ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

jeudi 1 octobre 2015

SLATE - POUR L'IRAN, L'ESSENTIEL N'EST PAS LE NUCLÉAIRE MAIS L'EAU


SLATE - POUR L'IRAN, L'ESSENTIEL N'EST PAS LE NUCLÉAIRE MAIS L'EAU
Par Jacques BENILLOUCHE      
          

         Régler les problèmes de l’eau, c’est éloigner les risques de guerre. Notamment en passant par une collaboration (renouvelée) entre l’Iran et Israël.




          Les medias sont rares à s’intéresser à la question, mais l’Iran fait face à une grande catastrophe sauf si des mesures techniques sont immédiatement prises : la pénurie d’eau devient dramatique. L’Occident se polarise sur le programme nucléaire ou sur le maintien des sanctions économiques contre l’Iran mais élude le problème de l’eau qui risque d’entraîner une agitation sociale en Iran avec pour conséquence une migration des populations. Pour camoufler la véritable rupture avec le gouvernement, les contestations sont pour l’instant étouffées dans les grandes villes.


Lire la suite sur le site de Slate en cliquant sur le lien :










4 commentaires:

jean Smia a dit…

Pour plaisanter sur un sujet sérieux:
On ne va,tout de même, pas leur vendre de l'eau pour refroidir leurs centrales nucléaires ?

Jean CORCOS a dit…

Cher Jacques ... deux scénarios dans ton article :

1) que la sècheresse entraine une crise grave et un mouvement de révolte, mais avec la fin des embargos, des dizaines de milliards de dollars vont arriver, et les investissements avec ... bon pour le pays, mais négatif pour une révolution ... qui serait la seule solution pour lever la menace iranienne à terme ;

2) deuxième scénario, le rapprochement avec Israël, mais là ne rêvons pas, tu as vu ce qu'a dit Rouhani à l'ONU. Pour eux Israël est une parenthèse de l'Histoire et ces types là préfèreront faire crever leur peuple que de se rapprocher des Juifs !

Marianne ARNAUD a dit…

On se met à rêver au progrès et à la prospérité que la coopération bien comprise d'Israël avec les pays voisins apporterait à cette région du monde !

Parole Volée a dit…

Les intérêts lorsqu'ils sont primordiaux peuvent effectivement primer... le temps nécessaire d'alléger le poids du risque au moment T. Mais lorsque le fonds de haine idéologique et religieux reste irréconciliable envers la nation ennemie il n'y'a aucune illusion à se faire et ce nonobstant toute raison raisonnable .

Pour rappel en guise de réflexion : le Pacte Germano -Sovietique. Or l'idéologie religieuse Chiite ne cédera pas plus sur le fond que l'Allemagne hitlérienne . Enfin il ne sert à rien essayer de comprendre une mentalité islamique fanatique -pardon de la redondance- avec vos critères d'Occidentaux rationnels et humanistes,encourant ainsi le risque de mauvaises surprises.