LE BEST-OF DES ARTICLES LES PLUS LUS DU SITE, cliquer sur l'image pour lire l'article


 

dimanche 30 août 2015

SLATE : L'AUTORITÉ PALESTINIENNE À L'HEURE DES GRANDES MANŒUVRES



SLATE : L'AUTORITÉ PALESTINIENNE À L'HEURE DES GRANDES MANŒUVRES

Par Jacques BENILLOUCHE


Mahmoud Abbas ne veut pas donner l’impression d’une stagnation politique de son mouvement et cherche à reprendre la main avant qu’il ne soit écarté du pouvoir par ses concurrents du Hamas ou par ses anciens plus proches collaborateurs.



Il ne se passe pas une journée sans qu’un changement ne soit annoncé au sein de la direction palestinienne de Cisjordanie. En fin diplomate, le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, consolide son pouvoir et élimine les concurrents qui pourraient lui faire de l’ombre. Il a choisi la méthode douce pour parvenir à ses fins mais la concurrence est rude, surtout de la part du Hamas, qui fait un retour sur la scène politique.


samedi 29 août 2015

LE GÉNÉRAL HIRSCH ET LE TRAUMATISME LIBANAIS



LE GÉNÉRAL HIRSCH ET LE TRAUMATISME LIBANAIS

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps
     

         
          Les Américains subissent encore le traumatisme vietnamien qui conditionne leur comportement sur les nouveaux théâtres d’opération. Les Français ont eu celui de Dien Bien Phu. Les Israéliens souffrent du traumatisme de la guerre du Liban de 2006. Après un long silence, les langues se délient, en particulier depuis la nomination du général de brigade Gal Hirsch à la tête de la police. Et après un silence total de près de neuf ans, on reparle de cette guerre gagnée, mais à moitié ratée.


vendredi 28 août 2015

RADIOTAF Échanges croisés du 27 août 2015



RADIOTAF

Émission : Échanges croisés du 27 août 2015



Jacques BENILLOUCHE s'entretient avec Arie AVIDOR (ancien ambassadeur), Yigal PALMOR (ancien porte-parole d’Israël et actuel directeur de la communication de l’Agence Juive) et Dov ZERAH (Conseiller maître à la Cour des Comptes et ancien élève de l’ENA) sur :

- L’éventuelle entrée en politique de l’ancien chef d’État-major Gaby Ashkenazi,
-   Les révélations d'Ehud Barak
- La crise chinoise et son impact sur la crise économique israélienne

LE NOUVEAU TERRORISME Par André NAHUM



LE NOUVEAU TERRORISME

La chronique de André NAHUM



Un carnage a donc été évité vendredi dernier dans le Thalys venant de Bruxelles et les passagers de ce train doivent certainement  leur vie aux héros qui ont réussi à ceinturer le terroriste. Un horrible drame a donc été évité ce jour-là et François Hollande a raison de nous  prévenir qu’il faut s’attendre à de nouvelles actions des djihadistes qui ont décidé de porter la guerre sur notre territoire.

mercredi 26 août 2015

ASHKENAZI : L’HOMME PROVIDENTIEL


ASHKENAZI : L’HOMME PROVIDENTIEL
Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps

Benny Gantz prend la place de Gabi Ashkenazi
Israël est toujours à la recherche de son oiseau rare pour remplacer l’omnipuissant Benjamin Netanyahou. Par tradition, sinon par obligation, les problèmes sécuritaires du pays exigent souvent qu’un ancien général occupe la fonction de premier ministre pour rassurer la population. Cela a toujours été le cas après Ben Gourion qui fut d’ailleurs un chef militaire en civil et surtout après le cycle de guerre qu'a connu Israël depuis la Guerre de Six-Jours  ; Rabin, Barak et Sharon ont été les exemples de militaires devenus hauts dirigeants politiques. 

vendredi 21 août 2015

ISRAËL : JUDAÏSME, RELIGION ET ARMÉE



ISRAËL : JUDAÏSME, RELIGION ET ARMÉE
Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps

Déclaration d'Indépendance

La déclaration d’indépendance d’Israël précise qu’Israël est un État «juif et démocratique» fondé sur les valeurs de liberté, d’égalité et de justice inspirées par les textes bibliques. Et pourtant le sionisme est né d’une idéologie profane, élaborée dans les arrières salles des cafés des pays de l’Est par des militants socialo-communistes, souvent athées.  Mais dépassés par leur judaïsme atavique, les dirigeants historiques laïcs d’Israël, n’avaient pas abandonné le vieux rêve messianique du retour à Sion et du rassemblement des Exilés. Ils avaient tenu, comme symbole de légitimité, à garder la tradition juive dans les concepts fondateurs du pays avec l’hébreu comme langue nationale et le Shabbat comme jour de repos hebdomadaire.

