ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

dimanche 15 février 2015

DÉSUÉTUDES : OTAN ET PACTE DE VARSOVIE Par Jean SMIA



DÉSUÉTUDES : OTAN ET PACTE DE VARSOVIE

Le billet d'humeur de Jean SMIA



Issus de l'opposition des idéologies communistes et capitalistes, l'Otan s'opposait à toute tentative expansionniste de l'Union Soviétique, avec, en symétrie, le Pacte de Varsovie. Chacun équilibrant l'autre dans ses zones d'influences par la menace ou la terreur. Mais, aujourd’hui, mondialisation et libéralisme ont eu raison de ces idéologies. Les raisons d’exister de ces alliances ressemblent à une mauvaise habitude qui obère les menaces expansionnistes et tentatives d'annexion idéologiques provenant de l'Orient arabo-musulman.



Miner de l’intérieur


Ce qui fait que des pays comme la Turquie ou la Tchétchénie, dont les populations œuvrent activement dans ces tentatives d'expansions et conquêtes idéologiques, minent de l'intérieur l'Otan et le Pacte de Varsovie. Mais elles restent, respectivement, dans le giron de ces alliances désuètes et caduques. On a observé la violence avec laquelle Poutine a étouffé, en Tchétchénie, ces velléités, mais il n'en reste pas moins de nombreuses provinces, dans le pacte de Varsovie, pour qui le Daesh reste un espoir de revanche.
Quant à la Turquie, elle a prétexté la présence d’Israël à Munich, pour se défausser d'éventuelles propositions d'accord et d'engagement contre le terrorisme et sur la sécurité. Ce prétexte lui permet de ne pas avoir à dévoiler que, non seulement elle n'a aucunement l’intention de tonifier son soutien à la coalition, mais que l'action du Daesh est profitable à ses projets.
S'il y a une chose commune à tous les traités, pactes et autres associations entre plusieurs pays: c'est que, dans le besoin de rallier un maximum de participants, on ne prévoit jamais les modalités qui feraient que les signataires décideraient d'en exclure un des pays. Et ce, qu'il s'agisse de l'Europe ou de l'Otan. Pourtant, aujourd'hui, il n'y a plus aucune raison pour que la Turquie, qui continue à occuper militairement une partie de l'Europe depuis plus de 10 ans, (la Grèce), fasse encore partie de l'Otan et encore moins prétendre entrer dans l'Europe.

Trier les djihadistes
 
Un détenu prie en prison
Pendant qu'à Moscou on discute de la taille des confettis qui vont déchiqueter l'Ukraine, pendant qu'en Europe on marchande le montant que les Grecs devront rembourser sur 100 ou 150 ans, et que le Portugal, l'Espagne et d'autres dont la France esquissent leurs futurs plans de remboursement avec un similaire étalement de leurs dettes, la Turquie, elle, attend de prendre pied en Syrie, protégée des Russes par son statut de membre de l'Otan.

Quant à Bernard Cazeneuve qui demande à la Turquie de trier, (selon des critères propres à la Turquie), les djihadistes à nous retourner avec un signalement, ceux qu'on laisse passer en Syrie et ceux qu'on laisse revenir en Europe sans signalement, il témoigne d'un angélisme dont la naïveté se rapproche de la complaisance.
En effet, le djihadistes «signalés» iront passer quelques semaines dans nos prisons, ce qui leur permettra et de parfaire leur formation de terroriste, et d'organiser dès leur sortie l'essaimage de cellules sur notre continent. Comme à partir d'un centre de tri préparatoire.


En arboriculture : scier une branche pourrie permet souvent de sauver un arbre. À l'inverse, ne pas la scier condamne l'arbre.

Aucun commentaire: