LE BEST-OF DES ARTICLES LES PLUS LUS DU SITE, cliquer sur l'image pour lire l'article


 

mardi 31 août 2021

Juifs américains de couleur, racisme intra-communautaire par Francis MORITZ

 


JUIFS AMÉRICAINS DE COULEUR, RACISME INTRA-COMMUNAUTAIRE


Par Francis MORITZ

 

Camp d'été Bekhol Lashon dans la diversité


La mort tragique de Georges Floyd a été un révélateur dans nombre de communautés juives libérales et progressistes. Diverses enquêtes récentes, s’accordent au moins sur deux chiffres pour évaluer ce groupe mal connu, de 450.000 au moins à 1.125.000 au plus, soit du simple au double sur la population juive évaluée à environ 7.500.000. Cet écart s’explique par le fait que tous ceux qui ne sont pas ethniquement blancs entrent dans ce groupe qui comporte aussi bien des Juifs noirs, des latinos que ceux originaires du Moyen Orient, d’Afrique du Nord, d’Afrique noire, des métis et ceux issus de mariages mixtes en augmentation. On est longtemps resté aux appellations d’après-guerre, entre ceux originaires d’Europe centrale, les ashkénazes et tous les autres classés séfarades. Or le monde a beaucoup changé depuis.


Merav Michaeli ou le monde du contraire par Daniel HOROWITZ

 


MERAV MICHAELI OU LE MONDE DU CONTRAIRE


Par Daniel HOROWITZ


          Merav Michaeli est une journaliste et femme politique israélienne de 54 ans. Elle est députée du parti travailliste depuis une dizaine d’années, et en exerce actuellement la présidence. C’est une néo féministe radicale qui se revendique «childfree» (sans enfant par choix). Elle pense que le statut de mère est un fardeau, qu’il est source d’inégalité et qu’il constitue un handicap pour la vie professionnelle.  Par ailleurs Michaeli est opposée à la GPA (gestation pour autrui), estimant que la location d’utérus relève d’un trafic de femmes.

Complices par Claude MEILLET

  

 

COMPLICES


Par Claude MEILLET

 

Enfant fabriquant des briques

  

Cette fois-ci, ce fut le bedonnant chauffeur de bus qui proposa le thème de leur discussion hebdomadaire. Il expliqua. Rentrant chez lui, sa journée terminée, assommé par la chaleur moite de l’été telavivien, il s’était affalé, verre glacé à la main, devant sa télé. En fait, devant un reportage, effrayant, sur des enfants de huit à douze ans, au Bengladesh, fabriquant à la main, douze heures par jour, 365 jours par an, des briques d’argile. Reportage qui ne faisait que confirmer des reportages précédents qu’il se souvint avoir vu, horrifié, au moins à deux ou trois reprises, des années passées. Et devant la force des images, soudainement, il se sentit honteux. Honteux de regarder. Affalé sur son divan. Honteux de la répétition. Celle des reportages. Celle de sa passivité. Il se sentit complice. Sommes-nous, tous, complices ? C’est une bonne question, confirma Jonathan, tachons de ne pas lui donner une mauvaise réponse.


samedi 28 août 2021

L'âme des peuples par Daniel HOROWITZ

 


L’ÂME DES PEUPLES


Par Daniel HOROWITZ

Grande synagogue d'Anvers

        Bien que né en Suisse eu égard aux aléas de la Seconde Guerre Mondiale, ma jeunesse et l’essentiel de ma vie adulte se sont déroulés en Belgique, à Anvers. Mes parents étaient polonais, mais s’exprimaient en yiddish. J’ai été scolarisé en flamand, mais la communauté juive était francophone. Je ne me suis jamais identifié comme Suisse, Polonais ou Flamand, mais comme Juif. Il n’empêche que je me considérais comme citoyen belge à part entière, et que je ne voyais aucune incompatibilité entre cette citoyenneté et mon appartenance au peuple juif.


mercredi 25 août 2021

Talibans 2.0 par Albert NACCACHE

 


TALIBANS 2.0


Chronique d’un papy flingueur Albert NACCACHE


  

Entrée des Talibans à Kaboul

L'abandon brutal de l’Afghanistan par les États-Unis vient achever une guerre déjà perdue depuis longtemps. Les talibans viennent de liquider un régime et une armée minés par la trahison et la corruption et peuvent s’enorgueillir d’avoir chassé les Américains et leurs alliés occidentaux. L’évacuation des civils se fait dans des conditions dramatiques.


