LE BEST-OF DES ARTICLES LES PLUS LUS DU SITE, cliquer sur l'image pour lire l'article


 

lundi 27 septembre 2021

France et UE, deux leçons magistrales après Kaboul par Francis MORITZ

  

FRANCE ET UE, DEUX LEÇONS MAGISTRALES APRÈS KABOUL

 

Par Francis MORITZ

 

Le premier Ministre australien Scott Morrison lors de sa rencontre avec le président Macron à Paris

     La France et l’Union Européenne ont reçu deux leçons magistrales. Le retrait catastrophique d’Afghanistan s’est fait sans que l’UE ait son mot à dire, comme pour les négociations entre Washington et les Talibans. C’est la première leçon. La seconde est l’annulation «soudaine» de l’énorme contrat des sous-marins entre la France et l’Australie. Ces deux évènements mettent en lumière une première question et sa réponse préliminaire : En matière de défense et de sécurité, quelle est la différence entre un allié et un partenaire ? Entre alliés on se concerte et on prend les décisions stratégiques ensemble. Entre partenaires, on décide, chacun dans son coin de ce qu’on veut partager avec tel de ses partenaires. Dans ces deux occurrences, la France et l’UE sont traités en partenaires, sans plus. 


Tunisie en attendant Kaïs par Albert NACCACHE

 

TUNISIE EN ATTENDANT KAÏS


Chronique d’un papy flingueur Albert NACCACHE


 

Kais Saïed, président de la République tunisienne

Près de deux mois après la déclaration de l’état d’exception par Kaïs Saïed, une partie de la population s’impatiente face à l’absence de mesures politiques concrètes. Le 25 juillet 2021 Kaïs Saïed s'était appuyé sur l’article 80 de la Constitution qui autorise des mesures exceptionnelles en cas de «péril imminent» à la sécurité nationale. Il avait limogé le premier ministre, suspendu les activités du Parlement et s'était attribué le pouvoir judiciaire, pour une période d’un mois renouvelable avant de prolonger ces mesures le 24 août, «jusqu'à nouvel ordre».


dimanche 26 septembre 2021

Vérités par Claude MEILLET

 

VÉRITÉ(S)

Par Claude MEILLET


 


Chacun la sienne. En Israël comme ailleurs. Sa visiteuse rejeta en arrière une mèche éternellement rebelle. Que ses mouvements de tête, ponctuant son discours, ramenaient éternellement sur ses yeux. A son arrivée à Tel Aviv, elle lui avait annoncé la couleur. Sociologue de profession, elle allait consacrer ses quatre semaines de séjour à débusquer la vérité. La vérité vraie sur la relation Arabes/Israël. Faisant de la durée courte une arme de concentration sur l’essentiel. Faisant de sa revendication à l’ignorance, une ouverture à l’impartialité. Faisant de sa belgitude, une garantie d’objectivité. Lui précisant maintenant, à l’issue de son enquête, qu’elle avait complété ses lectures tous azimuts, par un rythme infernal de rencontres. Rencontres de femmes et d’hommes publiques, de terrain, dans les milieux politiques, économiques, culturels, religieux, dans la majorité juive et les minorités arabes. Et, coup de mèche à l’appui, elle revenait, prenant tous les risques, lui dévoiler la sienne, sa vérité.


L'algérien Bouteflika était ouvert à Israël

 


L’ALGÉRIEN BOUTEFLIKA ÉTAIT OUVERT À ISRAËL


Par Jacques BENILLOUCHE

copyright © Temps et Contretemps

 

Bouteflika-Barak

          Si cela ne tenait qu’à lui, le président algérien Bouteflika aurait depuis longtemps normalisé ses relations diplomatiques avec Israël. Il estimait devoir suivre la vague de normalisation du monde arabe avec «l’entité sioniste». Il avait initié un début de rapprochement avec l’ennemi juré dès son arrivée au pouvoir mais il a été contraint de renoncer devant la forte opposition au sein de son pays. Son successeur Abdelmadjid Tebboune a exclu toute possibilité de normalisation alors que les Émirats arabes unis, le Bahreïn et le Maroc ont décidé d’établir des relations avec l’État hébreu : «Nous constatons qu’il y a une sorte de ruée vers la normalisation. Nous n’y participerons pas et nous ne la cautionnons pas». La messe est dite.


