LE BEST-OF DES ARTICLES LES PLUS LUS DU SITE, cliquer sur l'image pour lire l'article


 

lundi 30 novembre 2020

Les Israéliens jugeront Joe Biden sur l'Iran

 

LES ISRAÉLIENS JUGERONT JOE BIDEN SUR L’IRAN

Par Jacques BENILLOUCHE

Copyright © Temps et Contretemps

Accord de Vienne 2015
   

     Il n’est un secret pour personne qu’Israël a toujours été opposé à l’accord de Vienne sur le nucléaire iranien, signé le 14 juillet 2015 par les pays du P5+1 (États-Unis, Russie, Chine,  France et Royaume-Uni, auxquels s'ajoute l'Allemagne), ainsi que l'Union européenne et l'Iran. Au temps de Barack Obama, l’Iran imposait ses vues au monde occidental soumis à un chantage économique d’abord puis terroriste ensuite. Lorsque Donald Trump est arrivé au pouvoir, sa première décision fut de se retirer de cet accord et de mener une politique conforme aux objectifs d’Israël. Il était alors en totale identité de vue avec Netanyahou qui estimait que les mollahs au pouvoir en Iran ne pouvaient être encouragés à poursuivre leur politique néfaste.


INTERVENTIONS TELEVISION RT : Cliquer l'image pour voir l'émission

   

Les jeux sont faits malgré les procès d'intention

 


LES JEUX SONT FAITS MALGRÉ LES PROCÈS D’INTENTION


Par Jacques BENILLOUCHE

Copyright © Temps et Contretemps

            



          Joe Biden est enfin considéré par Donald Trump comme élu à la présidentielle mais le sortant continue, par principe, à contester le résultat, comptant toujours sur la justice de son pays pour obtenir satisfaction. En vain, car les arguments juridiques manquent et malgré les hautes compétences des ténors du barreau, la justice a tranché sans lui donner raison. Mais après l’ère des complots politiques, c’est l’ère des procès d’intention. En Israël, la presse nationaliste de droite a renoncé à son attitude complotiste pour une mise en garde dramatique sur les risques d’une administration Biden.


dimanche 29 novembre 2020

Délégation par Claude MEILLET

 


DÉLÉGATION


Chronique d'humeur de Claude MEILLET


         


          Le phénomène l’avait toujours intrigué, fasciné presque. La délégation. Beaucoup de choses la justifiait. La complexité du monde, proche comme lointain. On ne sait pas tout faire. Le besoin de cohérence. Coordonner, arbitrer entre les désirs des uns et des autres. L’obligation d’efficacité. Une armée sans commandant, c’est la défaite assurée. «Avec un commandant, on n’est pas forcément non plus, sûr de la victoire» interjeta avec son habituel sourire blagueur, son copain Mickaël, à qui il confiait son trouble métaphysique. Ajoutant pour faire bon poids, «Clémenceau l’a dit avant moi. Et regarde ces généraux qui se recyclent en politique !». Habitué et pas perturbé pour autant, Jonathan ne lâcha pas le fil. À moins de s’appeler Robinson Crusoé, on n’a pas trouvé mieux. Bien que ça vaille à la vie commune une navigation compliquée, souvent hasardeuse, parfois dangereuse. «Socio, maso» plaisanta encore Mickaël.


samedi 28 novembre 2020

Palestiniens : renversement des paradigmes par Francis MORITZ

 

PALESTINIENS : RENVERSEMENT DES PARADIGMES

 Par Francis MORITZ


 

Visite à Berlin de Riad Al Maliki et H. Maas

Même si on ignore encore quelle sera la future politique de l’Autorité Palestinienne, une évidence s’impose car les dernières évolutions ont bouleversé les paradigmes en place depuis des décennies. Il y a quelques jours, une visite qui aurait (presque) pu passer inaperçue a eu lieu à Berlin. Le ministre des affaires étrangères de l’Autorité, Riad Al-Maliki,  a rencontré son homologue Heiko Maas. Cet homme de 65 ans en charge des Affaires étrangères de l’AP depuis 2007 est un diplomate chevronné.  Il est sans doute l’un des rares, sinon le seul à avoir été éduqué dans une institution créée et affiliée encore aujourd’hui aux Jésuites, l’université Pontificale de Javeriana en Colombie. Cette visite n’est pas due au hasard. Il n’appartient à aucune faction et saura peut-être retenir des solutions réalistes pour les deux parties, l’A.P. et Israël.


