ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

jeudi 10 juillet 2014

JUDAÏQUES FM : ISRAËL SOUS LE FEU DES ROQUETTES DU HAMAS



JUDAÏQUES FM : ISRAËL SOUS LE FEU DES ROQUETTES DU HAMAS

Journal du 8 juillet 2014


Jacques BENILLOUCHE

Au micro de

Eva Soto




Plus de la moitié d'Israël est sous le feu des roquettes du Hamas qui heureusement n’atteignent pas de cibles civiles en raison de l’imprécision des tirs. Pas de victimes à signaler ce qui est considéré comme un miracle par la population qui fait preuve d’un grand sens de responsabilité et d’une discipline à tous égards. Les roquettes ont été interceptées mardi soir sur Jérusalem et Tel-Aviv, distantes de 65 km de Gaza, sur Rishon LeSion, Givatayim, Ra’ananna à 15 kms de Tel-Aviv et Césarée. Les distances parcourues par les missiles de fabrication iranienne n’ont pas fait de victimes.

Cliquer sur la suite pour écouter l'émission et voir des vidéos de Tsahal




Audace meurtrière

Les milieux militaires constatent que le Hamas devient de plus en plus audacieux car il tente d’infiltrer des terroristes en Israël en les faisant passer par des tunnels depuis Gaza ou en les envoyant par mer à l’aide de petites embarcations. Ainsi un commando de la marine du Hamas a tenté d’accoster près de la plage Zikkim d'Ashkelon a été décimé les garde-côtes de Tsahal. C’est pourquoi en représailles, Tsahal a ciblé cinq chefs militaires du Hamas dont le chef des commandos navals du Hamas Mahmoud Shaaban, 24ans. 
Interception d'un commando naval du Hamas

Dans la même journée, un autre groupe de terroristes a tenté de se glisser à travers un tunnel construit sous le passage de Kerem Shalom. Il a été intercepté tandis que des troupes israéliennes appuyées par des chars ont ratissé toute la zone à la recherche d’autres tunnels qui pourraient transporter secrètement des terroristes jusque dans des villes d’Israël. Toutes les routes locales sont bloquées à la recherche d’éventuels terroristes.
Tunnel de Gaza

Le commandement de la défense passive a demandé à ce que les abris publics de Tel-Aviv soient ouverts. Pour permettre une meilleure surveillance des plages et des infiltrations, la baignade a été  interdite dans les plages de Tel-Aviv tandis que des véhicules militaires surveillent les côtes pour interdire les accès aux terroristes. L’aéroport Sde-Dov a été  temporairement fermé tandis que les vols de l’aéroport Ben Gourion ont été décalés car les pistes étaient réservées en priorité à l’aviation militaire.

Vie israélienne perturbée

Fusées du Hamas

Il n’y a aucun doute que les fusées du Hamas ont sérieusement perturbé la vie normale pour des millions d'Israéliens dans un rayon de 40 km à partir de la bande de Gaza mais aussi à Tel-Aviv et à Jérusalem. Le port d'Ashdod a cessé de fonctionner, le chemin de fer Ashkelon-Sderot a été suspendu, les examens de fin d’année des collèges ont été reportées ; les centres aérés et les camps d’été ont renvoyé les enfants chez eux. Tel-Aviv, la ville qui ne dort jamais, a vu son activité réduite ; les restaurants ont subi de nombreuses annulations car la population tenait à suivre les événements à la télévision.

Israël a mené des dizaines de frappes aériennes sur les infrastructures islamistes. La plupart des 50 frappes de Tsahal ont été réalisées à partir de l'aviation tandis que deux frappes ont été effectuées par la marine israélienne détruisant des infrastructures du Hamas, quatre bâtiments privés ainsi que les domiciles de responsables militaires du Hamas. Les médias palestiniens ont annoncé que Hafez Hamed, commandant de l'aile militaire du djihad islamique, a été tué dans une attaque de Tsahal à Beit Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza. La stratégie israélienne d'éliminations ciblées prend ainsi de l'ampleur.
Tsahal s'installe face à Gaza

Malgré une aggravation de la situation, certains militaires ont une explication optimiste de la situation. Le gouvernement israélien a décidé d’une démonstration de force en alignant ses tanks à la frontière avec Gaza et en envoyant 1.500 réservistes au front. Il a autorisé l’armée à mobiliser 40.000 réservistes si nécessaire dans le cas d’une opération terrestre de grande envergure. Le Hamas prend peur et comprend qu’il est dans l’impasse car contrairement au conflit précédent il n’a plus l’appui de l’Égypte ni son aide matérielle. Il  ne voit donc son salut que dans un baroud d’honneur pour éventuellement accepter un cessez-le-feu en faisant croire qu’il est en position de force.

Hamas isolé

Sur le front diplomatique, le président égyptien Abdel Fattah El-Sissi, qui avait jadis joué les bons offices, a estimé que le conflit entre Gaza et Israël ne correspondait à aucune menace sécuritaire pour l'Égypte et il a décidé de laisser les belligérants régler leurs  problèmes. Le Hamas est donc seul à présent face à Israël qui joue sur les approvisionnements passant tous les jours par les terminaux israéliens en sachant que la frontière entre Gaza et l’Égypte est totalement verrouillée.
Le Cabinet restreint d'Israël joue donc la carte du découragement à court terme du Hamas qui perd progressivement son infrastructure, gaspille un argent qui manque déjà pour assurer les salaires. Il pense qu’il sera contraint de cesser sa guerre à la roquette contre Israël. La démonstration de force israélienne tend à faire comprendre au Hamas que sa situation est sans issue et que le cessez-le-feu reste la solution la moins pénalisante. Les prochains jours démontreront s’il s’engage sur la voie du réalisme ou du suicide. 

3 commentaires:

AMMONRUSQ a dit…

Merci de l'information,peut-être vont ils comprendre ?

Marianne ARNAUD a dit…

Cher monsieur Benillouche,

Je suis atterrée par les nouvelles qui nous arrivent d'Israël ce matin.
Atterrée mais pas étonnée.
Il faut saluer le sang-froid de Benjamin Netanyahou qui jusqu'à l'extrême limite a essayé d'enrayer l'escalade de la violence.
Mais maintenant que Israël est acculé à se défendre, je ne doute pas qu'il saura, une fois de plus, prendre toutes les mesures pour protéger son peuple dont l'existence a toujours dépendu de l'état et son armée.

En vous souhaitant, ainsi qu'à tous les Israéliens, des jours meilleurs.

Anonyme a dit…

Je suis une femme isolée je vis au Sud de Tel Aviv. Oui ce terrorisme me touche : je suis nerveuse, j'ai des mouvements incontrolables dans la partie supérieure du corps, je ne sors que pour faire les courses et je vis seule avec mon mari handicapé que j'ai peur de faire prendre l'air parce qu'il n'aurait pas le temps de courir vers un abri. Nous sommes tous ainsi dans mon quartier, je pense à ceux du Sud qui subissent encore plus et je fais confiance à notre armée et à notre gouvernement. Beaucoup de faits positifs: des Israéliens civils se mettent en contact avec des familles qu'ils connaissent à Gaza pour les encourager à quitter les lieux quand notre armée les prévient des bombardements. Je n'ai pas de haine. Devora