ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

vendredi 11 octobre 2013

LE FRONT NATIONAL EST UN PARTI D’EXTRÊME-DROITE Par Gérard AKOUN



LE FRONT NATIONAL EST UN PARTI D’EXTRÊME-DROITE

Par Gérard AKOUN
Judaïques FM


Le Front National a été fondé en 1972, sous les auspices d’Ordre Nouveau une organisation néofasciste, pour regrouper les éléments résiduels et épars de l’extrême-droite française. Il s’agissait pour ses dirigeants de créer en France, un parti de la droite nationale à l’image du parti néofasciste italien, MSI «Movimento Socialo Italiano», héritier de Mussolini.

Cliquer sur la suite de l'article pour écouter l'émission 



video


La Flamme tricolore


L’emblème du Front National, la flamme tricolore,  s’inspire, très directement  de  celui du MSI, le bleu remplaçant le vert italien. Dans l’esprit de ses fondateurs, dont Jean-Marie Le Pen ne faisait pas partie, il s’agissait pour cette nouvelle organisation de représenter la droite sociale, populaire et nationale, de participer au système électoral ; mais cette participation était  considérée comme une étape vers la Révolution nationale et populaire. Jean-Marie Le Pen rejoindra ce nouveau parti dont il deviendra en 1973 le président. Son grand titre de gloire sera d’avoir, en 2002, devancé  Lionel Jospin à l’issue du premier  tour de l’élection présidentielle. 

En 2011, sa fille lui succède, mais contrairement à son père, qui se satisfaisait de la fonction tribunicienne et d’un rôle de repoussoir,  Marine Le Pen et la nouvelle génération de dirigeants qui l’entourent aspirent, eux, à gouverner le pays. Ils refusent d’être diabolisés et en conséquence  se  présentent aux yeux de l’opinion publique  sous un aspect plus policé, plus compétent, même  en économie.  Marine Le Pen s’efforce de « dé-diaboliser » le Front National.

Pour cela, elle a écarté certains responsables qui ne correspondaient pas à la nouvelle image qu’elle voulait donner de son parti, elle a rajeunit les cadres, éloigné les violents  qui faisaient tache. Elle a éliminé de son vocabulaire les calembours dont son père était friand, rejeté l’antisémitisme et déclaré que la Shoah était une abomination. Elle est plus libérale sur le plan des mœurs, mais, dans certaines limites, par rapport au féminisme et  à l’homosexualité. Mais la normalisation à laquelle elle aspire ne peut être complète, malgré les scores électoraux importants dont elle est  créditée, tant que l’étiquète d’extrême-droite, qu’elle considère comme infamante, diffamatoire  lui reste accolée.


Les fondamentaux du FN


Mais peut-il en être autrement, Marine Le Pen n’a pas abandonné les fondamentaux du Front National.  Elle privilégie le rejet de l’autre, la  lutte contre l’immigration clandestine  qui se double de la préférence nationale et de  la lutte contre l’insécurité ; les prisons ne sont-elles pas remplies d’étrangers ou de français récents ?  Le repli sur soi, le protectionnisme économique, la fermeture des frontières, l’abandon de l’Euro et le retour à la monnaie nationale, un régime fort permettront de protéger les classes populaires. Foin d’antiracisme, d’égalitarisme, d’universalisme, il y a un peuple du dedans et un peuple du dehors. Le FN est «le parti des patriotes, des amoureux de la France» comme le déclarait,  hier sur BFM,  Florian Philippot, vice-président du FN et proche de Marine Le PEN. En référence sans doute à «la France si tu ne l’aimes pas, tu la quittes».
Florian Philippot
 

Certaines expressions sont devenues taboues  au FN, elles sentent  trop l’extrême-droite : on évite de parler des Français de souche pour les opposer aux autres, pour ce faire,  on inverse la proposition, on parle des Français de fraiche date… C’est, sans doute, moins ségrégationniste mais, heureusement,  certains lapsus sont révélateurs. Marine Le Pen éprouve  un tropisme évident pour les régimes forts, comme celui de Poutine en Russie, ou même de Bachar El-Assad en Syrie ; elle entretient des relations suivies avec des mouvements  européens de même obédience, certaines sont officielles d’autres  le sont moins, quand elles vont à l’encontre de sa campagne de dé-diabolisation. Je pense en particulier au Jobbic, le parti fasciste hongrois, qui, lui, est  franchement antisémite.

