ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

jeudi 25 juillet 2013

GRANDS RABBINS D’ISRAËL : SÉGRÉGATION, NÉPOTISME ET ANTISIONISME



GRANDS RABBINS D’ISRAËL : SÉGRÉGATION, NÉPOTISME ET ANTISIONISME

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps
                
David Lau et Ytshak Yossef
         
        L’élection des deux Grands rabbins d’Israël, David Lau et Ytshak Yossef, cumule à elle seule toutes les critiques et les défauts qui peuvent s’appliquer à la communauté juive dans son ensemble. Le monde religieux prouve qu’il reste un monde à part, avec ses règles, ses clans et ses intérêts personnels.

 Ségrégation


L’élection perpétue une séparation anachronique entre deux clans du judaïsme qui n’a plus cours à notre époque. Les communautés séfarades et ashkénazes sont depuis longtemps tellement imbriquées qu’il est difficile aujourd’hui d’en voir les véritables contours et surtout les véritables différences. Les mariages mixtes sont légions et la nouvelle génération qui vit en Israël n’a pas conscience des différences qu’on veut lui imposer.
 C’est une persistance d’habitudes de la Diaspora qui voulait se protéger. Mais elle s’est dénaturée  en créant dans certains secteurs une véritable ségrégation au sein de certaines écoles religieuses, uniquement réservées aux originaires ashkénazes. En fait un seul grand rabbin suffirait pour rassembler toute la communauté dans sa diversité, à l’instar du Grand rabbin de France qui représente toutes les facettes de sa communauté juive religieuse. Il est loin le temps où, par tradition sinon par règle, le Grand rabbin de France était obligatoirement ashkénaze et celui de Paris séfarade. On a fini par comprendre en France qu’il ne devrait y avoir qu’une seule catégorie de juifs religieux.


Népotisme


Cette élection marque la victoire du népotisme puisque les deux nouveaux Grands rabbins sont fils de… accréditant ainsi l’idée qu’il y a des dynasties qui se perpétuent comme les dynasties royales. Sous prétexte d’être les inspirateurs religieux d’un clan, certains diraient les gourous, les décisions deviennent assimilées à des lois religieuses donc incontestables. Ainsi une même famille peut accaparer les postes de grands rabbinats dans plusieurs villes importantes sous prétexte qu’on ne conteste pas les décisions du Guide suprême. C’est effectivement une source de revenus, à base de taxes sur la cacherout, qui permet de financer certes des œuvres sociales mais aussi des institutions qui assurent un pouvoir discontinu à quelques privilégiés.


Antisionisme


Enfin cette élection marque le recul du sionisme religieux. Des supers orthodoxes réfutant l’idée même de l’existence d’Israël vont être chargés de l’éducation religieuse, plutôt de l’intoxication, des masses de jeunes innocents qui vont confondre les décisions humaines avec les lois divines. Ce judaïsme orthodoxe, pur et dur, s’orientera vers une dérive inquiétante qui ne s’inscrit pas dans le passé sioniste du pays mais vers le culte à forte composante mystique d’un Saint, tout homme soit-il.

Ils seront à présent deux grands rabbins pour virer vers un antisionisme inquiétant puisqu’ils pourront ouvertement affirmer : «Lorsque l’État d’Israël reviendra à la Torah, nous célèbrerons Yom Haatsmaout». Ils seront à présent deux à supprimer de la liturgie les prières du Hallel récitées le jour de l’Indépendance parce que, pour eux, ce jour n’est pas exceptionnel. Ils seront à présent deux pour soustraire aux fidèles le symbole même de l’État d’Israël en supprimant de la liturgie la bénédiction faite à l’État au moment de l’ouverture du tabernacle et celle relative à Tsahal car Dieu ne bénit plus «les soldats de l’armée de défense d’Israël» mais expression volontairement vague, «bénit les soldats d’Israël», formule qui supprime toute référence à l’existence de l’État d’Israël. Ils justifient l’annulation de la prière à Tsahal «parce qu’une armée où les femmes et les hommes sont mélangés ne mérite aucune bénédiction».

Ces barbus noirs font partie d’un monde à part qui, au lieu de s’ouvrir vers le monde moderne symbolisé aujourd'hui par les sionistes religieux qui se battent pour Israël avec les tefillins dans la poche, préfèrent perpétuer des survivances désuètes du passé, venues d’un monde périmé et anachronique. Bon vent aux représentants élus de la ségrégation, du népotisme et de l’antisionisme.  


12 commentaires:

Pat Quartier a dit…

Je ne suis pas certain aue le rabbin LAU soit antisioniste
Ceci dit il est effectivement dommage que la formation sioniste religieuse, la plus dynamique et active du pays ne soit pas représentée

Jacques BENILLOUCHE a dit…

Merci aux quelques lecteurs qui me donnent l'occasion de cette mise au point.

