LE BEST-OF DES ARTICLES LES PLUS LUS DU SITE, cliquer sur l'image pour lire l'article


 

vendredi 30 juillet 2021

Steve et Cécile défendent la culture française




STEVE ET CÉCILE DÉFENDENT LA CULTURE FRANÇAISE

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps



        Cet article fait suite au spectacle «Le temps d'un violon» de Cécile Bens' et Steve Suissa au théâtre Suzanne Dallal de Tel-Aviv, le 25 juillet 2021. 

Les francophones d’Israël sont incorrigibles. Ils ont beau avoir plusieurs années de séjour en Israël, ils s’accrochent à la culture française qui leur colle à la peau. Ils sont même accusés de refuser l’assimilation parce qu’ils lisent du Victor Hugo et qu’ils rêvent en écoutant une chanson de Jacques Brel. C’est vrai, il est difficile de renoncer à cette spécificité française qui fait que les pieds sont en Israël et la tête en France. Il n’est pas question de chauvinisme ni de déviation intellectuelle mais d’une culture ancrée dans les gènes. Le droit chemin israélien passe par le maintien des acquis culturels et non pas par le renoncement à sa culture.
Cliquer sur la suite pour voir deux extraits du spectacle


mercredi 28 juillet 2021

Liberté, liberté chérie par Maxime TANDONNET

 

LIBERTÉ, LIBERTÉ CHÉRIE


Par Maxime TANDONNET


          La tendance médiatique est à la diabolisation des manifestants qui scandent le mot «liberté» dans la rue, présentés comme des extrémistes ou des populistes. Nous atteignons le paroxysme de l’inversion des valeurs, quand l’invocation de la liberté est jugée fascisante par nombre d’experts, commentateurs et supposés intellectuels. La question de la liberté est pourtant sérieuse. La CNIL elle-même a considéré que les mesures relatives à l’obligation du pass sanitaire représentaient «une atteinte particulièrement forte à la liberté».


mardi 27 juillet 2021

Contacts discrets entre Israël et le Pakistan

 


 CONTACTS DISCRETS ENTRE ISRAËL ET LE PAKISTAN


Par Jacques BENILLOUCHE

copyright © Temps et Contretemps


Imran Khan


En raison de rumeurs persistantes, Sayed Zulfikar Bukhari, assistant spécial du Premier ministre pakistanais Imran Khan jusqu'en mai, a nié avoir secrètement visité Israël en novembre 2020 pour rencontrer de hauts responsables du gouvernement. Le journal Israël Hayom avait alors publié cette information d’origine pakistanaise, précisant que cette visite aurait été effectuée à la suite «de fortes pressions des Émirats arabes unis». Bukhari, qui a démissionné le 17 mai, appartient au parti au pouvoir et était un homme d'affaires multimillionnaire avant de se lancer en politique. Il s’était envolé pour Israël depuis Islamabad via Londres et avait rencontré à Tel Aviv des responsables du ministère des Affaires étrangères ainsi que l'ancien directeur du Mossad, Yossi Cohen, pour transmettre des messages du Premier ministre Imran Khan et du chef de l'armée pakistanaise. Israël et le Pakistan, qui détient l’arme nucléaire, n'entretiennent pas de relations diplomatiques.


Le jouet d'Alexandre par Nabil NASR

 

LE JOUET D’ALEXANDRE


Par Nabil NASR

Une recension de Jacques BENILLOUCHE



La lecture d’une biographie d’une personne peu connue du grand public est parfois fastidieuse car l’auteur est souvent le seul à considérer sa vie comme digne d’intérêt et donc d’être racontée. Le Jouet d’Alexandre fait exception car Nabil Nasr, tout en racontant son histoire personnelle, nous invite à découvrir un pays lointain controversé. Il a fait preuve d’une réelle capacité d’historien en nous décrivant d’abord l’âge d’or du Liban, la petite suisse du Proche-Orient, puis en tant que témoin privilégié, la Libanisation d’un pays poussé au chaos et à sa lente désagrégation. Il raconte les différentes guerres internes, le conflit avec le voisin Israël dont la communauté de destin s’est transformée en véritable cauchemar, les méthodes bancaires dans ce pays gangréné par les émirs et les potentats arabes, et enfin l’intégration réussie en France, un modèle pour ceux qui refusent d’investir sur un avenir Français.  


