LE BEST-OF DES ARTICLES LES PLUS LUS DU SITE, cliquer sur l'image pour lire l'article


 

lundi 30 septembre 2019

L'Iran est devenu un réel danger


L’IRAN EST DEVENU UN RÉEL DANGER

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps


Le gouvernement israélien avait toujours estimé qu’il contrôlait parfaitement la situation avec l’Iran. Mais l’attaque, le 14 septembre 2019, des installations pétrolières saoudiennes a rebattu les cartes dans la région. Ce fut une double surprise pour Israël et pour les États-Unis. D’abord cette attaque n’avait pas été prévue par les services de renseignements car personne ne croyait que l’Iran allait prendre le risque d’une provocation militaire. Ensuite, la capacité militaire de l’Iran a été actée. 

dimanche 29 septembre 2019

Echec de l'union nationale en Israël


ÉCHEC DE L’UNION NATIONALE EN ISRAËL

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps
            

          Le président Rivlin a accepté le souhait des stratèges de Benny Gantz de ne pas le désigner en premier pour constituer le nouveau gouvernement dès lors qu’un gouvernement d’union nationale n’a pu être mis en place. De toutes façons, beaucoup d’hommes politiques n’étaient pas convaincus de l’efficacité d’une union qui aurait mené à un gouvernement d’inertie nationale. Trop de problèmes, qui séparent la droite et la gauche, n’auraient pas trouvé de solutions car le gouvernement aurait alors évité les problèmes qui fâchent pour durer. Il se serait borné à gérer les affaires courantes comme un gouvernement transitoire. Kahol Lavan refusait l’entrée au gouvernement des extrémistes de droite tandis qu’Avigdor Lieberman et Yaïr Lapid ont mis leur veto pour l’entrée des religieux orthodoxes. 


Notre chroniqueur Jean Smia s'en est allé



Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps



Jean se débattait depuis plusieurs années contre la maladie, la sale maladie, avec beaucoup de courage et d’espoir. Nous avions pris l’habitude de nous revoir, tous les anciens du Lycée Carnot autour d’un repas à Montparnasse où nous échangions nos souvenirs et refaisions le monde. Notre première rencontre datait de la classe de 5° en 1954/1955 à Tunis. Nos chemins se sont ensuite séparés à Paris quand lui a fait de l’optique et moi de la physique.

Israël n'a rien à attendre du tunisien Kaïs Saïed


ISRAËL N’A RIEN À ATTENDRE DU TUNISIEN KAÏS SAÏED

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps


Après les péripéties du «printemps arabe» de 2011 et de la «révolution du jasmin» avec l’intermède des islamistes au pouvoir, la présidentielle tunisienne de 2014 avait apporté un léger espoir aux Israéliens avec le retour de la génération Bourguiba au pouvoir.  Mais ce fut la grande déception car Mohamed Kacimi, auteur algérien, décrit ainsi le père de la nation Béji Caïd Essebsi : «l’homme était un politicien retors et chevronné. A peine investi, le patriarche tente d’introniser son rejeton de fils à la tête du parti qui l’avait porté au pouvoir. En tout dirigeant arabe, fut-il républicain, sommeille un monarque».

samedi 28 septembre 2019

Election, piège à...raison par Claude MEILLET



ÉLECTION, PIÈGE À… RAISON

La chronique d'humeur de Claude MEILLET



La politique est, vraiment, magique ! En écoutant son amie lui expliquer, depuis Paris, toutes les subtilités des élections israéliennes en cours, il se dit qu’elle faisait voir les aveugles. Alors que sur place, le méli-mélo de la campagne le rendait lui, non-voyant. Afin de faire percer chez elle une lueur de compréhension, et par la même occasion d’éclairer sa propre analyse, il lui fit une proposition a priori honnête. S’efforcer de décortiquer pour elle, sans passion, objectivement, rationnellement, la situation. En précisant que la magie particulière de la politique israélienne n’avait fait avec la campagne-bis que du copier-coller de la première, heureusement en plus court.

