Je n’ai jamais été un militant. Persuadé que tôt ou tard je pouvais être sommé de penser et d’agir contre ma raison, je n’ai formellement adhéré à aucun groupement. En outre, si j’avais fait partie d’un mouvement quelconque, révolutionnaire ou nationaliste, par exemple, j’aurais été de ces militants qui continuent la lutte après la victoire.

Albert MEMMI

LE BEST-OF DES ARTICLES LES PLUS LUS DU SITE, cliquer sur l'image pour lire l'article


 

samedi 27 août 2011

LE Q.I DES JUIFS ASHKENAZES



LE Q.I DES JUIFS ASHKENAZES


           Je ne voulais pas résister à l'appel de mon ami Michel qui cherche depuis longtemps à nous énerver, nous les sépharades, parce que nous critiquons son gefiltefisch et son foie haché, mais qui en fait, semble souffrir d'un malheureux complexe. Il affirme que les juifs ashkénazes auraient un Q.I 20% plus élevé que la moyenne de la population mondiale.


          Est-il possible que votre ascendance, appartenance religieuse ou nationalité détermine votre intellect? En tout cas, l’étude réalisée par la très sérieuse Université de Cambridge risque de faire jaser autant les juifs ashkénazes que ceux qui les haïssent. Appelée «De la chance au choix: génétique et Justice,” on y apprend par exemple que “les Juifs ashkénazes ont un Q.I médian de 117. ” C’est 10 points de plus que le Q.I moyen des “personnes du nord de l’Asie” (classés seconds) et 20% de plus que la moyenne de la population mondiale.

Image IPB 

       
Avant d’aller plus loin, notons que d’autres études montrent que les juifs ashkénazes ont des Q.I un peu moins élevés que 117, mais restent toujours devant tous les autres groupes de population. Une observation intéressante que l’étude souligne: les scores pour le test visuo-spatial sont particulièrement faibles, et les scores ipso-facto en mathématiques et en langue sont étonnants.

Et ce n’est pas pour vanter ces juifs venus d’Europe de l’est, mais selon USA Today, «les Juifs ashkénazes représentent 2,2% de la population américaine, mais 30% du corps professoral des collèges d’élite, 21% des étudiants de l’Ivy League, 25% des lauréats du Prix Turing, 23 % des Américains les plus riches, et 38% des réalisateurs oscarisés ».

Selon l’Institut pour l’éthique et les technologies émergentes, « Depuis 1950, 29% des bourses d’Oslo sont allés à des Ashkénazes, même s’ils ne représentent que 0,25% de l’humanité. Les réalisations ashkénazes dans ce domaine sont 117 fois supérieures à leur population. » 

Une étude qui devrait raviver les jalousies antisémites mais qui explique parfaitement une chose : ce n’est pas pour rien si en 6 décennies, l’Etat d’Israël est devenu une si grande puissance intellectuelle et économique.

Heureusement que Michel a trouvé enfin un article pour remonter la côte des ashkénazes mais je tiens à rester neutre dans ce débat (biaisé ?) pour éviter les insultes car.... mes petits-enfants le sont à moitié.  
   

vendredi 19 août 2011

ISRAËL : CYCLE ATTENTAT-REPRESSION




ISRAËL : CYCLE ATTENTAT-REPRESSION

Par Jacques BENILLOUCHE

Pascal Abrahami, francophone, tué dans l'attentat

                Le cycle attentat répression est enclenché. Il devient l’antienne d’une région qui n’arrive pas à sortir du déferlement de haine et de sang. Aussitôt qu’un petit répit s’instaure, la mort rôde à nouveau pour apporter son cortège de larmes et d’impuissance. La bande de Gaza est pourtant indépendante depuis que l’armée a décidé de l’évacuer. L’ouverture de la frontière avec l’Egypte aurait dû justifier que les armes se taisent dans l’intérêt des populations arabes qui souffrent de la chape de plomb imposée par des dirigeants islamistes imperméables à l’appel de la démocratie et de la raison. 

Sanctuaire du Sinaï

Mais le côté prosélyte des islamistes domine tandis que des sommes considérables sont sacrifiées  en armement et en fumée pour le désespoir du peuple palestinien. Ils ne vivent que par le désordre, la guerre et le sacrifice humain. Alors que la révolution d’Egypte aurait pu ouvrir des perspectives de démocratie et de développement économique, ils abusent de la faiblesse du régime de transition pour jouer de la provocation. Ayant compris que leur salut ne viendrait pas d’un affrontement direct avec l’armée israélienne aux frontières de Gaza, ils ont choisi le sanctuaire du Sinaï pour lancer des attaques sanglantes contre des autobus et des voitures civiles.
Ils souhaitent en fait la guerre car elle représente pour eux  le terreau où pousse la haine du juif et de l'occident. Israël ne craint pas cette extrémité et, s’ils persistent dans la provocation, ils obtiendront satisfaction. L’Etat juif risque d’être contraint, un jour, de nettoyer cette poche du Sinaï où prolifère la gangrène qui s’est installée pour s’étendre jusqu’au Canal de Suez. Israël a évacué cette grande étendue égyptienne en échange d’une paix sincère et durable. Les égyptiens ont joué le jeu et le jouent encore mais des éléments venus de Gaza, d’Afghanistan et de toutes les terres des barbus veulent transformer la région en un champ de bataille