LE BDS DÉVOILE SON ANTISÉMITISME Par André NAHUM



LE BDS DÉVOILE SON ANTISÉMITISME

La chronique de André NAHUM



Un festival musical espagnol, a annoncé dimanche qu’il annulait le spectacle du célèbre chanteur juif américain Matisyahu après que le mouvement BDS (boycott, désinvestissement, sanctions) l’ait «dénoncé» comme un ami d’Israël et ait demandé aux organisateurs d’exiger de lui qu’il «clarifie» ses positions politiques. Matisyahu a refusé  de signer la déclaration pro-palestinienne que l’on exigeait de lui. Il reconnaît être pro-israélien, mais n’a jamais fait aucune allusion politique dans ses spectacles. 

mardi 18 août 2015

L’IRAN N’ENTRE PAS DANS LES PRIORITÉS DE TSAHAL



L’IRAN N’ENTRE PAS DANS LES PRIORITÉS DE TSAHAL


Par Jacques BENILLOUCHE

copyright © Temps et Contretemps

 


            Dans l’ordre des priorités sécuritaires, Tsahal place le Hezbollah en tête de ses menaces. Le chef d’État-major vient de publier un document stratégique précisant sa doctrine pour les cinq prochaines années. Cette «doctrine Eizenkot» écarte dans l’immédiat le danger iranien pour cibler les abords immédiats de la frontière nord. Jusqu’à l’accord de paix avec l’Égypte en 1979, Israël était tenu d’avoir une défense tous azimuts pour faire face aussi bien à une attaque des pays frontaliers mais aussi des pays arabes éloignés comme l’Irak. Ce risque a évolué.



dimanche 16 août 2015

LE FAIT DU PRINCE EN ISRAËL



LE FAIT DU PRINCE EN ISRAËL

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps



          La vie politique en Israël donne l’impression de ressembler à un vaudeville. Le gouvernement affiche un sentiment d’impuissance qui tourne parfois au ridicule et pourtant la situation est critique. Les citoyens souffrent des polémiques et des manipulations parce que le seul objectif de nos gouvernants est de garder le pouvoir ou d’éloigner les concurrents les plus dangereux. 
          Comme dans une monarchie, le fait du Prince s’applique à toutes les occasions. Avec le risque de tomber dans le chaos ou la comédie grotesque, la vie publique échappe de plus en plus aux citoyens, otages d’hommes politiques narcissiques qui naviguent à courte vue avec pour seul horizon une carrière politique, la plus longue même s’ils doivent user de démagogie ou d’imposture.  

ÊTRE AIMÉS PAR DES CONS Par Jean SMIA



ÊTRE AIMÉS PAR DES CONS

Le billet d'humeur de Jean SMIA



Quand allez-vous cesser de vouloir être aimés par des cons ? «Ils» ont comme point de référence que nous ne sommes pas honorables. Tout le monde sait que : qui veut tuer son chien dit qu'il a la gale. «Ils» n'ont pas de raisonnement logique: c'est une hostilité épidermique. Vous aurez beau souligner leur injustice ou dénoncer leurs incohérences, «ils» ne sont perméables ni au raisonnement ni à l'évidence.

RADIOTAF : ÉCHANGES CROISÉS Émission du 13 Août 2015



RADIOTAF : ÉCHANGES CROISÉS

Émission du 13 Août 2015



En compagnie de

Arié AVIDOR, ancien ambassadeur d’Israël

Et

Gérard AKOUN, directeur de Judaïques 94.8 FM



Les sujets abordés :

1/ Le dossier « TEL-AVIV SUR SEINE »

2/ La situation en France et l’alyah française.


mercredi 12 août 2015

SLATE : PARIS-TEL AVIV, L'IMPOSSIBLE COOPÉRATION



SLATE : PARIS-TEL AVIV, L'IMPOSSIBLE COOPÉRATION

Par Jacques BENILLOUCHE

Avant la controverse autour de l'opération «Tel Aviv sur Seine», la récente visite d'Anne Hidalgo en Israël avait été perturbée et critiquée par des militants nationalistes. Le symbole des relations tendues entre la France et Israël.

La polémique autour de la décision d'Anne Hidalgo d'accueillir à Paris Plages, le 13 août, l'événement «Tel Aviv sur Seine» est un bon symbole des tensions politiques franco-israéliennes, alimentées par la radicalisation à droite de la communauté francophone en Israël (et, par contrecoup, de celle des Juifs de France) comme par les réactions virulentes de la gauche radicale et des pro-Palestiniens.

mardi 11 août 2015

SLATE : UNE PARTIE DE LA DROITE ISRAÉLIENNE PRÉFÈRE LA HAINE À LA PAIX



SLATE : UNE PARTIE DE LA DROITE ISRAÉLIENNE PRÉFÈRE LA HAINE À LA PAIX

Par Jacques BENILLOUCHE

Les insultes qui ont accompagné les récentes prises de position du président Reuven Rivlin, qui vient pourtant des rangs de la droite, symbolisent la radicalisation du parti au pouvoir.


La droite israélienne se radicalise actuellement, un constat qui peut aussi se vérifier dans les pays européens, où la droite républicaine court après les nationalistes et l'extrême droite pour garder ou reprendre le pouvoir, en perdant son âme. Les récents événements liés à l’assassinat d’une jeune fille au cours du défilé de la Gay Pride et à l’incendie d’une maison palestinienne, causant la mort d’un bébé puis de son père, ont mis en évidence la montée des extrêmes dans le pays, et nul cas ne l'illustre mieux que ce qui arrive au président de l'Etat israélien, Reuven Rivlin.


lundi 10 août 2015

L'HONNEUR D'UN PRÉSIDENT DANS UN CLIMAT DÉLÉTÈRE



L'HONNEUR D'UN PRÉSIDENT DANS UN CLIMAT DÉLÉTÈRE

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps


La droite israélienne se radicalise. C’est une constatation qui peut aussi se vérifier dans les pays européens où la droite républicaine court après les nationalistes et les extrémistes d’extrême-droite pour garder ou reprendre le pouvoir, mais en perdant son âme. Les récents événements, liés à l’assassinat d’une jeune fille au cours du défilé de la Gay Pride et à l’incendie d’une maison palestinienne causant la mort d’un bébé, ont mis en évidence la montée des extrêmes en Israël.