Israël is back par Claude MEILLET

 

 

ISRAËL IS BACK


Par Claude MEILLET

  

Gouvernement israélien

Jonathan is back !  L’exclamation amicale salua son retour au sein du groupe, une nouvelle fois réuni. Retour d’une escapade française, relativement écourtée, contrainte Corona oblige. Suffisante cependant expliqua- t-il, pour témoigner des signes d’une évolution. Celle de l’image d’Israël en France. Non la révolution, bien entendu. Chaque pays a ses sujets d’intérêt, et la vision d’Israël a évidement moins de place là-bas qu’on ne le présuppose un peu trop ici. Mais des prémices. Tenant à la soudaineté de l’éviction d’un leader politique lige, apparemment indéboulonnable. A la surprise de son remplacement par une coalition a priori hétéroclite. Et à un retournement démocratique aussi instantané. Déclaration liminaire qui déclencha la proposition de Shlomo, débatteur toujours prêt à dégainer, d’évaluer la formule dérivative, «Israel is back».


dimanche 25 juillet 2021

Comment le logiciel espion Pegasus a mis le feu aux poudres par Albert NACCACHE

 

 

COMMENT LE LOGICIEL ESPION PEGASUS A MIS LE FEU AUX POUDRES


Chronique d’un papy flingueur Albert NACCACHE




 

Ami MOYAL : L’homme qui décode les écoutes


AMI MOYAL : L’HOMME QUI DÉCODE LES ÉCOUTES

Interview exclusive

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps


Nous publions à nouveau un article de 2014 qui vient d'entrer dans l'actualité après ces derniers évènements.

Le professeur Ami Moyal m’a reçu dans son bureau de l’Université d’Afeka, au nord de Tel-Aviv. Il a gardé la simplicité de ses origines modestes puisque ses parents ont émigré du Maroc dans les années 1950 pour s’installer au sud du pays, à Ashdod, avec toutes les difficultés d’intégration que les communautés séfarades d’Afrique du Nord ont connues. Docteur en informatique de l’université de Ben Gourion, il a derrière lui une expérience d’une vingtaine d’années dans l’industrie mais il a été pris très vite par le virus de la recherche, de l’enseignement et du transfert de ses connaissances. Le maniement des langues n’est pas un secret pour lui puisqu’il a longtemps utilisé le français pour communiquer avec ses grands-mères mais il avoue à présent manquer de pratique, surtout lorsqu’il s’agit d’exposer le détail de ses travaux.


Cliquer sur la suite pour voir un extrait vidéo de l'entretien

jeudi 22 juillet 2021

Enjeux pour Israël du sommet Etats-Unis/Jordanie Par Francis MORITZ

 

ENJEUX POUR ISRAËL DU SOMMET ÉTATS-UNIS /JORDANIE


Par Francis MORITZ

  

Roi de Jordanie Abdallah II


Le souverain hachémite sera le premier dirigeant arabe reçu par le président Biden. Une marque d’honneur qui souligne l’importance donnée à sa visite. Après la mise à l’écart de la Jordanie par Trump et Netanyahou, la réintégration d’Amman comme partenaire régional et interlocuteur compte. C’est aussi le retour de Washington à une politique traditionnelle avec l’un de ses alliés régionaux le plus fidèle. Ce sommet permettra d’aborder les conditions de l’assistance américaine par la nouvelle équipe et donnera l’occasion au roi d’exprimer sa position sur les relations israélo-palestiniennes et sur d’autres sujets régionaux. 


Erdogan à la recherche de l'âge d'or avec Israël

 


ERDOGAN À LA RECHERCHE DE L’ÂGE D’OR AVEC ISRAËL


Par Jacques BENILLOUCHE

Copyright © Temps et Contretemps



          Après avoir voué aux gémonies l’État juif, la Turquie cherche à nouveau à apaiser ses relations avec Israël. Dans une action à forte incidence symbolique, Erdogan a tenu à féliciter par téléphone le nouveau président Isaac Herzog.  Ce geste diplomatique a pour but d’essayer de rétablir des relations normales, non conflictuelles, entre les deux pays. C’est la première fois depuis plusieurs années que des hauts responsables des deux pays engagent, selon la présidence israélienne, un «dialogue continu, malgré toutes les divergences d’opinions». L’un des objectifs de la Turquie est de faire avancer une solution réaliste au conflit israélo-palestinien, totalement abandonné par les accords d’Abraham. Erdogan, qui rêve toujours de prendre le leadership des pays musulmans sunnites, compte sur un événement fort pour revenir au-devant de la scène internationale.


