ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

samedi 6 août 2016

L'Algérie : l'ennemie discrète d'Israël



L’ALGÉRIE : L’ENNEMIE DISCRÈTE D’ISRAËL

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps 

            

Guerre Kippour
          L’Algérie ne cherche pas la confrontation directe avec Israël depuis l’épisode de la guerre du Kippour à laquelle elle a participé aux côtés de l’Égypte et de la Syrie. Son échec a été retentissant alors qu’elle disposait déjà d'une armée puissante qui avait eu l'expérience du combat contre les Français. Boumediene avait alors autorisé le déploiement de la 8ème Brigade blindée dès le 12 octobre. 
         
         
         Au terme d’un long périple via la Tunisie puis la Libye, 3.000 hommes, 128 chars (des T-54 et T-55), 670 véhicules divers, 12 pièces d’artillerie et 16 pièces antiaériennes avaient atteint l’Égypte le 25 octobre 1973. Ces troupes en renfort apportèrent donc un peu d’oxygène à une armée égyptienne épuisée et amoindrie afin d'empêcher que les Israéliens n’enfoncent le verrou de Suez avant de progresser en direction du Caire. L’armée algérienne avait alors constitué un élément important du dernier rempart de Sadate.


Armée algérienne

Israël ne néglige donc pas la puissance de l’armée algérienne qui avait fait preuve d'une impressionnante logistique en étant capable en 1973 d’amener sur le front, en quelques jours, une brigade qui avait freiné l’avance de Tsahal. Il considère aujourd’hui l’Algérie comme une menace potentielle non négligeable, malgré les distances qui séparent les deux pays. L’Algérie a fait sienne la question palestinienne et cela date des années 1970 parce qu’elle était le premier pays du continent africain, après le Kenya en 1963, à avoir conquis son indépendance les armes à la main.
Conseil National à Alger en 1988

Pendant les sept années de guerre, elle a eu peu d’amis et son amertume a transpiré en 1964 dans la charte d’Alger : «La guerre d’Algérie a démontré que la convergence entre mouvements révolutionnaires et entre peuples ayant un ennemi commun n’était pas automatique. Le développement du socialisme en Algérie est lié aux luttes des autres peuples dans le monde. Le recours à la lutte armée peut s’avérer décisif pour l’accession à la souveraineté nationale. Pour tout mouvement révolutionnaire, l’appui à cette lutte est sacré et ne saurait faire l’objet d’aucun marchandage».
D’où la décision des Algériens de donner asile et moyens de subsistance à tous les mouvements qui luttaient «pour l’indépendance de leur pays, contre le colonialisme, le racisme, l’impérialisme». Ils n’ont cessé, dans les années 1970/80, d’accueillir les exilés et militants venus de tous les continents, les Palestiniens en particulier. Malgré l’évolution de la politique au Moyen-Orient, il n’est pas question aujourd'hui pour l’Algérie de renoncer à sa doctrine et à ses profonds liens d’amitié avec le peuple palestinien avec qui elle partage sa culture anti coloniale. Yasser Arafat a d’ailleurs rendu grâce au pays en y proclamant l’État de Palestine devant le conseil National palestinien en 1988.
video

Israël ne pouvait faire aucun effort de rapprochement face à un pays qui avait rejoint les pays anti israéliens de l’axe du mal» et qui n’a pas cautionné la recomposition politique en marche au Moyen-Orient. L’Algérie a refusé de participer à la coalition saoudienne dans la guerre du Yémen et s’est opposée à la classification du Hezbollah comme organisation terroriste. Par ailleurs elle a maintenu des relations étroites avec l’Iran jusqu’à définir une politique pétrolière commune et conclure des projets pour éviter que l’Iran ne sombre économiquement. Des programmes communs de coopération ont été signés dans tous les domaines depuis la culture et l’enseignement jusqu’à la recherche scientifique. En fait ces deux pays s’estiment mis à l’écart par le monde occidental en l'accusant d'avoir tissé des alliances géopolitiques stratégiques autour d’eux.
Mark Regev

Il a fallu attendre août 2014 pour assister au premier affrontement public entre l’Algérie et Israël. Le premier ministre Netanyahou avait critiqué l’Algérie de manière violente pour sa prise position hostile au sujet de la guerre de Gaza : «Le soutien financier de l’Algérie à la bande de Gaza est une action de soutien à une organisation terroriste». Le porte-parole du gouvernement israélien, Mark Regev, avait alors dénoncé l’octroi d’une aide humanitaire de 25 millions de dollars à la Palestine et les déclarations faites par le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, qui avait déclaré que «viendra le jour où l’emblème palestinien flottera sur El Qods».
Corvettes C28A