          Le Front National se situe dans le courant historique qui a structuré l’extrême-droite française, le courant qui privilégie l’appel direct à un peuple, pur, idéalisé,  par delà la trahison des élites corrompues.  Ce serait une erreur grave, dangereuse pour la démocratie  de le considérer comme un courant sectaire au sein  du monde politique français, comme a pu le faire François Fillon.


10 commentaires:

Pat Quartier a dit…

A force d'avoir evacué à coup de langues de bois pendant au moins 2 décennies les vrais problèmes économiques, sociaux et immigrationnels qui écrasent les Francais, L'UMP et le PS , n'étant plus crédibles ne sont devenus pas moins un danger pour la démocratie que MLP.
La fuite des grandes richesses, la fuite des classes moyennes et les difficultés grandissantes des juifs lucides, en voie d'etre chassés par l'UE en sont un symptôme.
Agiter un epuvantail peut-etre réel d'ailleurs, en substitut de traiter les difficultés qui se posent ne peut qu'aboutir à crédibiliser le parti qui ose en parler lors même que ces problèmes et ses solutions bonnes ou mauvaises mais existantes ne sont plus du tout tabous pour les français.
Je crains que les Juifs de France et surtout leurs organisations de moins en moins représentatives ne soient à peine de se couvrir de ridicule, contraints de modifier leur langage UMPS quant au rejet de ce qui va sortir des urnes : vraisemblablement le premier parti de France.
En outre l'implosion de l'UE si elle est provoquée par MLP ne peut etre que bénéfique politiquement à Israel, débarrassé d'un quarteron d'ennemis élitistes qui s'acharnent contre lui en multipliant des directives dont on sait tout le mal
qu'il faut en penser.

Hélène MORAGUES a dit…

Le danger du FN c'est que ses électeurs ne vont pas aller chercher tout ça ! Ils ne veulent plus de Hollande ni des socialistes et plus de Sarko non plus ni de l'UMP. Ils se sentent trahis, en danger (ce dont les faits divers tendent à leur donner raison) et sont persuadés que si le FN arrivait au pouvoir il mettrait dehors "tous les étrangers qui ne travaillent pas mais viennent pour toucher les avantages sociaux et ruinent la France" . Voilà la seule chose qui souhaitent et pensent que cela va donner du travail aux Français. Et c'est dangereux, mais tout le monde n'est pas intéressé par le vrai visage des partis, hélas !

Gérard AMSELLEM a dit…

Je dirai même mieux...c'est un parti National Socialiste. »

Bernard KAYES a dit…

Le Front National n'accédera pas au pouvoir, il devrait, à tout le moins,obtenir un Groupe Parlementaire à l'Assemblée Nationale. Quand EELV, et le Parti de Gauche (extrême et ultra) en disposent grâce aux accords passés avec Aubry, il n'y a aucune raison que la Droite Classique se passe de cette force d'appoint ! Bien sûr, et dans le seul intérêt de la Gauche, jeter l'opprobre sur quiconque profiterait de ces voix, est une manoeuvre grossière pour empêcher une Majorité écrasante, de droite, d'émerger. Les Français veulent, aujourd'hui, être représenté au même titre que ceux qui le sont grâce à des combines d'appareils. Pendant que la Gauche obtient une majorité toute relative, des extrêmes et ultra gauche, des voix des français issus de l'immigration (93%) et du vote proposé pour les étrangers extra-communautaire, qui sont, et seront un vivier de voix pour la gauche. Soit on on exclue Tous les Extrêmes, soit on les inclue. Pas Deux poids, Deux mesures !

Gérard POMPER a dit…

ARTICLE BIEN FAIT

Georges a dit…

je ne voterais peut etre pas pour le FN mais parler des vrais problemes de societe qui concernent l ensemble des francais est important. l immigration envahissante non controlee et la crise economique concernent tous les francais.qualifier le fn d extreme droite est une erreur c est un parti qui veut defendre la culture et les recines de la france et de l europe.
ce continent est deja bien envahi

Marc a dit…

Le FN au Pouvoir en 2017:

1. Dieudonné ministre de la culture, Soral conseiller politique auprés de Marine

2. Dissolution du Consistoire et du Crif.

3. Interdiction de la circoncision (C'est deja le cas dans certains Länder autrichiens gérés par le FPO, le parti d’extrême-droite avec lequel Marine Le Pen entretient des relations étroites. Voir également la décision du tribunal de Cologne et la résolution 1952 de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) qui met dans le même sac la circoncision des garçons et l’excision des filles)

4. Fin de la bi-nationalité: Français et Israéliens c'est trahir la Patrie.

5.Politique étrangère ouvertement anti-sioniste(Boycott des produits israéliens, résolutions au conseil de sécurité etc.)


Je caricature,je m'égare dites-vous?...hum...ok! Alors,dormez tranquille braves gens, Marine veille sur vous.

Marianne ARNAUD a dit…


Selon vous, le Front national est un parti d'extrême droite, et pour le prouver vous lui reprochez d'avoir le même emblème tricolore que le MSI italien. Vous reprochez à Marine Le Pen de refuser d'être diabolisée, de rajeunir ses cadres, d'éloigner les violents, d'éliminer les mauvais calembours de son père, et de déclarer que la Shoah est une abomination.
Selon vous, elle n'aurait pas le droit de lutter contre l'immigration clandestine et l'insécurité, deux fléaux qui exaspèrent les Français, à juste titre.
Mais où avez-vous pris que François fillon considère le FN comme un "courant sectaire" ?
Tout indique, au contraire, que le FN est depuis un certain temps déjà, un parti politique comme un autre qui est installé pour longtemps dans le paysage politique français, avec le succès que l'on sait, que cela plaise ou non.

Très cordialement.

Marc a dit…

Tiens? Mme Marianne Arnaud soutient le FN! Bizarrement cela ne m'étonne guère.... le Gaullisme en prend un coup!

Ceci étant dit, je respecte vos opinions mais peut être un site comme Agoravox serait plus adapté à vos orientations politiques.

Trés trés cordialement,

Marianne ARNAUD a dit…

Pour tous ceux qui estiment que le Front National est un parti d'extrême droite qui ne devrait pas avoir droit de cité dans le paysage politique français car il incarnerait un véritable danger pour notre République, voici comment le philosophe Pierre André Taguieff voit la « France nouvelle », celle qui réussirait à nous débarrasser de ce « national-fascisme » qui nous pourrit la vie.


« La France nouvelle, la vraie France socialiste (ou vraiment socialiste), serait organisée sur la base des seules valeurs de solidarité ou d'entraide, de partage, de dialogue et de respect réciproque. Une égalité parfaite règnerait entre les citoyens nouveaux, sans distinction entre ces derniers et les « étrangers », catégorie perverse vouée à s'effacer des esprits et des âmes. Ces citoyens cosmopolites auraient oublié l'idée même de propriété, avec celle de nation et celle de famille. Tous les biens seraient partageables. Les « acquis sociaux » seraient sans cesse approfondis, élargis, enrichis.

Les salaires tendraient à s'aligner tous sur une moyenne raisonnable tandis que les loyers seraient enfin à la portée de chacun. Le chômage aurait presque entièrement disparu. Une parfaite harmonie s'établirait dans les rapports sociaux, enfin transparents. Les voisins seraient tous des prochains, des semblables et/ou des frères.

La vie privée, avec ses misérables petits secrets, n'aurait plus de raison d'être. Les voyeurs non plus. Les causes psychosociales de la violence et de la guerre disparaîtraient ainsi d'elles-mêmes. Le racisme, le nationalisme, le sexisme et l'homophobie ne seraient plus que des mauvais souvenirs, étudiés avec objectivité par des chercheurs en sciences sociales recrutés sur la base du volontariat et engagés avec passion (de bonnes passions) dans la tâche exaltante de l'amélioration permanente de la condition humaine. »


Comme on le devine, ce programme n'est rien d'autre qu'une resucée des « lendemains qui chantent » de naguère et dont on n'a toujours pas vu la couleur, ce qui laisse au FN tout le loisir de de continuer à « monter » en toute sérénité, ainsi que le fait remarquer Taguieff, qui termine en notant que : « ... l'anti-extrémisme rédempteur, opium des élites impuissantes face à une « menace » que leur incompétence, leur irresponsabilité, leurs illusions consolantes et les effets pervers de celles-ci ne cessent de renforcer. »

Source : Front national : les soldats du Bien en croisade – Le Figaro du 10 octobre 2013