mercredi 21 juillet 2021

Le saint Temple et le deuil périmé de Ticha be Av

 

LE SAINT TEMPLE ET LE DEUIL PÉRIMÉ DE TICHA BE AV


Par Jacques BENILLOUCHE

Copyright © Temps et Contretemps


Maquette du Temple


Le saint Temple ou Beit Hamikdash, qui se tenait au sommet du mont Moriah à Jérusalem, était une construction faite par des hommes pour des hommes. Il représentait certes le symbole de Dieu veillant sur les hommes. Le premier temple fut édifié par le roi Salomon en -833 et détruit par le roi babylonien Nabuchodonosor en -423. En 605 avant notre ère, le jeune roi Nabuchodonosor II commença l’extension de son empire. Il défia le pharaon Neko lors de la bataille de Karkemish, envahit Juda et y établit un protectorat. Il connut cependant un important revers militaire quatre ans plus tard et, militairement affaibli, vit nombre de peuples assujettis se révolter. Parmi ceux-ci, Joachim, roi de Juda, refusa de verser le tribut qui lui a été imposé et se rallia ostensiblement à l’Égypte. C’est alors que commença l’expédition punitive de Nabuchodonosor qui entreprit le siège de Jérusalem.


Un 14 juillet pluvieux par Albert NACCACHE

 

UN 14 JUILLET PLUVIEUX


Chronique d’un papy flingueur Albert NACCACHE


blindés sur les Champs-Elysées.

          L’armée française qui a défilé sur les Champs Elysées s’apprête à quitter le Mali en laissant le champ libre à l’Algérie. C’est une opportunité pour le régime militaire algérien de combattre le Hirak, de s’opposer aux Accords d’Abraham qui reconnaissent la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental et de prendre la tête des pays radicaux arabes. L’édition 2021 du défilé du 14 Juillet a signé le retour des troupes, des drapeaux et des blindés sur les Champs-Elysées.

1948, transposition de 93 de Victor Hugo, un roman d'Hugo BLUM

 


1948, TRANSPOSITION DE 93 DE VICTOR HUGO

Un roman de Hugo BLUM

Une recension de Jacques BENILLOUCHE


          Hugo Blum est le pseudonyme d'un auteur né à Paris dans une famille juive séfarade.  Le titre s’inspire du dernier roman de Victor Hugo dont l’action se déroule en 1793 et qui a pour toile de fond les plus terribles années de la Révolution française : la Terreur. Quatre-vingt-treize est l'occasion pour Hugo d'exposer les fruits de sa longue réflexion sur la Révolution française et sa légitimité tout en faisant implicitement référence à la Commune.


INTERVENTIONS TELEVISION RT ; Cliquer l'image pour lire

   

GPA pour tous en Israël par Daniel HOROWITZ

 

GPA POUR TOUS EN ISRAËL


Par Daniel HOROWITZ



La GPA (gestation pour autrui) est une technique médicale consistant à transplanter un embryon dans l’utérus d’une femme pour le compte d’autrui. La mère porteuse n’a ni droits ni devoirs envers l’enfant à venir. Une fois qu’elle a accouché, elle cède le nouveau-né à la contrepartie selon des modalités convenues à l’avance de manière contractuelle.

La GPA a été légalisée en Israël dès 1996 pour les couples hétérosexuels, et peu après amendée en faveur des femmes célibataires. Mais considérant que cette loi avait encore toujours un caractère discriminatoire, la Cour Suprême a fini par l’étendre aux couples homosexuels et aux hommes célibataires.

lundi 19 juillet 2021

Ne paniquons pas ! Par Maxime TANDONNET

 


NE PANIQUONS PAS !


