ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

dimanche 15 novembre 2015

Paris brûle, Israël veille



PARIS BRÛLE, ISRAËL VEILLE

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps

            

          On appréhende toujours différemment la situation lorsque l’on vit loin des événements. Mais les différentes fusillades qui viennent d’avoir lieu confirment que Paris est à feu et à sang. La Capitale est à nouveau frappée, comme en 1985/86, par des attentats sanglants. Il semble que la trêve soit définitivement rompue avec les terroristes islamistes qui, jusque-là, avaient épargné la France. L'activisme français en Syrie n’était pas du goût de ceux qui pensaient qu’un pays devait se courber au nom d’une idéologie mortifère.



            Les tireurs à la Kalachnikov se sentaient protégés par une force surnaturelle puisqu’ils ont agi à visage découvert, sachant pourtant que la mort était au bout de leur aventure. Ils l’avaient déjà démontré lors de l’attaque de Charlie Hebdo et du super Cacher de Vincennes. Il s’agit bien d’hommes déterminés, entraînés, intoxiqués idéologiquement, convaincus de la justesse de leur cause et assurés de leur impunité. Ils ont choisi la mort qu'ils donnent comme postulat de leur vie.
Attentat Paris 1986

            Les hommes politiques avaient voulu en 1986 éviter de jeter de l’huile sur le feu en masquant les réalités auxquelles ils étaient confrontés, sans être conscients de leurs erreurs. Le procès criminel du groupe Ali Fouad Saleh avait alors éventé le déroulement exact des attentats impliquant les membres des organisations clandestines. C'est à nouveau le même processus. On parlait déjà du Hezbollah, qui avait été créé en 1982, et des activistes iraniens mais on refusait d’admettre qu’il s’agissait de réseaux de terreur organisés et soutenus par des États avec qui on cherchait à commercer. Le dollar sentait mauvais mais son toucher était apprécié. On n’a pas voulu acter la théorie du terrorisme international et l’on s’est contenté de situer ces attentats dans le contexte du seul conflit israélo-palestinien, en estimant que sa résolution réglerait ce qui se tramait en fait derrière une structure internationale de déstabilisation.

            La France a maintenu son même logiciel face à un terrorisme qui s’installait sur le long terme [1] depuis 1962, sans se rendre compte qu’il s’agissait d’un problème mondial qui exigeait une réponse internationale cohérente, exhaustive et coordonnée fondée sur des valeurs, des institutions et des objectifs communs. Le terrorisme, mis en place par des minorités ou des individus, utilisait la peur pour déstabiliser puis détruire l’ordre existant. Il l'a démontré aujourd'hui en s'en prenant à des jeunes qui assistaent à un spectacle de musique, même pas un meeting politique sauf si l'on considère la musique rock comme une idéologie à combattre.

            Il faut comprendre que le terrorisme s’inspire d’une stratégie militaire qui se rapproche des principes de la guerre régulière même si les terroristes, toujours clandestins, maintiennent leur caractère de petit groupe secret. Aujourd’hui il faut se rendre à l’évidence que ce nouveau terrorisme s'accompagne d'un affrontement idéologique entre l'Occident et le monde arabo-musulman. On a manipulé la réalité en faisant croire qu’il s’agissait d’activités de résistance, fondées sur un combat noble alors que les terroristes frappaient sans justification, loin de chez eux, loin de leurs populations en rébellion ouverte contre l’Occident. Les terroristes de Paris sont les frères jumeaux de ceux qui agissent à Jérusalem, avec la même détermination et la même volonté de porter la mort contre des innocents.
Attentat à Jérusalem

            Le monde libre doit comprendre qu’il faut cesser de stigmatiser Israël qui mène un combat difficile contre des tueurs irréductibles et il doit se pencher sur ces États voyous qui persistent à exporter leur pétrole et leur haine. L'Iran en particulier et ses affidés le Hezbollah, le Hamas et le Djihad islamique ont enfanté le monstre Daesh. Mais on s’intéresse à des étiquettes sur les produits israéliens exportés alors que l’on feint d’ignorer que l’importation de monstres sanguinaires se fait au grand jour. La lâcheté et la cupidité consistent à ne pas les combattre pour ne pas indisposer leur parrain.
Attentat à Sousse (Tunisie)