Netanyahou, touché mais pas coulé


NETANYAHOU, TOUCHÉ MAIS PAS COULÉ

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps



        Les Israéliens ont tranché mais pas suffisamment pour permettre un changement de régime. Si Benjamin Netanyahou est arrivé en seconde position à deux sièges d’écart de Benny Gantz, il a été certes touché mais il ne veut pas s’avouer vaincu. Cela distingue les Israéliens des Anglo-saxons qui ont tendance à quitter la scène politique automatiquement après une déconvenue. N’est pas Lionel Jospin ou Thérésa May qui veut. Le premier ministre israélien s’accroche au fauteuil jusqu’au dernier souffle sans s’inquiéter du dernier combat de trop. Il ne fait aucun doute pourtant que l’échec du Likoud est clair car, n'étant pas arrivé en tête, il est peu probable au départ qu'il soit chargé de constituer le gouvernement.


lundi 23 septembre 2019

Israël : Quelle démocratie par Alain PIERRET



Par Alain PIERRET
Ancien ambassadeur de France en Israël (1986-1991)

Copyright © Temps et Contretemps


Alain Pierret dans sa résidence à Jaffa

Que de souvenirs en ce 11 septembre ! En 2001, je suis dans mon jardin, ma femme m’appelle, les tours du World Trade Center sont en feu. Près de 3 000 morts. Le 11 septembre 1997, le souvenir du drame de New York occulte la présence à Jérusalem de la secrétaire d’Etat américaine Madeleine Albright.
À Paris cependant, alors qu’il occupe les fonctions de ministre des Affaires étrangères dans le récent gouvernement Jospin, Hubert Védrine fait ce même jour une déclaration qui surprend politiques et médias, puisqu’il dénonce le «gouvernement catastrophique» du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou. Et pourtant, combien prémonitoire ! 

vendredi 20 septembre 2019

Double objectif pour Netanyahou en Russie



Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps


Réunion entre militaires

Dans un voyage éclair, Benjamin Netanyahou a rencontré dans un premier temps le ministre russe de la Défense Sergei Shoigu, le 12 septembre 2019, à Sotchi, avant de rencontrer Vladimir Poutine. Le premier ministre israélien poursuivait deux objectifs. A quelques jours du scrutin pour les législatives, il s’agit pour lui de capter l’électorat russophone favorable d’ordinaire à Avigdor Lieberman qui reste à un haut niveau dans les sondages. Les partis de l’opposition ont critiqué la démarche du premier ministre en l’accusant d’instrumentaliser les questions de sécurité pour ses intérêts personnels.

mercredi 18 septembre 2019

Lynchages thermidoriens par Maxime TANDONNET



LYNCHAGES THERMIDORIENS

Par Maxime TANDONNET



Les trois grands lynchages médiatiques, quasi simultanés, de cette rentrée 2019 ont une particularité : ils frappent des personnalités qui incarnent l’idéologie dominante, la pensée correcte, vertueuse : Moix, Thuram, Bruel. Tous les trois, chacun dans son genre, ont été érigés en emblèmes télévisuels de l’antiracisme, du culte de la migration et du combat contre le «populisme».  Cependant, par le plus étrange des paradoxes, les voici à leur tour pris pour cibles de la vindicte médiatique, comme si la révolution du politiquement correct se mettait à dévorer ses propres enfants.

Israël s'inquiète du lâchage de John BOLTON



Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps


Proche des néo-conservateurs, John Bolton avait été nommé conseiller à la sécurité nationale par Donald Trump en 2018. A la surprise générale, il vient d’être limogé, le 10 septembre 2019, par le président.  Farouche partisan de la guerre en Irak et du concept de guerre préventive, il est considéré comme un faucon auprès de la Maison Blanche. Défenseur exclusif des intérêts américains, hostile aux interventions américaines via l'OTAN dans les Balkans, il désapprouve les interventions humanitaires. Pour lui, le droit international ne serait qu'une vue de l'esprit, puisqu'il n'y a pas de sanctions contre les contrevenants. Il accusait le Venezuela, Cuba et le Nicaragua de constituer une «troïka de la tyrannie» en Amérique latine.

lundi 16 septembre 2019

Radio Judaïques : Que devient la diplomatie israélienne



RADIO JUDAÏQUES

QUE DEVIENT LA DIPLOMATIE ISRAÉLIENNE ?