Antivax, l'ultra-droite à la manœuvre 1/2 par Jean CORCOS

 

ANTIVAX, L’ULTRA-DROITE À LA MANŒUVRE 

Partie 1/2

Par Jean CORCOS



     
  

       L’annonce le 12 juillet de nouvelles mesures sanitaires face à la nouvelle vague du COVID associée au variant delta a provoqué un choc dans l’opinion, et mis en évidence un fort clivage. D’un côté, l’obligation progressive du fameux passe sanitaire dans des domaines de plus en plus larges de la vie quotidienne, a provoqué une ruée vers les centres de vaccination et le résultat a été remarquable : 12 millions de Français ont rejoint les déjà vaccinés. Le 10 septembre, plus de 85% de la population éligible (plus de 12 ans) avaient reçu au moins une injection, la France dépassant les champions du début de l’année, USA, Royaume-Uni et Israël.


samedi 25 septembre 2021

UE, Biélorussie, Russie, anatomie d'un fiasco par Francis MORITZ

 

U.E, BIÉLORUSSIE, RUSSIE, ANATOMIE D’UN FIASCO

 

Par Francis MORITZ

         

Alexandre Loukachenko et Vladimir Poutine scellent l'Union entre les deux pays

          A l’heure où l’affaire afghane et le procès des attentats de Paris, prennent le pas sur d’autres sujets importants, ce qui se produit à la frontière orientale de l’UE passerait presque inaperçu. La Biélorussie vient de sceller son union avec la Russie. Alors que depuis des années, le dictateur de Minsk faisait tout pour l’éviter, les efforts conjugués du président Joe Biden et de l’UE, ont réussi ce qu’on pourrait qualifier de coup de l’année en Europe. Après le rideau de fer de la Guerre Froide, on était passé à la Glasnost. Après avoir fait plusieurs pas de côté concernant la Crimée, l’Ukraine, on a carrément fait un grand pas en arrière.


Naftali Bennet se forge une stature d'homme d'Etat

 


NAFTALI BENNETT SE FORGE UNE STATURE D’HOMME D’ÉTAT

Par Jacques BENILLOUCHE

copyright © Temps et Contretemps

 

       


          Le premier ministre Naftali Bennett était conscient des réserves de ses adversaires qui le considéraient fragile, inconsistant et dénué de charisme pour le poste auquel il a été désigné. Il a donc cherché à acquérir une stature d’homme d’État en multipliant les voyages auprès des dirigeants internationaux. Son premier voyage officiel du 25 août, pollué par les évènements d’Afghanistan, a été bien sûr auprès de l’allié américain, Joe Biden, avec qui il devait renouer des relations israélo-américaines troublées après les épisodes du gouvernement Netanyahou. Bennett voulait créer un lien positif et sans intermédiaire entre lui-même et le président américain. Les deux parties tendaient à prouver que la relation américano-israélienne est sur la bonne voie après l'ère Netanyahou et surtout l’ère Trump. Ils ont tenu une réunion en tête-à-tête de 50 minutes, certes courte en raison des évènements, mais elle s’est exceptionnellement déroulée autour d'un thé dans la salle à manger privée de Biden à côté du bureau ovale.


