LE BEST-OF DES ARTICLES LES PLUS LUS DU SITE, cliquer sur l'image pour lire l'article


 

mercredi 30 janvier 2013

LES JUIFS DE BARACK OBAMA



LES JUIFS DE BARACK OBAMA

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps   
Obama au Kotel

            Le texte sur les «juifs de François Hollande» caracole en tête des articles les plus lus depuis plusieurs mois. Mais malgré son succès, il a valu au site quelques critiques acerbes : «vous citez ceux qui ont  une goutte ou plusieurs gouttes de sang juif comme si cela leur donnait une caution particulière en politique et plus particulièrement dans la politique à l’égard d’Israël. Ce genre de fichier est dangereux et rappelle une triste époque !».


mardi 29 janvier 2013

L’IRAN EXPLOITE LE DANGER CHIMIQUE EN SYRIE



L’IRAN EXPLOITE LE DANGER CHIMIQUE EN SYRIE

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps 

Cet article fera l'objet d'une émission DEBRIEF sur Guysen-Tv le 29 janvier 2013 à 18h30 dans un débat avec Jacques Neriah, colonel de réserve, ancien responsable de l'évaluation aux services de renseignements militaires et ancien conseiller diplomatique d'Ytzhak Rabin.


Scud syrien porteur d'agents chimiques

         Israël était jusqu’alors rassuré. Ses satellites militaires d’observation pistaient tous les déplacements d’armements à travers la Syrie. Des informateurs avaient infiltré les rebelles syriens pour transmettre aux israéliens les positions des hangars susceptibles de stocker des armes chimiques. Des commandos ultra secrets de Tsahal  ont été introduits au sein des zones de combats pour marquer de manière électronique des cibles potentielles, pour mettre à jour les cartes terrestres et pour rapporter à l’État-major les résultats de leurs observations à courte distance. 


samedi 26 janvier 2013

BENNETT : LE RÊVE BRISÉ DU FAUCON BLESSÉ



BENNETT : LE RÊVE BRISÉ DU FAUCON BLESSÉ

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps

Naftali Bennett et Ayelet Shaked
          
             Le faucon est blessé. Tout lui réussissait jusqu’alors, ou presque, mais son rêve a été brisé dans le tumulte des résultats des élections. La création d’une start-up, qu’il a revendue 145 millions de dollars, a fait de lui l’un des millionnaires de la Knesset, là où beaucoup s’enrichissent justement grâce à la politique. Grâce à ce pactole, il a réussi  à investir l’ancêtre du parti national religieux, en pleine déconfiture avec ses dirigeants vieillis et peu soucieux de redonner vie à un mouvement historique qui a accompagné la création d’Israël avec David Ben Gourion. 
         Alors, Naftali Bennett a géré la prise du parti comme il gère une entreprise, tambour battant. Il savait qu’il n’avait aucune chance de parvenir au sommet au Likoud, où il avait fait ses premiers pas d’homme politique, du moins tant que Benjamin Netanyahou en restait le leader omnipuissant.

mercredi 23 janvier 2013

SLATE - LÉGISLATIVES ISRAÉLIENNES : UNE SURPRISE QUI NE RÈGLE RIEN



SLATE - LÉGISLATIVES ISRAÉLIENNES : UNE SURPRISE QUI NE RÈGLE RIEN

Par Jacques BENILLOUCHE

Le virage à droite de l'électorat n'a pas eu lieu, avec une percée des centristes et de légers gains pour les travaillistes. Une période d'incertitude sur la future coalition s'ouvre désormais, et pourrait déboucher sur... la même politique.



A en croire les sondages, la droite et l’extrême droite israéliennes devaient à elles seules frôler la majorité absolue lors des législatives du 22 janvier face à une gauche et des centristes laminés; ce ne fut pas le cas. Il faudra faire le procès des sondeurs qui ont manipulé l’opinion en agitant l’épouvantail d’un glissement du pays à l’extrême droite.