Jacques BENILLOUCHE au micro de Jean CORCOS


Jérusalem ministère AE

  La situation n’a jamais été aussi grave depuis qu’il n’y a pas un ministre en titre. Netanyahou a occupé le poste jusqu’à il y a trois mois pour empêcher de donner une visibilité internationale à un concurrent. On ne peut pas être au four et au moulin surtout qu’il couvrait aussi d’autres ministères. Or les diplomates n’avaient personne pour les appuyer alors qu’ils souffrent d’un manque de budget qui les empêche de mener à bien leur mission. Le salaire des diplomates est figé au plus bas niveau mais également le budget médiocre alloué au ministère, par une décision politique délibérée de Netanyahou.


mercredi 11 septembre 2019

Une semaine pour sauver le soldat Netanyahou



UNE SEMAINE POUR SAUVER LE SOLDAT NETANYAHOU

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps

A une semaine du scrutin, les lignes politiques ne bougent pas beaucoup en Israël et Netanyahou use ses dernières cartouches pour assurer sa survie politique. L’équilibre entre le clan de gauche et celui de droite est parfait, ce qui complique la désignation du premier ministre et la constitution d’une coalition pérenne. On ne croit plus aux sondages qui se sont toujours trompés mais ils donnent une image floue à un instant donné. Netanyahou et Gantz sont au coude à coude et celui qui parviendra au sommet, même à une voix de différence, sera désigné par le président de l’État pour tenter, enfin, de proposer un nouveau gouvernement. Le pays ne légifère plus depuis plus de neuf mois alors que des décisions économiques graves doivent être prises, en particulier pour le budget de l’État qui accuse un déficit inhabituel.

JUDAÏQUES - Coopération sécuritaire entre Israël et l'Ethiopie



COOPÉRATION SÉCURITAIRE ENTRE ISRAËL ET L’ÉTHIOPIE

Jacques BENILLOUCHE au micro de Olivier ISSEMBERT



Le premier ministre, Benjamin Netanyahu, a reçu son homologue, Abiy Ahmed, à Jérusalem le 1er septembre 2019 pour renforcer la coopération sécuritaire avec l’Éthiopie, pays stratégique de la Corne de l’Afrique. Depuis deux ans et malgré l’échec du sommet Israël-Afrique de Lomé (Togo) en 2017, Israël propose aux capitales africaines ses services dans tous les domaines (agrobusiness, énergie, sécurité, téléphonie, services en matière d’accès à l’eau, à l’électricité et à la santé). 

mardi 10 septembre 2019

Shaked et Netanyahou, un amour politique conflictuel



SHAKED ET NETANYAHOU, UN AMOUR POLITIQUE  CONFLICTUEL

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps


Il n’est un secret pour personne que Sarah Netanyahou a une aversion prononcée pour Ayelet Shaked mais que le premier ministre risque d’être contraint, malgré lui, de composer avec celle qui est devenue sa pire ennemie. Il observe avec regret la montée en puissance de la leader de la Droite Unie qui grignote de plus en plus une partie de sa popularité au point de finir par la détester. Mais s’il veut continuer à rester premier ministre, il doit négocier avec elle. Il l’a mise à la lumière mais Shaked a vite décidé de prendre sa liberté pour voler de ses propres ailes, au point de devenir la ministre la plus détestée de Netanyahou sans que l’on puisse analyser avec détail les raisons premières de cette colère passionnée.

samedi 7 septembre 2019

La grande fracture par Maxime TANDONNET



LA GRANDE FRACTURE

Par Maxime TANDONNET



France d’en haut, celle des plateaux de télévision, des Grandes Écoles et des bons quartiers parisiens, de l’impôt sur la fortune immobilière et qui vote LREM. France d’en bas, anonyme, inconnue, discrète, provinciale, qui rame pour finir les fins de mois et partir en vacances. La fracture ne cesse de s’aggraver au fil des jours. 

