ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

samedi 26 juillet 2014

LE HAMAS S’ESSOUFFLE À GAZA



LE HAMAS S’ESSOUFFLE À GAZA

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps

            
Les hommes du Hamas

          L’armée commence à laisser filtrer des informations sur ce qui se passe à Gaza. Les blessés dans les hôpitaux racontent l’intensité des combats. Ainsi le sentiment qui se dégage actuellement est une baisse sensible de l’activité militaire du Hamas sur le terrain. L’envoi de roquettes continue certes mais une diminution des tirs se fait sentir. Au début du conflit, le Hamas envoyait 160 roquettes par jour ; après l’intervention terrestre 110 et à présent le chiffre de 100 n’est plus dépassé.

Cliquer sur la suite pour entendre l'émission sur Judaïques FM
au micro d'Olivier Issembert



Changement stratégique

            Tsahal a constaté un changement de stratégie du Hamas qui se veut moins agressive car il hésite à engager ses forces. Il est certain qu’il est sonné par les coups qui lui sont donnés et par la perte durant la semaine écoulée de ses cadres ciblés par Tsahal, et non des moindres. Ces éliminations ont désorganisé ses structures. 
Salah Abu Hassanein, porte-parole et responsable de la propagande du djihad islamique, ciblé par Tsahal

          La liste n’est pas exhaustive des jeunes chefs éliminés :
1/ Tafat Muhammad Hamed commandant de la région de Beit Hanoun et responsable de tirs de roquettes. Il avait été à l’origine de la rupture du dernier cessez-le-feu.
2/ Hasim Abad Elkader Mecusan, commandant de la région de Shuja'iyya.
3/ Akrem Sha'ad , haut responsable du djihad islamique dans la région de Khan Younis,  responsable des attaques terroristes contre Israël et des tirs de roquettes sur les villes israéliennes.
4/ Mahmoud Ziada, commandant de la région de Jabalia, responsable de la prolifération des missiles et des tirs sur les communautés israéliennes.
5/ Ahmed Sahamood, chef terroriste opérant dans la région de Khan Younis.
6/ Asama Alhia, leader terroriste du Hamas dans la région Shuja'iyya, fils de Halil Alhia, très haut placé au sein de l'aile politique du Hamas.
7/ Mahmad Shaaban, haut responsable du Hamas.
8/ Abdala Al Haras, haut dirigeant au sein  de l'aile militaire du Hamas.


Judaïques FM _ Journal du 24 juillet à 22h


Diminution des stocks du Hamas


            Les services de renseignements évaluent à 50% la diminution du stock de roquettes par destruction par l’aviation ou par gaspillage sur le sol israélien. En revanche le stock du djihad islamique est pratiquement épuisé ce qui explique son empressement à accepter un éventuel cessez-le-feu. Selon Tsahal qui interroge les prisonniers, le moral du Hamas est atteint puisque les combattants n’ont plus la foi et préfèrent lever immédiatement les bras pour se rendre. Toute la stratégie du Hamas a été mise à mal puisqu'il a uniquement misé sur les tunnels. Il escomptait quelques actions spectaculaires de kidnapping de soldats vivants ou des attentats sur des kibboutz frontaliers ou enfin des attaques de civils en Israël même; il leur fallait quelques actions d’éclats à brandir à la face de leurs militants. Tsahal a déjoué leurs intentions.
            L’État-major israélien reste prudent; il craint encore un baroud d’honneur d’une organisation acculée au désespoir. Le Hamas détient encore des fusées longue portée qu’il pourrait lancer en rafale pour brouiller les radars de Dôme de fer et c’est pourquoi il ne criera victoire que lorsque tout l’arsenal sera démantelé.
Prisonniers du Hamas

            Le Hamas a subi beaucoup de pertes humaines parmi ses combattants qui sont systématiquement chiffrées par Tsahal puisque chaque soldat doit signaler au commandement les morts islamistes sur le terrain. Par ailleurs dans chaque compagnie, certains soldats disposent de caméras fixées à leur casque, d’une part pour analyser le déroulement des combats et en tirer les enseignements, et d’autre part pour évaluer les dégâts faits à l’ennemi. Contrairement à Israël, le Hamas ne publie aucun chiffre et pour ne pas démoraliser la population il a imposé que les enterrements des terroristes se fassent de nuit, à l’abri des regards.