 La guerre inévitable

La FMO est une mission de paix non onusienne déployée dans le Sinaï depuis le retrait israélien de la péninsule, en 1982. Onze pays y participent, sous une direction américaine. Elle est chargée de surveiller l'application des accords égypto-israéliens limitant les effectifs militaires, les armements et les bases dans le Sinaï égyptien, ainsi qu'en Israël. Elle est systématiquement attaquée par des terroristes qui tiennent à déloger cette présence américaine, très impuissante en fait.
Israël pourrait de ne pas avoir le choix car il estime que toute faiblesse affichée signerait son arrêt de mort. Si les égyptiens et leurs alliés américains ne soignent pas le cancer du Sinaï alors, les israéliens interviendront en force, avec l’aviation, les drones, les missiles et peut-être les tanks et l’infanterie. L’opinion internationale sera certes révoltée et les pays de l’ONU, toujours prompts à user de la voix et non de l’action, seront exaspérés mais ils s’en prendront à eux-mêmes puisqu’ils  montrent déjà leur impuissance à mater  des dictateurs qui  assassinent leur peuple. Des civils innocents ne peuvent pas payer de leur vie l’inconséquence de terroristes insatiables de sang et de rancœur.  La guerre sera alors inévitable.

jeudi 18 août 2011

GUYSEN-TV : FLASH SPECIAL ATTENTAT ROUTE D'EILAT



GUYSEN-TV : ATTENTAT ROUTE D'EILAT

FLASH SPECIAL 18 août 2011

Jacques BENILLOUCHE 

au micro de 

Danièle ATTELAN-GOLDMINC


Selon le dernier bilan officiel du Magen David Adom, sept personnes (cinq hommes et 2 femmes) ont été tuées dans les attaques terroristes. 29 personnes ont été blessées et évacuées à l’hôpital Yosseftal d’Eilat. A un stade ultérieur, sept blessés ont été transportés en hélicoptère à l’hôpital Soroka de Beershéva. 

Cliquer pour voir la vidéo du flash spécial


SLATE : Le Sinaï est devenu le nouveau sanctuaire d'Al-Qaeda



SLATE : Le Sinaï est devenu le nouveau sanctuaire d'Al-Qaeda

par Jacques BENILLOUCHE 

Depuis des mois, des combattants liés à al-Qaida ont profité de la révolution égyptienne pour faire du Sinaï un sanctuaire et une base d'attaques, notamment contre Israël. L'armée égyptienne tente de reprendre le contrôle de la péninsule. Sa tâche s'annonce difficile.
La révolution égyptienne a détourné l’attention des évènements qui se déroulent dans la péninsule du Sinaï depuis plusieurs mois. Israël avait constaté l’installation de forces terroristes liées notamment à al-Qaida mais aussi au Hamas palestinien et à l'aile dure des Frères Musulmans égyptiens. Le 3 novembre 2010, un haut responsable appartenant à l’organisation «l’Armée de l’Islam»  avait été tué à la suite d’une «opération ciblée». Muhammad Namnam, âgé de 26 ans, avait trouvé la mort dans l’explosion de son véhicule touché par un missile. ...

Lire la suite sur le site de Slate en cliquant sur le lien :



http://www.slate.fr/story/42581/sinai-al-qaida-sanctuaire-egypte-israel

et pour les Hispanisans :

http://america.infobae.com/notas/31797-El-Sinai-es-el-nuevo-santuario-de-Al-Qaeda





GUYSEN-TV : ISRAEL-TURQUIE, LES EXCUSES



GUYSEN-TV : JOURNAL DU 17 AOÛT 2011

ISRAEL-TURQUIE : LES EXCUSES

Jacques BENILLOUCHE 

au micro de 

Danièle ATTELAN-GOLDMINC
 
            La flottille de Gaza continue à polluer le climat politique entre Israël et la Turquie. Ces deux pays, qui constituent des éléments fondamentaux dans l’échiquier stratégique des Etats-Unis au Proche-Orient, sont contraints de s’entendre. La Turquie a reconnu la vanité de sa démarche visant à prendre le leadership du monde arabe et musulman tandis qu’Israël mesure l’importance psychologique d’avoir un allié musulman. Le problème des excuses exigées par la Turquie, pour éventuellement justifier  la reprise de relations diplomatiques,  devient le casse-tête des diplomates qui devront trouver une formule satisfaisant l'intérêt et  l’honneur des deux parties.  

