LE BEST-OF DES ARTICLES LES PLUS LUS DU SITE, cliquer sur l'image pour lire l'article


 

mercredi 26 janvier 2022

La guerre pour le contrôle du Likoud s'intensifie

 



LA GUERRE POUR LE CONTRÔLE DU LIKOUD S’INTENSIFIE

Par Jacques BENILLOUCHE

copyright© Temps et Contretemps

Netanyahou au micro

     L’accord de plaider-coupable de Netanyahou avait soulagé la direction du Likoud car elle ouvrait la voie à des élections internes pour la direction du parti. Mais le refus de négocier avec le procureur une peine qui exclue la prison a pour conséquence de rebattre les cartes et de maintenir Netanyahou à la tête du parti. À gauche on pousse un ouf de soulagement car, pour que le doute s’efface définitivement dans un sens ou dans l’autre, il faut une décision de justice afin de statuer sur l’innocence ou la culpabilité de Netanyahou.


Syrie, du crime à l'absolution par Francis MORITZ

 


SYRIE, DU CRIME À L’ABSOLUTION

Par Francis MORITZ

Manifestants syriens devant le tribunal de Coblence où était jugé le colonel Raslan, les familles de disparus réclament justice. 

       Le crime ne paie pas ? Rien n’est moins sûr. Le conflit entre dans sa onzième année, par la volonté des différentes parties prenantes. L’Allemagne, pour la première fois, grâce à sa compétence universelle à juger des crimes contre l’humanité, vient de condamner un ancien tortionnaire à la prison à perpétuité. Que signifie le principe de la compétence universelle ? Ce principe, inscrit dans le droit pénal international, permet de poursuivre des crimes graves indépendamment de la nationalité du coupable et de la victime et indépendamment du lieu du crime. Ainsi, d’éventuels crimes de guerre commis par des étrangers dans d’autres pays peuvent être portés devant des tribunaux allemands. «Cela se fonde sur l’idée que la poursuite de crimes principaux tombant sous le coup du droit international est dans l’intérêt de l'humanité»


mardi 25 janvier 2022

Le départ d'Hariri fragilise le Liban et menace Israël

 


LE DÉPART D’HARIRI FRAGILISE LE LIBAN ET MENACE ISRAËL


Par Jacques BENILLOUCHE

copyright© Temps et Contretemps





  Par dépit, par écœurement et par lassitude, l’ancien premier ministre libanais Saad Hariri, leader de la communauté sunnite, vient d’annoncer son retrait de la vie politique. Il ne supporte plus les magouilles politiques, les trahisons, les blocages politiques et le comportement aberrant de ceux qui jouent contre le Liban. Il était le seul à pouvoir fédérer autour de lui une population lasse de cette «libanisation» permanente et surtout du poids du Hezbollah, État dans l’État, qui a vassalisé  le président chrétien Aoun. Sans troupes et ni miliciens, Hariri a cependant réussi à imposer une certaine dynamique d’opposition aux islamistes et à maintenir la paix avec l'aide de l'armée restée fidèle.


lundi 24 janvier 2022

Maintenant par Claude MEILLET

  

MAINTENANT


Par Claude MEILLET

 

Arabes à Jérusalem

Les bonnes résolutions, c’est maintenant !! Ses deux amis, venus par surprise se faire offrir un café, ne lui laissaient pas le temps de la discussion posée, lente, apaisée, qu’il prévoyait d’entamer. Sur sa remarque que janvier n’en n’était qu’aux deux-tiers de sa durée, le pédiatre leva les yeux au ciel. Il ne s’agit pas de ça, mon vieux. Il s’agit de répertorier et de décider ce qui doit être fait «maintenant» - Tout de suite ? – Maintenant. Décider maintenant de ce qui doit être fait en 2022. Jonathan, sonné, s’aventura à demander, faiblement, Et vous savez maintenant, ce qui doit être fait en 2022 ? Compréhensifs, légèrement condescendants, visiblement heureux de leur effet de surprise, les deux invités lui conseillèrent de siroter son café en les écoutant sagement.