jeudi 26 novembre 2020

Le bien, c'est le mal par Maxime TANDONNET

 

LE BIEN, C’EST LE MAL


Par Maxime TANDONNET

M. Obama, dans la conscience politique occidentale, incarne le «bien». Peu importe son bilan de président des Etats-Unis sur le plan intérieur comme extérieur. Cela n’existe pas. Au regard de l’idéologie dominante, de l’air du temps, 98% du pouvoir médiatique et universitaire, les grandes chaînes de télévision ou de radio occidentale, en tant qu’incarnation vivante de la diversité, il est «le bien». Comme M. Trump est le mal par définition, lui M. Obama est le bien, par définition.  


Arabes, Turcs et idées reçues par Jean CORCOS

 


ARABES, TURCS ET IDÉES REÇUES


Par  Jean  CORCOS





Mort brutalement d’une hémorragie cérébrale en 1880, Gustave Flaubert n’eut pas le temps d’achever deux de ses ouvrages, publiés plus tard d’après des manuscrits retrouvés, «Bouvard et Pécuchet» et «Le dictionnaire des idées reçues». Concernant ce dernier, il avait commencé, depuis très longtemps, à compiler des notes listant quelques poncifs de l’époque. Pour se limiter par exemple à des préjugés sur quelques peuples et pays : «Italie. Doit se voir immédiatement après le mariage. Donne bien des déceptions, n’est pas si belle qu’on dit» ; «Italiens. Tous musiciens, traîtres»; «Anglais. Tous riches».  


mercredi 25 novembre 2020

Slate.fr : Pollard, l'espion américain que Washington ne veut pas libérer

 

SLATE.FR

POLLARD, L'ESPION AMÉRICAIN QUE WASHINGTON NE VEUT PAS LIBÉRER


Par Jacques BENILLOUCHE

Copyright © Temps et Contretemps

A l’occasion de la libération de Jonathan Pollard, nous reproduisons l’article publié le 30 juillet 2010 sur le site Slate.fr.

Pollard avant son arrestation

Les Etats-Unis refusent toujours de libérer Jonathan Pollard, un Américain condamné en 1987 pour espionnage au profit d'Israël. Le scientifique russe Igor Soutiaguine a été échangé le 8 juillet à Vienne contre la jeune espionne moscovite de 28 ans, Anna Chapman après avoir été condamné à de la prison ferme en Russie. Il avait été convaincu d’espionnage pour le compte des États-Unis. Anna Chapman fait partie des dix personnes qui ont été arrêtées lors d’un coup de filet spectaculaire aux Etats-Unis, en juin 2010 et qui ont été relâchées après un échange russo-américain.


Haut Karabagh : Omerta sur un massacre par Maxime TANDONNET

 

HAUT KARABAGH : OMERTA SUR UN MASSACRE

Par Maxime TANDONNET



La situation du Haut Karabagh, enclave arménienne sur le territoire de l’Azerbaïdjan n’intéresse pas beaucoup la France dite d’en haut (politique, médiatique, institutionnelle). Le journal suisse le Temps a récemment parlé du massacre qui vient de s’y dérouler : «Du 27 septembre au 9 novembre, les forces azéro-turques ont engagé des mercenaires djihadistes syriens, bombardé systématiquement les villes et les zones civiles avec des bombes à fragmentation et à sous-munitions, incendié les forêts avec des bombes à phosphore, décapité des prisonniers de guerre arméniens. Il n’y a aucun doute sur le projet de Bakou : détruire le Karabagh pour dissuader les Arméniens d’y retourner et écraser toute résistance. Le président azéri Aliyev avait déclaré à plusieurs reprises qu’il était prêt à un cessez-le-feu à condition que les Arméniens cessent le combat et se laissent donc envahir. Trois accords de cessez-le-feu ont été signés, tous les trois ont été violés par la partie azérie immédiatement après leur entrée en vigueur. La dernière déclaration, imposée par Poutine le 9 novembre 2020, a mis en place un cessez-le-feu à des conditions défavorables pour l’Arménie et en passant sous silence les questions relatives au statut futur du Haut-Karabagh».

mardi 24 novembre 2020

L'espoir palestinien d'un retour vers Oslo

 