En attendant, essayons d’expliquer l’étonnement de nombreux observateurs pour des résultats qui confirment pourtant que l'opinion publique est partagée de manière égale entre deux blocs antagonistes, la droite et l’extrême droite d'un côté, les travaillistes et le centre de l'autre.

Lire la suite en cliquant sur le lien :

 

mardi 22 janvier 2013

Radio JudaïquesFM : ISRAËL ET LES ETATS-UNIS



Radio Judaïques-FM

ISRAËL ET LES ETATS-UNIS


RADIO JUDAÏQUES-FM-94.8

Journal du 21 janvier 2013

Jacques BENILLOUCHE

au micro de

Eva SOTO

Cliquer sur la suite pour écouter l'émission


samedi 19 janvier 2013

LES ÉLECTIONS ISRAÉLIENNES 6/ LES ORTHODOXES EN EMBUSCADE



LES ÉLECTIONS ISRAÉLIENNES
6/ LES ORTHODOXES EN EMBUSCADE


Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps
            
Dhéry, Ishaï et Baroukh Abouhatzera

Tsipi Livni, arrivée en tête des élections de 2009, n’avait pas été choisie pour constituer un gouvernement parce qu’une majorité de députés, 65 députés sur 120, avait confirmé au chef de l’État que Benjamin Netanyahou, allié des orthodoxes, était leur préféré. Le premier ministre désigné se targuait de pouvoir prêter serment dans la semaine suivant les élections. Tout paraissait alors facile mais c’était sans compter sur la versatilité des partis religieux et sur leur capacité de marchandage. 

vendredi 18 janvier 2013

LA VÉRITÉ AU GRAND JOUR D’ALEXANDRE JARDIN




LA VÉRITÉ AU GRAND JOUR D’ALEXANDRE JARDIN

La collaboration en France

Le gouvernement Pétain à Vichy

            
Alexandre Jardin s'attendait aux représailles de sa famille, mais pas à celles de la France tout entière. C'est dans un registre plus dramatique et loin du romantisme que le célèbre auteur de Fanfan a dénoncé le passé controversé de ses proches dans son roman : Des gens très bien. Au-delà des violentes réactions, ce livre grave sur la collaboration des français avec les nazis durant la Seconde Guerre mondiale a eu une influence irréversible sur l'écrivain, qui a désormais pris goût au vrai.

            Merci à André Gotlieb et à son ami Sylvain de nous avoir fait découvrir ce témoignage poignant de vérité sur les collaborateurs nazis français masqués. Voir la vidéo de Alexandre Jardin.

jeudi 17 janvier 2013

LES ÉLECTIONS ISRAÉLIENNES 5/ LE PROBLEME IRANIEN



LES ÉLECTIONS ISRAÉLIENNES
5/ LE PROBLEME IRANIEN


Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps
Ahmadinejad à la centrale de Natanz
               
Le problème du nucléaire iranien est celui qui divise les États-Unis et Israël mais aussi une partie de la classe politique et militaire du pays. Les sondages montrent que la préoccupation majeure des israéliens reste les problèmes économiques et que le problème iranien est placé en dernier. Pourtant, Benjamin Netanyahou a préféré faire de l’Iran son cheval de bataille dans la campagne électorale alors que son gouvernement est tombé pour des divergences sur le budget. Il a assuré ses électeurs que sa priorité était de «stopper» le programme nucléaire iranien : «Il nous reste encore beaucoup de choses à faire. Avant toute chose, nous devons stopper le programme nucléaire iranien, et le temps passe. C'est ma première mission en tant que premier ministre». Il a encore menacé de recourir à une opération militaire contre l'Iran.


mercredi 16 janvier 2013

LES ÉLECTIONS ISRAÉLIENNES 4/ LES RELATIONS AVEC LES ETATS-UNIS




LES ÉLECTIONS ISRAÉLIENNES
4/ LES RELATIONS AVEC LES ÉTATS-UNIS

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps
Obama et Netanyahou au salon ovale
               
