LE BEST-OF DES ARTICLES LES PLUS LUS DU SITE, cliquer sur l'image pour lire l'article


 

dimanche 30 janvier 2022

Maintenant par Claude MEILLET

  

MAINTENANT


Par Claude MEILLET

 

Arabes à Jérusalem

Les bonnes résolutions, c’est maintenant !! Ses deux amis, venus par surprise se faire offrir un café, ne lui laissaient pas le temps de la discussion posée, lente, apaisée, qu’il prévoyait d’entamer. Sur sa remarque que janvier n’en n’était qu’aux deux-tiers de sa durée, le pédiatre leva les yeux au ciel. Il ne s’agit pas de ça, mon vieux. Il s’agit de répertorier et de décider ce qui doit être fait «maintenant» - Tout de suite ? – Maintenant. Décider maintenant de ce qui doit être fait en 2022. Jonathan, sonné, s’aventura à demander, faiblement, Et vous savez maintenant, ce qui doit être fait en 2022 ? Compréhensifs, légèrement condescendants, visiblement heureux de leur effet de surprise, les deux invités lui conseillèrent de siroter son café en les écoutant sagement.


Zemmour et la fenêtre d'Overton par Jean CORCOS

 


ZEMMOUR ET LA FENÊTRE D’OVERTON


Par Jean CORCOS




Avez-vous déjà entendu parler de ce concept ? D’après la fiche Wikipédia [1] qui lui est consacrée, «la fenêtre d'Overton, aussi connue comme la fenêtre de discours, est une allégorie qui désigne l'ensemble des idées, opinions ou pratiques considérées comme acceptables dans l'opinion publique d'une société. Ce terme est un dérivé du nom de son concepteur, Joseph P. Overton (1960–2003) qui a affirmé l'idée que la viabilité politique d'une idée dépend principalement du fait qu'elle se situe dans la fenêtre». Alors que nous vivons sans doutes la pire campagne présidentielle de la 5ème République, parasitée par les faits et gestes d’Éric Zemmour, on ne peut qu’être frappé par deux choses : le fait que cela soit un polémiste coutumier des provocations et se posant en agitateur d’idées qui ait pris la lumière aux dépens de plusieurs candidats, expérimentés et respectueux des normes démocratiques ; et le fait que des grands médias banalisent la radicalité de ses propositions, anticipant une accoutumance de l’opinion à de tels discours.


vendredi 28 janvier 2022

Erdogan veut se réconcilier avec Israël

 

ERDOGAN VEUT SE RÉCONCILIER AVEC ISRAËL

Par Jacques BENILLOUCHE

copyright© Temps et Contretemps



Le président turc Recep Erdogan fait les premiers pas pour renouer des relations normales avec Israël à la suite de la décision des États-Unis de ne plus soutenir le projet de gazoduc EastMed. Washington a informé Athènes qu'il changeait de cap par rapport à l'administration Trump car les combustibles fossiles seront obsolètes et les institutions financières internationales refusent d’investir dans ce type de matières. Les Américains ont aussi émis des réserves quant à la justification de ce gazoduc et surtout quant à sa viabilité économique. EastMed, basé sur un accord signé entre Israël, la Grèce et les Chypriotes grecs en janvier 2020, envisageait un pipeline de 1.900 kilomètres, allant d'Israël à Chypre puis à la Grèce et à l'Italie, d'une capacité de 10 milliards de mètres cubes par an. Il s’agissait de réduire la dépendance gazière de l'Union européenne vis-à-vis de la Russie.


