ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

vendredi 1 août 2014

LE MONDE VA MAL, ET BARACK OBAMA N'Y EST PAS POUR RIEN Par Éric LESER



LE MONDE VA MAL, ET BARACK OBAMA N'Y EST PAS POUR RIEN

Par Éric LESER

Un des fondateurs de Slate.fr

Irak, Syrie, Gaza, Afghanistan, Libye, Ukraine... dans chaque point chaud du globe, la diplomatie américaine, menée par un président vivant dans un monde imaginaire, a commis de grossières erreurs. Inexpérimentée, idéaliste, indécise, dilettante.



De l’Irak à l’Ukraine, de la Syrie à la Libye et à l’Afghanistan en passant par Gaza, les conflits sanglants se multiplient. «Le monde est devenu un foutoir», s’est même exclamée Madeleine Albright, ancienne secrétaire d’Etat de Bill Clinton qui utilise d’habitude un langage plus châtié.
Cela n’a pas de sens de faire porter toute la responsabilité de ce «foutoir» à Barack Obama et à la diplomatie américaine. Pourtant, dans chacun des points chauds du globe –Irak, Ukraine, Syrie, Libye, Afghanistan et Gaza–, la Maison Blanche a commis de grossières erreurs: en se désengageant trop vite, en ne mesurant pas suffisamment les enjeux et les risques, en menaçant sans jamais agir et en étant incapable de se donner une stratégie.

Lire la suite sur Slate.fr

http://www.slate.fr/story/90429/barack-obama-diplomatie


2 commentaires:

AMMONRUSQ a dit…

Je pense que l'Amérique est en partie responsable du foutoir,car même si les pays arabo-musulman n'étaient une réussite ça tenait même de travers mais là c'est la porte ouverte à tous les abus !

Marianne ARNAUD a dit…

Ce que vous écrivez n'est sans doute pas faux mais, en tant que Française, permettez-moi de me poser la même question, concernant mon pays.
La France va mal, est-ce aussi la faute de Obama ? Ou sinon de qui est-ce la faute ?
Est-ce la faute de Sarkozy, ce "petit Français de sang-mêlé" contre lequel sont ouvertes de multiples enquêtes, depuis des années, sans qu'elles ne débouchent, pour l'heure, sur la moindre condamnation ?
Est-ce la faute de Hollande - ce "socialiste non pas d'adoption mais d'ambition" comme l'écrit Thierry Desjardins sur son blog - qui a vu la France elle aussi "devenue un foutoir", depuis son accession à la présidence de la République ?
Voilà que les communautarismes, que le pouvoir est incapable d'endiguer, se déchaînent dans les rues. Voilà que des slogans antisémites sont hurlés sans que cela ne dérange les politiques proches du pouvoir qui participent à cette "intifada française" ceints de leurs écharpes tricolores. Voilà que, comme le dit André Taguieff une "nouvelle vulgate antijuive a vu le jour".
Et voilà que, depuis que Terra Nova a expliqué au Parti socialiste qu'il devait remplacer l'électorat populaire qu'il avait définitivement perdu par un nouvel électorat d'origine immigrée issu des banlieues, il est clair que le communautarisme est devenu l'enjeu électoraliste majeur de la gauche, enjeu qui lui fait abandonner toute ambition diplomatique que pourtant la France savait assumer, il n'y a pas très longtemps encore.
Alors, incriminer les Etats-Unis et Obama, pourquoi pas, mais ne vaudrait-il pas mieux que chacun balaie devant sa porte ?