            Israël est seul à la pointe du combat pour éradiquer les tueurs d’enfants qui agissent contre les innocents, contre ceux qui aiment la vie et la bonne chère, la culture et les plaisirs. L’ONU doit renoncer à voter des résolutions unilatérales contre le seul État qui agit pour défendre son peuple, et par là-même une partie de l'Occident. Les pays libres doivent  cesser de chercher des poux dans la tête de l’État juif. Les Occidentaux ne doivent pas considérer «le petit État de merde» comme négligeable face aux 200 millions de consommateurs arabes.
video
Les intégristes en plein impunité au centre de Paris

            La France a le pouvoir de changer si elle ne veut pas être engloutie dans des torrents de sang. Il faut savoir jouer soi-même d'extrémisme lorsque des individus profitent de l’État de droit. La France, dirigée par la droite ou la gauche, a été laxiste en laissant  des barbus à la kippa blanche et portant la djellaba prendre le contrôle de certains quartiers. Elle ne peut laisser des imams proférer librement des prêches violents dans toutes les mosquées; elle ne peut permettre les voiles et les burqa se propager sur la place publique en signe de prosélytisme à l’intention des jeunes paumés à la recherche d’un idéal ou de sensations fortes. Elle ne peut laisser manifester en plein Paris des intégristes qui exploitent le droit français à leur profit.
Attentat à Jérusalem en 1948

            On peut remonter loin dans le temps pour retrouver cette culture de la mort de la part des intégristes arabes; déjà en 1948 la rue Ben Yéhouda avait été le théâtre d'un attentat sanglant à Jérusalem. Il est temps que l'Occident se joigne à Israël dans un combat commun contre l'obscurantisme intégriste. Si l’on ne s’occupe pas du terrorisme islamiste, ce terrorisme s’occupera des Français. Cela a déjà commencé le 13 novembre 2015.  

[1] http://benillouche.blogspot.co.il/2012/03/limplantation-islamiste-en-france.html

15 commentaires:

Jo MARTIN a dit…

Ecellent article ! .Pas de surprise malheureusement, la France maintenant s'occupera peut-être d'avantage de ses banlieues arabes - migrantes ou autres, au lieu d'ettiqueter les produits israéliens et s'occuper des notres en Israël,...que les mémoires des victimes soient bénies.

M.M a dit…

Helas!
L'écriture était sur le mur

Tres bon article, bravo

V. Jabeau a dit…

Excellent résumé.
1. À faire paraître sur Slate, s'ils ont le courage de le publier. Ce serait un bon test. Pouvez-vous nous tenir au courant ?
2. L'état d'urgence permet beaucoup de choses. Par exemple, de perquisitionner chez les 3000 jihadistes fichés et connus en France immédiatement, et de fermer les mosquées salafistes du territoire. Ce sera aussi un bon test de la volonté réelle du gouvernement, ou de son impuissance à agir pour de mauvaises raisons.
3. Nous devons collectivement, citoyens, journalistes engagés comme vous, organisations, demander haut et fort et par tous les moyens possibles, à l'AFP et aux médias moutonniers, de cesser leur campagne de haine et de dénigrement permanente à l'égard d'Israël. C'était une des recommandations du rapport Rufin contre l'antisémitisme remis il y a 10 ans au PM Villepin et restée lettre morte.
4. Reconnaissons enfin que les Juifs sont les "coucous dans la mine " et que les tuer en France a bien annoncé d'autres tueries. Mais encore ce matin vers 9h sur France Info la speakerine de service s'étonnait que les terroristes ne s'en prennent pas qu'aux militaires, aux policiers et aux lieux juifs (pas aux Juifs eux-mêmes bizarrement), bref s'en prennent aux Français innocents...

André NAHUM a dit…

Merci mon cher Jacques d'avoir réagi si vite et si juste.
Combien faudra-t-il encore de telles horreurs pour que notre pays comprenne qu'il n'y a pas d'alternative. Il doit vaincre ou mourir !.A-t-il encore le temps de choisir la VIE ?