jeudi 5 septembre 2019

Retour sur le bluff de Tsahal au Sud-Liban


RETOUR SUR LE BLUFF DE TSAHAL AU SUD-LIBAN

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps


C’est bien la première fois que Tsahal organise un bluff sur le champ de bataille ou du moins, qu’il le révèle. Certes l’intoxication a toujours été une stratégie militaire qui a servi les intérêts de certaines armées, par exemple durant la Guerre Mondiale pour tromper les nazis sur le lieu du débarquement en Sicile ou de celui en Normandie. Mais le 1er septembre 2019, nous avons assisté en direct à une mise en scène, à la frontière libanaise, digne des grands films. Il ne nous appartient pas de juger du bien fondé d’un tel spectacle mais on ne peut s’empêcher de douter de son efficacité sauf si nous ignorons sa finalité militaire qui ne nous a pas été expliquée.

La barbarie sans nom par Maxime TANDONNET



LA BARBARIE SANS NOM

Par Maxime TANDONNET




Le crime barbare de Villeurbanne, un jeune homme de 19 ans tué par un Afghan demandeur d’asile, 9 blessés dont 3 graves, m’inspire un sentiment d’horreur qu’il est difficile d’exprimer. Et d’abord, un immense chagrin, une infinie douleur pour ce jeune homme de 19 ans, fauché dans ces conditions abominables, au seuil de la vie, pour lui qui n’aura pas eu le temps de vivre, ses parents, sa famille ses amis.


mardi 3 septembre 2019

Hassan Nasrallah recule dans un discours trompeur


HASSAN NASRALLAH RECULE DANS UN DISCOURS TROMPEUR

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps


On ignore avec précision les raisons qui ont poussé Hassan Nasrallah à renoncer dans l’immédiat à des représailles contre Israël alors qu’il avait précisé qu’une action était prévue dans les trois jours. La démonstration de force des troupes de Tsahal au Nord, qui ont mobilisé l’infanterie et l’artillerie, ont dû faire réfléchir le Hezbollah mais aussi le gouvernement libanais qui a mesuré les risques qu’il prenait en se lançant dans une aventure coûteuse et sans lendemain. La seule explication donnée par Nasrallah consiste à «maintenir l’ennemi dans l’inquiétude et la crainte». 

Le Hezbollah menace Israël de représailles


LE HEZBOLLAH MENACE ISRAËL DE REPRÉSAILLES

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps


Israël ne peut pas prendre à la légère les menaces du Hezbollah. Il s’agit peut-être d’esbrouffe, comme Hassan Nasrallah en a l’habitude, mais en se fixant un délai de trois jours pour son attaque, le leader libanais peut difficilement se déconsidérer vis-à-vis de ses militants s’il ne réagit pas, au moins symboliquement. C’est d’ailleurs pour cela que des renforts de Tsahal ont été envoyés au nord et que les permissions pour les militaires de la région ont toutes été supprimées.  La cause principale de cette menace porte sur les missiles de précision iraniens stockés dans des hangars en Irak et au Liban, qui auraient fait l’objet d’une attaque israélienne. Tsahal, selon son habitude, n’a ni confirmé et ni commenté ces frappes.

dimanche 1 septembre 2019

Lacunes et forces de la liste démocratique


LACUNES ET FORCES DE LA LISTE DÉMOCRATIQUE

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps

Elizabeth Garreault, Nitzan Horowitz et le docteur Eric Setton

Nitzan Horowitz président de Meretz, a été invité à une réunion privée avec des militants, des soutiens et des francophones non adhérents pour présenter le programme de la liste du parti démocratique. La réunion a été courte, une heure, insuffisante pour aborder avec précision les questions les plus sensibles. Cela laisse un goût d’inachevé et un survol incomplet d’un programme pourtant bien élaboré. Cela ressemblait à ces émissions de télévision où les orateurs n’ont que quelques minutes pour exposer leurs idées.