Les Arabes israéliens ont prouvé leur loyauté

 

LES ARABES ISRAÉLIENS ONT PROUVÉ LEUR LOYAUTÉ

Par Jacques BENILLOUCHE

copyright © Temps et Contretemps

Zakaria Zubeidi après avoir été capturé près de la ville de Nazareth,

            

          L’évasion de la prison de Gilboa, l’une des plus sécurisées et des plus modernes du pays, a été un véritable succès. Préparée avec minutie et de faibles moyens pendant de longs mois, elle a surpris les gardiens, les autorités pénitentiaires et bien sûr le gouvernement israélien. Mais les terroristes pensaient qu’il suffisait de sortir de prison pour recouvrer la liberté. Rien n’a été prévu pour la sécurisation des évadés et pour les aider à échapper à la chasse à l’homme massive. Pourtant les évadés avaient beaucoup d’heures d’avance sur les forces de l’ordre mais ils se sont trouvés seuls, sans appui, sans cache assurée et sans soutien de la population arabe israélienne. Mais les six évadés ont prouvé que rien n’était impossible et qu’Israël n’était pas invincible.


Six prisonniers palestiniens évadés de la prison de Gilboa

 


SIX PRISONNIERS PALESTINIENS ÉVADÉS DE LA PRISON DE GILBOA

Par Jacques BENILLOUCHE

copyright © Temps et Contretemps

 

 


            On croirait à un remake du film la Grande Évasion si cela n’était pas la réalité. Six Palestiniens condamnés à de lourdes peines ont réussi à s’échapper de la prison israélienne de haute sécurité de Gilboa. Les explications données laissent sceptiques sur les moyens utilisés : des clous pour creuser un tunnel. Deux cas sont à envisager. Soit la direction de la prison a été totalement incompétente dans ce cas pour ne pas avoir détecter à temps la préparation de l’évasion par des détenus connus pour avoir de sérieuses velléités d’évasion. Trois d'entre eux avaient déjà tenté de s'évader. Soit le scénario n'est pas crédible et l’on a «aidé» les terroristes à s’échapper dans une sorte de troc légalement accepté tant cette évasion parait surnaturelle dans un pays où la sécurité est d’une importance majeure.


Pragmatisme par Claude MEILLET

 

 

PRAGMATISME


Par Claude MEILLET


       Le choc provenait d’une rencontre. Celle d’une statistique et d’une opinion. La première, récente, indiquant qu’en 2011, 30% des moins de 18 ans en France métropolitaine ont une ascendance immigrée, dont 19% extra-européenne. Conférant donc une matérialité à une situation controversée. La seconde, dans un tout autre domaine, émise par un analyste politique, préconisant de substituer au pourrissement du statut quo du conflit israélo-palestinien, ou à l’improbabilité d’une quelconque solution politique, une démarche simplement économique et sociale. Une rencontre de ce qui m’est apparu comme deux vérités de nature différentes, mais toutes deux empiriques, évitant les idéologismes traditionnels.


jeudi 16 septembre 2021

Talibans, l'esprit de Munich par Maxime TANDONNET

 

TALIBANS, L’ESPRIT DE MUNICH

Par Maxime TANDONNET



Pour se donner bonne conscience, les élites du monde occidental font semblant de se demander si les talibans ont changé depuis 2001 [1]. Depuis l’abandon de l’Afghanistan entre leurs mains, ce pays est redevenu la proie de la barbarie à travers notamment les massacres des opposants et l’extermination des derniers vestiges des minorités religieuses, ou la fermeture des écoles de filles. Un décret oblige les étudiantes à porter le voile intégral cachant le visage et leur interdit l’accès aux mêmes enseignements que les hommes [2].


Ali Hajizadeh, le nouveau Kassem Soleimani

 


ALI HAJIZADEH, LE NOUVEAU KASSEM SOLEIMANI

Par Jacques BENILLOUCHE

copyright © Temps et Contretemps



L’Iran a trouvé son nouveau Kassem Soleimani mais il doit encore faire ses preuves. L’Iran semble avoir trouvé un grand militaire de la trempe du général assassiné. Il lui reste seulement à acquérir des compétences politiques pour devenir l’homme des nuisances iraniennes dans le monde. Le général Amir Ali Hajizadeh avait été déjà visé par Israël en raison d’attaques qu’il avait menées à travers le Moyen-Orient. Le commandant de la force aérospatiale du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI) est le spécialiste du développement des drones iraniens.