Afghanistan, débâcle américaine par Jean CORCOS

 


AFGHANISTAN, DÉBÂCLE AMÉRICAINE


Par Jean CORCOS

Et si, pour une fois, je m’adressais au lecteur un peu comme sur Twitter, où quelques lignes accompagnant une photo ou une vidéo disent les choses plus directement que de longs articles ? Rassurez-vous, il y aura bien sûr aussi des éléments de réflexion, bien sûr imparfaits alors que nous ne sommes que quelques jours après l’entrée des Talibans à Kaboul : un évènement qui, tel que je le ressens au plus profond de mon cœur, entraînera des conséquences dramatiques ; pas seulement demain pour les Afghans, mais ailleurs aussi, plus tard et beaucoup plus loin.



lundi 23 août 2021

Les dessous de la visite de Yaïr Lapid au Maroc

 


LES DESSOUS DE LA VISITE DE YAÏR LAPID AU MAROC

Par Jacques BENILLOUCHE

copyright © Temps et Contretemps

El Othmani

            

          La visite de Yaïr Lapid n’a pas été un long fleuve tranquille car des réticences sont apparues en raison de la position ambigüe des islamistes marocains. Après une normalisation intervenue en décembre 2020, la visite du ministre israélien des Affaires étrangères devait sceller la réalité des relations diplomatiques. Mais le chef du gouvernement marocain, Saad Eddine El Othmani, a qualifié la normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël de «décision douloureuse et difficile». À la télévision il a affirmé que l'intérêt national reste «avant toute considération», et s’est justifié en rappelant que le roi Mohammed VI avait affirmé que le Maroc ne «changera pas ses positions sur la cause palestinienne et la lutte du peuple palestinien».


Les Séfarades en question au Likoud

 


LES SÉFARADES EN QUESTION AU LIKOUD


Par Jacques BENILLOUCHE

copyright © Temps et Contretemps

Miri Regev

  

          Notre diagnostic sur «la fracture entre séfarades et travaillistes» avait suscité des réactions très nuancées de la part de certains de nos lecteurs qui ne pouvaient admettre qu’en Israël on puisse dire qu'il existe une ségrégation vis-à-vis des Orientaux. Notre affirmation : «Le Parti travailliste persiste à s'identifier à l'élite fortunée ashkénaze. Il est loin le temps où Ehud Barak avait demandé pardon aux Séfarades pour tout ce qu'ils avaient enduré de l'establishment ashkénaze» avait choqué. Et pourtant il s’agissait d’une affirmation d’une grande personnalité du pays qui a compté.


Recherche d'une réponse appropriée contre l'Iran Par Francis MORITZ

 


RECHERCHE D'UNE RÉPONSE APPROPRIÉE CONTRE L’IRAN

 

Par Francis  MORITZ



 

Troupes américaines quittant Kaboul

          Non, ce n’est pas un rébus mais la mise en perspective d’un puzzle qu’il s’agit de comprendre et de voir comment toutes ses pièces s’assemblent. D’ailleurs il n’est pas impossible qu’il s’agisse de deux puzzles. Il faut remonter au sommet de juin entre Joe Biden et Vladimir Poutine dont on ignore les vrais résultats. On constate cependant qu’en matière de politique étrangère, l’Amérique est toujours ambivalente, comme elle le fut précédemment. L’équipe actuelle était déjà opérationnelle sous Obama quand elle a soutenu le gouvernement des Frères musulmans, présidé par Morsi en Egypte.


