ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

dimanche 25 janvier 2015

UN NOUVEAU FRONT S’OUVRE SUR LE GOLAN



UN NOUVEAU FRONT S’OUVRE SUR LE GOLAN

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps 



L’attaque attribuée à l’aviation israélienne, qui a causé la mort de six Iraniens, dont un général de la Garde révolutionnaire, et six miliciens du Hezbollah, risque de transformer le Golan en zone de guérilla. C’est la réaction qu’auraient décidé le commandement iranien et le Hezbollah. La milice libanaise veut étendre son activité depuis le Liban en construisant des infrastructures sur le Golan pour lancer des attaques directes depuis ce front.



Troisième front
Conseil de la Choura

Le président du Conseil de la choura Islamique, Hussein Sheikh al-Islam, a confirmé les intentions du Hezbollah : «la résistance va ouvrir le front du Golan en réponse à l’agression sioniste qui constitue une grave erreur de jugement de la part de cette entité. Sans l’aide qu’ont apporté les groupes terroristes opérant en Syrie à ses services de renseignement, l’entité sioniste n’aurait pas été capable d’exécuter cette opération dont le but est de satisfaire les groupes extrémistes de l’entité sioniste pour des raisons électorales». Le Hezbollah accuse en effet Israël d’avoir des relations de coopération avec le groupe terroriste Jabhat al-Nusra, affilié à Al-Qaeda en Syrie.
Le Hezbollah prend des risques en ouvrant un troisième front après celui de Syrie et surtout du Liban où il doit faire face aux attaques incessantes fomentées par les membres de Daesh qui profitent que la plus une grande partie des troupes combat aux côtés de l’armée syrienne. Il semble que les Iraniens ne pouvaient pas subir la mort de hauts –gradés sans exiger d’ouvrir un nouveau chapitre, sous prétexte qu’Israël a changé les règles en intervenant directement dans la zone syrienne. Le commandant des Gardiens de la Révolution iraniens (CGR) a menacé Israël qui «devrait s’attendre à  des foudres dévastatrices foudres».
Général iranien Allahdadi

Mais la création de nouvelles structures militaires ne pourra pas être immédiate car le Hezbollah est peu implanté au Golan à l’inverse du Sud-Liban où il régnait en maître. Il devra par ailleurs trouver auprès des Iraniens les sommes énormes pour financer les constructions souterraines.

Libérer le Golan

            Mais déjà un groupe inconnu s’est fait connaître avec l’intention affichée de «libérer le Golan». Des terroristes d’obédience syrienne, s’appelant Résistance Populaire du Golan (RPG), ont décidé de s’affilier au Hezbollah pour l’aider à combattre Israël : «Nous, jeunes de la RPG et dont la terre s’est abreuvé du sang des martyrs héros, dont notre dirigeant Abou Issa et tous les autres, nous disons à son éminence le secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah que la terre du Golan occupée tremblera de nos pieds, et aux côtés de nos frères de la Résistance islamique au Liban nous œuvrerons pour ébranler les trônes des sionistes».  Mohammed Issa, alias Abou Issa, est l’un des chefs du Hezbollah figurant parmi les six morts  qui ont subi la frappe à Quneitra.

            Ce groupe avait déjà fait parler de lui puisqu’il avait revendiqué le tir de roquettes sur une position israélienne du Golan en riposte aux raids perpétrés contre le mont Qassioun à proximité de Damas : «Le sang des martyrs ne sera pas vain. La riposte est prochaine, nous l’espérons de la part des jeunes combattants de la RPG et à partir du Golan. Avec la bénédiction du sang pur des martyrs de Quneitra et en compagnie des moudjahidin du Hezbollah, nous entrerons dans la ville sainte d’Al-Qods, en arborant la bannière de la promesse divine, et fêtant la victoire finale, comme nous l’a promis Nasrallah».

Évaluer les risques
Benny Gantz

Il s’agit certainement de déclarations d’esbroufe mais l’État-Major israélien prend la menace au sérieux même si le danger est pour l’instant contrôlé. L'armée israélienne a mené le vendredi 23 janvier un exercice militaire au nord du pays après avoir relevé son niveau d'alerte. Un grand nombre de véhicules militaires et d’avions militaires ont participé à un exercice jusqu’à l’entrée du Shabbat. D’ailleurs pour cela, Benny Gantz avait annulé sa visite en Europe, où il devait participer à la Conférence de l’OTAN, afin de superviser de près les événements et les évolutions qui se déroulent sur les frontières syro-libanaises. Le Chef d'État-major a rassuré que : «Les troupes sont toutes en état d'alerte, prêtes pour toute action nécessaire. Tsahal est préparé pour n’importe quel scénario».
Général de division Aviv Kohavi

Le ministre de la Défense Moshe Yaalon a de son côté participé au siège du commandement militaire Nord à Safed à une réunion d'évaluation de la situation avec le général Aviv Kohavi, chef du front-Nord et le général Yoav Har-Even, chef de la Direction des opérations de Tsahal. Ils évaluent ensemble les craintes de représailles par le Hezbollah tout en prenant les mesures de sécurité adéquates. Ils ont déployé une batterie  de défense antimissile Iron Dome, des chars et des renforts d'infanterie. 
Il s’agit purement de mesures préventives pour dissuader le Hezbollah de se lancer dans une nouvelle action aventureuse. Mais il est certain que le nord, qui a connu des dizaines d'années de calme, devient une zone à risques. 

Aucun commentaire: