ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

mercredi 25 juin 2014

BILLET D’HUMEUR : LES ASSISTÉS Par Jean SMIA



BILLET D’HUMEUR : LES ASSISTÉS

Par Jean SMIA
copyright © Temps et Contretemps


Depuis 60 ans, en France et en Europe, il est entré dans la norme de se mutualiser concernant les risques et les besoins de la vie auxquels chacun se doit de prévoir : la santé, la vieillesse, le chômage, l'enseignement. Ce qui représentait une avancée sociale extraordinaire il y a 60 ans représente, pour les trois nouvelles générations nées sous ces régimes, une sorte d'acquis irrécusable: Ils ne connaissent pas une autre façon de vivre et n'imaginent pas qu'il puisse en exister une autre.
L'émir du Qatar





Ne pas oser

Or, cette sécurité, apparemment acquise, qui les a habitués à vivre avec un filet de sécurité en permanence, devrait avoir pour conséquence une hardiesse et un esprit d'entreprise décuplés. On constate qu'il n'en est rien : ce sont les populations les moins sécurisées qui osent le plus, qui sont le plus entreprenantes : le risque d'échec étant quasi mortel pour elles, ce sont elles qui «mordent» et s'accrochent le plus à leurs projets.
En sport, il y a une expression qui résume mon propos lorsqu'une équipe de niveau très moyen bat une équipe prestigieuse et favorite, on dit : «ils ont joué comme des morts de faim». Oui, les morts de faim trouvent des solutions que les repus n'osent pas. Bizarrement, c'est la visite de l’Émir du Qatar qui me mène à ces réflexions.

La France, admettant qu'il serait incongru de lui parler du financement des Frères musulmans en Égypte, du financement des Salafistes en Tunisie, de celui, de ceux qui tentent d'envahir l'Irak, ne peut non plus qu'adhérer (qui ne dit mot consent) au financement de la propagation de l'islamisme radical en France et du financement de l'envoi de «volontaires» européens pour combattre en Syrie ou dans les environs. En omettant de parler, bien sûr, de l'éviction de la France du Lycée Voltaire du Qatar, où les programmes ne doivent plus enseigner qu'il existe d'autres religions que l'islam aux enfants de moins de 18 ans.

Tous sunnites

Le Martinez à Cannes

Le Qatar, possédant déjà la plupart de nos hôtels de prestige - on ne compte plus ses participations dans les entreprises du Cac-40 - est propriétaire d'un de nos plus grands clubs de foot et est venu faire son marché. Nos besoins économiques sont tels qu'il n'y a rien qui ne lui soit pas étiqueté avec son prix réel et le rabais consenti. Alors pourquoi ne pas aller plus vite ?
Cet Émir dépense des fortunes pour «Sunnitiser» à qui mieux mieux autour de la planète ; pourquoi ne pas lui organiser un référendum national pour savoir si les Français, en échange du financement de l’Assedic, de l'assurance chômage, des caisses de retraites, de la sécu, n'accepteraient pas de se faire tous sunnites ?
Si c'est oui … que de palabres dérisoires et futiles évitées. Mais si on supprime les palabres dérisoires et futiles, on pourrait se poser la question de savoir pour quel travail payer nos politiques ? Mais à négocier le remboursement de notre dette par l'Arabie Saoudite, pardi !!

2 commentaires:

Danièle GERMON a dit…

Ce comportement n'est pas celui d'un Etat souverain

Gérard AMSELLEM a dit…

Il ne lui parlera pas non plus de son protégé Khaled Meschal le frérot du Hamas qui a fuit Damas pour le Qatar et ordonnateur de l'enlèvement d'enfant israéliens....chez ces gens là, non 'cause pas monsieur...on compte.