ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

mercredi 11 février 2015

MARINE LE PEN PEUT-ELLE GAGNER ? Par André NAHUM



MARINE LE PEN PEUT-ELLE GAGNER?

La chronique de André NAHUM



Marine Le Pen peut-elle gagner en 2017 ? Oui c’est possible si les partis dits de gouvernement ne font pas une révolution de 180 degrés sur eux-mêmes. Je ne suis pas le seul à le dire, les Français en ont assez  du chômage, de l’insécurité, du terrorisme, des magouilles, des scandales de toutes sortes, des fraudes au fisc et à la sécurité sociale, des ambitions personnelles, d’une immigration mal contrôlée, des problèmes des banlieues, «des territoires perdus de la république».



Socialiste élu


Dimanche dernier, dans le Doubs, grâce à une intense mobilisation, au soutien appuyé du premier ministre, du ministre de l’intérieur et même du président, le candidat socialiste a  certes été élu dans cette circonscription traditionnellement de gauche, mais son adversaire Front national a obtenu près de 49%, drainant une partie de l’électorat socialiste et un tiers des  UMP.
Marine Le Pen peut remercier, les socialistes, les UMP et tous ceux qui par leur incompétence, leur égocentrisme  ou leur cupidité ont largement contribué à son ascension fulgurante. Et maintenant que vont faire tous  ces «brillants» gouvernants qui nous ont amenés là où nous sommes ?
S’ils  réalisent enfin que le pays en a assez des vieux chevaux de retour, des politicards sans envergure, alors, ils jetteront à bas tous les codes qui sont inadaptés à la situation actuelle. Il leur faudra trouver des hommes et des femmes nouveaux, enfin compétents et sans idéologie ringarde, qui attaqueront de front les problèmes qui nous assaillent, même s’ils sont déjà dénoncés par Madame Le Pen, même  s’ils doivent déplaire à telle ou telle catégorie sociale ou, professionnelle.
Cambadélis


Pensée unique

Le pays veut du neuf ! Il veut qu’on abandonne la pensée unique et les clichés stéréotypés que l’on nous  impose et qui  nous imprègnent à un tel point que, l’autre jour par exemple, M. Cambadélis, premier secrétaire du parti socialiste qui n’est ni antisémite ni anti-israélien,  a semblé par des propos maladroits, mais conformes à l’esprit du temps, mettre sur le même plan l’Etat islamique, organisation terroriste monstrueuse et Israël, seul Etat démocratique de la région. Mais ceci n’est qu’une parenthèse.

Il y a d’autres problèmes que nos concitoyens n’acceptent plus. N’ayant plus aucune confiance envers la classe politique qui les dirige, ils seront tentés d’aller vers l’aventure, comme viennent de le faire les Grecs en donnant le pouvoir à un homme qui était inconnu il y a deux ans, comme risque de le faire l’Espagne. C’est le sort qui nous attend, avec un gouvernement front-national à la clé si nos hommes et femmes politiques n’osent pas désigner sans complexe ce qui ne va pas,  ce dont le peuple ne veut plus. Il faut nommer les choses par leur nom et s’engager à fond pour tirer le pays de l’ornière.
Comme je vous le disais mercredi dernier, ce n’est pas en érigeant un «vertueux»  barrage «républicain» que l’on arrêtera la marche du Front national, mais en prenant compte des raisons de son succès et en apportant à nos difficultés actuelles, des solutions  courageuses et efficaces conformes aux intérêts de la nation, à son éthique et à son appartenance à l’Europe.

Le peuple veut du neuf, du juste et du propre. Il faut impérativement l’entendre !

2 commentaires:

Marianne ARNAUD a dit…

Vous demandez : "Marine Le Pen peut-elle gagner ?"
J'aurais tendance à répondre : Marine Le Pen a déjà gagné !
Elle a gagné parce que tous les observateurs s'accordent à dire qu'elle sera présente au second tour de l'élection présidentielle de 2017 sans pouvoir discerner quel sera le candidat qu'elle aura face à elle.
Vous écrivez : "Le peuple veut du neuf, du juste, du propre."
Et on lui donne du "vieux" qui, pour des raisons électoralistes, dit aujourd'hui le contraire de ce qu'il disait naguère.
Quel "juste" peut-on attendre d'un ministère de la Justice qui favorise les délinquants au détriment des victimes ?
Quant au "propre", c'est le cadet des soucis de nos hommes politiques : ce qui les préoccupe c'est plutôt le moyen de passer entre les mailles du filet si, par un malheureux hasard, ils étaient mis sur la sellette.

Véronique ALLOUCHE a dit…

Le Front national, qui n'a jamais été à la tête du pays, nous vend du vent. J'espère que les Français se responsabiliseront au moment de mettre le bulletin dans l'urne.

À tout prendre je préfère des politiciens dont le fonds de commerce n'est pas très clair à un discours trop flatteur qui caresse l'égocentrisme de chacun.
Cordialement
Véronique Allouche