            Israël garde un œil sur le renforcement de l’arsenal militaire algérien qui pourrait servir dans une coalition contre lui. Contrairement à la Tunisie qui maintient une armée à l’état d’embryon, l’armée algérienne a été modernisée avec l’acquisition de matériel sophistiqué. Classée sixième mondiale des pays importateurs d’armes conventionnelles, l’Algérie a consacré 13 milliards de dollars aux achats d’armement en 2015, en particulier des avions de combat. Les forces navales verront bientôt accoster dans leurs ports d’attache trois corvettes lourdes furtives C28A, fabriquées en Chine, mais dotées de radars et d’électronique occidentaux. Les autorités allemandes ont approuvé un contrat d’armement entre un groupe de défense, Rheinmetall, et l’Algérie qui devrait permettre à l’entreprise allemande de produire des véhicules blindés sur place. Enfin, la Russie est le partenaire principal en tant que fournisseur d’armement militaire de pointe.

Les services de sécurité israéliens suivent de près l’évolution de l’Algérie qui fait preuve d’une véritable efficacité logistique. Le Mossad avait mis en garde le gouvernement, dès 2009, sur l’expansion dangereuse d’une force maritime algérienne capable de mettre en danger la sécurité intérieure d’Israël. La marine commerciale israélienne représente 70% de tout son commerce extérieur qui transite via le détroit de Gibraltar en longeant les côtes algériennes à une distance de 185 km.

Meko A200

En dépit de l'éloignement, Jérusalem a mis l’Algérie sur la liste de ses ennemis potentiels. Le duo néfaste Iran-Algérie pourrait conduire à des aventures incontrôlées et à des ingérences politiques dangereuses. Des soupçons d’espionnage se sont d'ailleurs portés sur le Mossad après que deux de ses agents, portant des documents d’identité diplomatiques, aient été arrêtés par la police allemande sur le chantier naval où sont construites deux frégates Meko A200 pour le compte des Forces navales algériennes. Ils cherchaient à s’informer sur la technologie avancée des canons et sur les munitions «intelligentes».
L’Algérie, qui prétend qu’Israël espionne les bases militaires algériennes via son satellite Éros B, est devenue un État redouté et même une cible en raison de son armée forte, de ses ressources minières et pétrolières et surtout d'une politique extérieure non alignée. Par ailleurs, Israël met en garde les Occidentaux sur sa diaspora française représentant un pouvoir de nuisance, sur un peuple antisioniste et sur une armée bien équipée.  

17 commentaires:

Anonyme a dit…

Franchement je n'imagine pas une seconde que l'armée algérienne représente une menace pour Zahal. L’Algérie a bien d'autres chats à fouetter actuellement pour protéger ses frontières avec les menaces djihadistes en provenance de la Libye et son conflit latent avec le Maroc du à leur soutient du Front Polisario pour contrer l'ex empire chérifien. Pour le reste avec l'écroulement des cours du pétrole et la difficile reconversion de l'économie algérienne je ne vois pas l'Algérie se lancer dans une aventure qui pourrait se solder par de graves déconvenues. La presse algérienne se fait d'ailleurs l'écho récemment d'une multiplication des échanges commerciaux avec Israël... discrets cela va de soi :)

François GUTHMANN a dit…

Franchement je ne vois pas l' ANP venir se frotter à Zahal. L' Algérie a bien d'autres chats à fouetter notamment sur sa frontière poreuse avec la Libye et sa lutte contre le terrorisme islamiste, avec la dégringolade des cours du pétrole et l'obligation de se créer une économie alternative. D'ailleurs le taux de chômage des jeunes dans ce pays est épouvantable. Par ailleurs les choses ne vont pas non plus très bien avec son voisin le Royaume du Maroc du au soutient par les algériens du Polisario... Enfin et selon la presse algérienne les échanges commerciaux avec l'Etat d'Israël restent actuellement au plus haut. Le tout naturellement restant.... discret

