LE BEST-OF DES ARTICLES LES PLUS LUS DU SITE, cliquer sur l'image pour lire l'article


 

dimanche 28 juin 2020

Bétise, médiocrité et barbarie par Maxime TANDONNET



BÊTISE, MÉDIOCRITÉ ET BARBARIE

Par Maxime TANDONNET


La statue de Colbert devant l’Assemblée nationale a été taguée cette nuit et ce grand homme d’État traité de «salopard» sur des médias éblouis. Churchill, le vainqueur de l’Allemagne nazie, a été saccagé en Angleterre, demain chez nous, toutes les statues de Jeanne d’Arc, d’Henri IV, de Louis XIV, de Voltaire et Montesquieu, de Bonaparte, de Victor Hugo, de Jaurès, de Pasteur, de Clemenceau, du général de Gaulle et de Jean Moulin subiront le même sort.

Le choix entre une presse libre et la dictature en Israël




LE CHOIX ENTRE UNE PRESSE LIBRE ET LA DICTATURE EN ISRAËL 

Copyright © Temps et Contretemps
            
Amnon Abramovitch au visage brûlé

Dans quelle sorte de pays vit-on pour empêcher un journaliste, Amnon Abramovitch, de faire son métier et d’être menacé par la foule ? Il couvrait une manifestation de la Droite contre la Cour suprême, le 23 juin à Tel-Aviv, pour la chaîne 12 de la télévision. Il a été traité de "traitre et de misérable" comme un vulgaire délinquant. Il n'a dû son salut qu'à l'intervention de la police qui l'a protégé et escorté vers la sortie.

Cliquer sur la suite pour voir la vidéo

Le projet d'annexion fait bouger les lignes palestiniennes


LE PROJET D’ANNEXION FAIT BOUGER LES LIGNES PALESTINIENNES

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps
            
Le Fatah en 1978 à Tunis

       Jusqu’à présent les Palestiniens prenaient à la légère les menaces israéliennes concernant le changement de statut de la Cisjordanie. L’approche de la date fatidique du 1er juillet les pousse à présent à agir pour éviter le pire. Conscients de l’échec de leurs dirigeants à bloquer la détermination israélienne, un groupe de Palestiniens exige à présent, à travers une pétition, de reconstruire l’OLP (Organisation de libération de la Palestine) selon une profession de foi : «Nous sommes un groupe du peuple palestinien, de tous les clans du peuple palestinien, dans la Palestine historique, les pays d'asile et la diaspora ; nous exigeons l'élection d'un Conseil national palestinien (CNP), comme première étape de la reconstruction de l'OLP. La nécessité de cette étape se multiplie à la lumière du plan «Deal of the Century», qui cherche à liquider la question de Palestine et de son peuple, et la législation sur les colonies et la judaïsation de Jérusalem».


lundi 22 juin 2020

Implantations, annexion et conséquences


IMPLANTATIONS, ANNEXION ET CONSÉQUENCES

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps
            
Guivat Harsina à Hébron

          Les implantations (Hitnahalout), ou "colonies" selon la terminologie de l’ONU, ont été créées au lendemain de la Guerre de Six-Jours de 1967 sur des terres de Cisjordanie et sont peuplées aujourd’hui par 420.000 habitants juifs aux côtés de 2,7 millions de Palestiniens. 12.000 Français y vivent, religieux en grande majorité, messianiques pour la plupart. Au départ, ces créations n’avaient qu’un but sécuritaire pour assurer un maillage en Cisjordanie. La plupart des «colons» y habitent moins pour des raisons idéologiques qu'économiques, en raison de l’explosion des prix de l’immobilier en Israël et des nombreuses aides attribuées par l’État, intéressé à consolider les implantations, au nombre de 132, pour assurer leur pérennité.

