ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

dimanche 8 février 2015

L’ERREUR SANGLANTE DE DAESH



L’ERREUR SANGLANTE DE DAESH

Par Jacques BENILLOUCHE


copyright © Temps et Contretemps

Manifestation en Jordanie pour le pilote

          Les communicants de Daesh ont fait un mauvais calcul car ils n’ont pas mesuré les conséquences de leur acte inepte consistant à s’en prendre à la Jordanie en brûlant vif un pilote prisonnier. Pourtant le roi de Jordanie avait toujours adopté une position modérée, pour ne pas dire neutre, vis-à-vis du conflit syrien et irakien. Il tenait au calme à ses frontières en faisant preuve toutefois de mansuétude à l’égard des réfugiés qui s’étaient installés en très grand nombre sur son territoire.


Vive émotion


La Reine Rania manifeste

Mais la Jordanie a été choquée par la mort de son pilote. La vidéo de l’officier jordanien brûlé vif à l'essence par Daesh a suscité une vive émotion dans le royaume. L'organisation djihadiste est désormais dans le viseur des Jordaniens. En s’attaquant au symbole de l’armée, Daesh a poussé d’une part la Jordanie plus encore dans les bras de la coalition occidentale et s’est mépris sur le réveil d’un roi qu’elle croyait pleutre. Il l’a conduit d’autre part à adopter des positions extrêmes en prenant des mesures radicales. Les assassins djihadistes se sont trompés sur la réaction d’Abdallah II qui a montré de la fermeté en décrétant des représailles comme Daesh n’en a jamais subies auparavant. Pilote de chasse expérimenté entraîné, il aurait même assuré qu’il envisageait de donner l’exemple en prenant part personnellement aux combats contre Daesh.
Roi Abdallah

La guerre est déclarée et les djihadistes devront dorénavant faire face à la Légion arabe, réputée pour la qualité de ses soldats. À Davos, centre de l’élite du monde des affaires, le roi Abdallah s’est joint à tous les pays arabes pour réclamer enfin une action décisive pour mettre fin à la guerre en Syrie. Il a d’ailleurs montré sa fermeté en exécutant en représailles deux terroristes, sans état d’âme, parce qu’il estimait que son pays était dans son droit de réagir ainsi. 
Condamnée à mort en 2006, Sajida al-Rishawi a été exécutée par la Jordanie.

          A la tête d’un régime arabe modéré, il veut servir d’exemple aux Occidentaux qui tergiversent face au terrorisme. Alors que leurs ressortissants sont égorgés, leurs prisons débordent d’islamistes sanguinaires en tout genre. Œil pour œil ; c’est le seul langage opposable à ces hordes qu’Abdallah II a décidé d’éradiquer avec tous les moyens dont il dispose. L’Occident a affiché sa faiblesse en dialoguant avec des barbares alors qu’il fallait frapper, vite et sans pitié, en laissant les puristes discuter des questions de droit.

Daesh devient la cible


Nasser Joudeh

Le chef de la diplomatie, Nasser Joudeh, a fait écho à la volonté de son roi : «La Jordanie pourchassera avec toutes ses forces l'organisation n'importe où. Tout membre de Daesh est une cible pour nous. Nous les pourchasserons et nous les éradiquerons. Nous sommes en première ligne, c'est notre bataille». La Jordanie avait négocié pour sauver le pilote Maaz al-Kassasbeh, capturé en décembre par Daesh en Syrie après le crash de son avion, mais aussi pour épargner la vie des deux terroristes condamnés à mort par la justice jordanienne ; en vain. L'armée jordanienne a annoncé que des dizaines d'avions de chasse avaient mené des frappes contre des bastions islamistes : «Toutes les cibles ont été détruites. Des camps d'entraînement et des dépôts d'armes et de munitions ont été touchés». Les combats en Syrie connaissent un tournant.

La guerre qui perdure en Syrie a vu la montée en puissance de Daesh qui a éclipsé la rébellion syrienne contre le régime de Bachar al-Assad. Mais cette erreur stratégique de Daesh, qui a impliqué la Jordanie, risque de changer la donne car l’armée jordanienne proche du lieu des combats, pourrait participer à  des opérations terrestres contre l'organisation djihadiste. Les Occidentaux savaient que des troupes devaient aller à la rencontre de Daesh mais ils refusaient d’y participer eux-mêmes en raison des échecs d’Afghanistan et d’Irak. Mais les Arabes savent se comporter avec d'autres Arabes. Daesh a raté sa communication en franchissant un nouveau palier dans l'horreur en diffusant une vidéo montrant le pilote enfermé dans une cage en métal, puis brûlé vif à l'essence. Il va le regretter amèrement.
Maaz al-Kassasbeh

L’horreur, qui s’adressait au monde libre, ne peut que susciter une levée de boucliers parmi ceux qui estimaient jusqu’alors ne pas devoir s’ingérer dans un conflit, interne selon eux. Mais la mort du pilote jordanien pourrait être le Pearl Harbor qui avait poussé les Américains dans la guerre mondiale. Les pays arabes se trouvent derechef impliqués contre les djihadistes et ils ont décidé de mettre en œuvre tous leurs moyens, plus ceux qu’ils pourront recevoir des Occidentaux.
chasseur-f16-des-emirats-arabes-unis

Ainsi dans la foulée, les Émirats arabes unis ont annoncé qu'un escadron de F-16 de leur armée de l'air serait stationné en Jordanie pour soutenir ce pays «frère» dans les frappes contre le groupe État islamique qui sévit en Syrie et en Irak. Cette mesure, prise par le prince héritier d'Abou Dhabi, cheikh Mohamed Ben Zayed Al-Nahyane, est destinée à «soutenir l'effort de guerre des forces armées jordaniennes et leur participation efficace à la coalition internationale». On ne peut pas rester les bras croisés face aux hordes sanguinaires mais c’est le plus petit pays arabe qui donne l’exemple.

1 commentaire:

Avraham NATAF a dit…

Le Daech a recourt au bouclier humain en annonçant le décès de cette otage américaine,une idéaliste des causes humanitaire