ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

mardi 9 juin 2015

SLATE : ISRAËL VEUT ÉVITER QU'ORANGE NE CRÉE UN PRÉCÉDENT



ISRAËL VEUT ÉVITER QU'ORANGE NE CRÉE UN PRÉCÉDENT

Par Jacques BENILLOUCHE, Slate.fr

C'est parce qu'il craint une action collective, ciblée et coordonnée internationalement que le gouvernement de Benjamin Netanyahou a réagi aussi fortement aux propos de Stéphane Richard vis-à-vis de sa filiale Partner.

Les Israéliens sont très sensibilisés à la question du boycott par les campagnes répétées envers des entreprises agricoles et industrielles israéliennes, sous l’égide du mouvement BDS (boycott, désinvestissement, sanctions). 

L'objectif de ce mouvement est de faire pression sur le «gouvernement israélien jusqu'à ce qu'il entre en conformité avec le droit international et qu'il respecte le droit à l'autodétermination du peuple palestinien». Les Israéliens sont surtout susceptibles lorsque la pression s’exerce aussi à l'encontre d'entreprises françaises qui commercent avec le régime israélien. L’incident avec Orange a donc été mal accepté, jusqu’au sommet de l’État, car il risque d’être un précédent pouvant gêner les échanges économiques internationaux.

Lire la suite sur le site Slate.fr en cliquant sur le lien :

2 commentaires:

Véronique ALLOUCHE a dit…

Dans cette affaire la participation financière à hauteur de 25% de l'état français dans Orange aurait impliqué directement son gouvernement dans l'approbation du boycott envers Israël. Laurent Fabius, François hollande sont montés au créneau pour désapprouver toute forme de boycott à l'égard d'Israel et ainsi ne pas créer de précédent. Le contraire aurait eu des conséquences diplomatiques désastreuses entre les deux pays en déséquilibrant la politique française au Moyen -Orient et ainsi la mettre hors jeu quant au processus de paix israélo-palestinien.
Cette affaire est hautement politique et Nataniahou le sait en faisant "plier" Stéphane Richard et en l'invitant à venir s'expliquer devant les Israéliens.
En quelque sorte, c'est aussi la France qu'il fait plier.
Cordialement
Véronique Allouche

Benjamin a dit…

"l’autodétermination des palestiniens"
voilà un beau concept. sur le papier tout est simple, ils sont frères, cousins, sœurs, oncles, grand pères, bref un peuple uni. le papier n’étant pas la réalité, vous enlevez tous les politiques qui se détestent "fraternellement" et vous arriverez à l’autodétermination.
un palestinien doit avoir une qualité, c'est la patience. avant que ses politiques se mettent en ordre de marche pour parler d'une seule voix, il peut se passer une multitude de saisons.