Kaïs Saïed en visite à Paris sur fond de conflit libyen


KAÏS SAÏED EN VISITE À PARIS SUR FOND DE CONFLIT LIBYEN

 Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps


Le président de la République tunisienne, Kaïs Saïed, en visite à Paris à partir du lundi 22 juin 2020, sur invitation du président Macron, devra éclaircir sa position en politique internationale, et en particulier sa stratégie en Libye. Pour ce premier voyage officiel en France, il sera notamment accompagné du ministre des Affaires étrangères, Noureddine Erray, et du ministre des Finances, Nizar Yaïche. Depuis son élection à la tête de l’État, en octobre 2019, ce sera son troisième voyage à l’étranger après avoir assisté aux funérailles du Sultan Qabous d’Oman et s’être rendu en l’Algérie pour rencontrer son homologue, Abdelmadjid Tebboune.

La chronique d'un papy flingueur : Mémoire vive par Albert NACCACHE


LA CHRONIQUE D’UN PAPY FLINGUEUR : «MÉMOIRE VIVE»

Par Albert NACCACHE

          Nous sommes heureux de compter parmi nos nouveaux chroniqueurs, Albert Naccache, qui est un écrivain à plusieurs facettes, dont celle de spécialiste de l'islamisme. Vous trouverez dans son portrait quelques ouvrages à succès qu'il a publiés. Son premier article, qui est une introduction aux souvenirs de son pays natal, la Tunisie, aborde en filigrane quelques thèmes qui lui sont chers. Nos lecteurs partageront avec intérêt ses textes de haute tenue.   
Jacques Benillouche m’a demandé de reprendre le flambeau de Jean Smia - de mémoire bénie - qui nous a quittés après une courageuse et difficile lutte contre la maladie.  
Les chroniques de Jean dans «Temps et Contretemps» étaient incisives et faisaient autorité. C’était aussi pour moi, en le lisant, la joie de retrouver l’ami Jeannot de notre enfance tunisoise avec son humour, son sourire et sa gentillesse.


Trump exige qu'Israël réduise ses activités avec la Chine



TRUMP EXIGE QU’ISRAËL RÉDUISE SES ACTIVITÉS AVEC LA CHINE

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps          


Dans le cadre de la rivalité croissante entre la Chine et les États-Unis, Donald Trump veut que ses partenaires réduisent leurs activités avec la Chine. C’est le dilemme auquel est confronté Benjamin Netanyahou, partagé entre son amitié pour Trump et le pragmatisme économique. Pourtant au Moyen-Orient, la Chine est par intérêt ouverte à toutes les sensibilités politiques afin de maintenir des relations avec tous les États sans exclusive, Arabie saoudite et l’Iran compris. De même elle n’hésite pas à traiter avec les Palestiniens dans le cadre d’une médiation avec Israël. 

vendredi 19 juin 2020

L'absurdité de l'annexion par Claude MEILLET




L’ABSURDITÉ DE L’ANNEXION

La chronique d'humeur de Claude MEILLET




Il avait déjà servi de réceptacle à l’expression d’opinions sulfureuses. Cette fois-ci, le déclarant prétexta malicieusement devoir se protéger de représailles occultes. Sur le modèle des menaces adressées anonymement aux principaux acteurs de la justice israélienne. Anonymes, mon œil ! On sait d’où elles sont parties !

L'hostilité de la Suède à l'égard d'Israël ne faiblit pas par Zvi MAZEL


L’HOSTILITÉ DE LA SUÈDE À L’ÉGARD D’ISRAËL NE FAIBLIT PAS

Par Zvi MAZEL
Ancien ambassadeur d’Israël en Suède de 2002 à 2004
Chercheur au Jérusalem Center for Public Affairs.



En nommant Erik Ullenhag au poste d’ambassadeur en Israël, la Suède a tenu à  nous rappeler qu’en dépit de la pandémie qui a déjà fait 4.939 morts dans le pays et provoqué une crise économique sans précédent, elle maintient son hostilité traditionnelle vis-à-vis de l’État juif. Difficile autrement d’expliquer le choix d’une personnalité qui ne cherche pas à cacher ses préjugés à l’encontre du pays où il est appelé à exercer sa mission. Un ambassadeur est en effet censé promouvoir et développer les relations entre son pays et le pays qui l’accueille ; on attend de lui qu’il ait l’esprit ouvert et fasse preuve d’une certaine sympathie pour ses hôtes.

