LE BEST-OF DES ARTICLES LES PLUS LUS DU SITE, cliquer sur l'image pour lire l'article


 

dimanche 30 juin 2019

Situation prévisible en Tunisie


SITUATION PRÉVISIBLE EN TUNISIE

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps


Un individu s’est fait exploser ce jeudi 27 juin 2019, peu avant 11h, au centre-ville de Tunis. L’attaque terroriste s’est déroulée près de la Porte de France, au croisement de la rue Charles De Gaulle et de l'avenue de France. Un bilan préliminaire fait état d’un policier et de trois citoyens blessés. Le terroriste est mort sur place. Un sécuritaire, l’agent de la police municipale, Mehdi Zammali, a été tué lors de cette opération terroriste.


vendredi 28 juin 2019

Barak montre à nouveau ses capacités de stratège



BARAK MONTRE À NOUVEAU SES CAPACITÉS DE STRATÈGE 

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps

Ehud Barak

    La première réaction qui vient à l’esprit des observateurs est : «encore un nouveau parti et pour quoi faire». Il existe tellement de structures politiques en Israël que l’avènement d’un nouveau parti peut paraître superflu. Mais à bien réfléchir ce nouveau parti peut se justifier car il pourrait constituer un pôle attrape-tout aussi bien à droite qu’à gauche. Les élections du 9 avril 2019 ont prouvé que, même si Benny Gantz était arrivé en tête, il n’aurait pas pu constituer une coalition après l’effondrement du parti travailliste car il ne disposait pas de réserves. Barak veut donc «muscler» l’environnement autour de Bleu-Blanc, pour constituer des bataillons de supplétifs dans le cadre d’une coalition élargie.

L'extrême-droite dans la tourmente en Israël


L’EXTRÊME-DROITE DANS LA TOURMENTE EN ISRAËL

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps


Les candidats de l'Union des partis de droite Smotrich, Ben Gvir, Peretz


L’extrême-droite est dans la tourmente avec le risque pour certaines formations, qui se présentent seules, de ne pas dépasser le seuil électoral de 3,25%. Les exclusives vont bon train tandis que certains leaders ne craignent pas le suicide politique. À droite, les décisions ne tendent pas vers une consolidation d’une majorité stable. Netanyahou refuse d’inscrire Ayelet Shaked sur la liste des candidats du Likoud parce qu’il ne lui pardonne de l’avoir quitté pour créer une structure concurrente qui n’a pas réussi à servir d’appoint à la coalition. Par ailleurs, il ne semble pas que les leaders du Likoud veuillent un élément moteur qui aurait pu booster sa liste.

mercredi 26 juin 2019

Erdogan, le dictateur démocrate



ERDOGAN LE DICTATEUR DÉMOCRATE

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps

    
          D’ordinaire les dictateurs se comportent autrement quand il s’agit des élections. Généralement, ils enferment les opposants, au moins administrativement le temps du scrutin, menacent leurs soutiens et bourrent sans scrupules les urnes pour obtenir le résultat escompté. Pour les élections locales d’Istanbul, Erdogan a laissé parler la démocratie qui a désigné Ekrem Imamoglu du parti CHP comme maire d’Istanbul, l’ex-Constantinople, le principal centre économique (pôle financier, commercial et industriel) de la Turquie mais aussi la capitale culturelle du pays. En laissant le candidat gouvernemental de l’AKP, Binali Yildirim, se faire battre, il subit la plus grande défaite politique de sa carrière.

mardi 25 juin 2019

Trump, l'anti-homme d'Etat par Maxime TANDONNET



TRUMP, L’ANTI-HOMME D’ÉTAT

Par Maxime TANDONNET



«10 minutes avant la frappe sur l’Iran, je l’ai stoppée». M. Trump a ses admirateurs et ses détracteurs. Sans doute en a-t-on bien trop fait dans le dénigrement et le mépris à son égard sur la base de considérations personnelles, liées à son physique, son caractère, sa fortune, son origine sociale. A l’inverse, ses inconditionnels lui attribuent des mérites, relatifs à la situation économique des Etats-Unis, largement excessifs dès lors que la croissance est le fruit du travail de tout une Nation et non d’un seul homme.

