAS À SARRE-UNION

Le billet d'humeur de Jean SMIA


François Mitterrand avait manifesté après la profanation des sépultures juives à Carpentras.

Carpentras: c'était en 1990, il y a 25 ans, pile poil. Commentateurs, analystes, journalistes, sociologues, idéologues, politiques, chefs de partis, tous, sans exceptions, s'étaient répandus en de savantes autopsies et de non moins péremptoires extrapolations, accusations et dénonciations. Après les résultats de l’enquête : ils avaient, tous, tout faux.


LES ASSASSINS SONT PARMI NOUS Par Marianne ARNAUD



LES ASSASSINS SONT PARMI NOUS

Par Marianne ARNAUD


L'ambassadrice du Danemark en France Anne Dorte Riggelsen, lors d'une rassemblement devant l'ambassade à Paris 

          C'est au sein de la République que sont nés les Merah, Nemmouche, Coulibaly et autres Kouachi. C'est dans les écoles de la République qu'ils ont grandi et c'est dans ses prisons, nous dit-on, qu'ils se sont radicalisés. Pourtant, une fois de plus, après les attentats de Copenhague et la profanation du cimetière juif de Sarre-Union, on a entendu des déclarations officielles assimilant le Front National aux terroristes islamistes.

mardi 17 février 2015

LES DJIHADISTES BROIENT DE L’ORANGE



LES DJIHADISTES BROIENT DE L’ORANGE

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps



Le monde occidental montre encore sa faiblesse face à ces exécutions spectaculaires. Nul n’avait pensé à l’époque que Daniel Pearl, correspondant du  «Wall Street Journal», allait inaugurer, dans le malheur en janvier 2002 à Karachi, ce funeste cycle d’horreur. Les dirigeants occidentaux d’alors n’avaient pas réagi avec force à ce meurtre, estimant à tort qu’il s’agissait encore d’un Juif aux prises avec des musulmans. Un scénario courant, une normalité en quelque sorte. 

dimanche 15 février 2015

LA NOUVELLE LOI ÉLECTORALE FAVORISE LES ARABES ISRAÉLIENS



LA NOUVELLE LOI ÉLECTORALE FAVORISE LES ARABES ISRAÉLIENS

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps


Lieberman prépare le grand nettoyage

Les partis proposent et les électeurs disposent. En poussant le gouvernement à élever le seuil minimum pour entrer à la Knesset, de 2% à 3,25% des votants, c’est-à-dire au moins 4 députés, l’effet obtenu est à l’opposé de celui qui était escompté. L’idée noble de la loi était d’éliminer les micro-partis pour laisser les «Grands» s’entendre entre eux. L’instigateur de cette loi, Avigdor Lieberman, a en fait poussé les micro-partis à se réunir en une liste commune pour exister.

DÉSUÉTUDES : OTAN ET PACTE DE VARSOVIE Par Jean SMIA



DÉSUÉTUDES : OTAN ET PACTE DE VARSOVIE

Le billet d'humeur de Jean SMIA



Issus de l'opposition des idéologies communistes et capitalistes, l'Otan s'opposait à toute tentative expansionniste de l'Union Soviétique, avec, en symétrie, le Pacte de Varsovie. Chacun équilibrant l'autre dans ses zones d'influences par la menace ou la terreur. Mais, aujourd’hui, mondialisation et libéralisme ont eu raison de ces idéologies. Les raisons d’exister de ces alliances ressemblent à une mauvaise habitude qui obère les menaces expansionnistes et tentatives d'annexion idéologiques provenant de l'Orient arabo-musulman.

samedi 14 février 2015

Orly Levy-Abecassis



ORLY LEVY-ABECASSIS

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps

          

          Les vedettes des élections ne sont pas toujours les têtes de liste. Certains «seconds couteaux» ont une personnalité qui illustre mieux l’identité d'une liste. Orly Levy-Abeccasis, qui était deuxième de la liste Israël Beitenou d'Avigdor Lieberman,  a décidé de faire cavalière seule en créant son propre parti pour les élections prévues en novembre 2019, sauf imprévu. Elle prend des risques car la limite minimum est à présent de quatre députés pour entrer à la Knesset. Nous publions en grande partie notre article de février 2015 qui retrace le parcours de cette rebelle mais aussi icône de beauté. 


vendredi 13 février 2015

LE RAFALE N'A JAMAIS PU PROUVER SON AVANCE TECHNOLOGIQUE



LE RAFALE N'A JAMAIS PU PROUVER SON AVANCE TECHNOLOGIQUE

Par Jacques BENILLOUCHE, Slate.fr
copyright © Temps et Contretemps


          A l'occasion de la signature prochaine de la vente de 24 avions Rafale à l'Egypte, la première à un pays étranger, nous publions à nouveau un article qui était paru en 2013 sur Slate.fr 
Le Rafale, avion de combat, a réussi depuis à faire ses preuves. Déployé dès 2007 en Afghanistan, il a été le premier appareil à intervenir en Libye en 2011, avant d'opérer au Mali en 2013 dans le cadre de l'opération Serval. Il est actuellement engagé dans des opérations en Irak et contre Daesh. L'appareil a été conçu pour des opérations de défense aérienne, de bombardement stratégique et d'appui au sol, de lutte anti-navires et de reconnaissance aérienne. 
Le Rafale

MIRI REGEV, LE SEUL HOMME POLITIQUE DU LIKOUD


MIRI REGEV, LE SEUL HOMME POLITIQUE DU LIKOUD

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps

          Les vedettes des élections ne sont pas toujours les têtes de liste. Nous avons décidé de nous intéresser aux candidats «seconds couteaux» dont la personnalité illustre mieux l’identité de la liste. Après Elie Elalouf, troisième de la liste Kulanu menée par Moshe Kahlon, Stav Shaffir quatrième sur la liste du Camp sionisteAyelet Shaked troisième sur la liste HaBayit Hayehudi, Miri Regev cinquième de la liste Likoud fait à présent l’objet de notre analyse.
Miri Regev est née Miriam Siboni, le 26 mai 1965, à Kiryat Gat de parents originaires du Maroc. En 1983 elle rejoint la Gadna, comme commandant de peloton jusqu'en 1986. Mariée et mère de trois enfants, elle obtient ensuite un master en Business.  Elle a servi en tant que porte-parole du commandement militaire Sud puis a été promue au grade de colonel avec à la clef le poste d’adjointe au porte-parole de Tsahal en 2002. Elle a été nommée en 2003 coordonnateur des efforts nationaux des relations publiques au bureau du premier ministre israélien dans la préparation de la guerre en Irak.


SEUL CONTRE TOUS Par Gérard AKOUN



SEUL CONTRE TOUS

Par Gérard AKOUN



Benyamin Netanyahou s’obstine à vouloir répondre à l’invitation des Républicains à se rendre à Washington pour prononcer devant les deux chambres réunies un discours consacré, principalement, au nucléaire iranien. Il veut convaincre les membres du Congrès, majoritairement républicain, de s’opposer à la politique menée par Barak Obama, partisan  du compromis que le groupe des cinq plus un, les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France, la Russie et la Chine plus l’Allemagne voudrait imposer à l’Iran. Si ce pays accepte les conditions posées par le conseil de sécurité, concernant la réduction et le contrôle des stocks des matières fissiles, l’ouverture totale des lieux de production aux inspections, nombre de sanctions économiques qu’il subit, pourraient être levées.