Ils n’ont pas de nouilles pour envoyer leurs insultes en se cachant derrière l’anonymat.

Le courage est une denrée rare qui se perd. Allez un petit effort et vous serez publiés.

Vince a dit…

Merci pour l'article Jacques.
J'ai vu les résultats ici : http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/170241#.UfD0lqzDXWc
Il semble que les sionistes religieux n'ont pas fait preuve d'intelligence en présentant à chaque fois deux candidats contre un seul pour les haredim.
Pour le rabbin Lau, il est écrit : "He is a major in the Intelligence Corps reserves." Cela ne veut-il pas dire qu'il est réserviste ?

Jacques BENILLOUCHE a dit…

@Vince

Je confirme que le Rabbin Lau a bien fait son service militaire mais son entourage est ultra-orthodoxe.

Saura t-il prendre sa liberté ? J'en doute mais souhaitons le.

Vince a dit…

Jacques, le rabbin Lau appartient-il officiellement au mouvement Chardal (haredi-sioniste) ?

Vince a dit…

J'ai d'autres question Jacques :

1) Lors des mariages "mixtes" (séf/ashké), quel est le rite qui s'impose ? Un rite "neutre", comme le yéménite par exemple ?

2)Le nouveau grand rabbin séfarade Yossef est-il aussi une "girouette" comme Ovadia Yossef ? Je m'explique, le parti Shas fait officiellement partie de l'Organisation mondiale sioniste et il y a quelques années, rav Ovadia Yossef s'était ouvertement déclaré sioniste. Or, il me semble que récemment c'est lui qui a conseillé aux haredim de quitter Israël si la conscription pour les haredim était rendue obligatoire.

3)Est-ce à mettre sur le compte de son âge avancé (comme pour d'autres remarques stupides qu'il a pu faire ces 10 dernières années) ? Ou est-ce une stratégie politique ?

Jacques BENILLOUCHE a dit…

ils est effectivement major dans l'armée après avoir servi dans le corps des renseignements militaires (Aman).

Compte tenu de ce poste très spécial on n'en sait rien de plus.

Docteur Claude SALAMA a dit…

Cher Jacques Benillouche
Je viens de prendre connaissance de votre article, et je vous écrit de suite pour vous féliciter de votre courage.
En premier lieu, et ceci est valable pour tous vos articles, écrivain moi-même, je suis sensible à la qualité et à la clarté de votre écriture.
Pour ce qui concerne la thèse que vous développez, je l'approuve totalement.
J'ai été moi-même, après mon aliah et pendant de très nombreuses années, médecin des familles de harédim.
Je les ai soignés. J'ai connu leurs familles, leurs soucis, leurs motivations. Eux-même m'ont respecté et apprécié.
J'en ai aidé beaucoup à surmonter leurs problèmes.
Je n'aime pas m'enfermer dans une dénomination globale, mais je peux être qualifié de sioniste religieux.
J'ai parlé à plusieurs reprises à mes patients. J'ai toujours insisté sur la belle et ancienne tradition sépharade de joindre l'étude de la Thorah et le travail.
Comme nos plus grands maîtres l'ont fait.
J'ai toujours rendu hommage aux étudiants de Thorah pour leur engagement, mais j'ai tenté de leur montrer la grave erreur de compter toujours sur
leurs parents, leurs proches, ou sur un état qu'ils dénigrent et refusent d'honorer et de servir.
Pour nos maîtres religieux d'Afrique du Nord, pour nos rabbins, le retour du peuple d'Israel sur sa terre était le plus grand des souhaits, des rêves, et était considéré comme la réalisation des prophéties.
Ici nous avons vu de grands maîtres sépharades s'aligner sur les yechivot paradoxalement et honteusement antisionistes venues d'Europe centrale.
C'est ainsi que nous avons entendu il y a à peine quelques jours, juste avant le 9 av, un maître sépharade d'une grande yechiva de Jérusalem attaquer violemment et honteusement les " Kipot srougot", c'eat à dire les sionistes religieux, en les traitant d'Amalek !
Comme le remarquait le Jérusalem Post en anglais, il est demandé aux Juifs de détruire Amalek !
Cette violente attaque est dirigée contre nos enfants qui se battent, contre nous tous qui sommes montés en Israel par idéal religieux et au prix de grands sacrifices (en tout cas c'est le cas pour moi), et contre les héros grands et modestes d'Israel morts au combat.
Comme Pascal Abrahami, décédé, l'un des officiers les plus prestigieux, les plus décorés, un exemple pour toute notre armée, et si modeste que son rabbin ignorait tout de lui et le prenait pour le simple gardien d'un édifice public. C'est lui qui après la prière de l'aube rangeait les livres de la synagogue...
Ces gens enseignent un judaïsme figé, sclérosé, incapable de comprendre le processus historique, miraculeux et messianique, que nous vivons sur notre Terre.
Alors que nous sommes l'objet de l'admiration d'une grande partie du monde non-juif, et de la haine de l'autre partie, pour exacrement la même raison, pour tout ce que nous avons réalisé ici.
Mais je concluerai cependant en vous disant mon optimisme, malgré tout. Optimisme fondé sur notre foi.
Le pays avance. Beaucoup d'entre les harédim prennent conscience que cela ne peut pas continuer ainsi. Un processus est enclenché.
Certes, nous devons et voulons garder de grands étudiants de Thorah. Nous voulons aider et protéger les yéchivot.
Mais ils doivent aussi comprendre et savoir que leurs pieds sont posés sur la Terre sainte d'Israel, qu'ils font partie du peuple saint d'Israel, et qu'ils doivent protéger l'un et l'autre.
Bien cordialement
Dr Claude Salama

