LE BEST-OF DES ARTICLES LES PLUS LUS DU SITE, cliquer sur l'image pour lire l'article


 

dimanche 3 février 2019

I24NEWS : Elections et rôle des médias dans la démocratie



Israël élections avril 2019

I24NEWS 
ÉLECTIONS ET RÔLE DES MÉDIAS DANS LA DÉMOCRATIE

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright ©  Temps et Contretemps
       

          Israël est réputé pour être une vraie démocratie dans un environnement régional féodal. C’est jusqu’à ce jour un modèle, mais il est à craindre que cela change. Les médias des pays occidentaux, ont pour rôle d'assurer la circulation des opinions, leur confrontation, et leurs limites ou leurs insuffisances qui sont aussi celles de la démocratie. Le gouvernement élu représente le peuple souverain et agit en son nom tandis que les médias permettent dans l’intervalle de deux élections de continuer à faire entendre l’opinion du peuple auprès du pouvoir en place.


Mais l’apparition de nouvelles technologies offre aux citoyens la possibilité de concurrencer les journalistes dans le traitement de l’information. Il n’est pas certain que cela fasse progresser la démocratie car au moins l’information publique est soumise à des règles déontologiques. Il existe une liaison intrinsèque, consubstantielle, des médias et de la démocratie.
Mais il est important qu’existe une séparation totale entre la politique et l’information pour que l’information soit libre. Être démocrate, c’est donc œuvrer sans réserve à l’ouverture aux mondes et aux raisonnements des autres, à la publicité des débats, à la libre circulation des journaux et au pluralisme de la presse. C’est ce qui distingue nos démocraties des tyrannies ou théocraties.

            En cette période d’élections en Israël, l’information doit être libre et pluraliste mais il ne doit y  avoir aucune consanguinité entre les journalistes et les hommes politiques. Or ce ne sera plus le cas avec la télévision I24news qui vient de s’offrir un partenariat avec le quotidien gratuit Israël Hayom. Ce mélange des genres, presse-télévision, est une bonne chose si le journal n’est pas inféodé au gouvernement et à Benjamin Netanyahou. Or il est de notoriété publique que le milliardaire américain Sheldon Adelson a créé ce journal pour apporter un soutien inconditionnel à Benjamin Netanyahou. Même si les journalistes font un petit effort pour prouver leur indépendance, leur objectivité sera entachée. Il ne faudrait pas que les millionnaires prennent en otages les journalistes en Israël et soient à la base d'une manipulation de l'information. 
Adelson et Netanyahou

Il suffit de voir comment Israel Hayom a rendu compte de son dernier sondage du 1er février pour se rendre compte de la manipulation de l'information. Une addition des sièges montre en effet que seulement 105 sièges sur 120 ont été attribués. Effectivement cette façon très spéciale de présenter les résultats est originale pour masquer la montée du candidat Gantz. Les 15 sièges manquants sont les voix résiduelles des partis qui n’ont pas atteint le seuil de 3,25% des voix. Mais la règle exige que ces voix soient réparties au prorata des différents partis ayant passé le seuil. Cela aurait exigé de donner cinq à six voix de plus à Benny Gantz pour l’amener à 29 ou 30 députés, un chiffre qui peut causer la terreur au Likoud. 
Voila le genre d’informations peu objectives que l’on pourrait avoir tout au long de la campagne pour minimiser la chute de Netanyahou et la montée de son challenger Gantz.
Je plains les journalistes d’I24news qui devront dorénavant marcher à la baguette des aficionados des contrôleurs du Likoud. Il est probable que certains chroniqueurs seront discrètement écartés temporairement de l’antenne bien qu’il n’existe pas beaucoup qui soient vraiment indépendants. Il faut bien vivre alors que c’est le seul media qui embauche des francophones, souvent pour un salaire en dessous des normes journalistiques. Quand aux intervenants, ils devront dorénavant être estampillés bibi-compatibles pour être sûrs de ne pas avoir d'infiltrés «gauchistes».  
Ce mariage entre I24news et Israël Hayom est un mariage forcé qui vient d’être décidé parce que le feu couve à la maison et que l’on craint pour l’avenir du Likoud au  gouvernement.  Il est inadmissible qu’un media de télévision, qui a reçu, du ministre des Communications Netanyahou, un droit de diffusion en Israël à des fins d’intérêt national au profit de  la  communauté francophone, devienne l’officine de propagande du seul gouvernement et d’un seul clan.

On critiquait Erdogan pour la mise au pas de ses journalistes; il faudrait peut-être balayer devant notre porte. 

5 commentaires:

yvets a dit…

je pensais que I 24 était plutôt à gauche et suis surprise que vous nous disiez qu'ils sont inféodés à BIBI,

Jacques BENILLOUCHE a dit…

@Yvests

La notion de gauche est très relative! C'est un bruit que l'on faisait circuler à tort pour masquer en fait cette position droitière. Les invités sur le plateau, à de rares exceptions sont des fans de Netanyahou; certains journalistes ont été licenciés parce qu'ils ne suivaient pas la ligne, Paul Amar en particulier.

Marianne ARNAUD a dit…

Bienvenue au club !

Unknown a dit…

Pas d accord. Il y a de tout sur le plateau d i24 news. Pour l instant

Jacques BENILLOUCHE a dit…

@Michael Khelifi

La question sera de savoir si pendant la campagne électorale, tous les partis sans exception auront droit d'accès au plateau.