L’ESPOIR PALESTINIEN D’UN RETOUR VERS OSLO


Par Jacques BENILLOUCHE

Copyright © Temps et Contretemps

                


         On ignore encore réellement la politique qui sera suivie par Joe Biden vis-à-vis des Palestiniens mais il est certain qu’elle sera différente et plus modérée que celle de Donald Trump.  Ils attendent beaucoup de la nouvelle administration américaine plus ouverte à des discussions. C’est pourquoi, ils anticipent la bonne volonté de Biden en lui facilitant la vie à la veille de son entrée à la Maison Blanche et en reprenant la coopération sécuritaire avec Israël. Ils n’ont jamais cessé de croire aux Accords d’Oslo même s’ils sont mal appliqués de part et d’autre, mais seul ce document officiel permet de maintenir des liens, même tendus.


dimanche 22 novembre 2020

Les dossiers 1000, 2000, 3000 et 4000 de ...Trump

 


LES DOSSIERS 1000, 2000, 3000 ET 4000 DE…. TRUMP

Par Jacques BENILLOUCHE

Copyright © Temps et Contretemps


          Donald Trump est visé par plusieurs procédures de justice pour lesquelles il bénéficie de l’immunité jusqu’au 20 janvier 2021. Il est fort probable que les juges vont alors s’activer quand il deviendra un citoyen normal. C’est pour cela qu’il tente tous les moyens de faire croire à sa réélection en multipliant les tweets : «j’ai gagné l’élection». C’est la méthode utilisée par son cher ami en Israël qui vient de demander un ajournement pour soumettre sa réponse aux accusations jusqu'à la résolution des autres problèmes de la procédure. Mais le tribunal a refusé cette doléance de Netanyahou.

Les Evangélistes, paradoxalement alliés d'Israël par Francis MORITZ

 


LES ÉVANGÉLISTES, ALLIÉS PARADOXALEMENT D’ISRAËL

Til the kingdom comes


Par Francis MORITZ

Evangelistes en prière devant le capitol

          L’élection américaine a eu lieu. Sauf très grande surprise, pour les Évangélistes, la messe est dite. On estime que leur vote représente de l’ordre de 61 millions de voix. Trump a obtenu 71 millions de votes. On constate donc qu’ils représentent une force électorale qu’aucun futur président américain ne peut ignorer. La relation avec Israël a toujours été ambivalente, même ambiguë. C’est ce que le film réalisé par Maya Zinshtein montre et mérite d’être vu pour sa contribution à notre compréhension de ce que représente l’Évangélisme religieux et politique et ses adeptes pour Israël. Au-delà des «avantages» de cette alliance de circonstances, le film analyse tout ce que son idéologie peut l’opposer à Israël.


samedi 21 novembre 2020

Joe Biden et les Palestiniens

 

JOE BIDEN ET LES PALESTINIENS

Par Jacques BENILLOUCHE

Copyright © Temps et Contretemps


          Si la défaite de Trump a déçu la droite israélienne qui s’attend à des jours difficiles avec l’administration américaine, les Palestiniens ne croient pas à un changement notable de la politique américaine à leur égard car le soutien indéfectible des États-Unis à Israël est une constante intangible. En revanche des changements politiques internes peuvent intervenir au sein de l’Autorité. En particulier, Mahmoud Abbas avait prévu des élections en accord avec le Hamas mais rien ne sera entrepris avant l’installation de Joe Biden à la Maison Blanche., donc en 2021.

jeudi 19 novembre 2020

Terrorisme islamique en Autriche par Francis MORITZ

 


TERRORISME ISLAMIQUE EN AUTRICHE

Par Francis MORITZ 


Le chancelier autrichien Kurz et le président Macron

Si ce n’était pas une tragédie avec ses victimes, on serait presque tenté d’écrire : Bienvenue au club ! Jusque-là, l’Autriche se prévalait de ne pas avoir subi d’attentats islamiques. C’est sans doute la raison pour laquelle le chancelier Sebastian Kurz le président Macron, la Chancelière Merkel et plus largement l’UE se rencontrent ; serait-ce le début d’une Europe collectivement antiterroriste et qui sait plus encore, si affinités qui font largement défaut dans l’immédiat. On en saura plus selon l’importance du communiqué et les décisions suivies d’actes précis et de délais. Ce sera peut-être aussi un démarrage pour plus d’Europe. Après la pandémie, le terrorisme sera-t-il l’accélérateur d’une plus réelle coopération entre les 27 ?