Les religieux orthodoxes veulent entrer au gouvernement

 


LES RELIGIEUX ORTHODOXES VEULENT ENTRER AU GOUVERNEMENT


Par Jacques BENILLOUCHE

copyright© Temps et Contretemps

Netanyahou entouré des chefs orthodoxes

          Les religieux orthodoxes, Shass et UTJ (Yahadout Ha Torah), n’ont jamais voulu trahir Netanyahou et avaient refusé de participer à un gouvernement sans le Likoud. Ils ne voulaient pas faire partie du clan dont la seule volonté était d’écarter Netanyahou du pouvoir. Mais la décision de l’ex-premier ministre d’abandonner la politique pendant sept ans en échange d’une clémence des juges, leur a enlevé toute réticence à se joindre aux «gauchistes» et aux Arabes.


lundi 24 janvier 2022

Opposition de citoyens contre l'accord de plaidoyer de Netanyahou

 


OPPOSITION DE CITOYENS CONTRE L'ACCORD DE PLAIDOYER DE NETANYAHOU


Par Jacques BENILLOUCHE

copyright© Temps et Contretemps


         

Benjamin Netanyahou entouré de partisans du Likud à l'ouverture de son procès pénal en 2020

            L’accord de plaider-coupable négocié entre le procureur Mandelblit et Netanyahou ne fait pas l’unanimité, pour deux raisons opposées. D'une part, il est combattu par ceux qui estiment que l’ex-premier ministre ne mérite pas cette faveur et qu'il doit payer sa dette à la justice, jusqu'au bout. Avant lui, l'ancien ministre des Finances Avraham Hirshson et l’ancien premier ministre Ehud Olmert avaient été condamnés à de la prison ferme, sans aucune indulgence. Les différents actes d’accusation sont suffisamment circonstanciés pour ne pas accepter de compromis. Il y a trois ans, le Procureur avait proposé un plaider-coupable qui avait été refusé par la famille Netanyahou car une prolongation de la procédure judiciaire lui permettait de poursuivre son activité politique. Pourtant, cela aurait évité trois années de procédure et des coûts de justice inutiles. La peine proposée aujourd'hui de plusieurs mois de travaux d'intérêt général est considérée par beaucoup comme trop légère, eu égard à la gravité des faits de l’acte d’accusation. D'autre part, Sara Netanyahou et son fils Yaïr sont opposés à tour accord et veulent aller au bout du procès car ils sont certains de l'innocence du prévenu. En tout état de cause, il n’est pas certain que le Tribunal accepte d’entériner l’accord.


La politique versatile et inopérante de la France au Liban par Albert NACCACHE

 


LA POLITIQUE VERSATILE ET INOPÉRANTE DE LA FRANCE AU LIBAN


Chronique d’un papy flingueur Albert NACCACHE

 

Emmanuel Macron et Michel Aoun. Le président Michel Aoun recevant son homologue français Emmanuel Macron à Baabda, le 1er septembre 2020


Le président français Emmanuel Macron est intervenu à plusieurs reprises pour influencer la scène politique libanaise dans la foulée de l’explosion du port de Beyrouth du 4 août 2020 et lors des processus de formation des gouvernements. Les attentats-suicides de Beyrouth du 23 octobre 1983, qui frappèrent les contingents américain et français de la Force multinationale de sécurité durant la guerre du Liban, furent attribués par la France et les États-Unis au Hezbollah et à l’Iran. Cependant la France a toujours refusé de considérer le Hezbollah comme une organisation terroriste et lui a permis de bénéficier d’importantes facilités, expliquant qu’il «représente une grande partie du peuple libanais et doit participer à la vie politique du pays»Emmanuel Macron est confronté aux critiques des «maximalistes» qui, à l’intérieur du Liban ou à l’étranger, lui reprochent de traiter avec le Hezbollah et de travailler dans les limites d’un système corrompu.


Le plaider-coupable de Netanyahou met en danger la coalition

 


LE PLAIDER-COUPABLE DE NETANYAHOU MET EN DANGER LA COALITION


Par Jacques BENILLOUCHE

copyright© Temps et Contretemps

Netanyahou et le procureur Mandelblit


Le plaider-coupable est très répandu en Israël pour certains délits. Si l’accusé reconnait ouvertement sa culpabilité, il peut négocier par avance avec le procureur l’étendue de sa peine. Il s’agit souvent de limiter les procédures et la charge des tribunaux ainsi que d’éviter la prison à l’accusé. Cela s’applique aussi aux témoins de l’accusation qui, en échange d’informations de haut niveau, voient leur peine réduite au minimum. La reconnaissance préalable de culpabilité consiste, au terme d’une procédure allégée, à proposer au prévenu une peine inférieure à celle encourue. 


