LE BEST-OF DES ARTICLES LES PLUS LUS DU SITE, cliquer sur l'image pour lire l'article


 

lundi 30 septembre 2019

L'Iran est devenu un réel danger


L’IRAN EST DEVENU UN RÉEL DANGER

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps


Le gouvernement israélien avait toujours estimé qu’il contrôlait parfaitement la situation avec l’Iran. Mais l’attaque, le 14 septembre 2019, des installations pétrolières saoudiennes a rebattu les cartes dans la région. Ce fut une double surprise pour Israël et pour les États-Unis. D’abord cette attaque n’avait pas été prévue par les services de renseignements car personne ne croyait que l’Iran allait prendre le risque d’une provocation militaire. Ensuite, la capacité militaire de l’Iran a été actée. 

Crime d'honneur collectif à Bethléem par BAZAK


CRIME D’HONNEUR COLLECTIF À BETHLÉEM

Par BAZAK



On passe allègrement de l’honneur au crime. La libération de la femme n’est certainement pas une priorité de la société palestinienne. On pensait que le crime d’honneur était une spécialité des pays du sud, dont l’Italie ou la Corse ; on s’était sans doute trompés. Au même titre qu’on envoie femmes et enfants en tête des manifestations, autant dire prêts au sacrifice, assassiner une jeune fille en famille semble également relever de la norme.  
Une jeune femme de 21 ans, esthéticienne de son métier, Israa Ghrayeb, après avoir été battue à mort à deux reprises par des membres de sa famille, a succombé le 22 août à ses graves blessures. 

Irlande et Brexit, le gagnant inatendu par BAZAK


IRLANDE ET BREXIT, LE GAGNANT INATTENDU

Par BAZAK

Ce qui devait permettre au Royaume Uni de redevenir la puissante Albion d’avant 1914 se transforme en catastrophe annoncée, au moment où la Cour suprême de justice anglaise a déclaré illégale la suspension du Parlement par Boris Johnson. Plus on approche du 31 octobre, plus cette échéance laisse présager une sortie «dure» de la Grande Bretagne. Le no-deal, qui aurait pu et dû être une sortie apaisée de l’UE, semble maintenant se diriger tout droit vers une déroute.

dimanche 29 septembre 2019

Echec de l'union nationale en Israël


ÉCHEC DE L’UNION NATIONALE EN ISRAËL

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps
            

          Le président Rivlin a accepté le souhait des stratèges de Benny Gantz de ne pas le désigner en premier pour constituer le nouveau gouvernement dès lors qu’un gouvernement d’union nationale n’a pu être mis en place. De toutes façons, beaucoup d’hommes politiques n’étaient pas convaincus de l’efficacité d’une union qui aurait mené à un gouvernement d’inertie nationale. Trop de problèmes, qui séparent la droite et la gauche, n’auraient pas trouvé de solutions car le gouvernement aurait alors évité les problèmes qui fâchent pour durer. Il se serait borné à gérer les affaires courantes comme un gouvernement transitoire. Kahol Lavan refusait l’entrée au gouvernement des extrémistes de droite tandis qu’Avigdor Lieberman et Yaïr Lapid ont mis leur veto pour l’entrée des religieux orthodoxes. 


L'Iran ou les dérives de la raison par Michèle MAZEL


L’IRAN OU LES DÉRIVES DE LA RAISON

La chronique de Michèle MAZEL


Attaque contre l'Arabie
L’Assemblée générale des Nations Unies se tient cette année sous le signe de la tension dans le Golfe Persique. Le 14 septembre dernier, une attaque dévastatrice sur les installations pétrolières de l’Arabie saoudite a fait des dégâts considérables, entraînant des perturbations heureusement temporaires dans le cours de l’or noir. Bien que les Houthis du Yémen, armés et financés par l’Iran, en aient revendiqué la responsabilité, les soupçons se sont rapidement portés sur le pays des Ayatollahs. L'Arabie saoudite a été la première à l’accuser. 

