ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

samedi 16 janvier 2016

La victoire de l'islamisme



LA VICTOIRE DE L’ISLAMISME

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps

            
Djihadistes européens

          La victoire de l’islamisme est totale, peut-être pas forcément sur le terrain mais certainement sur le plan psychologique. En Irak et en Syrie il résiste malgré les frappes russes et françaises et les défaites que lui infligent les Kurdes sur le terrain. Mais il ne désarme pas et s’étend même au-delà de ses frontières. Il prend pied en Libye et commence à menacer l’Arabie saoudite qui tremble de devoir se battre seule contre une véritable armée plus aguerrie.  



        L’État islamique est entré dans le clan des rois du pétrole au même titre que les monarchies et émirats féodaux ; il inonde les marchés occidentaux de drogue et de pièces d’antiquités détournées. Les Occidentaux comptaient sur la Turquie pour être le rempart contre les djihadistes mais elle est elle-même dans la détresse face au combat qu’elle mène contre les Kurdes qui, eux-aussi, se lancent dans des attentats sanglants.

            L’islamisme, qui s’était donné pour raison d’islamiser les pays musulmans faibles, commence à s’étendre au-delà des territoires arabes, à Djakarta par exemple. Il parvient même à engranger quelques victoires en Israël où il suscite des attentats contre des civils à Jérusalem et dernièrement au cœur de Tel-Aviv. Il a réussi à infiltrer les pays européens avec le flot de réfugiés dont une grande partie est constituée de terroristes déguisés en pauvres hères. L’islamisme a gagné parce qu’il a réussi à installer la peur dans des régions où il était absent, l’Europe en particulier.
            Les partis politiques en sont à penser en fonction de l’islamisme et sont les premiers à se nourrir de la peur pour engranger des victoires électorales. Mais plus grave encore, pendant la semaine des attentats, la peur a envahi les villes et les marchés d’Israël qui ont été désertés le temps que la confiance revienne. Mais cela a suffi pour forcer la population à modifier son rythme de vie au gré des attentats au couteau. Israël a alors inventé de nouveaux moyens et de nouvelles méthodes de défense pour protéger sa population civile. Mais la peur, qui a envahi le cœur d’Israël, s’est à présent installée au cœur de la France au point de gangrener l'état d'esprit des touristes qui évitent les quartiers sensibles en portant un coup à l’industrie touristique. Un restaurateur de l'île Saint-Louis à Paris annonce une baisse de 30% d'étrangers cette année. La vieille ville et les souks de Jérusalem ont également subi le contrecoup des attentats. 
            Israël a toujours vécu avec le danger et s’en est toujours bien tiré ; il n’y a pas de peur généralisée mais une crainte personnalisée. On n’a jamais peur pour soi mais plutôt pour ses proches et pour ses enfants, plus vulnérables. On se sent invincible mais cependant l’inquiétude demeure. Là est la victoire de l’islamisme qui dérange les normes établis. Bien qu’aucun Israélien ne se laisse dicter son emploi du temps par les terroristes, les habitudes changent; la vie de tous les jours prend un rythme différent et les comportements deviennent plus suspicieux. Certes, les Israéliens ont une confiance totale dans leur armée et dans leur police qui font tout pour assurer la sécurité de ses concitoyens mais la haine islamiste dispose de ressorts infinis qui lui permettent d’innover dans le mal avec talent.

            Mais si les Juifs restent confiants vis-à-vis d’Israël, ils le sont de moins en moins à l’étranger où ils sont souvent les cibles de militants intoxiqués. L’islamisme a réussi à créer la discorde au sein des organisations juives de France au sujet de la kippa. Les responsables juifs sont entrés dans le jeu des islamistes sur un sujet qui n'est même pas une prescription religieuse du Choulhan Aroukh,  le code de la Loi juive compilé par Joseph Caro au XVIème siècle. Le port de la kippa est une tradition qui s’est progressivement imposée. Ils sont entrés dans le jeu car ils leur ont fait la publicité qu'ils recherchaient pour prouver que les juifs avaient dorénavant peur. Toutes les discussions sont hors-sujet lorsque l’on parle de repli identitaire quand les islamistes veulent prouver que les Juifs n'osent plus afficher leur identité. 
            Or, les djihadistes sont prudents lorsqu’ils refusent  le combat face aux troupes de Tsahal mais ils arrivent à désorganiser la vie des Juifs dans le monde. Ils doivent d’abord purifier le monde arabo-musulman avant de s’occuper d’Israël. Bien qu’ils soient installés sur le Golan depuis des années, les djihadistes sunnites évitent d’affronter l’État juif et se désintéressent du conflit israélo-palestinien. Mais  ils encouragent leurs partisans en Europe à semer la terreur, en particulier auprès des Juifs. C’est en quelque sorte leur victoire planifiée.
            C’est pourquoi il ne faut pas entrer dans le jeu des islamistes en leur montrant nos peurs. Il faut montrer un front uni plutôt qu’une cacophonie de déclarations qui prouvent le désarroi de la communauté juive française. Mais pour cela il faudrait que les Juifs de France parlent d’une même voix forte, pour ne laisser apparaître aucune faiblesse dans leur détermination. L’islamisme peut se combattre avec ordre et réflexion mais pas dans l’improvisation. Le port de la kippa revêt une dimension secondaire face à l’image d’un peuple juif en plein désarroi. Il fallait donc éviter ce sujet pour ne pas confirmer la victoire de l'islamisme.