jeudi 20 janvier 2022

Hypertrophie par Claude MEILLET

 

HYPERTROPHIE


Par Claude MEILLET

 

foule religieuse

       Il faut bien un commencement à tout. Comment démarrer cette nouvelle année ? Si intrigante. L’idée avait été d’ouvrir le bal, pour leurs réunions, par un concours…d’idées. Et finalement, la très sémillante prof d’anglais avait décroché le pompon. L’hypertrophie ! Le monde a clos 2021 au zénith du «too much». Trop de tout. La nature, avec la diable nommé Covid, les ouragans, les volcans, les inondations, les Pôles qui se rétrécissent. La politique, avec les Chinois conquérants, l’invention du «grand remplacement», les Juifs orthodoxes fous de Dieu, les toujours fanatisés islamistes, les fascinés du trumpisme, la Russie hyperkgbéïsée.


Buisson, le gourou de la droite forte, rejoint Zemmour

 

BUISSON, LE GOUROU DE LA DROITE FORTE, REJOINT ZEMMOUR


Par Jacques BENILLOUCHE

copyright© Temps et Contretemps

De Villers, Zemmour et Buisson


Patrick Buisson réapparait sur la scène politique après une large pause. Il a rejoint sans surprise Éric Zemmour qui, pour l’instant, ne draine pas avec lui de grandes pointures politiques mais des has-beens de la droite extrême, à la recherche d’un nouveau départ. L’UMP, avec Nicolas Sarkozy, avait en son temps puisé ses idées dans celles de Patrick Buisson, qui avait toujours officié dans l’ombre comme conseiller à l’Élysée. Ce politicien sulfureux, maitre des sondages et expert en médias, a un passé revendiqué dans l’extrême-droite. Il est à l’origine de la droitisation du programme du candidat Sarkozy qui recherchait ouvertement les voix de Front national, après avoir pillé certains de ses thèmes porteurs.


Israël songe enfin à peupler le Néguev

 


ISRAËL SONGE ENFIN À PEUPLER LE NÉGUEV


Par Jacques BENILLOUCHE

copyright © Temps et Contretemps




          Netanyahou avait mis ses priorités sur l’installation en masse de populations juives en Cisjordanie pour consolider, voire multiplier, les implantations et réduire les chances de création d’un État palestinien. Le nouveau gouvernement a enfin décidé de s’intéresser à peupler, d’une part le Golan et d’autre part le désert du Néguev occupé par peu de Juifs et par 255.000 Bédouins. Le gouvernement a fixé pour le Golan un investissement de 1 milliard de shekels (323 millions de dollars). On revient en fait aux fondamentaux. A la création de l’État, sur instigation de David ben Gourion, Israël avait transformé des étendues stériles du désert en terres fertiles, et fait surgir des cités du néant. Cependant le constat était clair à l’époque, il y manquait de l’eau et des Juifs ce qui n’avait pas empêché Israël de faire fleurir le désert mais pas seulement.


samedi 15 janvier 2022

Jeunes Arabes, plus palestiniens ou plus israéliens ? par Francis MORITZ

 


JEUNES ARABES, PLUS PALESTINIENS OU PLUS ISRAÉLIENS ?

 

Par Francis MORITZ

 

Les jeunes arabes revendiquent leurs droits 

Il faut saluer les efforts déployés par le gouvernement israélien vis à vis d’une communauté qui représente près de 20% de la population. Certains critiquent les récentes initiatives, mais on pourrait tout aussi bien critiquer l’absence d’initiative et le statu quo. Il n’en demeure pas moins que la situation de cette partie de la population pose nombre de difficultés. Les gouvernements précédents n’ont pas su anticiper les tensions actuelles. Ce qui n’a pu se résoudre avec les adultes, doit être affronté en urgence avec la nouvelle génération. A défaut, le risque d’embrasement est réel. La pandémie a aggravé le ressentiment et le désespoir de cette jeunesse qui ne se sent pas partie intégrante de la société israélienne.