mercredi 8 septembre 2021

Les relations troublées entre Israël et le Vatican par Francis MORITZ

 


LES RELATIONS TROUBLÉES ENTRE ISRAËL ET LE VATICAN

                    Par Francis MORITZ

 

Hôtel Notre Dame de Jérusalem


C’est une vieille histoire récente. Le nouveau gouvernement aura sans doute à revoir sa position pour mettre fin à ce qui n’est autre qu’un État dans l’État qui ne dit pas son nom. Les relations avec les Églises et avant tout la plus politique de toutes, celle de Rome, n’ont jamais été sereines. Il faut d’abord rappeler les évènements qui ont jalonné un parcours laborieux. En octobre 1965, le Vatican avait publié sa déclaration sur les relations avec les non Chrétiens que l’on considère comme la mise à l’écart de l’antisémitisme ambiant. Cela se passait 25 ans après la Shoah mais sans que la papauté ne reconnaisse l’existence d’Israël depuis mai 1948. Finalement en décembre 1993, soit 45 après la création de l’État, Le Vatican avait fait l’effort de reconnaître Israël.


Pour contrer l'Iran, Israël cible l'Afrique

 


POUR CONTRER L’IRAN, ISRAËL CIBLE L’AFRIQUE


Par Jacques BENILLOUCHE

copyright © Temps et Contretemps

Carte de l'Iran en Afrique

          L'Afrique apparaît comme la prochaine scène de confrontation entre Israël et l'Iran. En cause, la décision de l'Algérie de rompre les relations diplomatiques avec le Maroc. Le problème a été soulevé par le ministre israélien des Affaires étrangères, Yaïr Lapid, lors de sa visite du 12 août au Maroc : «une certaine inquiétude quant au rôle de l'État algérien dans la région, qui s'est rapproché de l'Iran et fait actuellement campagne contre l'admission d'Israël à l'Union africaine en tant qu'observateur».


Sous la tente d'Abraham par Albert NACCACHE

 


SOUS LA TENTE D’ABRAHAM


Chronique d’un papy flingueur Albert NACCACHE


 

Deux mannequins, une Israélienne et une Emiratie, posent avec leur drapeau lors d’une exhibition de mode à Dubaï, le 8 septembre 2020. La « normalisation » en marche…


Les accords d’Abraham - du nom du patriarche des trois religions monothéistes -, sont deux traités de paix entre Israël et les Émirats arabes unis d'une part et entre Israël et Bahreïn d'autre part. Ils sont signés le 15 septembre 2020 à la Maison-Blanche à Washington. Ils ont été suivis en octobre 2020 par l'annonce d'un accord de normalisation des relations diplomatiques entre Israël et le Soudan puis en décembre par l'annonce d'un accord de normalisation entre Israël et le Maroc.


lundi 6 septembre 2021

Responsable par Claude MEILLET

RESPONSABLE

Par Claude MEILLET


 

Colons israéliens

          Parfois venait se joindre au groupe une vieille dame, souriante, malicieuse, bienveillante. Selon les jours, alerte ou un peu branlante mais toujours attentive, un peu en retrait, prenant visiblement plaisir à suivre leurs débats. A y participer aussi, parfois, émettant un avis, ou moquant des opinions trop tranchées. Ils furent tous surpris ce matin-là, de la voir arriver, avec à la main un jeu de feuilles de papier, qu’elle demanda à Jonathan de distribuer aux participants. Ce qu’il fit, bien entendu, après l’avoir aidée à s’installer auprès de lui, sans regarder le texte proposé à la lecture.


