ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

vendredi 16 janvier 2015

J’AI PEUR Par André NAHUM



J’AI PEUR

La chronique de André NAHUM



Oui, j’ai peur. Depuis huit jours je suis scotché à la télé, le transistor collé à l’oreille. J’ai peur, non pas pour moi, ma vie touche à son terme, mais pour mes enfants, mes petits-enfants et mes arrière-petits-enfants. Mes voisins, mes amis ont peur. Parce que l’antisémitisme progresse à pas de géant et que maintenant il tue. Parce qu’il est devenu banal, comme il est devenu banal de haïr, d’insulter et de diaboliser l’Etat d’Israël dans lequel ont trouvé refuge les survivants de la Shoah et un grand nombre de réfugiés juifs des pays arabes.



De l'entrée à la sortie des élèves, des CRS sont postés devant le groupe scolaire Gan Ami de Marseille.

J’ai peur parce qu’un jour on a martyrisé et tué Ilan Halimi parce que juif, qu’un jour on a crié «mort aux Juifs», qu’on a  brandi le drapeau du Hamas et que le peuple n’est pas descendu dans la rue comme il l’a fait dimanche dernier.
J’ai peur parce que depuis des années nous dénonçons ces terribles réalités et que personne ne nous a écoutés.
J’ai peur parce que l’on ne peut plus sans risque porter une kippa, même si moi je ne le fais pas, parce que l’on ne peut plus prendre le métro ou le RER avec une médaille religieuse juive sur la poitrine. J’ai peur parce que parmi les quatre millions et demi de personnes qui ont défilé dimanche dans les rues de nos villes, bien peu ont voulu spécifier leur solidarité avec les miens.
J’ai peur parce que dans les zones difficiles, les enfants juifs ne peuvent plus aller à l’école de la république, les enseignants ne peuvent plus parler de la Shoah.

Je suis venu en France, il y a 53 ans parce que comme des milliers des miens je croyais être arrivé au port dans ce pays  que j’aime profondément et qui est devenu le mien. Je ne le regrette certainement pas, mais je suis triste, très triste. Hier cependant, j’ai ressenti une bouffée d’espoir, lorsque Manuel Vals, premier ministre de la France, dans un discours historique, a reconnu et dénoncé avec force tout cela devant l’Assembles nationale et le pays, qu’il a reconnu l’expansion du djihadisme islamiste et de l’antisémitisme et a promis, avec des accents de Clemenceau et de Churchill de «faire la guerre».

Qu’il en soit remercié ! Faisons lui confiance et attendons. Attendons de voir si, comme nous le souhaitons, nous avons encore notre place ici.

4 commentaires:

Haïm KOHEN a dit…

Merci pour votre sages penses. Bien sûr la situation est grave mais au moins pour la première fois le gouvernement et don premier ministre a reconnu ce fléaux. Faisons leurs confiance.
Bonne journée.

Ilan COHEN a dit…

Mr Nahum et bien d'autres ont raison d'avoir peur, le processus djiadiste est a présent trop bien engagé pour que quiconque en France ou ailleurs puisse ou avoir les moyens de le juguler et nous mettre à l'abri..

Yaacov NEEMAN a dit…

Le processus du retour du peuple juif sur sa terre est engagé depuis plus d'un siècle. Ce processus a été annoncé quelques millénaires plus tôt par les prophètes (nos prophètes).Le maître d'oeuvre de ce processus est le Créateur. Il faut comprendre ce qui vient de se passer à la lumière de ce processus, qui s'appelle "retour à Sion". Processus inéluctable, qui est perçu par les autres nations comme les excluant. Bien que le retour d'Israël (coeur du monde) sur sa terre sera bénéfice pour toute l'humanité,les peuples qui voient leur hégémonie menacée par ce processus font tout leur possible pour l'empêcher, le retarder l'interdire. Ils ne manquent pas d'armes et d'alliés pour ce faire. Mais à terme ils seront perdants, et ils le savent : et c'est pourquoi ils se déchaînent.
En conclusion, n'ayez pas peur, monsieur Nahum. Ayez confiance. Non pas en tel ou tel "responsable" mais dans le Grand maître d'oeuvre, qui sait ce qu'Il fait. Et qui s'emploie à le faire en cherchant à nous faire le moins de mal possible. Rapprochez-vous de Lui. C'est tellement facile quand on a la chance d'appartenir à son peuple...

Avraham NATAF a dit…

J'ai peur,
Article bouleversant ou bien des gens doivent se reconnaître et chercher en eux-même les ressources et la conscience pour y faire face