ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

jeudi 31 juillet 2014

LES TROIS NOUVELLES PRIORITÉS DE TSAHAL


LES TROIS NOUVELLES PRIORITÉS DE TSAHAL

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps

            

          Tandis que les troupes israéliennes au sol continuent à rechercher et à détruire les tunnels, l’État-Major a assigné trois nouvelles priorités à ses soldats. Le réseau de tunnels ne fut pas la seule surprise à laquelle ont été confrontés les soldats israéliens. Les cessez-le-feu humanitaires ont permis de collecter des informations précieuses qui compensent les lacunes du système israélien d’écoutes perfectionné (SIGINT) insuffisant pour accéder aux centres souterrains de la direction militaire du Hamas et du djihad islamique.



Système de communication


Drone Eithan

En effet, durant de nombreuses années et en prévision des combats qui étaient planifiés par les islamistes, le Hamas a développé son propre système de communication et de brouillage à l’intérieur de ses bunkers. Ses compétences ont été sous-estimées. Il a acquis une certaine expertise dans un domaine où on le l’attendait pas. Il a été capable de développer un logiciel de communication chiffrée avec ses combattants sur le terrain et un système de brouillage des signaux des drones. Ils auraient réussi à obtenir de l'armée de l'air russe a reçu un système de guerre électronique capable de déconnecter de manière ciblée les radars ennemis et les systèmes de contrôle de drones, sans pour autant brouiller ses propres communications. Le Hamas a même réussi à intercepter les communications israéliennes traduites par les nombreux anciens prisonniers qui ont appris l’hébreu en prison.
Cela explique pourquoi les experts du Hamas sont parvenus à déchiffrer les ordres transmis par les troupes israéliennes et à anticiper les lieux des attaques. La première priorité des Israéliens est donc de retrouver la cache des antennes installées sur les toits des logements civils dont le suivi pourrait mener au siège des différents commandements. 

         Les bombardements de Gaza avaient isolé les chefs du Hamas de leurs hommes. Le cessez-le-feu leur a permis, en toute sécurité, d’entrer à nouveau en contact avec leurs troupes, de répartir les armes et les munitions et de regrouper les forces dans des lieux plus protégés et moins accessibles. Cette masse d’informations est parvenue à Tsahal après les interrogatoires des centaines de prisonniers détenus dans le camp de Sde Teiman dans le Néguev, au nord de Beersheba. 
          Le Shabak, la sécurité intérieure israélienne, aurait même réussi à retourner quelques éléments, après la destruction de tous leurs biens, pour les renvoyer espionner sur place en échange d’argent et d’une assurance d’asile. Cela a d’ailleurs développé à Gaza une psychose d’espionite poussant les dirigeants du Hamas à exécuter de nombreux hommes suspectés d’être des collaborateurs d’Israël, nombreux parmi eux ont eu le courage de critiquer la politique suivie par Ismaël Haniyeh. Les exécutions publiques ont été décidées pour décourager ceux qui seraient tentés d'aider Israël et ceux qui osent s'opposer aux dirigeants islamiques.

Réarmement du Hamas


            Les frappes israéliennes ont détruit plus de la moitié de l’armement du Hamas et la totalité des roquettes détenues par le djihad islamique. Tsahal est chargé en deuxième priorité de verrouiller totalement les frontières terrestre et navale pour empêcher un nouvel arrivage d’armes. Des informations de source sécuritaire, rapportées par The Telegraph, ont révélé que le Hamas cherchait à diversifier son approvisionnement. Il a signé avec la Corée du Nord un accord secret pour la fourniture d’armes, d’équipements de communication et de missiles. La transaction s’effectuerait par l’intermédiaire d’une société basée au Liban, contrôlée par le Hamas au Liban. Pyongyang est la seule capitale acceptant de fournir des armes aux mouvements islamistes et terroristes.  
C’est pourquoi Israël a accru la surveillance aux frontières. Il a diminué les zones attribués aux pêcheurs de Gaza pour avoir un meilleur contrôle des déplacements d’embarcations. Il a demandé l’aide de l’Égypte pour tarir le flot de contrebande par la frontière avec Gaza. C’est ainsi que l’armée égyptienne a encore détruit, le 27 juillet, 13 tunnels reliant la péninsule du Sinaï à la bande de Gaza, augmentant à 1.639 le nombre total de tunnels dévastés. Le Caire a par ailleurs accru le volume de ses troupes au Sinaï.
Contrôle des bateaux de pêche

            Israël a toujours surveillé l’approvisionnement en armes du Hamas. Il avait déjà intercepté le navire Klos-C chargé de missiles iraniens en route pour Gaza par la mer Rouge. Il avait aussi ciblé des entrepôts d’armes au Soudan. 35 tonnes de grenades et de roquettes, provenant de Corée, avaient été saisies  dans un avion-cargo qui avait été forcé de faire un atterrissage d’urgence à l’aéroport de Bangkok.