HAalg a dit…

Intéressant article, donnant notamment quelques éléments chiffrés, celles des forces de l’armée algérienne, mises en branle en octobre 1973. Ce type d’information est introuvable dans la presse locale.
Dans tous les cas, ces actions de suivisme, à l’époque, du bellicisme anti-israéliens des pays du Proche Orient (nacérisme, baathisme…) furent contre productives pour mon pays.
L’armée algérienne, bien que s’inscrivant dans une démarche d’une armée moderne, pleine de jeunes cadres issus des différentes universités du pays, disposant d’une part importante du budget national, pour l’achat de moyens militaires « dernier cris » selon la presse, cependant en tant que socle dominant du pouvoir, elle pâtit du manque de légitimité de ce même pouvoir, car ce dernier est issu de coups de force et d’élections irrégulières et remplies de fraudes..
En outre, l’Algérien moyen, par les temps difficiles qui courent, a d’autres chats à fouetter… que de se frotter (inutilement) à ISRAEL ….. Le « fonds de commerce » palestinien n’est plus mobilisateur… son effet de drogue et d’endormissement a fortement diminué parmi les gens…
A propos du drapeau palestinien, à Jérusalem… Ce serait difficile (probabilité : 1/1.000.00 0.000²) au MAE du pouvoir algérien d’aller lui et ses disciples, le faire planter… même aidé, en la circonstance, de la « crème » du fatah et du hamas….
Enfin terminons avec de l’optimisme : souhait d’un rapide rapprochement de mon pays avec ISRAEL et établissement des relations diplomatiques… concourant à trouver une issue positive au différend actuel, tant aux Israéliens qu’aux Palestiniens.

Marianne ARNAUD a dit…

Cher monsieur Benillouche,

En tous les cas, si par malheur cela devait péter entre L'Algérie et Israël, vous ne pourriez pas compter sur le soutien de la France car cela nuirait gravement à notre vivre-ensemble.

Avec mes regrets.

Jacques BENILLOUCHE a dit…

Chère Marianne,

Depuis 1967, Israël a compris qu'il ne devait compter que sur lui-même, son peuple et ses soldats.

Bernard MEYER a dit…

@Mariane ARNAUD

Madame, il y a bien longtemps qu'Israel ne compte plus sur le soutien de la France, Le général De Gaulle ayant sonné le glas d'un éphémère amour du temps de la 4ème.

Quand au "vivre ensemble" du peuple français, on pourrait appeler cela le "vivre couché" et ayant souvent lu vos articles ou commentaires je ne pense pas que vous me contredirez.
Jacques il nous manquait plus que l'Algérie!!

Bernard Meyer

Gerard Hania a dit…

Bonne réponse,Jacques

andre a dit…

Les enfants nés en France de parents algériens sont français et sur les listes électorales ils peuvent se chiffrer à plus d'un million.
S'ils votaient tous pour le même candidat ce sont eux qui choisiraient le prochain Président .Ce qui explique bien des choses.
Quant à l'hostilité des algériens à l'égard d' Israël ce n'est pas un scoop et le fait qu'ils disposent d''armes modernes et de soldats bien entraînés ne leur permettra que de menacer et d'adopter des postures.
Quand ils seront attaqués par une escadrille de F35 furtifs, ils auront le temps de réciter le début d'une sourate.

Andre M Tribune juive

Jacques BENILLOUCHE a dit…

@André

1. Je n’ai pas souvent entendu des Israéliens fanfaronner comme cela et pourtant ils seraient en droit de le faire. Les francophones sont très forts pour cela.

2. Il n’est pas sain de mésestimer ainsi nos adversaires car ils ont des moyens humains et matériels énormes et les Algériens en particulier ont montré ce qu’ils savaient faire

3. Manifester un telle assurance peut coûter cher à l’instar des deux guerres de 1973 et 2006 qui avaient été perdues au départ et qui ont été sauvées grâce au sacrifice de milliers d’hommes.

Cordialement

andre a dit…

Ce n'est pas fanfaronner de dire que sans la maîtrise des airs on ne peut envisager de vaincre .
Les algériens déplaceraient autant de fantassins et d'engins blindés à 3.000 kms de leur territoire qu'ils seraient écrasés par l'aviation israélienne.
La guerre souterraine, le terrorisme multiforme et la politique de déconsidération sont beaucoup plus préoccupants.
Et je persiste à dire que l'hostilité des algériens ce n'est pas nouveau et c'est de peu d'importance devant les risques que font courir Hamas, Hezbollah et L' Iran en passe d'être nuclearisé.
Les francophones ont le droit d'avoir des opinions surtout s'ils ont accompli 28 mois d'armée et que leurs enfants ont été enrôlés par Tsahal.

Andre M Tribune juive
.

Elizabeth GARREAULT a dit…

Article très intéressant par les informations qu'il donne et ça ne m'étonne pas qu'il soit partagé. En mentionnant la puissance de l'armée algérienne alliée de l'Iran et le "travail" du Mossad, l'article fait certainement le délice des complotistes.

