ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

mardi 15 juillet 2014

LES PARANGONS de Jean SMIA



LES PARANGONS


Billet d’humeur de Jean SMIA
copyright © Temps et Contretemps


Tous ces parangons de la bonne proportion, auto proclamés en étalons de la modération et de la bonne conscience, ne claironnent leurs valeurs que lorsqu'il s'agit de critiquer Israël.

Bonne proportion

Photos de jeunes victimes de la prise d'otages de Beslan.


Lors du massacre des Tchétchènes dans une école, ils saluaient «l'efficacité implacable» des forces de Poutine, le mot «équilibre» ne leur est jamais venu en mémoire lors des bombardements des civils affamés du sud-Soudan menacés de génocide. Les 50 morts quotidiens en Irak depuis cinq ans par des voitures piégées n'a jamais titillé leur sens de la modération, et on passe sous silence qu'au Mali notre «armée française d'occupation» vient de tuer 300 «combattants pour la liberté», bien que rien ne prouve qu'ils n’étaient que trois cent, rien ne prouve qu'ils étaient terroristes, rien ne prouve qu'il ne s'agit pas d'une majorité de civils qui aiment se promener, en forêt, avec une machette ensanglantée et une kalach ; rien ne prouve qu'il n'y avait pas des femmes et des enfants.
Et à présent qu'il faut une mauvaise foi évidente pour affirmer que Bachar n'a pas subi une attaque fomentée depuis l'étranger par des forces étrangères à la Syrie, plus personne ne remet en accusation ses moyens de protéger son pays. Quant aux exactions du nouveau «Calife» du levant, elles ne sont que conformes à la culture et à la piété des auteurs et restent, pour ces parangons, «anthropologiquement respectables»
Mais cette «bonne proportion» dont ces hypocrites se targuent d’être les grands gardiens, quelle serait-elle, entre Israël et le Hamas? Comment se mesurerait-elle ? Serait-ce par le nombre de morts ?

Bon équilibre

Dôme de fer

Si cela était le cas, il faudrait donc, pour les satisfaire, qu’Israël supprime son système de protection anti-missile, attende qu'il y ait un nombre suffisant de victimes civiles pour décider de riposter, et surtout de tenir une comptabilité précise afin d'éviter de faire un nombre de victimes supérieur à celui qu'il a subi. Que voilà un bon équilibre ! 50 pour les uns contre 50 pour les autres, le combat cessera faute de combattants ..........dans 30 ans... ou même plus, au cas où l'expansion démographique interférerait.
Sauf qu'il y a une jurisprudence qui devrait leur poser un problème arithmétique dans l'évaluation de cette sorte de «bon équilibre» : Les instances internationales ainsi que tous ces médias, si scrupuleux quant au respect de la bonne proportion, s'étaient tous réjouis lors de l'évaluation d'un Israélien contre 1.027 partisans du Hamas. C'est donc leur enthousiasme dans l'acceptation de cette proportion qui fait qu'ils ont officialisé que la bonne proportion à respecter est de 1 Israélien pour 1.027 partisans du Hamas.
Dans cette atroce comptabilité, le bon compte n'y est actuellement pas : Le Hamas est responsable de l'assassinat de 3 lycéens israéliens, ce qui fait que la bonne proportion est de 3.081 (3 x 1.027) partisans du Hamas à tuer. Je ne dis pas 3.081 Palestiniens, mais uniquement 3.081 de ces partisans du Hamas qui sont en révolte contre l'autorité Palestinienne, 3.081 de ceux qui sortent leurs fusils dès qu'il est question d'avancée dans les pourparlers de paix entre Ramallah et Israël.

Les Palestiniens, eux, ont droit à une patrie; le Hamas, lui, ne peut exister, trouver des subsides et faire la fortune de ses dirigeants que s'il n'y a jamais d’État palestinien. Il y aurait une autre façon d'atténuer les affrontements : Les financiers du Hamas, Europe et autres, déduiraient de leur aide au Hamas le financement du dôme de fer pour le verser directement à Israël qui, lui, triplera la quantité de cet équipement de défense. Le Hamas pourra alors lancer autant de missiles ou roquettes que bon lui semble : personne ne fait la guerre à cause du bruit. Banco ?

3 commentaires:

Emmanuel DOUBCHAK a dit…

Vous voulez vivre et vous voulez la Justice, mais c'est dégoûtant ! c'est infect ! Avez-vous oublié que les Juifs sont notre victime expiatoire ? Sans leur sacrifice au Dieu de la Bienpansance Culinaire et tout court, nous devrions assumer nos bassesses et admettre publiquement que nous ne sommes pas parfaits. Vraiment, vous faites ch...

Anonyme a dit…

"Les Palestiniens, eux, ont droit à une patrie; le Hamas, lui, ne peut exister, trouver des subsides et faire la fortune de ses dirigeants que s'il n'y a jamais d’État palestinien." Je préférerais que vous écriviez : Les Juifs ont droit à une patrie et la déclaration de Balfour est à respecter dans toute sa force. Israël a droit à toute sa terre, sans aucun partage, les "palestiniens" n'existent pas et non jamais existé, pas plus que la "palestine, territoire inventé par les Arabes afin de détruire Israël. De grâce et par respect pour le peuple juif, n'écrivez plus: "Palestine" palestiniens", "Cisjordanie","Colons", Colonies", tous ces mots sont des mensonges, et les écrire, c'est comme leur donner une réalité...Qu'ils n'ont pas.

Jean Smia a dit…

@ Anonyme
L'état d’Israël existe depuis Mai1948. Donc depuis 66 ans.
Cette espace de temps fait que la plupart des gens nés dans ce pays et dans ses régions limitrophes n'ont pas demandé à naitre là, tout comme vous-même qui n'avez pas demandé à naitre à l'endroit où vous êtes né.
Ceci vaut autant pour les jeunes Israéliens que les jeunes Palestiniens. Et ce, quelle que soit le processus historique ou politique qui les a fait naitre à cet endroit.
Qu'il y ait eu, au cours des 66 années, des fautes, des mensonges, des calomnies, des manipulations et des contre vérités ne change rien à la « réalité » actuelle.
Vouloir rétablir votre « réalité », c'est comme si vous tentiez de refaire l'Europe en annulant les conséquences de l'assassinat de François Ferdinand.
Les Palestiniens doivent avoir un état qui reconnaisse et accepte l'existence de l'entité juive Israélienne.
La suite ne serait plus que du marchandage de souk.