Israël face à la doctrine de dissuasion de l'Iran par Francis MORITZ

 

ISRAËL FACE À LA DOCTRINE DE DISSUASION DE L'IRAN

 

Francis MORITZ 

 



La dissuasion mutuelle serait-elle devenue l’arme absolue, l’outil du statu quo ? Une assurance pour l’avenir ? L’argument est d’actualité et c’est la question que se posent les alliés et partenaires de l’Amérique, Israël en tête alors que Naftali Bennett rencontre le président américain. A l’heure où la nouvelle équipe est au pouvoir à Téhéran, où l’Amérique se décrédibilise après n’avoir pas réagi à l’attaque des installations pétrolières saoudiennes, à l’attaque d’un drone sur un bâtiment de sa flotte et pas autrement qu’en déclarations à la suite de l’attaque d’un navire marchand dans la mer d’Oman, les réalités régionales géostratégiques changent, mais elles s’imposent aussi à Israël. Plutôt que d’évoquer un équilibre de la terreur, il s’agit plus exactement d’un équilibre de la menace.


samedi 4 septembre 2021

Dépassé, Mahmoud Abbas ne contrôle plus la Cisjordanie

 

DÉPASSÉ, MAHMOUD ABBAS NE CONTRÔLE PLUS LA CISJORDANIE


Par Jacques BENILLOUCHE

copyright © Temps et Contretemps

Les forces de sécurité de l'AP bloquent une route à Ramallah le 3 juillet 2021


Les informations filtrent rarement. L’Autorité palestinienne procède de plus en plus à des arrestations et à des répressions contre sa population. 30 militants au moins ont été arrêtés. Tout a été déclenché après la mort dans une prison palestinienne de Nizar Banat, militant des droits de l’homme, assassiné par les sbires d’Abbas. Certains Palestiniens espèrent un parallèle avec l’Égypte quand les 3 et 4 septembre 1981, quatre semaines seulement avant son assassinat, le président Anwar al-Sadate avait lancé une campagne de répression qui avait jeté du jour au lendemain près de 1.600 Égyptiens dans les prisons et parmi eux l’élite des journalistes et des écrivains.


Glaciation politique, jusqu'où ? par Maxime TANDONNET

 


GLACIATION POLITIQUE, JUSQU’OÙ ?


Par Maxime TANDONNET



Phénomène sans aucun précédent dans l’histoire politique française : à 8 mois des élections nationales, rien ne semble devoir perturber la glaciation électorale qui dure depuis plus de quatre années. Invariablement, depuis le deuxième tour des présidentielles de 2017, le tandem de second tour le Pen/Macron maintient sa domination sondagière, imperturbable, écrasant toute compétition avec 24 et 24% des intentions de vote.


L'Iran durcit sa politique étrangère

 


L’IRAN DURCIT SA POLITIQUE ÉTRANGÈRE


Par Jacques BENILLOUCHE

copyright © Temps et Contretemps

Hossein Amir-Abdollahian

        La politique étrangère de l’Iran va subir de profonds changements. Un signe ne trompe pas, le nouveau président iranien Ebrahim Raïssi a décidé de rétrograder le poste de ministre des Affaires étrangères pour insuffler sa propre nouvelle politique iranienne. Le choix de Hossein Amir-Abdollahian donne à penser qu'Ebrahim Raïssi veut réduire l’influence du ministère des Affaires étrangères pour le cantonner aux seuls conflits régionaux. Il est important de mieux connaitre le nouveau titulaire du poste au moment où l’on s’agite pour d’éventuelles négociations nucléaires avec l’Iran.


La stratégie sournoise des Talibans aux yeux doux

  •  


LA STRATÉGIE SOURNOISE DES TALIBANS AUX YEUX DOUX


Par Jacques BENILLOUCHE

copyright © Temps et Contretemps


Talibans au palais présidentiel

          Plusieurs qualificatifs ont été utilisés pour qualifier le retrait dramatique d’Afghanistan de la plus grande puissance mondiale, mais les termes d’humiliation et d’incertitude reviennent souvent. Humiliation car ceux que l’on considère comme des miliciens en haillons ont eu raison de la plus forte armée du monde ; incertitude car ceux qui comptent sur les États-Unis et leur parapluie nucléaire ont à présent des doutes sur la réalité de leur protection.