ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

vendredi 17 octobre 2014

LA LENTE DÉSINTÉGRATION DE NOS DÉMOCRATIES Par Jean SMIA



LA LENTE DÉSINTÉGRATION DE NOS DÉMOCRATIES

Le billet d'humeur de Jean SMIA



Hormis quelques nations comme la Tunisie, le Maroc, l'Algérie ou l’Égypte, tous les autres pays arabes n'ont jamais été des nations. Cependant tous, qu'ils soient une nation ou pas, ont été à un moment colonisés. La colonisation se proposait d'apporter «modernité et civilisation» à des peuplades considérées comme retardées. La faillite de cette mission «humaniste» colonisatrice a mené aux luttes pour l'indépendance qui ont toutes abouti.



Respect ou complexe

Cependant, subsistait toujours, cette sorte de respect ou plutôt de complexe envers la modernité technologique et l'avancée culturelle des pays colonisateurs et de leur idéal de démocratie. Ce qui, consciemment ou inconsciemment, mettait ces ex-colonisateurs dans la posture d’exemple duquel s'inspirer pour adapter à leur propre culture les méthodes pour avancer vers le progrès.
Il ne faut pas perdre de vue que cette «modernité» leur avait inculqué que la polygamie était une façon de vivre d'arriérés, que la culture et le savoir étaient la clef de la réussite sociale, qu'une belle famille n'était pas nécessairement de faire naître le plus grand nombre d'enfants, que la loi s'appliquait à tout le monde et que les privilèges de la naissance n'existaient plus, etc....

Or, à mon sens, c'est la décomposition de ces valeurs inculquées, le fait que la normalité d'une famille est aujourd'hui la famille recomposée, la désintégration du tissus industriel des pays démocratiques, leur chômage exponentiel, et les oiseuses chamailleries à propos du mariage de homosexuels ou autre futilités comme «la théorie du genre», font que ces civilisations  ne représentent plus, à leurs yeux, que l'exemple vers lequel ils refusent d'aller.
Abou Hamza, prêcheur islamiste


Et quand on ne sait pas vers quoi aller : on écoute celui qui dit qui sait. Cela ne laisse-t-il pas une montagne d'arguments aux prêcheurs islamistes ?? La «désintégration des pays arabes» n'a pour origine que la lente désintégration de nos démocraties.

2 commentaires:

V. Jabeau a dit…

Cette théorie répandue, dont un des derniers avatars est celui de M. Zemmour, paraît insuffisante. La science, la médecine, les technologies de l'information, et la parole libre restent de puissants exemples et des moteurs d'évolution. L'ignorance, l'éducation défaillante, l'assujettissement des populations à des traditions moyennâgeuses - je dis bien tradition et organisations des sociétés- sont les freins principaux. Les Chinois s'en sont bien sortis avec un poids des traditions très fort également. Quant à nos démocraties, elles souffrent surtout d'un manque déséspérant de personnel politique de qualité.

Agathe DUBOIS a dit…

C'est ce que dit tariq ramadan en substance, mais c'est ramadan :)
" Je crois en mes concitoyens européens, en un vrai réveil de personnes qui dépasse les clivages religieux et invite à comprendre que l'on est dans une démarche de co-responsabilisation : il faut réussir à parler à la fois aux individus musulmans qui travaillent sur l'islam, aux États musulmans qui travaillent sur les principes démocratiques et aux démocraties qui trahissent leurs propres valeurs."