Après l’affichage du premier article, le chargement des nombreuses images des articles suivants nécessite environ une minute d’attente.


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


 

mardi 18 décembre 2018

Trop intelligent par Maxime TANDONNET



« TROP INTELLIGENT »

Par Maxime TANDONNET

            Maxime Tandonnet, haut fonctionnaire français,  a longtemps été un acteur politique dans l’ombre de Nicolas Sarkozy. Il publie aujourd’hui son premier article. Fidèles à notre politique d'expression politique diversifiée, nous donnerons à Maxime Tandonnet, très au fait des milieux politiques français, une tribune libre dans nos colonnes.  



«Et une deuxième erreur a été faite : le fait d’avoir probablement été trop intelligent, trop subtil, trop technique dans les mesures de pouvoir d’achat».

Maxime TANDONNET


Maxime TANDONNET


      Né le 7 octobre 1958, ancien élève de l'Institut d'études politiques de Bordeaux, de l'université de Californie et de l’École nationale d'administration, Maxine Tandonnet a commencé sa carrière au ministère des affaires étrangères, comme premier secrétaire à l’ambassade de France au Soudan en 1983 et en administration centrale, avant de rejoindre le ministère de l’Intérieur en 1992, comme directeur de cabinet du préfet de Tours, de Versailles, puis d'être nommé inspecteur de l'administration en 2000 et inspecteur général de l’administration en 2008.
Le 9 juin 2005, il a intégré comme conseiller technique le cabinet de Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur. Il est chargé du suivi de la politique d’immigration et d’intégration des populations d’origine étrangère. Maxime Tandonnet le suit en 2007 à la Présidence de la République, où, au sein du cabinet, il exerce les fonctions de conseiller affaires intérieures et immigration. Il est présenté comme l'un des co-auteurs du discours de Grenoble.
Il a quitté son poste à l’Élysée, en août 2011, pour reprendre ses fonctions d'inspecteur général de l'administration au ministère de l'Intérieur. Proche par ses idées de la tendance gaulliste de l'UMP, il affirme cependant n'avoir jamais adhéré à un parti politique. Souvent critique vis-à-vis du milieu de la politique et des médias, il publie régulièrement des articles sur différents sites d'information.

Avancées européennes par Dov ZERAH



AVANCÉES EUROPÉENNES

Le point économique de  Dov ZERAH



Le 6 novembre dernier, je vous parlais de l’Europe et de l’urgente nécessité pour elle de se définir des caps stratégiques pour retourner dans l’histoire et éviter son déclassement face à l’Asie. J’écrivais : «Les Européens doivent choisir s’ils veulent encore essayer d’écrire l’histoire, leur histoire, ou se comporter comme « les bourgeois de Calais » dont la volonté de préserver leur commerce faisait qu’ils acceptaient tous les envahisseurs». Nous avons eu dernièrement deux bonnes nouvelles et une négative.

lundi 17 décembre 2018

Rien ne va plus entre le Hamas et la Turquie



RIEN NE VA PLUS ENTRE LE HAMAS ET LA TURQUIE
Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright ©  Temps et Contretemps
        

          On se souvient de l’activisme pro-palestinien de la Turquie qui avait organisé la flottille de Gaza avec les conséquences dramatiques que l’on a connues. Erdogan faisait beaucoup de zèle pour devenir le porte-voix des sunnites parce qu’il cherchait à prendre la place vacante de leader du monde musulman, depuis le départ du président égyptien Hosni Moubarak. Or il semble bien que les relations entre Ankara et Gaza se soient détériorées depuis.

La démocratie impossible par Marianne ARNAUD



LA DÉMOCRATIE IMPOSSIBLE

Par Marianne ARNAUD


Depuis ce lundi 10 décembre 2018, où après quatre manifestations majeures à Paris, le président Macron s'est adressé aux Gilets Jaunes et aux Français qui en majorité, les soutiennent, leur disant que leur «colère est juste», qu'elle signe quarante ans de «malaise», que «la détresse est au rond-point», ajoutant que ceux qu'il affublait naguère du titre de «lèpre nationaliste» ou de «séditieux», n'étaient plus que des «oubliés» pour lesquels il veut «trouver une voie pour en sortir», en proposant des mesures «d'urgence économique et sociale», on assiste à un tournant dans le quinquennat du président Macron.

ARTICLE DE LA SEMAINE : Cliquer l'image pour lire

 

ARTICLES DE LA QUINZAINE : Cliquer l'image pour lire

 

ARTICLES DU MOIS : Cliquer sur l'image pour lire