Par Maxime TANDONNET


         «Observez comme l’État est désemparé devant les «réfractaires» au vaccin qui peuvent être contaminés à tout moment mettant en danger la vie de leurs proches […] Eh bien discriminons-les : le cauchemar d’un nouveau confinement se profile à l’automne». Il est rare qu’un grand éditorialiste français lance un appel public à la discrimination (une pratique foncièrement maudite et illégale). Ces mots, illustrant la tonalité médiatique générale depuis quelques jours, sentent la panique, la plus pure des paniques.


samedi 17 juillet 2021

Le gouvernement mise sur une politique sereine avec Gaza

 


LE GOUVERNEMENT MISE SUR UNE POLITIQUE SEREINE AVEC GAZA


Par Jacques BENILLOUCHE

Copyright © Temps et Contretemps

           

Un monument du Hamas dans la ville de Gaza comprend une roquette

          La méthode forte avec Gaza ne réussit pas toujours sauf ponctuellement pour faire cesser les attaques depuis Gaza et l’envoi de ballons inflammables sur le territoire israélien. Cette méthode reste stérile à long terme. Certes le gouvernement vient de réagir vite et a bombardé des infrastructures du Hamas, des usines d’armement et des camps d’entrainement, pour montrer sa détermination. Mais au-delà de ces péripéties dramatiques, les dirigeants israéliens, parmi les plus nationalistes, ont compris qu’il fallait envisager un dialogue avec les islamistes qui sont installés durablement dans la bande. Il faut permettre à la population de rêver et d’espérer car si elle n’a rien à perdre, elle suivra les yeux fermés ceux qui l'enferment dans le désespoir depuis 2007.


vendredi 16 juillet 2021

Israël-Maroc, des affinités plus qu'électives par Francis MORITZ

 

ISRAËL-MAROC, DES AFFINITÉS PLUS QU’ÉLECTIVES


Par Francis MORITZ

Copyright © Temps et Contretemps

 

Alon Ushpiz directeur général du ministère des affaires étrangères remet l’invitation de Yair Lapid à son homologue marocain à Fouad Yazourh DG du ministère

Le gouvernement d’alternance doit rapidement démontrer ses capacités à poursuivre la politique étrangère qui a constitué le succès de l’ex-premier ministre sous le patronage de Donald Trump, ce que revendique le Likoud et ses partisans. Dans le même temps il doit promouvoir le changement dans l’action. Yaïr Lapid, ministre des Affaires étrangères de l’alternance, a lancé une invitation à son homologue marocain. Ce n’est pas un hasard. Il y a quelques jours, le ministre qui jouit d’une aura et du respect de ses pairs, sans qui le gouvernement d’alternance n’aurait jamais vu le jour, a chargé le directeur général du ministère, Alon Ushpiz de remettre le document officiel au ministre marocain Nasser Bourita diplomate chevronné, considéré, comme l’artisan principal de la normalisation entre les deux pays.


jeudi 15 juillet 2021

RadioJ- 12 juillet 2021- Divisions politiques importantes

 

RADIOJ – MATINALE DU 12 JUILLET 2021

DIVISIONS POLITIQUES IMPORTANTES


Jacques BENILLOUCHE au micro d’Ilana FERHADIAN


            

          Le ministre des Finances Avigdor Lieberman a décidé de coupures dans les allocations versées aux orthodoxes pour garde d'enfants. Il a annoncé qu’à partir de la prochaine rentrée scolaire, les étudiants en yeshiva qui ne travaillent pas ne seront plus éligibles aux allocations octroyées pour faire garder les enfants en bas âge. Il envisage de reporter ce budget sur tous les enfants pour que l’État prenne en charge l’école maternelle jusqu’à l’âge de 3 ans pour les parents qui travaillent.

            Le parti Raam a menacé le gouvernement de quitter la coalition s’il ne respectait pas ses engagements. Les accords signés au moment de la constitution de la coalition prévoyaient que le gouvernement confie l’Autorité bédouine au ministère des Affaires sociales au lieu du ministère de l’Intérieur. Des représentants de Raam participent en effet aux commissions sociales de la Knesset et peuvent donc influer sur les décisions prises.