Anonyme a dit…

Oui, Jacques. Tout est dit.
Bernard Haim

Marianne ARNAUD a dit…

Cher monsieur Benillouche,

A Maxime Tandonnet - qui, dans son blog, analysait hier le livre de l'historien Raphaël Delpard, intitulé : "La conférence de la honte" qui traite de la lâcheté des dirigeants occidentaux face à la montée du nazisme, et qui constate : "Pas un seul Etat ne peut, de nos jours, se prévaloir d'avoir agi en conscience. Le laxisme teinté d'antisémitisme dont firent preuve les dirigeants ressemblait à un chèque en blanc signé au chancelier et, de ce fait, l'encourageait à mettre en place une politique d'épuration ethnique à laquelle il rêvait" - je répondais donc : "Ce livre démontre, s'il en était encore besoin, qu'il est plus facile de se couvrir la tête de cendres à soixante-dix ans de distance, plutôt que d'avoir une analyse objective des événements au moment où ils se produisent."
Ainsi que vous le constatez vous-même c'est cette même lâcheté de nos dirigeants actuels qui soumet aujourd'hui le peuple Français aux terroristes islamistes dont, pour l'heure et à ce que je sache, le Président Hollande n'a pas encore prononcé le nom.

Très cordialement.

Michel ALLOUCHE a dit…

Article excellent! La France a besoin de comprendre qui sont les vrais ennemis des pays d'Europe!

Véronique ALLOUCHE a dit…

L'illustration de l'autruche se faisant décapiter par un djihadiste résume bien la politique française depuis des lustres.
L'état d'urgence est décrété : mais la fermeture des lieux publics et des frontières ne suffit pas. L'armée doit rentrer immédiatement dans ces banlieues de non-droit où armes et têtes brûlées sévissent.
Les journalistes vont encore nous seriner le "pas d'amalgame", ils vont une fois de plus trouver des arguments massues comme le fait que la France est en Syrie et que donc ces attentats peuvent s'expliquer etc....
Le pays est à genoux, espérons que dans ton prochain article la même autruche relève la tête.
Merci Jacques pour ton article.

Sarah CATTAN a dit…

Tous les soirs, Paris bruit. Hier soir, nous rendant à un dîner, nous avions mis Waze. Forte circulation due aux opérations escargot menées par les Médecins. Paris était beau. Sur le Pont Alexandre 3, J'ai encore baissé la vitre pour prendre une photo. On ne se lasse jamais de cette beauté.
Waze. Nous arrivons tous en même temps au dîner. Nous sommes 8. Paris à la crève en ce moment. Serge est docteur et l'on parle du virus. On en arrive au No Gluten. Comment et pourquoi cela dévie comme toujours sur Air France. JC VRAIN, de la librairie chère à Mitterrand, ancien LO et aujourd'hui patron, nous fait sa petite crise ordinaire et le voilà qui comprend les arracheurs de chemise et il est en phase avec Mélenchon. On s'engueule, on éclate de rire, on parle de nos expériences dans les compagnies low-cost, Mickael y a rencontré le "type même du Gros Con", alors c'est quoi pour chacun un "gros con", Balzac arrive dans la conversation, DAESH évidemment. "Si on n'y arrive pas, c'est qu'on ne veut pas." On évoque le boycott scandaleux des produits israéliens. On rit car Serge qui entre d'un we en Israël le dit: «ils ne disent plus territoires occupés, ils disent territoires libérés»
Dom qui est sociologue dit: ce dîner est vraiment passionnant sur le plan ethnologie, on boit du Haut Marbuzet et on s'aperçoit sue deux d'entre nous dont devenus végétariens, Mickael qui rentre de Corée évoque la douceur de vivre à Paris et là nous sommes tous d'accord. Il est 23heures.
Un téléphone donne au loin depuis une bonne heure. Le RSA du savoir-vivre: nous laissons tous nos smartphones au vestiaire depuis peu. On moque celui qui vient à table avec son écran. JC VRAIN finit par se lever. Je le dis que oui manifestement quelqu'un essaie obstinément de le joindre. Il écoute son ami et nous dit: plusieurs attentats simultanés à Paris. Il raccroche, BFM est allumé.
Nous sommes là, tous, devant cet écran. Notre impuissance se lit. Soudain passifs. Silencieux. Le Bataclan. Le 11 ème et ses bars. Ses restaurants. Le Stade de France. Ces lieux que nous fréquentons tous. Chacun consulte son téléphone. Échange des textos. Certes c'est un peu nul mais en effet, chacun s'enquiert des siens. Tout en prenant l'ampleur du carnage.
Mon téléphone était en silence. L'écran est couvert de textos. "Ou êtes-vous exactement ? Fusillades simultanées. Restez où vous êtes".
Je cherche à joindre mon fils. À 21h il allait chercher son amoureuse Gare de Lyon. Ça sonne et ne répond pas. Ca y est. Il est dans un Restaurant. A la Bastille. Chacun rentre. Essaie de rentrer. Non nous n'allons pas dormir chez vous.
Paris retentit de sirènes. Paris défiguré. Paris à genoux. Ambulances voitures de police foncent dans tous les sens. Les radios en continu égrènent les nouvelles. Les réseaux sociaux. Combien de points de tir. 3 ou 8? Est-ce cela le problème. 3 c'est déjà signé. Les texto encore. Le petit Felix 8 ans était au Stade avec son club de foot. Sans ses parents. Qui se produisait au Bataclan ce soir.