L'adieu à l'Artsakh par Albert NACCACHE

 

L’ADIEU À L’ARTSAKH

Chronique d’un papy flingueur Albert NACCACHE



Le Premier ministre arménien, Nikol Pachinian

La défaite

L’annonce d’un cessez-le-feu accablant, qui consacre les victoires militaires azerbaïdjanaises dans le Haut-Karabagh après six semaines de combats meurtriers, est un revers majeur pour l’Arménie. Sans l’intervention de Poutine, qui a sifflé la fin de partie, la victoire de l’Azerbaïdjan sur les Arméniens aurait été totale, après la chute de Chouchi, joyau et haut lieu de la culture arménienne avec sa cathédrale de Ghazanchetsots. 


Les Juifs de Joe BIDEN

 

LES JUIFS DE JOE BIDEN


Par Jacques BENILLOUCHE

Copyright © Temps et Contretemps

               

Joe Biden, président élu

          Les Juifs américains votent à 75% pour les candidats démocrates. Il n’est donc pas étonnant que Joe Biden s’entoure de plusieurs Juifs, ce qui peut rassurer les Israéliens inquiets d’un changement de politique à leur égard. Bien sûr, tous les Juifs américains ne sont pas pro-israéliens, certains même sont opposés à la politique du gouvernement israélien dans la mesure où celle-ci a pris un tournant de droite nationaliste. De nombreuses personnalités juives ont occupé des postes de haut niveau dans l’Administration démocrate. Joe Biden a organisé son équipe de transition avec l'administration Trump. Cette liste non exhaustive sera complétée au fur et à mesure des nominations définitives. Elle permet de démontrer que les accusations portées contre Biden, d'être anti-israélien, voire antisémite, sont de la pure spéculation de la part des mauvais esprits ou des militants mal intentionnés. 


Etats-Unis, vers la guerre civile ? par Jean CORCOS

 

ÉTATS-UNIS, VERS LA GUERRE CIVILE ?


Par Jean  CORCOS

Copyright © Temps et Contretemps


         

Elections 2020

          L’attitude de Donald Trump plus d’une semaine après l’élection du 3 novembre suscite une angoisse légitime. On pensait l’affaire pliée avec les résultats pour l’État de Philadelphie et après ceux de l’Arizona : l’ensemble des médias du pays déclaraient alors Joe Biden victorieux, avec 290 grands électeurs, la barre étant à 270. Manquaient encore les résultats pour la Caroline du Nord, la Géorgie et l’Alaska mais même si les trois étaient acquis au président sortant, cela ne modifierait pas le verdict du scrutin. Pourquoi donc ce tumulte et ces doutes ?


lundi 16 novembre 2020

Décès du négociateur en chef des Palestiniens


 DÉCÈS DU NÉGOCIATEUR EN CHEF DES PALESTINIENS

Par Jacques BENILLOUCHE

Copyright © Temps et Contretemps


                

          Bien sûr le terme de modéré ne va pas plaire à tous les lecteurs parce que pour certains, un Palestinien reste, à vie, un ennemi quels que soient ses actes et sa pensée. Saëb Erekat est mort dans un hôpital israélien à Jérusalem, jeune à l’âge de 65 ans. On peut en douter mais c’était un véritable modéré, qui n’a jamais tenu une arme, parce qu’il ne prônait pas la guerre ni le terrorisme comme moyen de parvenir à ses fins, mais la discussion, sans pour autant se plier aux injonctions israéliennes. Une certitude, il n’a pas de sang israélien dans les mains. Comme disait l’autre, ce sont toujours les meilleurs qui partent en premier, visant ainsi Mahmoud Abbas qui s’accroche à son fauteuil.