Détérioration des relations France-Turquie



DÉTÉRIORATION DES RELATIONS FRANCE-TURQUIE

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps
            
Jean-Yves le Drian avec les Turcs

          La Libye, depuis Nicolas Sarkozy en particulier, avait été une chasse gardée française. Cela n’a pas beaucoup changé avec l’avènement des deux protagonistes Khalifa Haftar et Fayez al-Sarraj qui se disputent le pouvoir à coups de centaines de victimes. Le maréchal Khalifa Haftar se présente comme le seul homme capable de garantir la stabilité de son pays et d'écraser les mouvements djihadistes et les Frères musulmans. Il est donc soutenu par l’Arabie saoudite, les Émirats, l’Égypte, les États-Unis, la France et la Russie. L’Italie étant neutre. Son rival, Fayez al-Sarraj, ne peut compter que sur l’appui du Qatar et de la Turquie.

jeudi 18 juin 2020

Albert NACCACHE




        
Albert NACCACHE

             

          Albert NACCACHE, né en Tunisie, se distingue par un parcours diversifié en plus de son activité professionnelle. Docteur en Économie, diplômé de l'IAE (Institut d’Administration d’entreprises), ancien élève de Sciences-Po, chargé de cours au Panthéon, ingénieur, manager et directeur du marketing par industries de la Cie IBM France. Il est également écrivain et journaliste.


mercredi 17 juin 2020

Le véritable talent Rachel Arnaud s'en est allée



LE VÉRITABLE TALENT RACHEL ARNAUD S’EN EST ALLÉE

Par Jacques BENILLOUCHE

          

          C’est en 2011 que nous avions découvert Rachel ARNAUD, la fille de notre chroniqueuse, une chanteuse de talent que certains jugeront anachronique car ses chansons sont des textes de pure poésie.  A notre époque, c’est presque un miracle d’entendre du bon français. Nous voulions alors nous échapper de la politique pour un peu de douceur et quitter notre monde désaxé. Mais c’est Rachel qui nous a quittés, brutalement en trois mois, victime du crabe destructeur.

mardi 16 juin 2020

Radio Kol-Aviv : émission du 14 juin 2020


RADIO KOL-AVIV TOULOUSE
Émission du 14 juin 2020

Jacques BENILLOUCHE au micro de 
Jean-Luc HALIMI


            
         


          Avec Jean-Luc Halimi les sujets principaux de la quinzaine concernant Israël ont été abordés : l’évolution de la pandémie, les conséquences économiques du coronavirus, la situation sécuritaire face aux troubles au Liban, le fonctionnement bicéphale du gouvernement, les questions brûlantes de l’annexion ou plutôt de la non-annexion de la Cisjordanie.
Cliquer sur la suite pour écouter l'émission

Israël craint la situation d'insurrection au Liban


ISRAËL CRAINT LA SITUATION D’INSURRECTION AU LIBAN

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps


La situation explosive au Liban risque de mener à une véritable insurrection. Israël observe les évènements avec beaucoup d’inquiétude car ils pourraient tenter le Hezbollah d’intervenir avec sa milice face à une armée libanaise peu équipée et dévalorisée. Un signe ne trompe pas. Le président de l’État israélien, Réouven Rivlin,  qui est censé «inaugurer les chrysanthèmes», est sorti de sa réserve pour prendre une position politique inhabituelle. Il a toujours été très consensuel et très modéré dans ses interventions, en laissant la politique aux bons soins du gouvernement. Les déclarations belliqueuses ne sont pas dans son ADN.


Table rase et logique totalitaire par Maxime TANDONNET



TABLE RASE ET LOGIQUE TOTALITAIRE

Par Maxime TANDONNET



Le cinéma Grand Rex vient de déprogrammer le film Autant en emporte le vent, au prétexte que sa vision de l’esclavagisme aux États-Unis est incorrecte. Voilà comment l’idéologie dominante, l’antiracisme supposé, parvient à faire interdire de fait un film culte, considéré comme un chef d’œuvre de l’art du XXe siècle. Par ailleurs, on saccage la statue de Churchill, de Christophe Colomb ou de Schœlcher, tous présumés racistes.


dimanche 14 juin 2020

Iran-Israël, la guerre impossible


IRAN-ISRAËL, LA GUERRE IMPOSSIBLE

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps
            
Chars israéliens à la frontière syrienne

          Les Assad, père et fils, connaissent bien les Israéliens et à ce titre, depuis la fin de la guerre de 1973, aucun coup de feu n’a été tiré à travers la frontière jusqu’à la révolution de 2011. Son armée légale a maintenu le calme en évitant toute provocation pouvant mener à un conflit armé avec Israël. Les armes se sont donc tues. Mais la situation a changé depuis l’installation des troupes iraniennes en Syrie et au Liban. Des accrochages ont eu lieu à la frontière du Golan, souvent le fait de milices incontrôlées. Les Israéliens n’ont jamais considéré la Syrie comme un sanctuaire iranien et ils ont lancé plusieurs attaques aériennes ciblées, avec une certaine neutralité russe, pour empêcher l’installation de missiles au Liban et surtout pour neutraliser la propagation de matériel sensible vers le Hezbollah.

L'Autorité palestinienne marginalisée par Israël


L’AUTORITÉ PALESTINIENNE MARGINALISÉE PAR ISRAËL

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps
Palestiniens entrant en Israël

          Les Israéliens ont compris que le dialogue avec Mahmoud Abbas était devenu difficile, voire impossible, et que son remplacement n’était pas d’actualité. Aucun leader palestinien n’a pris le risque de contester une présidence qui s’étire à longueur d’années et qui est devenue illégitime en l’absence d’élections. Son mandat est terminé depuis 2009 sans que les Palestiniens n’exigent son remplacement bien qu'il soit devenu un facteur bloquant dans les relations avec Israël et avec les États-Unis.


jeudi 11 juin 2020

Cacophonie à droite et au sein de la direction bicéphale israélienne


CACOPHONIE À DROITE ET AU SEIN DE LA DIRECTION BICÉPHALE ISRAÉLIENNE

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps
          

          Benny Gantz a choisi la discrétion au sein du gouvernement en évitant les déclarations intempestives, se bornant à laisser quelqu’un de son entourage soulever les points litigieux. Il n’a aucun intérêt à passer pour un mauvais allié sachant que Netanyahou, en première ligne, prend tous les coups avec le risque de payer la note finale aux élections. Il ne cherche même pas à convaincre le premier ministre de moduler son projet d’annexion en raison des oppositions diverses, à droite comme à gauche.


L'Egypte entre en scène en Libye face à la Turquie


L’ÉGYPTE ENTRE EN SCÈNE EN LIBYE FACE À LA TURQUIE

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps
            
Al-Sarraj et Haftar

          Il est difficile de suivre ce qui se passe réellement en Libye en raison du conflit transformé en guerre civile entre les deux protagonistes Khalifa Haftar et Fayez al-Sarraj. En tant que Premier ministre et chef du Conseil présidentiel, Fayez al-Sarraj n’a jamais réussi à asseoir son autorité sur la Libye et surtout à s’imposer face à l’ambitieux maréchal Haftar. S’il bénéficie du soutien d’une partie de la communauté internationale, il n’a pas vraiment d’appuis en Libye tandis que les autorités de l’Est, le maréchal Khalifa Haftar en tête, ne cessent de contester sa légitimité. Leur hostilité réciproque date du jour où le maréchal voulait devenir commandant en chef de l’armée. Sarraj a refusé cette nomination sous la pression des milices de l’Ouest inféodées aux Frères musulmans, et il s’est mis sous la protection des milices qui contrôlent Tripoli, dont la force Rada, composée de salafistes madkhalis (du nom de Rabi al-Madkhali, un cheikh saoudien).