Georges Pompidou et Israël




GEORGES POMPIDOU ET ISRAËL

Par Jacques BENILLOUCHE

          Le 5 juillet 2011 les Français ont commémoré le centenaire du président Georges Pompidou, né en 1911 et mort le 2 avril 1974. On célébrait le 20 et 21 juin 2019, au musée Pompidou, le 50ème anniversaire de son élection. Durant la «traversée du désert» du général de Gaulle, il occupa le poste de directeur général de la Banque Rothschild, avant de devenir directeur de cabinet du général à son retour aux affaires en 1958.

samedi 22 juin 2019

Ayelet Shaked vise très haut



AYELET SHAKED VISE TRÈS HAUT

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps

Shaked et le président Rivlin

Ayelet Shaked, sûre d'elle, vise très haut. Elle a beaucoup d’assurance et de prétention mais elle doit éviter cependant de se trouver dans la position de la grenouille de La Fontaine. «La grenouille s'enfla si bien qu'elle creva. Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages : Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs». Elle est convaincue d’être la seule politique capable de fédérer toute l’extrême-droite pour être la force d’appoint à une coalition Netanyahou.

vendredi 21 juin 2019

Gesticulations à gauche en prévision des élections




Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps



          Le départ d’Avi Gabbay de la direction des Travaillistes étant acté, le parti cherche à renaître de ses cendres. Le coup de massue qu’il a reçu aux élections du 9 avril, en passant à seulement 6 députés, l’a rendu complètement atone. Le parti Bleu-Blanc n’est pas seul coupable de sa déconvenue car la direction travailliste qui a été choisie n’a pas répondu aux attentes des électeurs. Elle n’a pas réussi à dynamiser un parti qui avait perdu son âme. Aujourd’hui, une nouvelle direction doit être mise en place pour donner un sens véritable aux thèses de gauche, sur le plan économique en particulier.

mardi 18 juin 2019

Le paradoxe de l'économie israélienne




Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps
       
Tours Azriéli symboles de la réussite d'Israël

          Le nouveau gouvernement, qui sera issu des nouvelles élections du 17 septembre 2019, fera face au défi lié au paradoxe de l’économie israélienne. La réussite économique d’Israël est toujours un sujet qui étonne. Son économie est aujourd’hui la plus développée, la plus puissante et la plus dynamique de la région. Le PIB d’Israël, de l’ordre de 42.000 dollars en 2019, équivaut en effet au PIB cumulé de l’Égypte, du Liban, de la Jordanie, de la Palestine et de la Syrie. Le pays a depuis longtemps éradiqué le chômage et l’inflation, maintenu une croissance constante tandis qu’il bénéficie d’une côte de crédit élevée qui lui donne accès à tous les financements. 

Prêt à évoluer dans mes convictions par Maxime TANDONNET



PRÊT À ÉVOLUER DANS MES CONVICTIONS

Par Maxime TANDONNET



Bruno le Maire a prononcé, sur France Info, une phrase importante en ce qu’elle révèle de la politique et plus généralement, de la société moderne, au sujet de l’extension de la PMA une question sur laquelle il a affirmé avoir des interrogations : «Je suis prêt à évoluer dans mes convictions». Or, qu’est-ce qu’une conviction ? Selon le Petit Larousse : «État d’esprit de quelqu’un qui croit fermement à la vérité de ce qu’il pense ; certitude».

Séisme à gauche, décomposition à l'extrême-droite



Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps
            
Ashkenazi Russo Galant Barak

      Après plusieurs jours d’hésitation, le président du parti travailliste, Avi Gabbaï, a décidé de se retirer de la vie politique, affirmant qu'il ne se présenterait pas à la prochaine Knesset. Il avait été désigné président du parti il ​​y a deux ans alors qu’il n’était pas député. Le 9 avril 2019, il avait été élu à la Knesset après avoir choisi comme second de liste l’ancien général Tal Russo. Il avait défrayé la chronique en envisageant en secret sa participation à un nouveau gouvernement de Netanyahou afin de lui apporter les voix manquantes pour une coalition majoritaire. Devant les remous au sein du parti travailliste, il avait fini par renoncer à être ministre ce qui entraîna la décision de premier ministre de dissoudre la Knesset.

lundi 10 juin 2019

Aimez-vous les lèche-bottes ? par Maxime TANDONNET



AIMEZ-VOUS LES LECHE-BOTTES ?

Par Maxime TANDONNET



Si j’écris lèche-bottes, c’est pour rester poli car j’aurais volontiers utilisé un autre terme. Bien. 72 maires dits «de droite et du centre», c’est-à-dire venus du parti LR, viennent de signer une tribune de soutien à la présidence Macron : «Nous sommes de ceux qui souhaitent la réussite impérative de la France, c’est pourquoi nous voulons la réussite du président de la République et du gouvernement car rien ne se construira sur leur échec». De fait, la vraie question est toute autre.

dimanche 9 juin 2019

Eric Danon, diplomate


ERIC DANON, diplomate

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps


Éric DANON est un spécialiste des questions de sécurité internationale et de prospective stratégique. Ancien Ambassadeur, il est actuellement Directeur Général adjoint pour les affaires politiques et de sécurité au Ministère des Affaires étrangères. Diplomate de carrière, il a exercé à plusieurs reprises des responsabilités importantes dans le secteur privé. 