Cliquer sur la suite pour voir et entendre l'émission

mercredi 14 juillet 2021

Lieberman expose son plan économique

 


LIEBERMAN EXPOSE SON PLAN ÉCONOMIQUE


Par Jacques BENILLOUCHE

Copyright © Temps et Contretemps


           


      Le test le plus important de la solidité du gouvernement hétéroclite sera à l'occasion du vote pour le budget. Selon la loi, un nouveau budget doit être adopté dans les trois mois, mais le gouvernement envisage de décaler l’approbation finale à 140 jours en raison des fêtes juives de septembre. A noter que si le budget n'obtient pas de majorité, la Knesset est automatiquement dissoute. Le gouvernement Bennett dispose d’une très courte majorité liée aux aléas et à l’humeur du moment de certains députés, ce qui rend le vote symbolique par une Knesset indépendante. Le ministre des finances Avigdor Lieberman a déjà annoncé la tendance : «Nous poursuivrons une politique d’État très responsable sans réductions, sans impôts, mais avant tout une politique responsable. Nous ne deviendrons pas fous avec toutes les pressions politiques. Ma politique est claire – croissance, emploi, efficacité économique et filet de sécurité».


Trump et Netanyahou avaient joué MbS contre le roi de Jordanie

 


TRUMP ET NETANYAHOU AVAIENT JOUÉ MbS CONTRE LE ROI DE JORDANIE

 

Par Jacques BENILLOUCHE

Copyright © Temps et Contretemps


 


Depuis le départ du pouvoir de Donald Trump et de Benjamin Netanyahou, les langues se délient au sein des services de renseignement en attendant la publication de documents officiels. Le président Donald Trump avait imposé son «accord du siècle», totalement approuvé par Israël qui lui était entièrement dévoué.  Son rêve était de constituer une entente entre Benjamin Netanyahou et le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane (MbS). Ce fut un échec car le roi de Jordanie Abdallah II avait été mis à l’écart alors qu’il était partie prenante dans d’éventuelles concessions sur le statut de Jérusalem et qu’il jouait un rôle important d’intercession auprès des Palestiniens. Les Américains ont alors joué l’élimination politique du roi et ils ont tout fait pour ébranler le royaume. Dans son aveuglement d’amitié avec Trump, Netanyahou a suivi le mouvement sans prendre en considération les intérêts d’Israël.


Ces députés qui changent d'avis une fois élus

 


CES DÉPUTÉS QUI CHANGENT D’AVIS UNE FOIS ÉLUS


Par Jacques BENILLOUCHE

Copyright © Temps et Contretemps

           

Lieberman et Orly Levy-Abecassis

 

          Il y a une certaine malhonnêteté à se faire élire à la Knesset sur une liste puis à ne plus accepter les règles et la discipline du parti. Les petits partis sont en effet intéressés à accueillir des personnalités nouvelles indépendantes pour muscler leur offre mais il s’agit souvent d’éléments opportunistes, volatils, intéressés par leur seul sort. Dans la précédente Knesset, Orly Levy-Abecassis était passée de la droite nationaliste d’Avigdor Lieberman au parti travailliste pour obtenir un siège que son micro parti Gesher n’avait pas obtenu. Une fois élue, elle a trahi sa nouvelle formation pour offrir sa voix à la droite et au Likoud où elle est effectivement plus à sa place. Mais ces virevoltes l'ont empêchée d’être ministre, son rêve inaccessible. 


dimanche 11 juillet 2021

Le déclin du judaïsme orthodoxe par Francis MORITZ

 


LE DÉCLIN DU JUDAÏSME ORTHODOXE

 

Par Francis MORITZ

 

Leaders orthodoxes


L’éviction des partis religieux du pouvoir est le fait singulier qui a marqué l’alternance politique en Israël. Quelles que soient les convictions religieuses des citoyens israéliens et au-delà des Juifs de la Diaspora, il s’agit d’un tournant. Ce changement de paradigmes en Israël impactera la diaspora et les relations avec Israël. On s’était habitué à la présence des partis religieux dans les gouvernements successifs formés en Israël, notamment ces 12 dernières années. Le premier ministre avait accepté les exigences croissantes de ces partis indispensables à son maintien au pouvoir ce qui se traduisait par un pouvoir de nuisance hors de proportion avec la réalité. Pour comparaison, les Arabes israéliens représentent 20% de la population, tandis que les citoyens, qui revendiquent leur appartenance à la communauté orthodoxe ou très orthodoxe, les Haredi, représentent près de 10%.