Arrêt des hostilités


            Nul n’est en mesure de déterminer la durée des hostilités. Selon des documents en possession des services de renseignements, la Hamas aurait planifié sa guerre pour une durée de un mois or nous ne sommes qu’à la 18ème journée. Le nombre de morts qu’il subit n’a aucune influence sur la décision ou non du Hamas de poursuivre la guerre. C’est en aucun cas un argument qui le poussera à signer le cessez-le-feu. Son chef politique, Khaled Mechaal  réfugié au Qatar, conseille de continuer la guerre jusqu’à obtention d’un résultat tangible sachant qu'il ne vit pas les malheurs de son peuple dans son exil doré.

Yuval Steinitz

            Un cessez-le-feu humanitaire de 7 jours est en cours de négociation mais paradoxalement le Djihad islamique est prêt à l’accepter tandis que le Hamas pose des conditions inacceptables alors qu’il n’a aucun argument militaire à opposer à ses exigences. En tout état de cause, Israël a déjà annoncé qu’il l’accepterait. Mais cessez-le-feu ne veut pas dire fin des opérations. Yuval Steinitz, ministre des affaires stratégiques, a déjà déclaré que, si à la rigueur les combats s’arrêtaient, les actions contre les tunnels persisteraient.

En effet le génie militaire n’a détruit que 11 tunnels sur les 31 découverts. Il faut d’une part énormément de moyens techniques pour éradiquer complètement les tunnels afin qu’ils ne soient pas reconstruits. D’autre part, les tunnels ont été construits sous des fermes, sous des habitations et sous des champs cultivés et il n’est pas aisé de les détruire sans un minimum de préparation technique. Mais le ministre nous a étonnés parce qu’il a annoncé que de nombreuses surprises, encore secrètes pour raisons sécuritaires, seraient annoncées. Cependant, un consensus existe en Israël pour que la guerre ne cesse que lorsque le danger du Hamas est définitivement éradiqué pour ne pas rééditer une autre guerre dans deux ans.

Solidarité nationale

            Il est difficile de parler de cette guerre sans mentionner l’élan général de solidarité de toute la population israélienne qui a collecté des fonds pour envoyer des colis alimentaires aux soldats sur le front afin d’améliorer l’ordinaire des rations militaires. Des importantes chaines de café et de restaurants ont organisé pour le Shabbat des dîners pour les soldats à la guerre.

            Une image symbolique a été diffusée par la télévision. Il n’est plus un secret que le Hamas met en avant ses enfants sur les toits des immeubles pour empêcher les frappes et les utilise comme boucliers humains. 

         Les soldats israéliens ont procédé autrement. Ils ont entièrement recouvert la partie latérale de leurs tanks des lettres de leurs femmes et de leurs enfants et des dessins naïfs des élèves des classes maternelles. C’est la symbolique de leur défense car cela leur rappelle ainsi qu’ils doivent protéger leurs enfants à n’importe quel prix. C’est ce qui différencie la morale du Hamas de la morale israélienne. Les uns détruisent l’essence même de l’avenir de leur peuple tandis qu’Israël investit sur ses jeunes.

    

4 commentaires:

Marc a dit…

Bonsoir,

Je veux bien à priori vous faire confiance sur l'état d'épuisement du hamas mais il ne faudrait pas crier victoire trop tôt.

Jacques BENILLOUCHE a dit…

@Marc

Les informations me viennent de source militaire donc assez crédibles.

En revanche je n'ai jamais dit que tout était terminé. Au contraire le plus dur reste à faire car des combattants acculés au désespoir peuvent être très dangereux.

Mais comme on dit en Bourse, c'est une tendance.

Marc a dit…

Bonsoir,

Merci pour votre réponse. Restons donc vigilants...

Marc a dit…

Bonsoir,

Merci pour votre réponse. Restons donc vigilants...