Les Etats-Unis s'opposent aux accords d'Israël avec la Chine

 


LES ÉTATS-UNIS S’OPPOSENT AUX ACCORDS D’ISRAËL AVEC LA CHINE

 

Par Jacques BENILLOUCHE

copyright © Temps et Contretemps

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid  et le secrétaire d'État américain Antony Blinken

            

          Les États-Unis ne voient pas d’un bon œil le développement des activités économiques d’Israël avec la Chine. Ils le laissent entendre et menacent Israël qui s’est engagé dorénavant à informer Washington de tout nouvel accord signé avec la Chine. La question a été soulevée avec Yaïr Lapid lors de son entrevue à Washington avec le conseiller américain à la sécurité nationale Jake Sullivan. Les Américains ont transmis au gouvernement israélien leurs réserves concernant les investissements chinois dans les projets d'infrastructure israéliens et dans l'industrie technologique du pays.


Le réveil du Kazakhstan, allié d'Israël

 


LE RÉVEIL DU KAZAKHSTAN, ALLIÉ D’ISRAËL


Par Jacques BENILLOUCHE

copyright © Temps et Contretemps





          Avant les troubles qui ont éclaté et qui l’ont mis en lumière, il était difficile de situer le Kazakhstan sauf à l'imaginer aux côtés de ces pays de l’ex-Urss à terminaison «stan» et à faire lamalgame entre ces républiques asiatiques. Situé majoritairement dans le nord de l'Asie centrale et en partie en Europe de l'Est, il a changé en 2019 le nom de sa capitale Astana en Nour-Soultan en hommage à l’ancien président Noursoultan Nazarbayev. Almaty est la principale ville du Kazakhstan et son ancienne capitale, de 1929 à 1997. 


mardi 11 janvier 2022

Ces Chrétiens qui détestent Israël par Albert NACCACHE

 

CES CHRÉTIENS QUI DÉTESTENT ISRAËL


Chronique d’un papy flingueur Albert NACCACHE


L'église du Saint-Sépulcre, lieu de la mise au tombeau de Jésus, en plein cœur de la vieille ville de Jérusalem


Parrainé depuis sa fondation en 2005 par Pax Christi-France, l’Œuvre d’Orient et l’Institut catholique de la Méditerranée, le réseau CDM Chrétiens de la Méditerranée se veut «au service de l’information et la formation, du dialogue et des partenariats entre les chrétiens de l’espace méditerranéen». En suivant les activités du réseau CDM on découvre qu’en réalité, sa principale activité est la défense de la cause palestinienne. Pourtant selon l’ONG évangélique Portes ouvertes, 260 millions de Chrétiens à travers le monde ont été « fortement persécutés » en raison de leur foi en 2019.


Gantz, l'homme qui s'affirme de plus en plus en homme d'Etat


GANTZ, L’HOMME QUI S’AFFIRME DE PLUS EN PLUS EN HOMME D'ÉTAT

Par Jacques BENILLOUCHE

copyright © Temps et Contretemps

Gantz à Washington


Benny Gantz est l’homme du courage et de l’audace. Il a su quitter le quarteron pour rejoindre Netanyahou quand il a compris que l’inertie menait à de nouvelles élections et que le pays était las des caprices des chefs. Cependant, Netanyahou n’a pas su prendre la perche qui lui était tendu pour constituer un véritable binôme au pouvoir. La majorité qu’ils avaient ensemble, plus de 70 sièges, leur assurait un gouvernement de longue durée. Mais Netanyahou est un spécialiste de la solitude du pouvoir en ne déléguant rien et en écartant tout concurrent potentiel, Gantz compris. Alors, à force de tirer sur la corde, elle se casse et la première victime fut le Likoud qui a été renvoyé dans l’opposition alors que la Droite est largement majoritaire dans le pays.


