Après l’affichage du premier article, le chargement des nombreuses images des articles suivants nécessite environ une minute d’attente.


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


 

mercredi 28 novembre 2018

La brigade de commandos sur deux fronts



LA BRIGADE DE COMMANDOS SUR DEUX FRONTS

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright ©  Temps et Contretemps
            

          Tsahal se veut prévoyant et met sur le même plan des risques à la fois le Hamas et le Hezbollah, sans distinction de priorité. C’est pourquoi il vient de lancer un grand exercice d’entraînement commun à trois unités d’élite, Maglan, Egoz et Duvdevan, qui constituent l’ossature de la brigade de commandos, en prévision d’un éventuel conflit sur deux fronts.


Eizenkot félicite son fils sergent-chef  dans l'unité Maglan

L’unité 212 Maglan est un commando dont la mission est d’effectuer des opérations au plus profond des territoires ennemis en visant à détruire des cibles précises et à obtenir des renseignements précis.
L’unité 621 Egoz, a pour but de renforcer les capacités de Tsahal dans sa lutte contre l’organisation terroriste Hezbollah. Aujourd’hui, l’unité est spécialisée dans les combats urbains, guérilla et camouflage. Elle opère tout le temps, dans diverses régions, mais particulièrement à la frontière nord d’Israël.

L'unité 217 Duvdevan est une unité d'élite directement subordonnée au commandement de la Cisjordanie. Elle est particulièrement connue pour les opérations anti-terroristes menées dans les régions villageoises, voire urbaines, de Cisjordanie et notamment pour des actions d'arrestations rapides et ciblées réalisées sous couvertures contre des activistes palestiniens.
En effet, Israël doit prévoir de plus en plus le risque probable d’un déclenchement d’affrontements simultanés sur deux fronts, contre le Hamas à Gaza et le Hezbollah au Liban. Certes le danger du Hamas est moindre mais, en cas de conflit, l’ensemble du pays peut être soumis aux tirs de milliers de roquettes et missiles, une situation qu’Israël a déjà connue en 1967 et en 1973. Mais il est certain que la majorité des ressources d’élite de Tsahal seraient affectées au front nord.
Délégation du Hamas au Caire

C’est pourquoi, Benjamin Netanyahou s’évertue à parvenir à un accord avec le Hamas pour neutraliser le danger au sud et pour se consacrer au problème de l’enracinement des Iraniens en Syrie. Il s’inquiète en particulier de la création au Liban d’une usine capable de convertir des stocks de fusées moins élaborées en missiles capables de toucher les cibles avec plus de précision.
L'exercice, lancé pendant dix jours à travers tout le pays, consistait à simuler des attaques aériennes et terrestres menées en étroite coopération entre l’aviation et les troupes au sol. Les trois unités d’élite ont ainsi pu évoluer dans différentes configurations de terrain et de situation, aussi bien en terrain découvert que dans des zones habitées.
Colonel Zini

C’est en décembre 2011 que Tsahal avait annoncé la création d’un commandement chargé de «coordonner les opérations conjointes menées sur des profondeurs stratégiques» avec des unités spéciales appartenant à la fois aux forces terrestres, à l’aviation et à la marine. Le 27 décembre 2015, la Brigade Commandos avait été créée en rassemblant les unités d’élite Duvdevan, Egoz, Maglan et Rimon. Jusqu’alors, ces dernières, qui appartiennent toutes au corps de l’Infanterie, dépendaient d’autres brigades ou bien étaient indépendantes à l’instar de Duvdevan et Egoz. Cette Brigade Commandos, faisant partie de la 98e Division d’Infanterie, avait été placée à sa création sous le commandement du colonel David Zini qui a été remplacé en août 2017 par le colonel Avi Blot.
Colonel Blot

Le regroupement de ces 4 unités d’élite au sein d’une même brigade avait été décidé dans le cadre du plan «Gideon». Il vise à prendre en compte les retours d’expérience (RETEX) des combats contre le Hezbollah menés en 2006 et de l’opération Bordure Protectrice, lancée en 2014, contre le Hamas.
L’idée est de pouvoir ainsi renforcer les forces spéciales israéliennes et améliorer la coopération et la communication entre les différentes unités de cette nouvelle Brigade Commandos. Dans le cas du Hamas, par exemple, il s’agirait de la faire intervenir rapidement afin d’atteindre au plus tôt les centres nerveux de cette organisation palestinienne. Elle est aussi spécialisée dans les raids à longue distance ainsi que dans les opérations clandestines menées dans la profondeur d’un territoire hostile.


Outre les missions qui lui sont confiées, la Brigade Commandos est aussi chargée de mener une «réflexion opérationnelle et tactique, de développer la connaissance et l’art de la guerre pour les opérations spéciales afin de gagner des guerres et de frapper nos ennemis entre les guerres», selon le général Uri Gordin, commandant de la 98e Division d’Infanterie.
Cette brigade n’a pas encore affronté la guerre mais certains de ses soldats ont déjà participé individuellement à des dizaines d'opérations contre des terroristes à la frontière de Gaza et en Cisjordanie.
 Pour le chef d’État-major Gadi Eizenkot : «La brigade de commandos est un nouvel outil de la boîte à outils de l'armée, qui fournit des solutions opérationnelles à une variété de défis et de menaces.  Les commandants et les combattants de la brigade ont affronté avec succès les missions à accomplir - simples et complexes - et ont fait preuve d'un haut niveau de professionnalisme. Cet exercice prouve que la brigade de commandos est prête et prête à tout scénario et tout ennemi requis pour faire face sur n'importe quel front».  
Eyal Zamir et Aviv Kohavi

Toutes ces gesticulations militaires reflètent une situation explosive, sensible à toute étincelle. L’Iran et son vassal le Hezbollah risquent de passer de la provocation à l’exécution. Israël se tient prêt à toute éventualité. Ses nouveaux chefs, Aviv Kohavi et Eyal Zamir prennent leurs fonctions au moment où ils devront relever de nouveaux défis.



2 commentaires:

Patrick a dit…

Bonjour
Qu'en est il des Sayeret ?
Vont ils être être intégré dans cette grande unité commando
Merci de ta réponse

Jacques BENILLOUCHE a dit…

@ Patrick

Sayeret Matkaal est une unité à part dépendant uniquement du chef d'Etat-major et de la division des renseignements militaires. Sa fonction est essentiellement la recherche de renseignements. Bien sûr elle sait se défendre mais l'action militaire sur le terrain n'est pas sa finalité. Or la brigade des Commandos est une unité combattante qui part au feu, une sorte de têtes brûlés!.