Anonyme a dit…

Je suis algérien, vivant aux USA depuis 40 ans, « né» musulman, athée depuis presque toujours. Pour moi, les juifs ne représentent rien d’autre qu’un autre groupe humain. Dès la deuxième phrase de cet article j’ai décelé une méconnaissance flagrante de l’armée algérienne quand vous dites : « Son échec a été retentissant alors qu’elle disposait déjà d'une armée puissante qui avait eu l'expérience du combat contre les Français. » Mais l’armée algérienne qui a combattu la France était une armée de guerilla, pas une armée conventionnelle, elle na’ jamais combattu la France dans une “guerre” au sens classique, ni aucune autre armée. A la rigueur, on peut dire qu’après la décolonisation, elle a été engagée dans deux ou trois escarmouches avec le Maroc, et puis cette stupide aventure en Egypte contre Israël. C’est tout. Elle n’a donc jamais été éprouvée. Mais je peux vous dire, et vous le savez très bien, j’en suis sûr, qu’elle pâtirait sérieusement d’une attaque contre l’armée de n’importe quel pays développé ou ayant un pays développé de très près à ses côtés, comme Israël/USA/Europe. Tout simplement, aucun pays sous-développé n’a jamais vaincu un pays développé dans une guerre conventionnelle. Et ce n’est pas l’Algérie qui serait en mesure d’apporter l’exception. Tout au plus peut-être pourrait-elle donner un peu plus de fil à retordre qu’une autre armée de la région, mais l’issue d’une pareille guerre ne pourrait être qu’une défaite totale pour elle, et probablement la fin de l’Algérie et le début du Grand Chaos. Et ça et je suis certain que le pouvoir algérien en est pleinement conscient… et j’ai un petit soupçon que vous le savez aussi.

Anonyme a dit…

Moi ,je vis en Algerie et je ne vois pas pourquoi l'armée algerienne irait jusqu'en Israel pour faire la guerre alors qu'elle s'interdit de le faire et aisement juste à coté et pour des interets bien plus consistant ? Alors ,Mr Ben...,si vous voulez devellopper votre Blog interessez-vous à des choses plus paisibles que ce genre d'exercices inutiles sur l'armée algerienne !L'Algerie dispose d'un territoire vaste et d'une face de plusieurs milliers de km et pour surveiller tout ça il faut bien des moyens modernes ? Le souci actuel de l'Algerie n'est pas Israel ,dont Mr.Chimon P avait ,durant la guerre contre le terros , dit qu'Israel n'aiderait pas les ennemis de l'Algerie , mais bien les terros et la propagation du cannabis et c'est ce genre de billegerance qui merite la guerre .

Anonyme a dit…

Algérien nationaliste je ne vous dit qu une chose c est avec la participation de mon pays que la Palestine et Israël trouverons un compromis.vraiment.si vous voulez faire la paix intégrez nous et c est avec plaisir que l on vous aidera à signer enfin une paix surtout pour vos enfants.nous algériens n avons que trop côtoyé la mort et le chaos pour vous dire l un et autre ne sont pas de bons compagnons.essayez la paix et le dialogue .la guerre laissez la à ceux qui ne l ont pas connu.après l avoir fait ils rejoindrons ceux qui la combattent.

Anonyme a dit…

"Tout vainqueur insolent à sa perte travaille." - Hugo Pratt
Je ne pense pas que l'Algérie,aujourd'hui, soit un danger pour Israël soutenu par l'OTAN.
Certes, c'est une puissance régionale en devenir dont la force réside non pas dans le militaire mais dans sa capacité d'externaliser un conflit sur le sol même de l'ennemi.

Comme les mêmes causes produisent les mêmes effets, l'Histoire ne pourrait être qu'un éternel recommencement.
Le danger pour Israël ne peut venir que de ses alliés du moment, une fois sa "mission" terminée.
Shalom

Lahcen a dit…

Sans l'occident, israél n'est rien .En 1967, c'est des pilotes Allemands, Américains qui bombardaient l'Egypte et la Syrie .Vous croyez qu'israél pourrait battre les Arabes ??? Allez un peu de sérieux .Un Algerien patriote

Anonyme a dit…

bonjour- merouche charaf l'algérie a grande armée en afrique en 2017 qui et bien organiser il manque juste des usines de fabrications d'armes et piéces de rechange et maintenance sur place et si il on acheter des téte nuclaires au russes et la sa pourait devenir dangeureux pour israél qui devrait revoir sa politique sur la quéstion paléstinienne mais l'algérie a le droit de se protéger les algériens avec toute c'est invasions quil on connue a travers les siécles et colonisation la sécurité intérieure et une priorité et disuasif.