Durant la précédente mandature, les relations entre Israël et les États-Unis ont été exécrables. Le courant n’est jamais passé entre Barack Obama et Benjamin Netanyahou. Ils n’ont pu cacher leurs profondes divergences sur l’Iran. En dépit des signes d'apaisement, Washington et Jérusalem restent profondément divisés sur la façon de faire face à la menace nucléaire iranienne. Le nouveau gouvernement israélien, qui sortira de ces élections, aura pour tâche majeur de rétablir les liens amicaux indispensables à la sécurité d’Israël, en intégrant dans la réflexion le fait que le président américain n’est plus lié par une stratégie de  réélection.


lundi 14 janvier 2013

LES ÉLECTIONS ISRAÉLIENNES 3/ LE PROBLÈME PALESTINIEN


LES ÉLECTIONS ISRAÉLIENNES
3/ LE PROBLÈME PALESTINIEN
Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps

Université de Bar Ilan en juin 2009
               

La méthodologie pour résoudre le problème palestinien n’est presque pas abordée par les candidats  qui se contentent de s’y référer rapidement, alors que les électeurs attendent de connaitre la façon dont ils comptent le régler. Quelques déclarations éparses permettent de situer la position des candidats sans qu’un texte écrit n’ait été publié pour servir de référence. Ce sujet est celui qui suscite le plus de clivage dans les milieux politiques et au sein d’un même parti ; c’est pourquoi les candidats évitent de l'aborder.










dimanche 13 janvier 2013

LES ÉLECTIONS ISRAÉLIENNES 2/ PROGRAMMES ECONOMIQUES


LES ÉLECTIONS ISRAÉLIENNES
 
2/ PROGRAMMES ECONOMIQUES
 
Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps

Les responsables de l'économie israélienne :Stanley Fischer(Banque d'Israël), Benjamin Netanyahou et Youval Steinnitz (Ministre finances)
 
 

Les divergences de la coalition sortante sur le budget 2013 ont été à l’origine de la décision d’anticiper les élections législatives. Les options économiques représentent en effet un clivage sérieux entre les partis car l’idéologie n’est pas absente des réflexions des candidats. Et pourtant le sujet est peu abordé, ou superficiellement, dans les professions de foi des candidats qui annoncent timidement un embryon de programme économique, à l’exception des travaillistes qui ont publié un programme précis.

jeudi 10 janvier 2013

SLATE : APRÈS ISRAËL, LA SYRIE JOUE AUJOURD'HUI LA CARTE KURDE



SLATE : APRÈS ISRAËL, LA SYRIE JOUE AUJOURD'HUI LA CARTE KURDE
Par Jacques BENILLOUCHE
copyright ©  Temps et Contretemps
 

Cet article avait été publié dans Slate le 4 août 2012. Il revient à la une de l’actualité à la suite de l’assassinat à Paris de trois femmes kurdes  tuées d'une balle dans la tête, dans la nuit du 9 au 10 janvier 2013, au centre d'information du Kurdistan, rue Lafayette.

L'ennemi de mon ennemi est mon ami. Jérusalem et aujourd'hui Damas s'inspirent de cet adage et soutiennent le nationalisme kurde contre la Turquie.
 Des combattantes kurdes à l'entraînement


dimanche 6 janvier 2013

DE SUGAR MAN A RITA LEVI-MONTALCINI par Jean SMIA


DE SUGAR MAN A RITA LEVI-MONTALCINI
 
Par Jean SMIA
copyright © Temps et Contretemps


 Rita Levi-Montalcini
 



Après avoir entendu le dédaigneux silence de nos journaleux sur le décès, à 103 ans, de Rita Levi-Montalcini, première femme à voir obtenu un prix Nobel qui avait dit à l'âge de 95 ans : «Que le corps fasse ce qu'il veut: Je ne suis pas mon corps, je suis mon esprit.»