Afghanistan, la trahison de l'Occident par Maxime TANDONNET

 


AFGHANISTAN, LA TRAHISON DE L’OCCIDENT


Par Maxime TANDONNET



Après la chute d’Herat, la troisième ville d’Afghanistan, les talibans contrôlent une grande partie du pays et sont aux portes de Kaboul dont la conquête est désormais une question de semaines. Cette progression est la conséquence du retrait complet des forces américaines décidé par M. Biden. Vingt ans auparavant, à la suite des attentats du 11 septembre 2001, une coalition internationale dominée par les USA était intervenue pour chasser d’Afghanistan les talibans au pouvoir qui protégeaient Ben Laden.


mardi 17 août 2021

RCJ-12 août 2021 - Yaïr Lapid en visite historique au Maroc

 


Matinale Info de RCJ 12 août 2021 

YAÏR LAPID EN VISITE HISTORIQUE AU MAROC

 

Jacques BENILLOUCHE au micro de Rudy SAADA

Lapid et Bourita au Maroc

          En décembre 2020, Israël et le Maroc ont décidé de normaliser leurs relations ; c’est plutôt une régularisation qu’une normalisation. Ils ne sont pas encore au stade d’échanger des ambassadeurs mais la première étape est l’ouverture concomitante d’un bureau diplomatique à Tel Aviv et à Rabat. Le bureau marocain est déjà ouvert à Tel-Aviv, rue Hayarkon, dans la rue des ambassades avec une devanture au style chérifien. Yaïr Lapid s’est envolé à Rabat pour deux jours, les 11 et 12 août, pour inaugurer avec son homologue Nasser Bourita un bureau de représentation israélien à Rabat. Il s’agit de la première visite officielle au Maroc d’un ministre des Affaires étrangères israélien, un grand moment historique.

Cliquer sur la suite pour écouter l'émission

Leurre identitaire par Claude MEILLET

  

LEURRE IDENTITAIRE


Par Claude MEILLET

 

Libraire

Outré. C’était son mot. Ou plutôt, son cri. Le vieillissant et vénérable libraire, d’ordinaire mesuré et gentiment sarcastique, laissait subitement déborder son trop plein d’indignation. L’envahissement, explosa-t-il devant le groupe, n‘est pas celui qu’on croit. Peillet doit se retourner trois fois dans sa tombe. A l’appui de cette incontrôlable exaspération, il faisait ainsi référence à son professeur mythique de philosophie. Qui, avait-il plusieurs fois expliqué, s’était protégé de tout enfermement identitaire en écrivant ou agissant sous une variété déroutante de pseudonymes. Un ton plus bas, mais toujours au-dessus de son volume vocal habituel, il expliqua vouloir faire la peau à ce qu’on croit être «l’heure de l’identité» mais qui n’est qu’un leurre identitaire. Soulignant qu’on n’est pas libraire par hasard et que la magie des mots l’emportait toujours, Jonathan lui proposa alors de se libérer de son étouffement intellectuel.


lundi 16 août 2021

Gaza, drôle de prison à ciel ouvert

 

GAZA, DRÔLE DE PRISON À CIEL OUVERT

Par Jacques BENILLOUCHE

copyright © Temps et Contretemps


Gaza grand centre commercial

            

          Il est certain que lorsqu’Israël bombarde en représailles Gaza, il ne vise que les vieilles pierres et les sites militaires souvent abandonnés par le Hamas. Il ne cherche pas à réduire en cendres ce qui sert à la vie de tous les jours mais plutôt à lancer des mises en garde pour faire cesser les attaques de ballons enflammés et de roquettes. Quand on se penche de plus près, Gaza n’est pas la prison à ciel ouvert que les médias étrangers décrivent sans l’avoir visité ou alors le lieu de la plus grande tromperie.


Erdogan, fer de lance du panislamisme au Sahel par Francis MORITZ

 

ERDOGAN, FER DE LANCE DU PANISLAMISME AU SAHEL

Par Francis MORITZ

 

 

Le président turc avec le président IBK malien avant son renversement

        A l’instar de Gamal Abdel Nasser qui fut la figure de proue du panarabisme, le président Erdogan, qui a reçu une formation d’imam dans sa jeunesse, se considère investi d’une mission sinon divine, pour le moins très inspirée : devenir le parangon du monde musulman. Comme premier ministre en 2014, puis président, il n’a eu de cesse que d’intervenir partout en tant qu’allié de ses frères en islam et en conjonction étroite avec les Frères musulmans dont il est un porte étendard. Ce qui le fait courir ? Il croit être la réincarnation du dernier sultan ottoman Abdülhamid II. En 1922 le mot turc remplaça celui d’ottoman et marqua la fin de l’empire que le président turc rêve de restaurer avec lui comme grand calife. Il a deux patries, la Turquie et les Frères musulmans qui ont trouvé en lui le partenaire politique et militaire idéal ; le Qatar foyer des Frères est leur autre allié.