Sarah CATTAN a dit…

Franz m'appelle. Ils sont rentrés. Mon fils, le pacifique, le tolérant, le passionné de politique, regrette de n'être ni flux ni soldat. "Il faut leur faire la peau à ces enflures." Ces images. Ces témoignages de rescapés en sanglots. Ces visages en larmes sur la pelouse du Stade. L’assaut est donné au Bataclan. Les chaînes d'info en continu ont ordre de ne plus diffuser en direct pendant l'assaut. Hollande prend la parole. Le bilan s'affine. Nous sommes tous mal à l'aise. Quand vous apprenez que les vôtres sont safe.
-- Suite --
Je réalise que depuis quelques heures la France avait mis à l'œuvre son plan très haute sécurité. Pour la COP 21. Car Paris vous attendait dans 13 jours. La campagne régionale est suspendue. L'état d'urgence décrété. Le monde entier a été ciblé hier. Le monde libre. Laïc.
On ne peut même pas dire ville à Tel Aviv: nous continuerons à danser. Car nous n'avons pas envie de danser. Je ne pense pas non plus qu'un même élan fasse sortir dans les rues les Charlie.
Et nos enfants? Comment ne rien leur dire? Comment informer? Luna hier était en larmes et mettait son casque pour ne plus entendre. Paris vit la vie des Israéliens. Le monde va peut-être comprendre.

Hamdellah ABRAZ a dit…

Cela, c'est le résultat malsain de beaucoup d'officines en Occident qui voulaient apprivoiser le monstre, mais chez les autres... Seul un pays comme ISRAEL, en Occident connaissait la profondeur du mal international, le fascisme nouveau, le fascisme vert, l’islamisme… ISRAEL est le premier pays démocratique sur la ligne de front… comme nous l’écrivions il y a quelques mois sur FB ....... « Vous savez les gens sérieux de cette planète ne peuvent pas, ne pas soutenir ISRAEL et sa force de frappe TSAHAL, pour la bonne raison que ce petit pays (en surface) est le premier pays du monde libre et démocratique de la ligne de confrontation face à la barbarie, la sauvagerie, l’archaïsme et le fascisme vert ( l’islamisme)… Donc TSAHAL vaut bien un milliard de like"........

Claude Perry a dit…

Jacques,
Il fallait bien que cela arrive un jour, et ce n'est h&las qu'un début !
D'accord avec toi à 200 %, mais cela ne règle rien au niveau politique de cette France conduite par des incompétents de quelques bords soient-t-ils...
Pendant que monsieur Hollande assistait au match au stade de France (tellement bien nommé !), les terroristes auraient dû profiter de son absence pour s'en prendre à sa résidence Élyséenne....
Je suis sûr qu'il aurait trouver refuge auprès des migrants ou même chez madame Merkel !!!
Ils finiront tous par comprendre le combat que mène Israël depuis des décennies, je "présage" qu'un jour l'ONU demandera l'assistance de nos forces pour éradiquer tous les spectres terroristes de la planète.
Merci Jacques pour ton excellente analyse, comme d'habitude.
Claude

andre a dit…

Je suis heureux de constater que les grands nigauds de la "gôche" française commencent à comprendre à quel point ils se sont fourvoyés en justifiant ou ex expliquant le terrorisme par l'intransigeance de Netanyahu ! Mais les mêmes qui étaient staliniens, maoïstes, écologistes, Front de gauche etc...expliqueront doctement qu'ils ne s'étaient nullement trompés. Mais leur discours s'adressera à leurs semblables.

Jean a dit…

Après tous ces beaux commentaires je ne puis que vous dire mon adhésion totale à ce que vous avez si justement écrit.

Eliahou ZEMMOUR a dit…

Excellent Jacques.
Il y a eu un temps ou l'on feignait d'ignorer, on fermait les yeux, ensuite est venu le temps ou l'on collaborait, pensant que cette attitude nous protegerait, mais aujourd'hui c'est le moment de passer a la caisse pour payer de ses erreurs....Et ca coute tres cher...