ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

vendredi 24 avril 2015

MIGRANTS-SUICIDES Par André NAHUM



MIGRANTS-SUICIDES

La chronique de André NAHUM




Huit cents morts avant-hier en Méditerranée. Huit cents  personnes qui s’étaient  entassées sur un simple chalutier en Libye pour atteindre l’Europe de leurs rêves.  Des  hommes, des femmes, des enfants. Jamais la mare nostrum n’avait englouti autant de personnes à la fois. Qui étaient-ils ? 


Des Africains, des Syriens, des  Irakiens, des Bengalis, lassés de vivre dans la misère et  la peur,  sans avenir dans des pays livrés au chaos, aux attentats, aux crimes en tous genres, aux  guerres des clans et des milices. Des pays qui  en général  s’en sortaient tant bien que mal jusqu’à ce que les occidentaux viennent  leur ficher la pagaille et que les islamistes djihadistes de tous bords en fassent des terres d’expériences  pour  promouvoir leur  société moyenâgeuse.
Par dizaines de milliers, ces malheureux veulent atteindre nos rivages  en  payant au prix fort leur passage sur d’invraisemblables  rafiots  dans des conditions lamentables comme jadis les esclaves que l’on transportait aux Amériques. L’un de ces candidats au voyage déclarait en Libye au correspondant du Monde : «Même si je n’ai qu’une seule chance sur cent de réussir, je tenterai  cette aventure». L’Italie qui reçoit la majorité des rescapés de ce trafic d’êtres humains n’en peut plus. Elle est totalement désarmée et appelle l’Europe à son secours.
Mais que peut faire l’Europe ?  Qu’a-t-elle fait jusqu’à présent ? Comment pourrait-elle empêcher ou au moins maîtriser l’immense flux migratoire qui se dessine, car apparemment on n’en est qu’au début ?  Mais elle doit trouver la parade. Pour des raisons humanitaires d’abord. Il n’est pas question de laisser  de nouveaux négriers profiter de la détresse des candidats au voyage pour les dépouiller  et leur faire risquer la mort quand ils ne les jettent pas eux-mêmes par-dessus bord comme ils l’ont fait ces jours derniers à des non-musulmans. Pour des raisons  politiques aussi et surtout. Le Daesh a promis d’envoyer 500.000 réfugiés en Italie. Il est certainement capable de le faire. L’objectif  est d’envahir l’Europe par ce moyen et la progression du nombre de ces migrants laisse à penser qu’il le peut.

D’autant qu’il faut être naïf pour croire que notre niveau de vie, notre prospérité, notre protection sociale n‘attireront pas, de plus en plus, des gens démunis qui feront tout pour en bénéficier même au risque de leur vie. Dans ce monde devenu un grand village, les populations les plus démunies ne vont pas continuer à regarder en spectateurs impassibles les nantis que nous sommes. L’Occident doit s’en rendre compte et agir.
Pas seulement par  la surveillance des côtes,  le sauvetage des naufragés et la traque des trafiquants  mais aussi et surtout en traitant le mal à la racine  par une politique audacieuse  d’amélioration  du  niveau et des conditions  de  vie des populations  sur place en coopération avec leurs gouvernements. En aidant à la stabilité des régimes.
C’est un énorme challenge. Cela on le sait déjà depuis 50 ans. Comment a-t-on réagi ? Le temps presse. Il faut se réveiller  et agir.


3 commentaires:

Lowcarber a dit…

C'est le boulot de l'armee de proteger nos vies, nos moeurs et civilisation.

Blocus

Quand au couplet sur stabiliser et developper les pays d'origines, il est desopilant, c'est pays sont en explosion demographique, ce n'est pas installer la fibre optique qui va resoudre ces problemes.

Nombre des ces clandestins, sont des hommes en age de prendre les armes, n'ont pas de formation, le parlent pas notre langue, n'ont aucune chance d'apporter quoique ce soit a notre continent mais vont couter une fortune et rameneront leur famille.Deplus il est sur que des milliers d'entre eux sont des guerriers de Daesh (Mr Nahum ne faudra pas pleurer quand ils s'en prendront a des magasins casher )

קרבי kravi a dit…

La solution n’est pas humanitaire. Elle est avant tout juridique et politique; elle passe par la signature d’accords avec les pays de transit. L’Australie l’a fait avec l’Indonésie, et elle a asséché le marché des passeurs sans scrupule. Tout bateau de migrants qui quitte irrégulièrement les eaux territoriales indonésiennes est raccompagné par les garde-côtes australiens. Un retour systématique des migrants, sauvés des eaux, les dissuade de se ruiner dans une vaine traversée.
http://www.causeur.fr/naufrage-immigration-italie-europe-32434.html

邓大平 עמנואל דובשק Emmanuel Doubchak a dit…

Le monde de demain est en train de se dessiner dans les eaux teintées de sang sur les ruines de pays qui n'ont pas cessé de verser celui de leurs frères et n'ont pas su se regarder dans les yeux. J'ignore à quel point les pays en questions étaient paisibles avant que les Européens s'en mêlent, mais ces derniers ont fait les Ponce Pilate et en plus ont ramené leurs anciens "protégés/exploités" vers les rives d'une Europe en pleine déliquescence identitaire après des guerres suicidaires et criminelles. La droite n'en a que mieux bénéficié, après la "reconstruction" dans le déni, mais il semble bien que ni les bobos, ni les fachos ne sont capables de trouver les solutions qui s'imposent aujourd'hui.