Notre chroniqueur Jean Smia s'en est allé



Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps



Jean se débattait depuis plusieurs années contre la maladie, la sale maladie, avec beaucoup de courage et d’espoir. Nous avions pris l’habitude de nous revoir, tous les anciens du Lycée Carnot autour d’un repas à Montparnasse où nous échangions nos souvenirs et refaisions le monde. Notre première rencontre datait de la classe de 5° en 1954/1955 à Tunis. Nos chemins se sont ensuite séparés à Paris quand lui a fait de l’optique et moi de la physique.

La planche à billets par Dov ZERAH




LA PLANCHE À BILLETS

Le point économique de  Dov ZERAH



   
BCE

        Le 12 septembre, la Banque centrale européenne (BCE) a décidé de : 
- Reprendre, à partir de novembre, sa politique d’achat d’achats d’actifs à concurrence de 20 milliards€ par mois 
- Diminuer le taux des dépôts de 0,5 %
          Pour la première fois depuis la création de la zone euro, il y a près de vingt ans, ces décisions ont été sévèrement critiquées par les gouverneurs allemand, Jens Weidmann, hollandais, Klaus Knot, et même par le dernier arrivé au conseil des gouverneurs, l’autrichien. Le premier n’a pas hésité à déclarer que «le Président Mario Draghi avait dépassé les bornes» ; quant au second, il considère que «les mesures annoncées étaient disproportionnées par rapport à la conjoncture économique actuelle et il y a de bonnes raisons de douter de leur efficacité»

Menace terroriste accrue par BAZAK


MENACE TERRORISTE ACCRUE

Par BAZAK

Daesh à Idlib
La menace terroriste est nourrie par la négligence, l’indifférence et l’inaction. Selon les membres de la coalition en action en Turquie, Daesh a été défait et ne serait plus que l’ombre de ce qu’il était. La réalité est différente. Ne nous fions pas aux apparences ou aux déclarations des coalisés car chacun a ses intérêts ; il suffit d’observer les différends qui opposent les coalisés dans le secteur d’Idlib dans le nord-est de la Syrie.

Israël n'a rien à attendre du tunisien Kaïs Saïed


ISRAËL N’A RIEN À ATTENDRE DU TUNISIEN KAÏS SAÏED

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps


Après les péripéties du «printemps arabe» de 2011 et de la «révolution du jasmin» avec l’intermède des islamistes au pouvoir, la présidentielle tunisienne de 2014 avait apporté un léger espoir aux Israéliens avec le retour de la génération Bourguiba au pouvoir.  Mais ce fut la grande déception car Mohamed Kacimi, auteur algérien, décrit ainsi le père de la nation Béji Caïd Essebsi : «l’homme était un politicien retors et chevronné. A peine investi, le patriarche tente d’introniser son rejeton de fils à la tête du parti qui l’avait porté au pouvoir. En tout dirigeant arabe, fut-il républicain, sommeille un monarque».

samedi 28 septembre 2019

Election, piège à...raison par Claude MEILLET



ÉLECTION, PIÈGE À… RAISON

La chronique d'humeur de Claude MEILLET



La politique est, vraiment, magique ! En écoutant son amie lui expliquer, depuis Paris, toutes les subtilités des élections israéliennes en cours, il se dit qu’elle faisait voir les aveugles. Alors que sur place, le méli-mélo de la campagne le rendait lui, non-voyant. Afin de faire percer chez elle une lueur de compréhension, et par la même occasion d’éclairer sa propre analyse, il lui fit une proposition a priori honnête. S’efforcer de décortiquer pour elle, sans passion, objectivement, rationnellement, la situation. En précisant que la magie particulière de la politique israélienne n’avait fait avec la campagne-bis que du copier-coller de la première, heureusement en plus court.

Netanyahou, touché mais pas coulé


NETANYAHOU, TOUCHÉ MAIS PAS COULÉ

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps



        Les Israéliens ont tranché mais pas suffisamment pour permettre un changement de régime. Si Benjamin Netanyahou est arrivé en seconde position à deux sièges d’écart de Benny Gantz, il a été certes touché mais il ne veut pas s’avouer vaincu. Cela distingue les Israéliens des Anglo-saxons qui ont tendance à quitter la scène politique automatiquement après une déconvenue. N’est pas Lionel Jospin ou Thérésa May qui veut. Le premier ministre israélien s’accroche au fauteuil jusqu’au dernier souffle sans s’inquiéter du dernier combat de trop. Il ne fait aucun doute pourtant que l’échec du Likoud est clair car, n'étant pas arrivé en tête, il est peu probable au départ qu'il soit chargé de constituer le gouvernement.


