ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

jeudi 18 septembre 2014

GAZA : LA RECONSTRUCTION Par Gérard AKOUN



GAZA : LA RECONSTRUCTION

Par Gérard AKOUN
Judaïques FM


L’émissaire de l’ONU au Proche-Orient, Robert Serry, a annoncé que les Nations unies, Israël et l’Autorité palestinienne avaient conclu un accord pour que débute la reconstruction dans la bande de Gaza. C’est une bonne nouvelle pour les habitants de Gaza dont les maisons et les appartements ont été détruits ou endommagés, en réponse aux tirs de roquettes et de missiles sur Israël. On notera que cet accord a été conclu entre Israël et l’Autorité palestinienne et non entre Israël et le Hamas, même indirectement.



Casques Bleus

Robert Serry

Les Nations-Unies veilleront à ce que les matériaux de construction ne soient pas détournés à des fins militaires par le Hamas pour servir à l’édification de bunkers ou au creusement de tunnels qui permettraient aux terroristes de pénétrer en Israël. On ignore encore les modalités de ce contrôle et l’origine des Casques Bleus qui en auront la charge. Mais, Israël ne peut se permettre de se retrouver dans la même situation que celle qui a suivi l’opération «pilier de défense» en 2012. Soumis à des pressions internes et externes, Israël avait, au bout de quelques mois, desserré son blocus sur la bande de Gaza et permis, outre  l’entrée quotidienne de marchandises diverses dans l’enclave, celle de matériaux de construction destinés, officiellement, à des constructions civiles, des logements principalement. Les Israéliens ont pu, cet été, découvrir à leurs dépens la nature des travaux effectués.
Amira Haas

Les Gazaouis vont pouvoir se  retrouver plus rapidement avec un toit sur la tête et c’est tant mieux. Le coût de la reconstruction est évalué selon l’Autorité palestinienne à sept ou 8 milliards de dollars et dans un éditorial sans concession, paru dans Haaretz, la journaliste israélienne Amira  Hass,  connue pour sa sympathie pour la cause palestinienne, a adressé aux dirigeants du Hamas, une série  de questions embarrassantes dont celle-ci : «si vous n’aviez pas su, que comme c’est le cas depuis 1994, les Occidentaux, les Nations-Unies se hâteraient de financer la reconstruction de Gaza, auriez-vous agi comme vous venez de le faire ?» c'est-à-dire, c’est moi qui le dit, auriez-vous  provoqué  Israël alors que vous saviez que sa réaction serait violente, refusé plus de dix cessez-le-feu et attendu pour le faire que le nombre de victimes civiles et de destruction soit très élevé ? Auriez-vous pu encore regarder dans les yeux votre population en assurant que vous étiez victorieux ?

Responsabilité du Hamas
 
Ecole de l'Unwra
En France, nous pouvons voir, nous pouvons lire de nombreux reportages sur les difficultés de la rentrée scolaire à Gaza tant sur le plan matériel, les écoles de l’UNWRA servent encore de refuge aux sans-abri, que sur le plan psychologique, certains enfants présentent des troubles consécutifs aux bombardements. Mais jamais, dans ces reportages n’est prise en compte, ne serait-ce que suggérée, une certaine responsabilité du Hamas dans cette situation, jamais n’apparaît la moindre critique sur l’aventurisme militaire du Hamas. Israël faisait la guerre tout seul !

De même nous apprenons que des Palestiniens risquent leur vie sur des embarcations de fortune pour fuir Gaza et gagner l’Occident. Une quinzaine d’entre  eux viennent de mourir noyés en Méditerranée comme des milliers d’autres en provenance de divers pays d’Afrique et du Moyen-Orient. Mais vous ne lirez pas, vous ne saurez pas que selon une enquête de source palestinienne, 43 % des habitants de la bande de Gaza voudraient émigrer alors qu’ils ne sont que 20 % à vouloir le faire de Cisjordanie. C’est tellement plus simple d’expliquer cette émigration par la seule occupation israélienne et d’en exempter, là aussi, le Hamas de toute responsabilité : la vie est tellement agréable sous le régime de la charia, surtout pour les jeunes.

En agissant de cette manière, en niant la part de responsabilités du Hamas dans le conflit qui vient de se dérouler, les journalistes qui le couvrent n’aident pas les peuples  israélien et palestinien. Les négociations, sous l’égide de l’Égypte, entre l’Autorité palestinienne et Israël devraient reprendre dans quelques semaines ; souhaitons qu’elles  puissent évoluer positivement.


1 commentaire:

Michel AKERMAN a dit…

Pour surveiller que les matériaux de construction ne serviront pas de nouveau à bâtir des tunnels, des caches d'armes, des planques pour les assassins du Hamas sous les écoles, mosquées, hôpitaux, il y a aura des fonctionnaires de l'ONU (!) et des membres du Fatah (!). Qu'ils se fassent des maisons en toile, en torchis, en bois ou fichent le camp en Iran, au Qatar (qui maintient en esclavage 75 % de sa population non musulmane), en Europe ! Notre gouvernement est stupide et un grand nombre de membres du Likoud partent car Netanyahou n'est plus crédible mais l'a-t-il été ?