Top ten de l'antisémitisme 2021 par Francis MORITZ

 

TOP TEN DE L’ANTISÉMITISME 2021


Par Francis MORITZ

General Abolfazi  Shekarchi


Les fins d’année sont souvent prétexte à établir un bilan. Le centre S. Wiesenthal a établi son classement, de quoi être informé au mieux.  L’Iran occupe la première place. La déclaration du général Abolfaz Shgekarchi la justifie : «Nous ne renoncerons pas, ne serait-ce que d’un millimètre, à l’annihilation d’Israël. Nous voulons détruire le sionisme dans le monde». On y ajoute la loi votée en novembre, qui stipule que le pays est «obligé» de détruire Israël d’ici 2041.


dimanche 9 janvier 2022

Mahmoud Abbas réactive les relations avec Israël

 


MAHMOUD ABBAS RÉACTIVE LES RELATIONS AVEC ISRAËL


Par Jacques BENILLOUCHE

copyright © Temps et Contretemps



Mahmoud Abbas n’avait pas habitué les Israéliens à tant d’audace. L’annonce de sa visite au domicile du ministre de la Défense, Benny Gantz, le 28 décembre à Rosh HaAyin à 25 km à l'est de Tel-Aviv, a provoqué un séisme au sein de l’opposition en Israël et de certains clans palestiniens. La rencontre a été à l’initiative de Benny Gantz qui a décidé de réveiller des relations figées depuis plus d’une dizaine d’année de gouvernance Netanyahou. La réunion avait eu l’aval du premier ministre. Seul Mahmoud Abbas a jugé nécessaire de justifier cette rencontre qui avait pour but d’éviter, selon lui, une nouvelle intifada.


Adios par Claude MEILLET

 

ADIOS


Par Claude MEILLET

 

Marcel Proust

          Le rétroviseur, ou les jumelles ? L’un ou les autres, selon les tempéraments. En cette dernière réunion de l’année, sous un soleil d’hiver qui les aidait à passer le cap, la joyeuse troupe se retrouvait devant la blondeur du sable et le bleu d’une mer calme. Dans la facilité du moment, Jonathan avait proposé que tous se partagent leurs sentiments sur 2021 et leurs visions pour 2022. Avec, évidemment plus de certitude sur le passé et d’incertitude sur le futur. Le premier à prendre la parole fut le libraire. Lunettes rondes au bout de son nez pointu, il proposa à son tour, de profiter de ce qui était pour lui, le grand évènement de l’année à venir, la célébration des cent ans de la disparition de Proust. Quand on est proustien, on ne se refait pas, s’excusa-t-il. Tope-là ! lança Jonathan.


samedi 8 janvier 2022

Netanyahou ne renonce pas et prépare la remontada

 


NETANYAHOU NE RENONCE PAS ET PRÉPARE LA REMONTADA


Par Jacques BENILLOUCHE

copyright © Temps et Contretemps

Netanyahou au siège du Likud, à Tel Aviv, Israël, le 19 décembre 2021

            

        Netanyahou contrôle, plus que jamais, le Likoud pour en faire l’arme de la reconquête du pouvoir. Il n’a pas l’intention de laisser sa place et mise sur l’éclatement de la coalition actuelle. Mais il doit d’abord enlever l’épine du pied constituée par son opposition interne active. Il a décidé d’intervenir face à la fronde qui se développe contre son leadership au sein du Likoud : «Ce n’est un secret pour personne que certains membres du parti ne m’aiment pas particulièrement, ils ont leurs opinions, leurs ambitions, ce n’est pas neuf». Benny Begin avait estimé que «si Netanyahou continue à diriger le Likoud, il va le détruire». Ceux qui constituent l’aile du parti libéral se rebellent aujourd’hui pour imposer une nouvelle gouvernance.


Zemmour conforte la radicalisation des Juifs français

 


ZEMMOUR CONFORTE LA RADICALISATION DES JUIFS FRANCAIS


Par Jacques BENILLOUCHE

copyright © Temps et Contretemps

         


          L’apparition d’Éric Zemmour dans le paysage politique a conforté les Juifs français et israéliens dans la justesse de leur choix nationaliste, voire extrémiste. Il est difficile de comprendre que des Juifs puissent trouver des arguments positifs auprès d’un homme politique dont la haine de l’Arabe et des islamistes est sa seule argumentation. Il donne l’impression d’être complexé par son origine nord-africaine au point de devenir un Juif honteux. En effet, il a honte d’être issu de parents nés dans les colonies alors qu’il aurait voulu faire partie de la France profonde, celle qui va à la messe le dimanche.