            Israël connait à présent les techniques de dissimulation des armes. Les conteneurs de ciment autorisé à entrer à Gaza et chargé sur un navire à Umm Qasr en Irak, des caisses de marbre en provenance du Nigéria, des caisses de polyéthylène, de lentilles, de lait en poudre et de coton servaient à camoufler en fait des armes. 
            Le 21 juillet l’aviation israélienne a frappé un entrepôt de stock d’armes au Soudan qui était destiné au Hamas.  Selon le journal Al-Arab, le président soudanais Omar al-Bachir avait rencontré au Soudan le chef politique du Hamas, Khaled Mechaal, pour définir avec lui les modalités de transfert d’armement au Hamas.

Chefs islamistes ciblés

            Israël avait décidé de désorganiser le Hamas et le djihad islamique en éliminant de nombreux chefs militaires : Tafat Muhammad Hamed commandant de la région de Beit Hanoun, Hasim Abad Elkader Mecusan commandant de la région de Shuja'iyya, Akrem Sha'ad haut responsable du djihad islamique dans la région de Khan Younis, Mahmoud Ziada commandant de la région de Jabalia, Ahmed Sahamood chef opérant dans la région de Khan Younis et Asama Alhia leader du Hamas dans la région Shuja'iyya.
La dernière rupture du cessez-le-feu a convaincu Benjamin Netanyahou qu’il pouvait dorénavant donner l’ordre d’une nouvelle étape dans l’intervention terrestre. Tsahal est à présent chargé de rechercher les principaux dirigeants politiques, jusqu’alors épargnés, cachés dans des bunkers souterrains à Gaza et même dans les sous-sols d’hôpitaux civils. Il en est ainsi de deux responsables du Hamas, Mahmad Shaaban et Abdala Al Haras qui ont été éliminés.
À la suite de la mort de dix soldats juifs, dont neuf ont été tués sur le sol israélien, pour la seule journée du 28 juillet, un combat sans merci a été décidé par l’État-Major israélien. La population civile paiera malheureusement les conséquences et de nombreux morts viendront prolonger la liste continue des victimes innocentes, dans le cadre d’une spirale de violence tandis que l’aile militaire du Hamas se protège dans des bunkers. L’acceptation rapide des cessez-le-feu par Israël avait été interprétée par le Hamas comme un aveu de faiblesse ce qui l’a mis dans une situation d’euphorie après une période de déprime totale. Pour la première fois les habitants de Tel-Aviv et de la banlieue ont été conviés à se rendre dans les abris ce 29 juillet à 2 heures du matin à la suite d’un barrage intense de roquettes, ce qui était une première.
Majid Faraj

 L’État-major israélien a donc ordonné l’extension de l’offensive après avoir reçu le feu vert de l’échelon politique qui espère toujours un accord politique après le voyage au Caire du chef palestinien des renseignements, Majid Faraj. Tsahal s'est plaint que le gouvernement lui fasse miroiter un accord ce qui l’empêchait d’avancer plus en avant. Israël a bombardé la résidence vide d’Ismaïl Haniyeh. De nombreux généraux de réserve s’inquiètent de la position statique de Tsahal, contraire aux normes de sa tactique militaire, qui le met en danger. Selon Shaoul Mofaz, ancien chef d’État-major : «Une armée doit avancer sinon elle se met en danger». Ils se plaignent donc de la retenue dont fait preuve l’armée israélienne face aux tirs continus de roquettes. Ils ne s’attendaient pas à des attaques du Hamas le premier jour de la fête de l'Aïd el-Fitr.
Action terroriste à Nahal-Oz

L’audace des islamistes commence à pousser l’armée à modifier sa stratégie offensive. Les terroristes qui sont entrées en territoire israélien à Nahal Oz par un tunnel en abattant cinq soldats, puis en se repliant, ont démontré que la recherche de tunnels n’était pas terminée. Sauf accord politique, il faudra s’attendre à une intensification des combats.  

1 commentaire:

Marc a dit…

Bonjour,

J'ai posté dans votre article précédent certains éléments que je me permets rependre ici:

1. Encore une fois, je pense fortement que le commandement militaire israélien a sous-estimé le potentiel du hamas.On vient de le voir avec la spectaculaire opération (filmée!) à Nahal-Oz pour la fête de l'Aïd el-Fitr. Une mini-offensive du Têt symbolique qui fera la joie de la rue arabe.

Je n’incrimine pas Tsahal mais le pouvoir politique israélien qui n'est pas à la hauteur des événements et dans une moindre mesure Benny Gantz.

Comme en 2006, 2009 et 2012, Israël s'appuie uniquement sur l'armée de l'air pour faire le boulot au détriment du rapport de force sur le terrain. C'est semble -t-il ce que préconise Shaoul Mofaz, l'ancien chef d’État-major de Sharon, planificateur de l'Opération "Rempart" lors de la seconde Intifada qui est à mon avis la dernière réussite militaire de Tsahal.

2. Le deuxième point stratégique est de savoir quel est l'objectif politico-militaire que recherche le gouvernement Israélien. La fin des tunnels? De la branche armée de hamas? des chefs politiques?

Vous avez raison d'insister sur les atermoiements de la classe politique. Finir le travail ou cédez à l'opinion internationale et aux chancelleries occidentales.

J'ai bien peur que malheureusement Israël se plie aux exigences d'Obama et que cette intervention militaire n'aura servi à rien. D'ailleurs, je viens d'apprendre que le Hezbollah vient de se rapprocher de certaines milices Sunnites pour saluer la résistance du hamas...