Zemmour et la fenêtre d'Overton par Jean CORCOS

 


ZEMMOUR ET LA FENÊTRE D’OVERTON


Par Jean CORCOS




Avez-vous déjà entendu parler de ce concept ? D’après la fiche Wikipédia [1] qui lui est consacrée, «la fenêtre d'Overton, aussi connue comme la fenêtre de discours, est une allégorie qui désigne l'ensemble des idées, opinions ou pratiques considérées comme acceptables dans l'opinion publique d'une société. Ce terme est un dérivé du nom de son concepteur, Joseph P. Overton (1960–2003) qui a affirmé l'idée que la viabilité politique d'une idée dépend principalement du fait qu'elle se situe dans la fenêtre». Alors que nous vivons sans doutes la pire campagne présidentielle de la 5ème République, parasitée par les faits et gestes d’Éric Zemmour, on ne peut qu’être frappé par deux choses : le fait que cela soit un polémiste coutumier des provocations et se posant en agitateur d’idées qui ait pris la lumière aux dépens de plusieurs candidats, expérimentés et respectueux des normes démocratiques ; et le fait que des grands médias banalisent la radicalité de ses propositions, anticipant une accoutumance de l’opinion à de tels discours.


Erdogan veut se réconcilier avec Israël

 

ERDOGAN VEUT SE RÉCONCILIER AVEC ISRAËL

Par Jacques BENILLOUCHE

copyright© Temps et Contretemps



Le président turc Recep Erdogan fait les premiers pas pour renouer des relations normales avec Israël à la suite de la décision des États-Unis de ne plus soutenir le projet de gazoduc EastMed. Washington a informé Athènes qu'il changeait de cap par rapport à l'administration Trump car les combustibles fossiles seront obsolètes et les institutions financières internationales refusent d’investir dans ce type de matières. Les Américains ont aussi émis des réserves quant à la justification de ce gazoduc et surtout quant à sa viabilité économique. EastMed, basé sur un accord signé entre Israël, la Grèce et les Chypriotes grecs en janvier 2020, envisageait un pipeline de 1.900 kilomètres, allant d'Israël à Chypre puis à la Grèce et à l'Italie, d'une capacité de 10 milliards de mètres cubes par an. Il s’agissait de réduire la dépendance gazière de l'Union européenne vis-à-vis de la Russie.


Les religieux orthodoxes veulent entrer au gouvernement

 


LES RELIGIEUX ORTHODOXES VEULENT ENTRER AU GOUVERNEMENT


Par Jacques BENILLOUCHE

copyright© Temps et Contretemps

Netanyahou entouré des chefs orthodoxes

          Les religieux orthodoxes, Shass et UTJ (Yahadout Ha Torah), n’ont jamais voulu trahir Netanyahou et avaient refusé de participer à un gouvernement sans le Likoud. Ils ne voulaient pas faire partie du clan dont la seule volonté était d’écarter Netanyahou du pouvoir. Mais la décision de l’ex-premier ministre d’abandonner la politique pendant sept ans en échange d’une clémence des juges, leur a enlevé toute réticence à se joindre aux «gauchistes» et aux Arabes.


Opposition de citoyens contre l'accord de plaidoyer de Netanyahou

 


OPPOSITION DE CITOYENS CONTRE L'ACCORD DE PLAIDOYER DE NETANYAHOU


Par Jacques BENILLOUCHE

copyright© Temps et Contretemps


         

Benjamin Netanyahou entouré de partisans du Likud à l'ouverture de son procès pénal en 2020

            L’accord de plaider-coupable négocié entre le procureur Mandelblit et Netanyahou ne fait pas l’unanimité, pour deux raisons opposées. D'une part, il est combattu par ceux qui estiment que l’ex-premier ministre ne mérite pas cette faveur et qu'il doit payer sa dette à la justice, jusqu'au bout. Avant lui, l'ancien ministre des Finances Avraham Hirshson et l’ancien premier ministre Ehud Olmert avaient été condamnés à de la prison ferme, sans aucune indulgence. Les différents actes d’accusation sont suffisamment circonstanciés pour ne pas accepter de compromis. Il y a trois ans, le Procureur avait proposé un plaider-coupable qui avait été refusé par la famille Netanyahou car une prolongation de la procédure judiciaire lui permettait de poursuivre son activité politique. Pourtant, cela aurait évité trois années de procédure et des coûts de justice inutiles. La peine proposée aujourd'hui de plusieurs mois de travaux d'intérêt général est considérée par beaucoup comme trop légère, eu égard à la gravité des faits de l’acte d’accusation. D'autre part, Sara Netanyahou et son fils Yaïr sont opposés à tour accord et veulent aller au bout du procès car ils sont certains de l'innocence du prévenu. En tout état de cause, il n’est pas certain que le Tribunal accepte d’entériner l’accord.


ARTICLES DE LA SEMAINE : Cliquer l'image pour lire

ARTICLES DE LA QUINZAINE, Cliquer l'image pour lire

 

ARTICLES DU MOIS, Cliquer l'image pour lire