Jacques BENILLOUCHE a dit…

1/ J’ai des petits-enfants mixtes puisque leur mère est une mélange austro-hongrois et Afrique du sud. Les enfants sont considérés comme séfarades selon la tradition du père alors que le mariage s’est entièrement réalisé selon le rite ashkénaze, par notre choix et par plaisir pour la mariée.
Ils suivent en Israël les cours d’une école religieuse nationale dépendant du ministère de l’éducation et pour eux ils sont uniquement israéliens religieux modernes. Sur le plan culinaire ils préfèrent certes le couscous que le géfiltefish.

2/ Les gens du Shass sont des beni-oui-oui et appliquent les ordres du Guide suprême à la lettre. Le fils ne peut se distinguer et déjuger son père. Mais la sénilité du Rav Ovadia Yossef est grave car il débloque constamment et ses déclarations sont lamentables :

Après l’ouragan qui a frappé La Nouvelle-Orléans, il a déclaré : «Là-bas, ce sont des Nègres. Les Nègres ont-ils apporté la Torah ? Yallah, un ouragan s’est abattu sur eux et les a noyés, parce qu’ils n’ont pas de Dieu. »

Il a décrété que «marcher entre deux femmes, c’est marcher entre deux ânes ».

A propos de Shulamit Aloni il a déclaré : «Le jour où elle mourra, il faudra organiser un festin.»

A propos des palestiniens : «Puissent-ils disparaître de la Terre. Puisse Dieu envoyer un fléau aux Palestiniens, ces enfants d’Ismaël, ces vils ennemis d’Israël. »

Enfin pour arrêter cette énumération dramatique le Rav Yossef a écrit «qu'un jeune dont les parents veulent qu'il aille à l'armée doit leur désobéir. »

3/ Ces déclarations sont à mon avis à mettre au compte de la sénilité mais il y a aussi beaucoup de provocation pour faire parler de lui et du Shass.

Betty ERNOTTE a dit…

Je trouve extrêmement triste les disputes entre Sépharades et Azkinazes. Les juifs doivent former un peuple car en cas de conflit... TOUS seront visés. Il n'y a que +- 6 millions de juifs en Israël contre 100 millions de musulmans. C'est une goutte dans la mer... Si cela continue... ce sera à nouveau la dispersion et la fin d'un rêve. Chacun doit mettre de l'eau dans son vin, sans ça on est foutu !

Avraham NATAF a dit…

Les religieux sont comparés aux frères musulmans, peut être, ils sont une grosse minorité ignorée par un gouvernement d'une coalition disparate; ils ont peut être conscience que cette alliance va négocier à perte et cherche à s'affirmer en tapant sur les orthodoxes. Les apparences peuvent être trompeuses, A quelques exceptions les religieux ne sont pas moins juifs et israéliens que le reste de la population.

Jean Smia a dit…

@ Betty ERNOTTE
Il n'y a aucune eau à mettre dans son vin tant que des gens aussi néfastes pour notre avenir prétendent nous transmettre la parole de Dieu et s'octroient le droit de désigner ce qui est Juif et ce qui ne l'est pas. Dieu a créé des hommes et les Juifs ont créé des rabbins.
Et à propos de dispersion, c'est précisément le fait que ces ayatollahs s'imaginent détenir leur pouvoir de Dieu qui nous conduira à la dispersion et à la fin du rêve. ......... car c'est ainsi que nos Temples avaient été détruits.
Et c'est exactement cette destruction qu'ils attendent afin d'en construire un autre. Car ils ne peuvent concevoir l’avènement d'un monde meilleur sans la destruction de monde présent.
On connaît la colère du Rav Yshua ben Yussef ben Marie de Nazareth à l'encontre de ce type de pervers.
Et en plus, à présent, ils se reproduisent par parthénogenèse.