Après l’affichage du premier article, le chargement des nombreuses images des articles suivants nécessite environ une minute d’attente.

LE BEST-OF DES ARTICLES LES PLUS LUS DU SITE

 

mardi 26 mars 2019

Daesh s'installe en Tunisie pour créer une province



DAESH S’INSTALLE EN TUNISIE POUR CRÉER UNE PROVINCE

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright ©  Temps et Contretemps

       
Daesh en Tunisie

          Quand le gouvernement tunisien fait preuve d’indulgence à l’égard des Islamistes qui collaborent avec lui, il faut s’attendre à ce qu’il en paie le prix car s’associer avec le diable n’a jamais été sans risque. Des médias affiliés à Daesh ont révélé que l’État islamique organisait des activités militaires dans le nord-ouest de la Tunisie. La province de Kasserine, à l’ouest du pays et près de la frontière algérienne, est au cœur de cette activité.



Les unités spéciales de la Garde nationale tunisienne ont lancé des opérations antiterroristes pour neutraliser les réseaux de Daesh. Des terroristes ont été abattus à Djebel Salloum le 19 mars 2019. Deux djihadistes de la cellule Jund al-Khilafa, liée à Daesh, ont été éliminés. Le 20 mars 2019, le ministère tunisien de l'Intérieur a annoncé que l'un des trois agents terroristes tués était le chef de Daesh (émir) en Tunisie. 
Il a également précisé que les trois hommes avaient été tués dans une embuscade organisée au sud des collines d’As-Saloum. Des armes et des explosifs ont été trouvés en leur possession. Un site Web (Shabakat Shumukh) affilié à Daesh avait publié le 17 mars des photos montrant des membres islamiques menant une activité militaire en Tunisie et assemblant un engin piégé.


L’inquiétude des autorités tunisiennes s’explique par la découverte de photos de propagande diffusées par Daesh, documentant son activité, et indiquant son intention de créer une nouvelle «province». La défaite des djihadistes en Syrie a libéré de nombreux combattants tunisiens, la plus forte colonie terroriste étrangère, qui se sont échappés de Syrie pour rejoindre leur pays.
Mais Daesh est depuis longtemps présent en Tunisie puisque plusieurs attaques terroristes ont été lancées, certes sans capacités militaires remarquables. Le retour des anciens acteurs tunisiens constitue une situation nouvelle. Daesh veut montrer que, malgré les coups qui lui ont été portés en Syrie, il garde une capacité militaire de nuisance suffisante pour envisager la création d’une nouvelle «province» en Tunisie. En fait ce pays du Maghreb est devenu la tête de pont de Daesh pour son infiltration en Afrique avec l’espoir de contribuer à une instabilité chronique dans les pays d’Afrique subsaharienne. Il est fort probable qu’à cette occasion le conflit avec le Sahara occidental, ex-Sahara espagnol, soit réactivé.
Les provinces Daesh

Daesh veut instaurer la terreur en Tunisie. Une vidéo montrant l’exécution d’un prétendu agent des services tunisiens de sécurité sert de support à sa propagande. La victime, qui se présentait sous le nom de Mohammad al-Akhdar bin Salem al-Makhloufi, a révélé qu’on lui avait promis une grosse somme d’argent en échange de la capture d’agents vivants de Daesh. Il a été égorgé au mont Mughila, entre la province de Kasserine et Sidi Bouzid à l’est. La vidéo publie par ailleurs des menaces contre quiconque s’oppose à Daesh.  

Le porte-parole du ministère tunisien de la Défense a annoncé que l'armée tunisienne et la garde nationale avaient ouvert le feu sur une «équipe terroriste» dans une zone boisée de la province occidentale de Jendouba, dans le nord-ouest de la Tunisie, près de la frontière algérienne. Les membres de la brigade terroriste se sont enfoncés profondément dans la zone boisée. Selon certaines informations, des agents djihadistes affiliés à Al-Qaïda au Maghreb et à l'État islamique opéreraient dans les provinces de Kasserine, Jendouba et le Kef, dans le nord-ouest de la Tunisie, près de la frontière algérienne.
Uss Arlington à la Goulette

On ignore s’il s’agit d’un hasard mais le navire de guerre USS Arlington, faisant partie de la 6ème flotte de la marine américaine opérant dans la mer Méditerranée, vient d’accoster au port de la Goulette pour quelques jours. Selon les autorités il s’agit d’une coopération conjointe entre les forces navales tunisiennes et américaines, sous forme de formation et d’exercices militaires. Les Américains veulent certainement rassurer les Tunisiens qu’ils sont à leurs côtés avec leurs 600 marines capables de mener des opérations sur le terrain, leurs nombreux véhicules blindés et leurs huit hélicoptères d’attaque. D’ailleurs, les pilotes américains ont commencé leur entraînement dans l’espace aérien tunisien, jour et nuit. La mission officielle de l’USS Arlington est d’envisager des opérations et des exercices militaires communs.
Mais des voix se sont élevées critiquant l’intervention américaine dans les affaires sécuritaires de la Tunisie pourtant les Tunisiens n’ont jamais caché leur collaboration militaire avec les Etats-Unis, dans le cadre d’opérations menées contre Al Qaeda. Le corps de marines américains et les soldats tunisiens ont combattu sur les frontières ouest de la Tunisie et des drones de surveillances américains non armés ont effectué des missions de reconnaissance depuis la principale base aérienne tunisienne à l’extérieur de Bizerte, chassant les terroristes susceptibles de chercher à s’infiltrer à travers la frontière avec la Libye et d’autres régions.
Depuis la Révolution de 2011, les Etats-Unis ont fortement contribué au renforcement de la sécurité en Tunisie, fournissant les équipements nécessaires à la police et à l’armée et formant les forces sécuritaires aux techniques de contre-terrorisme. Le risque de la création d’une province de Daesh en Tunisie insère le pays dans la zone critique du terrorisme.

1 commentaire:

Jean TARANTO a dit…

Ennhada est l'un des pires mouvement salafistes en Afrique. Le président cacochyme de la Tunisie est un pur et dur. Il ne s'intéresse qu'à l'argent de la France. LA Tunisie ne tient que grâce à Paris et à l'Amérique qui l'aide à ne pas succomber au vide libyen. Le pays n'a ni économie, ni industries et son tourisme est moribond.
Quant à l'Etat islamique il a disparu sous la forme d'un apparent "califat institué" mais de fait, il s'est multiplié par 100 à travers une myriade de sultanats éparpillés et je voudrais dire que l'endroit au monde où Daesh est le plus à l'aise et le plus fécond est l'EUrope; il a des psychiatres et des avocats et même des maires de gauche et des ONG pro arabes et pro jihad que ni l'Egypte ni le Mali ni le Maroc n'ont

La France est le pays occidental où l'Etat islamique ets le plus à l'aise et s'étend le plus rapidement. Sans coup férir. Ou quelques massacres tous les deux ans histoire de montrer qui est le plus fort entre les filières algériennes, marocaines, les "revenants" syriens et es "indigènes" et natifs