lundi 23 septembre 2019

Les nuages s'accumulent en Turquie par BAZAK


LES NUAGES S’ACCUMULENT EN TURQUIE

Par  BAZAK



La Turquie est un grand pays et un acteur incontournable au Moyen-Orient. Autant Erdogan a fait preuve d’un grand dynamisme dans les premières années de sa présence au pouvoir, autant ses choix extrêmes et son goût du pouvoir personnel semblent conduire le pays vers une voie semée d’embûches et une crise grave. Les prémices semblent l’indiquer. La Turquie n’est plus un allié fiable et son président parait beaucoup plus préoccupé par son destin personnel que l’avenir de son pays.

Israël : Quelle démocratie par Alain PIERRET



Par Alain PIERRET
Ancien ambassadeur de France en Israël (1986-1991)

Copyright © Temps et Contretemps


Alain Pierret dans sa résidence à Jaffa

Que de souvenirs en ce 11 septembre ! En 2001, je suis dans mon jardin, ma femme m’appelle, les tours du World Trade Center sont en feu. Près de 3 000 morts. Le 11 septembre 1997, le souvenir du drame de New York occulte la présence à Jérusalem de la secrétaire d’Etat américaine Madeleine Albright.
À Paris cependant, alors qu’il occupe les fonctions de ministre des Affaires étrangères dans le récent gouvernement Jospin, Hubert Védrine fait ce même jour une déclaration qui surprend politiques et médias, puisqu’il dénonce le «gouvernement catastrophique» du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou. Et pourtant, combien prémonitoire ! 

dimanche 22 septembre 2019

Balkany-Rubashkin : même acharnement


BALKANY-RUBASHKIN MÊME ACHARNEMENT

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps

Sholom Rubashkin

Dans son malheur Balkany a eu plus de chance que Rubashkin. L'affaire du maire de Levallois ressemble par son exemplarité à l’affaire Sholom Rubashkin aux Etats-Unis. Les deux cas symbolisent l’acharnement d’une justice qui fait fi des droits élémentaires des prévenus d’être jugés puis rejugés par la Cour d’Appel et enfin par la Cour de Cassation.  Rubashkin, né le 30 octobre 1959 à Brooklyn, fils d’un boucher de New York, Juif ultra-orthodoxe appartenant au mouvement hassidique Habad-Loubavitch, est un homme d’affaires américain et ancien PDG d’Agriprocessors, un abattoir et une usine d’emballage de viande kasher.  

samedi 21 septembre 2019

Israël contre le BDS du sport par BAZAK


ISRAËL CONTRE LE BDS DU SPORT

Par BAZAK

On connaît bien l’acharnement du BDS contre les produits «made in Israël». En revanche, on connaît beaucoup moins bien les actions publiques ou souterraines menées contre les sportifs «made in Israël». En 2016, un judoka arabe avait refusé de serrer la main d’un judoka israélien aux jeux olympique de Rio. La même scène s’est reproduite à Abu Dhabi en 2017. Dans cette période, les athlètes israéliens ne pouvaient pas défiler avec leur drapeau dans les pays arabes et les athlètes arabes refusaient de les rencontrer, nonobstant les conséquences.

Le Juif Balkany paiera pour tous les siens




Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps



Je n’aime pas les tricheurs, les voleurs, les menteurs et les corrompus. Ce sont certainement des qualificatifs qui s’appliquent parfaitement à Patrick Balkany. Il mérite donc la sanction qui lui a été appliquée mais il semble que les juges ont eu la main lourde en imposant son incarcération immédiate. Contrairement aux escrocs du CO2, il n’a jamais cherché à échapper à la justice et il ne s’est jamais sauvé à l’étranger. Malgré sa grande gueule, il a toujours répondu aux convocations de la police et de la justice et même le jour de l’énoncé du jugement il n’a pas fait défaut. Il a accepté d’affronter librement ses juges.