Pass sanitaire, un étrange silence par Maxime TANDONNET

 

PASS SANITAIRE, UN ÉTRANGE SILENCE


Par Maxime TANDONNET



Chacun a bien sûr le droit d’être pour ou d’être contre le pass sanitaire mais il est difficile d’y être indifférent. Son caractère désormais obligatoire pour les actes de la vie courante comme se rendre dans un restaurant ou prendre le train bouleverse bel et bien l’ordre des choses. Pour la première fois dans la France contemporaine, la nouvelle règle opère une discrimination (hors sanction pénale) entre des citoyens de plein droit et des citoyens privés de certains droits en rapport avec le quotidien, officialisant une forme d’exclusion.


jeudi 12 août 2021

Beyrouth : les victimes de l'infamie du 4 août 2020 par Albert NACCACHE

 


BEYROUTH : LES VICTIMES DE L’INFAMIE DU 4 AOÛT 2020

 


Chronique d’un papy flingueur Albert NACCACHE


20


          Le 4 août 2020, Beyrouth est le théâtre d’une gigantesque déflagration qui fera 214 morts et plus de 6.500 blessés dévastant des quartiers entiers de la capitale libanaise. Les photos des victimes ont été fournies par Beirut 607, une base de données interactive qui a rassemblé toutes les photos des victimes et écrit leurs histoires pour qu’elles ne soient pas oubliées. Le 4 août 2021 à 18h07, heure locale, une marée humaine envahit le port de Beyrouth. Le pays tout entier se fige dans un silence de deuil et de recueillement en hommage aux victimes de la catastrophe.

Billet d'humeur : fracture entre Travaillistes et Séfarades

 


BILLET D’HUMEUR : FRACTURE ENTRE TRAVAILLISTES ET SÉFARADES


Par Jacques BENILLOUCHE

copyright © Temps et Contretemps

Black Panthères en 1971

        

          Beaucoup vont s’étonner de ce titre provocateur mais il reflète la déception face aux décisions du parti travailliste qui reflètent encore la discrimination d'hier à l’égard des Séfarades. En fait elle n'a jamais cessé depuis les manifestations des Panthères noires en 1971 qui a préfiguré la chute des Travaillistes. Le Parti travailliste persiste à s'identifier à l'élite fortunée ashkénaze. Il est loin le temps où Ehud Barak avait demandé pardon aux Séfarades pour tout ce qu'ils avaient enduré de l'establishment ashkénaze. Il ne s’agit pas d’accusations légères car plusieurs cas attestent que le monde politique de gauche reste toujours entre les mains des Ashkénazes. Du temps du Likoud au pouvoir, les postes étaient aussi répartis entre des politiciens séfarades, pas très nobles parfois, dans le cadre d'une stratégie qui date de l’arrivée de Menahem Begin au pouvoir en 1977. 


RT-Journal du 2 août - L'affaire Cheikh Jarrah et la Cour Suprême

 

RT FRANCE : JOURNAL DU 2 AOÛT 2021


L’AFFAIRE CHEIKH JARRAH ET LA COUR SUPRÊME


Jacques BENILLOUCHE au micro d'Emilie GOUGACHE



L’affaire du quartier de Cheikh Jarrah à Jérusalem-Est a commencé avec l'installation de 28 familles de réfugiés arabes dans le quartier en 1956, durant le mandat jordanien sur la Cisjordanie de 1951 à 1967. Ces familles étaient parvenues à un accord avec le ministère jordanien de l'Habitat et l’UNRWA (Office de Secours et de Travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient) pour leur fournir des habitations dans le quartier de Cheikh Jarrah qui était à l’époque sous mandat jordanien. Le gouvernement jordanien a fourni le terrain et l’UNRWA s’est chargé à ses frais de la construction des 28 logements. 


