ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

lundi 30 juin 2014

VERS UN MATCH NUL DIPLOMATIQUE Par Jean SMIA



VERS UN MATCH NUL DIPLOMATIQUE

Par Jean SMIA

copyright © Temps et Contretemps


Manifestations d'Algériens

Insolite et étrange cette complaisance bienveillante avec laquelle nos médias nous rapportent la joie des Algériens d'avoir passé un tour. Insolite et étrange aussi cette minimisation des véhicules incendiés, des vitrines saccagées et autres dégradations consécutives au besoin irrépressible de ces gens d'extérioriser leur joie. Il semblerait que, pour ces rapporteurs, casser et brûler est indispensable pour ces gens qui avaient subi une injustice au précédent mondial. Ils se devaient, donc, d'afficher que le jour de leur revanche est arrivé, sauf à vivre complexés et traumatisés.




Deux approches

Sur ce sujet qui concerne Algériens et Français, il y deux approches très différentes et aucun commentateur ne parvient à trouver le ton juste ; il cherche toujours ses mots et est obnubilé d'éviter que son propos puisse être interprété comme inamical.
En France, il y a deux opinions aussi extrêmes qu’inexactes :
L'approche façon «Le Pen» : Les Français d’ascendance algérienne ou maghrébine se sentent plus maghrébins que français. On se souvient que Chirac a dû quitter le stade lorsque qu'on y a hué la Marseillaise.
Chirac quitte le stade

L'approche façon «Bobo socialiste» : ce sont des Français dont la catégorie socio-culturelle a été négligée par les précédents gouvernements. Négligence qui a constitué un écueil à leur intégration, et donc, comme ils ne sont pas responsables de cet état des choses, nous avons un devoir de réparation envers eux, qui nous oblige à la plus grande bienveillance sur certains débordements.
Il me semble qu'aucune de ces deux opinions n'est avérée. Certes, il existe quelques Français d'origine algérienne qui «idolâtrent» le pays de leurs ancêtres ; certes il en existe qui sont persuadés que la France a une dette envers eux. Cependant il me semble que ces cas sont beaucoup plus marginaux que certains veulent nous le laisser croire. Or, sur un sujet aussi grave qui concerne environ 10% de la population, personne n'a jamais osé publier une enquête sociologique sérieuse sur le sujet. On ne peut se fier aux affirmations du FN, ni aux idéologues du PS.

Cependant, nous avons peut être une chance d’être mieux informés sur la question et ce, sans aucune enquête sociologique : cette chance c'est que parmi les probables prochaines rencontres il pourrait y avoir un Algérie-France. Un match nul «diplomatique» éviterait-il d'offrir un sujet polémique au Front National ?

2 commentaires:

Bernard KAYES a dit…

Est-ce le Front National qui crée "un sujet polémique" ? Que Nenni, il appuie là ou le gouvernement est en carence, il relève qu'une communauté impose et s'impose, et que ces agissements sont un préalable à de nouvelles velléités qui viendront s'ajouter à celles déjà acquises. Il relève aussi que la France n'a pas vocation à se faire dicter un comportement en inadéquation avec de simples "débordements de joie" qui confinent à la Guérilla urbaine" et que nombre de Français ne comprennent plus que Force ne reste pas à la loi !

AMMONRUSQ a dit…

Ce n'est pas faux,mais pas tout à fait juste,les Algériens de souches qui vivent en France depuis des lustres,respectent le pays qui leurs a permis de vivre une vie normale,le problème c'est la génération ou les générations suivantes qui posent de plus en plus de problèmes et là personne n'a ou ne veut avoir la réponse adapter.Pendant plusieurs années j'ai participer à l'animation et surtout au dépôt d'une gerbe au nom de la communauté Israëlite de Chartres et hormis les drapeaux des mouvements patriotiques,il y avait des Officiers avec les harkis qu'ils avaient avec les risques que l'on connait réussis à sauver du bourbier Algérien,nous étions des amis et ils me raconter que leurs propres enfants les traiter de vendus,alors qu'ils ont bénéficier de la scolarisation et des bienfaits de la république,grâce justement à leurs parents.