vendredi 20 septembre 2019

Double objectif pour Netanyahou en Russie



Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps


Réunion entre militaires

Dans un voyage éclair, Benjamin Netanyahou a rencontré dans un premier temps le ministre russe de la Défense Sergei Shoigu, le 12 septembre 2019, à Sotchi, avant de rencontrer Vladimir Poutine. Le premier ministre israélien poursuivait deux objectifs. A quelques jours du scrutin pour les législatives, il s’agit pour lui de capter l’électorat russophone favorable d’ordinaire à Avigdor Lieberman qui reste à un haut niveau dans les sondages. Les partis de l’opposition ont critiqué la démarche du premier ministre en l’accusant d’instrumentaliser les questions de sécurité pour ses intérêts personnels.

Le pavé dans la mare de Benyamin Netanyahou par Michèle MAZEL



LE PAVÉ DANS LA MARE DE BENYAMIN NETANYAHOU

La chronique de Michèle MAZEL




  «En Israël, Benyamin Netanyahou joue la carte de la colonisation» titre Le Monde ; «Israël : Netanyahou s’engage à annexer la vallée du Jourdain» déclare le Figaro. L’un et l’autre présentent la déclaration faite par le premier ministre israélien le 10 septembre comme un coup mortel qui aurait été porté aux perspectives de paix.
   Pourtant l’exécution de ce plan, présenté moins d’une semaine avant les élections législatives, dépend du résultat des urnes et notamment d’une victoire nette du candidat Netanyahou, actuellement en perte de vitesse dans les sondages ; il ne s’agit donc que d’un projet, certains diraient un ballon d’essai électoral, dont les chances d’être suivi d’effet semblent très aléatoires.

mercredi 18 septembre 2019

Lynchages thermidoriens par Maxime TANDONNET



LYNCHAGES THERMIDORIENS

Par Maxime TANDONNET



Les trois grands lynchages médiatiques, quasi simultanés, de cette rentrée 2019 ont une particularité : ils frappent des personnalités qui incarnent l’idéologie dominante, la pensée correcte, vertueuse : Moix, Thuram, Bruel. Tous les trois, chacun dans son genre, ont été érigés en emblèmes télévisuels de l’antiracisme, du culte de la migration et du combat contre le «populisme».  Cependant, par le plus étrange des paradoxes, les voici à leur tour pris pour cibles de la vindicte médiatique, comme si la révolution du politiquement correct se mettait à dévorer ses propres enfants.

Au Yémen, révolte inattendue et coup de frein aux espoirs de paix par Zvi MAZEL



AU YÉMEN, RÉVOLTE INATTENDUE ET COUP DE FREIN AUX ESPOIRS DE PAIX

Par Zvi MAZEL

Ancien ambassadeur d’Israël

Chercheur au Jerusalem Center for Public Affairs.


Depuis cinq ans, le Yémen est déchiré par une sanglante guerre civile opposant les Houthis, des Chiites zaydites du nord du pays, au gouvernement légitime à majorité sunnite. Les efforts déployés par les Nations-Unies et par l’Amérique pour trouver un compromis ou, à tout le moins, amener les parties à dialoguer ont échoué, sans doute du fait de l’intervention de grandes et petites puissances, les unes voyant dans le conflit un moyen d’avancer leur politique dans la région, les autres se préoccupant surtout de leurs intérêts économiques. Un nouvel acteur apparu sur la scène le mois dernier rend la situation pratiquement inextricable.

Israël s'inquiète du lâchage de John BOLTON



Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps


Proche des néo-conservateurs, John Bolton avait été nommé conseiller à la sécurité nationale par Donald Trump en 2018. A la surprise générale, il vient d’être limogé, le 10 septembre 2019, par le président.  Farouche partisan de la guerre en Irak et du concept de guerre préventive, il est considéré comme un faucon auprès de la Maison Blanche. Défenseur exclusif des intérêts américains, hostile aux interventions américaines via l'OTAN dans les Balkans, il désapprouve les interventions humanitaires. Pour lui, le droit international ne serait qu'une vue de l'esprit, puisqu'il n'y a pas de sanctions contre les contrevenants. Il accusait le Venezuela, Cuba et le Nicaragua de constituer une «troïka de la tyrannie» en Amérique latine.