samedi 8 juin 2019

Le général Yaïr Golan veut sauver la gauche


LE GÉNÉRAL YAÏR GOLAN VEUT SAUVER LA GAUCHE

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps


Soutenu par des personnalités du monde de la finance, le général Yaïr Golan veut prendre les rênes du parti travailliste en totale perdition. D’ailleurs Avi Gabbay est prêt à lui laisser la place en restant député mais sans être candidat à nouveau à la présidence du parti. Le chef du parti s'est refusé à faire amende honorable sur son échec aux élections d’avril 2019, attribuant la déroute au parti Bleu-Blanc qui lui a siphonné toutes les voix de la gauche modérée.  Yaïr Golan n’est pas un inconnu, s’il n’avait pas fait une déclaration contestée sur la Shoah, il était le mieux placé pour succéder à Gadi Eizenkot en tant que chef d’État-major.

Benjamin Netanyahou, l'homme pressé



BENJAMIN NETANYAHOU, L’HOMME PRESSÉ

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps


Benjamin Netanyahou était allé trop vite en besogne. Dans les heures qui ont suivi les élections israéliennes du 9 avril, il a proclamé sa victoire, estimant alors que la formation d'un gouvernement de droite n’était qu’une formalité. Mais ses grands desseins se sont effondrés lorsqu’Avigdor Lieberman a refusé d'entrer dans la coalition. Dès lors qu’il n’a pu constituer son gouvernement, sa victoire s’est transformée en échec et aucun autre que lui n’était habilité à prendre sa suite. «Moi ou le chaos» avait suggéré le général de Gaulle.

vendredi 7 juin 2019

A new star is born : Avigdor Lieberman



Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps



Son physique de moujik, de paysan russe mal dégrossi, d'ours mal léché, le classait à l’écart de la norme israélienne. Il lui manquait ses gros sabots pour fignoler son portrait de rustre parvenu. On l'accusait d'avoir été videur de boîte de nuit alors qu'il y travaillait pour payer ses études comme tout étudiant israélien. Avigdor Lieberman a beaucoup évolué, à la droite du Likoud, en abandonnant ses positions extrêmes. 

Le bataillon Ayit, l'oeil d'Israël à la frontière syrienne



LE BATAILLON AYIT, L’ŒIL D’ISRAËL À LA FRONTIÈRE SYRIENNE

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps

Photo: Meir Azulay

La 210ème division de Tsahal, connue sous le nom de Bashan,  dépendant du commandement Nord, responsable de la sécurité vis-à-vis de la Syrie et du Hezbollah, est actuellement commandée depuis 2019 par le général Amir Baram. Compte tenu de sa responsabilité sécuritaire, elle a connu à sa tête de prestigieux généraux qui ont fait partie ensuite de l’État-major de Tsahal : Gabi Ashkenazi (1998-2002), Benny Gantz (2002-2005), Udi Adam (2005-2006), Gadi Eizenkot (2006-2011), Yaïr Golan (2011-2014), Aviv Kohavi (2014-2017) et Yoël Strick (2017-2019).

mardi 4 juin 2019

La course contre la montre de Netanyahou


LA COURSE CONTRE LA MONTRE DE NETANYAHOU

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps
           

          La loi sur la Knesset est précise. Benjamin Netanyahou doit présenter son gouvernement avec mercredi 29 mai à minuit. Pour l’instant, il ne dispose pas de majorité. 60 députés le soutiennent après le refus d’Avigdor Lieberman de rejoindre la coalition. Le premier ministre peut fonctionner certes avec un gouvernement minoritaire pour des textes secondaires à la majorité simple des présents. Mais certaines lois exigent une majorité de 61 voix pour être adoptées ce qui limite la marge de manœuvre de Netanyahou.

samedi 1 juin 2019

A mes amis Républicains déçus et inquiets par Maxime TANDONNET



À MES AMIS RÉPUBLICAINS DÉÇUS ET INQUIETS

Par Maxime TANDONNET



Un peu plus de 8%, évidemment la déception et l’inquiétude pour l’avenir sont immenses. Pour autant, il n’y a pas de quoi rougir. Oui, ce n’est pas évident de rester droit dans la tempête. Être ultra minoritaire ne signifie pas avoir tort, moralement, intellectuellement, politiquement. Une partie de la bourgeoisie urbaine a retourné sa veste. Elle votait Sarkozy en 2007 et 2012, Fillon en 2017 et aujourd’hui LREM, comme rempart devant le danger «populiste» tel qu’elle le perçoit au regard de ses intérêts.