Netanyahou planifie son prochain retour

 


NETANYAHOU PLANIFIE SON PROCHAIN RETOUR


Par Jacques BENILLOUCHE

copyright © Temps et Contretemps


          L’attitude de Netanyahou reste du domaine de la méthode Coué qui désigne une forme d'optimisme volontaire, mêlé ou non de déni du réel. Mais en politique elle a acquis une connotation péjorative. Netanyahou ne veut pas reconnaitre sa défaite et pour lui Naftali Bennett ne restera pas longtemps premier ministre, un poste qu’il a selon lui usurpé, ou qu’il a acquis illégalement. Pourtant, bien que les élections n’aient pas été entachées d’irrégularités, l’ancien premier ministre estime qu’elles ont fait l’objet d'une «escroquerie publique et politique». Certes le fait qu’un petit parti de six députés désigne le premier ministre est inhabituel alors que le Likoud détient 30 sièges mais en politique, tout est possible ; c’est la règle de la démocratie ; la Knesset décide librement.


dimanche 8 août 2021

La Tunisie compte sur la loyauté de son armée

 

LA TUNISIE COMPTE SUR LA LOYAUTÉ DE SON ARMÉE

Par Jacques BENILLOUCHE

copyright © Temps et Contretemps

Des soldats tunisiens bouclent le parlement à Tunis le 26 juillet 2021

          Depuis la Révolution du Jasmin en 2011 et après les élections historiques du 23 octobre 2011, l’armée tunisienne a toujours montré sa loyauté vis-à-vis du pouvoir civil en place, contrairement aux armées d’autres pays africains. Elle a fait preuve de retenue démocratique en évitant de se mêler de politique afin d’assurer l’ordre et la sécurité de la population. Durant la révolution, elle a joué un rôle clé pour assurer une transition en douceur. Avec les derniers évènements et le coup de force du président Kais Saïed, avec les manifestations qui se développent dans les grandes villes, avec les rivalités entre islamistes et laïcs, l’armée pourrait être contrainte de jouer un rôle politique si le pouvoir actuel perd le contrôle de la situation. Contrairement à l’Égypte ou à l’Algérie, l’armée tunisienne n’a jamais voulu se mêler de politique.


La question juive et la crème glacée par Daniel HOROWITZ

 

LA QUESTION JUIVE ET LA CRÈME GLACÉE


Par Daniel HOROWITZ


          La marque américaine de crèmes glacées Ben & Jerry’s a annoncé qu’elle cesserait bientôt de vendre ses produits en Cisjordanie sous prétexte qu’il s’agit de territoires occupés. Les fondateurs de cette entreprise s’appellent Cohen et Greenfeld, deux Juifs honteux de l’être. Ils soutiennent ce boycott décidé par le conseil d’administration de Ben & Jerry’s, considérant qu’il s’agit là «d’une étape particulièrement courageuse en accord avec les valeurs progressistes». Il faut savoir que dans le jargon de la gauche bien-pensante américaine, être progressiste implique d’être antisioniste. Cohen et Greenfeld se sont donc alignés sur l’idéologie BDS, organisation antisémite notoire qui conteste la légitimité de l’État juif et aspire à y mettre fin.

En Israël, le vote du budget est le test de la pérennité du gouvernement

EN ISRAËL, LE VOTE DU BUDGET EST LE TEST DE LA PÉRÉNNITÉ DU GOUVERNEMENT

Par Jacques BENILLOUCHE

copyright © Temps et Contretemps

Lieberman ministre des finances


Le gouvernement israélien n’a eu, jusqu’à présent, qu’à voter des lois d’importance secondaire, ne mettant pas en danger son existence. Certes, il n’a pas réussi, le 6 juillet, à faire passer une mesure controversée interdisant l'octroi de la citoyenneté aux conjoints palestiniens d'Arabes israéliens. Le refus de la droite ouvre la porte à l’immigration depuis la Cisjordanie. Mais le vote du budget sera véritablement le test de la solidité et de l’avenir du gouvernement hétéroclite. Le budget doit être approuvé avant le 4 novembre ce qui est très court, compte tenu de la période de vacances civiles et des fêtes juives.