Après l’affichage du premier article, le chargement des nombreuses images des articles suivants nécessite environ une minute d’attente.


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


 

jeudi 15 novembre 2018

Israël : Confusion au sommet et le Hamas maître des horloges


ISRAËL : CONFUSION AU SOMMET ET LE HAMAS MAÎTRE DES HORLOGES

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright ©  Temps et Contretemps

Lieberman et le chef d'Etat-major


Le ministre israélien de la Défense a démissionné. Cette démission était dans l’air depuis longtemps car le conflit avec le premier ministre était devenu public. Lors de sa conférence de presse du 14 novembre, Avigdor Lieberman a qualifié l'accord de cessez-le-feu avec le Hamas et les autres factions palestiniennes à Gaza de «capitulation au terrorisme», et il a confirmé qu’il avait beaucoup de désaccords avec le Premier ministre Netanyahou sur les questions de sécurité.



Son parti Israël Beitenou quittant la coalition, il prône de nouvelles élections car le gouvernement pourra difficilement gouverner avec une voix de majorité, 61 députés sur 120 : «J'ai essayé de rester un membre fidèle du Cabinet et de faire entendre un autre point de vue, même à un prix électoral et politique élevé. Ce qui s'est passé hier avec le cessez-le-feu et le processus complet pour parvenir à un accord avec le Hamas équivaut à se rendre au terrorisme, il n'y a pas d'autre explication. Ce que nous avons fait récemment, c’est acheter tranquillement à court terme, mais nous finirons par payer le prix fort pour notre tranquillité à long terme. La réponse que nous avons donnée aux 500 tirs de roquettes tirés de Gaza n'a pas été suffisante, c'est le moins que l'on puisse dire. Le sud devrait venir en premier. Notre faiblesse est diffusée sur d'autres fronts. Le Hamas ne parle pas de la coexistence et de la reconnaissance d'Israël. Ils ne veulent pas réduire le chômage à Gaza». 

Distribution de dollars à Gaza

Par ailleurs, il n’avait pas compris l‘intérêt d'autoriser le transfert de 15 millions de dollars au Hamas en provenance du Qatar : «D'une part, nous travaillons à la Knesset pour réduire le budget que nous donnons à l'Autorité palestinienne en raison des fonds versés aux terroristes, et nous en revanche, nous fournissons au Hamas de l’argent pour payer les terroristes. De même  j’étais opposé à l’entrée du carburant du Qatar dans la bande de Gaza. Ce n’est que lorsque le Premier ministre a émis un ordre écrit formel que j’ai été contraint de laisser du carburant qatarien entrer dans la bande de Gaza».
Distribution de gâteaux à Gaza à l'annonce de la démission

Le Hamas a célébré avec joie la décision de Lieberman en distribuant des gâteaux aux habitants de Gaza : «La démission de Lieberman est une reconnaissance de la défaite et de l'incompétence face à la résistance palestinienne, une victoire politique pour Gaza, qui a réussi à provoquer une secousse politique dans l'arène de l'occupation». Il est dramatique effectivement de constater que le Hamas est le maître des horloges et qu’il impose sa loi politique au gouvernement israélien et à ses ministres.
Les leaders du "Foyer Juif"

Pour ajouter du désordre au désordre, Naftali Bennett a choisi l’occasion pour poser un ultimatum et exploiter la faiblesse temporaire de Netanyahou. Il ne restera dans la coalition que si le poste de ministre de la défense, devenu vacant, lui était confié.  Il faut s’attendre à ce que la coalition étroite mène à des chantages permanents qui empêcheraient le gouvernement de fonctionner avec sérénité. 

Toutes les ambitions politiques vont émerger et s'exprimer tant au sein du Likoud que dans les autres partis. La guerre des chefs va être féroce surtout qu’avec les affaires judiciaires qui vont venir au devant de la scène, le roi Lion est blessé et n’a plus sa superbe. Mais les sondages, si l’on y croit encore tant ils se sont trompés, donne le Likoud en tête avec Netanyahou ; les Travaillistes sont hors-course tandis que Yaïr Lapid n’arrive pas encore à s’affirmer comme un successeur potentiel adoubé par une majorité de concitoyens.
Benny Gantz et Gabi Ashkenazi

La surprise pourrait venir de deux outsiders, les anciens chefs d’État-major Benny Gantz et Gabi Ashkenazi, qui ont décidé d’entrer en politique mais qui n’ont pas choisi dans quelles conditions.  Les Travaillistes et les Centristes leur font les yeux doux mais, compte tenu de l’absence de leader charismatique, ils ont des prétentions difficiles à accepter, à savoir la première place dans les listes électorales permettant éventuellement d’aspirer au poste de premier ministre. Ils ne sont pas prêts à faire la courte échelle à des dirigeants qu’ils ne jugent pas à leur hauteur.  
Toutes les cartes sont à présent rebattues et doué serait celui qui pourra dire ce qu’il en sortira. L’année 2019 sera chaude politiquement en Israël même si les risques de guerre à Gaza s’éloignent temporairement jusqu'au prochain embrasement. Nous entrons dans une période de turbulences électorales au résultat imprévisible.  


4 commentaires:

V.Jabeau a dit…

Les risques de guerre à Gaza s’eloi ? Comment pouvez-vous l’affirmer ?

Jacques BENILLOUCHE a dit…

@ Jabeau

"risques de guerre à Gaza s’éloignent temporairement jusqu'au prochain embrasement", c'est plus clair

Elie BENICHOU a dit…

L’analyse de Lieberman est juste. Ce conflit, ces roquettes, etc... ça n’en finira jamais. Tant qu’Israel n’aura pas defait definitivement le Hamas et à en confier la gestion à l’Egypte, Ça continuera. Et Gaza continuera d’etre un chaudron.
Le cout humain pour Israel sera terrible, mais Israel doit finir sa guerre de juillet 2014.

patrick silberberg a dit…

On peut se demander quel est le pouvoir reel au sein du gouvernenent et meme du cabinet de securite pour un ministre de la defense.
Je pense qu il est tres faible. Peut etre les militaires doutaient et les informations disponibles dur l armement du Hamas etaient suffisantes pour ne pas s avancer plus dans la confrontation avec le Hamas.
Le pouvoir de dissuasion a change de camp!!