Israël, Emirats, contre-terrorisme islamique par Francis MORITZ

 

ISRAËL, ÉMIRATS, CONTRE-TERRORISME ISLAMIQUE

Par Francis MORITZ

 

MbZ et MbS

L’élection américaine a eu lieu. Le suspens est terminé. Alors au Moyen-Orient où rien ne s’arrête jamais, back to business. Après l’accord de normalisation avec Israël, le prince Mohamed Bin Zayed semble devenir le plus solide allié  d’Israël, parmi les pays du Golfe. La lutte commune contre le terrorisme islamique apparaît comme un dénominateur commun, avec des stratégies parfois divergentes. C’est d’autant plus surprenant que les Émirats Arabes Unis n'ont subi aucune attaque djihadiste, bien que désignés comme cible. Ils ont adopté une stratégie à deux variantes, l’une dite forte, l’autre dite flexible, contre les menaces potentielles dont le niveau reste élevé.


samedi 14 novembre 2020

Trump devra faire face à des démêlés avec la justice

 

TRUMP DEVRA FAIRE FACE A DES DÉMÊLÉS AVEC LA JUSTICE


Par Jacques BENILLOUCHE

Copyright © Temps et Contretemps

 Roy Cohn, Donald Trump et Jeff Sessions.

À présent que Donald Trump quitte la Maison Blanche, il perd son immunité et il devra faire face à la justice ce qui assombrit sérieusement son avenir politique. Il rejoint ainsi son grand ami Netanyahou qui, lui aussi, à des déboires judiciaires. Les deux dirigeants sont sous le coup d’enquêtes judiciaires qui leur valent des poursuites pénales. Qui se ressemble, s’assemble. Ils bénéficient certes de la présomption d’innocence mais cela fait tâche dans leur CV, malgré le sentiment de puissance dont ils jouissent. C’est la force de la démocratie que de ne permettre aucune dérogation, même chez les puissants. Les ennuis de Trump pourraient commencer en janvier 2021 dès la prise de pouvoir de Joe Biden. C’est pourquoi, il use d’artifices pour gagner du temps en contestant les résultats de l’élection présidentielle avec l’espoir que l’échéance soit reportée pour continuer à être à l'abri de la justice.


mercredi 11 novembre 2020

Connaissez-vous Maurice GENEVOIX ? par Marianne ARNAUD



CONNAISSEZ-VOUS MAURICE GENEVOIX ?

Par Marianne ARNAUD
copyright © Temps et Contretemps


Après l'entrée de Simone Veil cet été au Panthéon, Emmanuel Macron souhaite glorifier un autre grand personnage de l'histoire de France, l'écrivain Maurice Genevoix. Il s'agira d'une «panthéonisation autour de la figure» de l'auteur qui sera annoncé lors du déplacement du président de la République aux Éparges (Meuse), près de Verdun, à l'occasion de la commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale. L'écrivain, décédé en 1980, fait partie des auteurs favoris du chef de l'État.

A cette occasion nous publions à nouveau l’article de Marianne Arnaud de juin 2013 qui reprend toute son actualité. 
Maurice Genevoix

Si vous êtes très jeune, il y a gros à parier que ce nom ne vous dira rien. Si vous êtes, disons moins jeune, vous vous souviendrez peut-être qu'au temps où on faisait des dictées en classe, cet auteur truffait ses textes de «mots difficiles» fort peu appréciés car responsables de mauvaises notes. Et je ne parle même pas de ces corrections interminables où il fallait écrire cinq lignes de «hallali» ou de «cancaner» pour s'en remémorer l'orthographe. Tout cela n'incitait pas à se saisir des volumes de «Raboliot» ou de «La Boîte à Pèche» dans la bibliothèque familiale pour les lire. On avait bien autre chose à penser !

dimanche 8 novembre 2020

Après l'échec de Trump, la Droite en Israël est en deuil

 

APRÈS L’ÉCHEC DE TRUMP, LA DROITE EN ISRAËL EST EN DEUIL

Par Jacques BENILLOUCHE

Copyright © Temps et Contretemps



   Israël est en deuil aujourd’hui. Donald Trump n’a pas été réélu et c’est un démocrate qui occupera la Maison Blanche pendant 4 ans sous réserve des décisions de justice. S’ils pouvaient voter, les Israéliens lui auraient pourtant donné leurs suffrages à plus de 75%. Un coup dur pour Benjamin Netanyahou qui perd un allié qui ne lui refusait rien. Les sondeurs devront cependant modifier leurs techniques de travail et le choix de leur échantillon humain car il n’y a eu ni «tsunami» et ni «vague bleue» comme annoncé. Pire, ils n’ont pas anticipé la résistance de Donald Trump qui s’est cependant montré mauvais perdant, en contestant les résultats sans preuves tangibles. Cependant, Joe Biden devra se contenter d’une victoire modeste.