Après l’affichage du premier article, le chargement des nombreuses images des articles suivants nécessite environ une minute d’attente.


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


 

jeudi 29 novembre 2018

La politique israélienne n'est pas un chemin pavé de roses !



LA POLITIQUE ISRAÉLIENNE N’EST PAS UN CHEMIN PAVÉ DE ROSES !

Par Arie AVIDOR
Ancien ambassadeur d'Israël


Benny et Revital Gantz

C’est ce qu’apprennent à leurs dépens l’ex chef d’Etat-major général de Tsahal, Benny Gantz et son épouse Revital. Ayant à peine terminé sa période de gel (trois ans au terme de ses fonctions à la tête de Tsahal) et n’ayant, par conséquent, pas encore prononcé une seule phrase de caractère politique ni opté à ce stade pour aucun parti, le très populaire Gantz est d’ores et déjà considéré dans les sondages comme le «joker» des prochaines élections valant à lui seul plus de 10 sièges à la Knesset (sur 120).



Un état de fait qui le désigne d’office comme l’adversaire à éliminer à tout prix (à défaut de pouvoir l’attirer dans leurs rangs) au Likoud et ailleurs à l’extrême-droite. Sachant le général hésitant à ce stade à se jeter dans la fange du marigot politique, le Likoud et ses partenaires ont orchestré une campagne d’intimidation dans le but de l’en dissuader.
La première salve a été tirée par Miri Regev (who else ?!) exprimant, la semaine dernière, des accusations immondes à l’encontre de Gantz, responsable, selon elle, de la mort d’un bambin à Nahal Oz victime d’un obus de mortier tiré de la bande de Gaza. En dépit du dégoût provoqué dans une bonne partie de l’opinion publique (y compris à droite) par ses propos calomnieux, Regev a refusé obstinément de se rétracter ou de s’excuser.
Cette semaine, les sites de propagande de l'extrême-droite messianique et de militants du Likoud propagent une nouvelle accusation inventée de toutes pièces : Revital Gantz, l’épouse du général, ergothérapeute de profession serait une membre active de l’organisation d’extrême-gauche Women Watch qui intervient en faveur des Palestiniens sur les sites des check-points.

Les Gantz avec Ron Huldai maire de Tel-Aviv

Aux yeux de l’extrême-droite, il s’agit évidemment du crime absolu. Une haute trahison qui bannirait son mari de tout mandat électif. Benny Gantz s’est contenté de démentir dans le calme et la sérénité cette allégation sans autre commentaire. Un démenti confirmé par les témoignages de personnalités qui connaissent de près le couple Gantz.
Un avant-goût du «débat d’idées» tel que le conçoit l’extrême-droite et avec lequel Gantz aura à se mesurer au quotidien s’il fait le choix, d’ici quelques jours, de plonger dans l’eau boueuse ...
Alors, sautera, sautera pas ?

N.D.L.R


La ministre de la Culture, Miri Regev, est sous le feu après avoir accusé l'ancien chef d'État-major de Tsahal, Benny Gantz, qui avait encouragé les Israéliens à rentrer chez eux à la frontière de Gaza lors d'un cessez-le-feu en 2014, d’être responsable de la mort de Daniel Tregerman.

Miri Regev, a été la cible de tirs mardi après avoir laissé entendre que Benny Gantz était responsable de la mort de Daniel Tregerman , âgé de quatre ans , tué par un obus de mortier tiré de Gaza.

4 commentaires:

Yossef NAMAN a dit…

Pourquoi faut-il que tous nos généraux, ces héros de la Nation Juive, une fois leurs armes raccrochées au râtelier se transforment en colombes de la Paix ? Certes ils ont vu au cours de leur grande et combien belle carrière des hommes, des amis, des frères, des soeurs voire des enfants tomber pour défendre se minuscule territoire qui fait la convoitise du monde entier. Se sont tous des hommes intelligents, volontaires, intègres et qui nous ont prouvé à quel point ils mettent au-dessus de tout la Nation. Au cours de leur carrière n'ont-ils pas compris que notre ennemi ne veut qu'une seule chose : notre mort à tout prix ? Avec Gadi Azencot, nous séfarades pensions, en tous les cas moi natif d'Algérie, qu'enfin nous aurions à la tête de notre armée un homme au fait de la pensée au combien tordue de l'arabo-musulman. Quelle n'est pas notre déception. Benny Gantz a été, selon moi, un très grand Chef de nos armées et aujourd'hui il serait prêt à tout compromis dans une quête suicidaire d'une Paix avec l'occupant arabo-musulman !? Je dois dire que je ne comprendrais jamais ces revirements que je qualifierais, pour être désagréable, de "mitterandesques". A moins que tout cela ne veuille dire que l'armée n'a été qu'un passage obligé pour mieux servir des ambitions politiques. Pour un Benny Gantz, cela serait vraiment dommage.

Albert LEZMY a dit…

Yossef Naman , comme vous le dites si bien, ces héros de la nation, ayant fait les études dans les meilleures universités israéliennes et américaines, ayant eu les plus grandes responsabilités, ayant traversé des guerres, connaissent certainement beaucoup mieux que vous et moi les réalités du terrain et surtout les manœuvres politiciennes des gouvernements qui décident en dernier ressort.
À votre place, je me poserais plutôt la question de savoir si ce n’est pas votre opinion qui est fausse, car entre la votre, faussée par votre idéologie et la leur, je n’hésite pas une seconde à opter pour ces derniers.

Marianne ARNAUD a dit…

La politique israélienne vue par "Le Canard enchaîné", cela donne, sous le titre : "Des généraux va-t-en paix !", l'article suivant :

"Les généraux montent au front. Pour la paix et contre Netanyahou. Depuis 2014, des centaines d'anciens chefs de Tsahal et des services secrets ont rejoint les Commandants pour la sécurité d'Israël.
L'organisation s'apprête à lancer une nouvelle campagne publicitaire avant de probables élections anticipées dans les prochains mois. Son but : sauver la coexistence d'un État palestinien à côté de l'État juif.

Un combat contre les extrémistes religieux qui prônent l'annexion de la Cisjordanie. A leur tête, Naftali Benett, ministre de l'Éducation et chef du Foyer juif, parti nationaliste religieux, qui réclamait le portefeuille de la Défense, abandonné le 14 novembre par un autre extrémiste, l'ultranationaliste Avigdor Liberman.
Les militaires savent que la guerre est une chose trop sérieuse pour la laisse aux religieux. Là-dessus on leur donne le Bon Dieu sans confession."

Sacré Canard ! On se demande où il va chercher tout ça ?

Gilbert BRAMI a dit…

Il faut espérer qu'il a du cran et la conviction de se lancer en politique, sans être prisonnier d'engagements corrompus !