Cliquer pour voir la vidéo de l'extrait du journal

Le portrait affiché dans le journal est l'oeuvre de l'artiste photographe Gilbert ADDA de Rishon-Letsion

mercredi 17 août 2011

FRANCE-24 : LES TROUPES EGYPTIENNES AU SINAÏ (2ème partie)




FRANCE-24 : LES TROUPES EGYPTIENNES AU SINAÏ (2ème partie)


Jacques BENILLOUCHE 
au 
Journal télévisé de FRANCE-24
du 17 Août 2011 à 21 heures

Militants de l'Armée de l'Islam
La révolution égyptienne a permis de détourner l’attention sur les évènements qui se développaient au Sinaï depuis de nombreux mois. Les israéliens y avaient constaté l’émergence de forces terroristes et ils n’avaient pas attendu les troubles actuels pour réagir. Ils s’étaient ainsi attaqués, le 3 novembre 2010, à un haut responsable appartenant à l’organisation «l’Armée de l’Islam»  qui avait été éliminé à la suite d’une «opération ciblée» . Muhammad Namnam, âgé de 26 ans, avait trouvé la mort dans l’explosion de son véhicule visé par un missile...
Voir la vidéo de France-24


Le portrait affiché lors du journal a été réalisé par 
l'artiste photographe Gilbert ADDA de Rishon-Letsion

FRANCE-24 : LE SINAÏ, UNE ZONE D'OMBRE



FRANCE-24 : LE SINAÏ, UNE ZONE D'OMBRE

Jacques BENILLOUCHE 

au journal télévisé de 

FRANCE-24 

à 13 heures le 17 août 2011  

Les forces égyptiennes ont décidé d’intervenir, le 14 août, dans la péninsule du Sinaï pour leur première opération de l’ère post-Moubarak. Israël a autorisé une entrée de troupes qui étaient limitées par l’accord de paix Camp David signé le 17 septembre 1978. Il s’agit pour les troupes égyptiennes de reprendre le contrôle de la région en neutralisant les éléments anarchiques et terroristes qui sévissent depuis bien avant la révolution égyptienne.... Ecouter la suite sur la vidéo



Le portait affiché par France24 a été réalisé
par l'artiste portraitiste Gilbert ADDA, de Rishon LéSion

mardi 9 août 2011

SLATE : L'économie israélienne va bien, pas la population



SLATE : L'économie israélienne va bien, pas la population

par Jacques BENILLOUCHE 

Dans ce petit pays, dix grandes familles et dix grands groupes contrôlent les activités économiques essentielles et dégagent des marges anormales profitant de leur impunité et de leur contrôle du marché.

Manifestation à Tel Aviv le 6 août 2011 Nir Elias / Reuters -

Les manifestations du boulevard Rothschild commencent à dévoiler un aspect méconnu de l’économie israélienne: des inégalités de plus en plus grandes. Les louanges ne manquent pas sur une économie dynamique, calquée sur celle de la Californie, au point que la majorité des sociétés préfèrent être cotées au Nasdaq plutôt qu’à la Bourse de Tel-Aviv....
Lire la suite sur Slate en cliquant sur le lien :

http://www.slate.fr/story/42231/economie-israelienne-va-bien-pas-la-population

lundi 8 août 2011

SLATE - Israël-Palestine: septembre 2011, rendez-vous avec l'histoire?



SLATE - Israël-Palestine: 
septembre 2011, rendez-vous avec l'histoire?

Par Jacques BENILLOUCHE

L'annonce unilatérale de la création d'un Etat palestinien le mois prochain, aurait en l'état actuel des choses une portée seulement symbolique. Mais cette perspective est peut-être en train de faire bouger les lignes.


          Septembre 2011 est le mois de tous les symboles. Les américains commémoreront les dix années de la chute des deux tours du World Trade Center. Les palestiniens, dans une sorte de marche en avant forcée, envisagent de déclarer unilatéralement leur indépendance parce qu’ils estiment le processus de paix totalement bloqué. Ils s’attendaient à une simple formalité de la part des pays de l’ONU, presque tous favorables à une telle initiative. Mais les Etats-Unis et l’Europe, perturbés par les révolutions arabes et par la résistance des régimes de Syrie et de Libye, ne semblent pas vouloir s’engager dans une voie sans issue en raison de l’opposition ferme d’Israël. Quant aux israéliens, ils attendent de ce mois la fin de la contestation sociale dans une sorte d’union nationale face au danger représenté par les intentions palestiniennes.....
Lire la suite sur le site de Slate en cliquant sur le lien :

http://www.slate.fr/story/42103/palestine-etat-israel-septembre-2011-histoire