11 commentaires:

Marianne ARNAUD a dit…

Cher monsieur Benillouche,

Peut-être ne serait-il pas inulile pour vos lecteurs de prendre connaissance de l'intervention du général de division Vincent Desportes au sujet de l'Etat islamique. C'est le 17 décembre 2014 que cette Commission des Affaires étrangères était réunie sous la présidence de Jean-Pierre Raffarin, en présence notamment de Jean-Yves Le Drian, ministre des armées.

http://www.agenceinfolibre.fr/general-v-desportes-les-etats-unis-ont-cree-daech/

Très cordialement.

jean Smia a dit…

"il ne faut pas faire le premier pas sans envisager le dernier" dit le Général, que vous citez, au chaud, dans son bureau: Cela s'appelle : la peur de perdre.
C'est précisément comme ça qu'on se plie aux volontés des agresseurs qui, eux, font de leur idéologie.....leur dernier pas.
Facile de faire l'autruche et de confirmer la responsabilité des États Unis.
Faut-il attendre qu'un tribunal condamne les États Unis à réparer leurs erreurs ?
Il ne s'agit pas, comme dans les livres, d'une guerre où il faut réduire les prétentions des ennemis, ou de les contenir dans un espace, pour aller « négocier ».
Il s'agit d'une guerre d'éradication. Le fait de commencer à la subir implique que le dernier pas est pré-déterminé par la façon dont on y fait le premier pas.
Cordialement.

Norbert a dit…

Juste un bref commentaire sur la soi-disant "controverse" sur la kippa en France.
Il n'y a aucune controverse : le président du CRIF Marseille, s'adressant aux parents d'élèves des écoles juives, leur recommande, pour la sécurité de ceux-ci, de ne pas mettre de kippa.
Le grand-rabbin de France, s'adressant à tous et surtout au gouvernement français, défend le droit de tout Juif de porter le kippa partout où c'est légal en France.
Ce sont les deux faces d'une même pièce, complémentaires et pas en conflit.
Le conflit est celui que les médias prétendent exister car il leur permet de détourner l'attention de la nécessaire solidarité de toute la France avec les Juifs, leur "coupable" de prédilection.

Marianne ARNAUD a dit…

Et pendant qu'on se pose la grave question de savoir si les Juifs français doivent porter la kippa ou pas, on laisse Marine Le Pen seule, pour prendre la défense des femmes européennes livrées aux violeurs de masse islamistes.

http://www.lopinion.fr/edition/politique/marine-pen-referendum-sortir-crise-migratoire-94568

andre a dit…

D'accord avec Norbert ! Il pense juste et s'exprime parfaitement. Je suis pour que les juifs religieux qui veulent porter une kippa puissent le faire sans devenir des cibles. Et si le port de la kippa n'est qu'une tradition, je suis pour que celui qui veut suivre une tradition puisse le faire sans qu'on lui dise " mais ce n'est pas obligatoire dans la religion, donc passez vous en" .
Le problème de la kippa n'en est pas un mais le terrorisme islamiste c'est bien le problème de la France et surtout de ceux qui de lâchetés en compromissions, ont tout laissé faire .

Véronique ALLOUCHE a dit…

@norbert
Petite rectification , c'est Zvi Ammar, président du consistoire israélite de Marseille, lucide et responsable, qui conseille fortement aux juifs de ne pas mettre la kippa contre l'avis du grand rabbin de France et du Crif.
Les média se font simplement l'écho de cette discorde.
Puisque le port de la kippa n'est pas une prescription religieuse, hors lieu de culte, à quoi bon s'exposer. Ce n'est pas renoncer à son identité que de se protéger et protéger les siens.
Tout à fait d'accord avec l'article de Jacques ainsi qu'avec le commentaire de Jean Smia.
Bien cordialement
Véronique Allouche

Marc a dit…

A ceux et celles qui nous abreuvent du "a quoi bon s'exposer" , " ce n'est pas une prescription" , " il vaudrait mieux faire profil bas", je leur répond ceci:

Je préfère vivre un jour comme un lion que mille ans comme un mouton. Fini le temps de baisser les yeux et de se cacher. Arretez d'avoir peur!!!!!!!! Battons nous, défendons nous, soyons à la hauteur de ceux qui ont disparu à cause d'une étoile. Oui, il est normal d'avoir peur pour nos enfants et nos proches! mais il est hors de question de s'agenouiller devant la barbarie en se laissant egorger bien gentillement, docilement.

Car croyez moi, que vous vous cachiez, ou pas, que vous ayez une Kippa ou pas, Nous serons toujours LA cible de tous ceux qui haïssent le genre humain. Alors restons debout et arrêtez vos jérémiades, par pitié. Soyez des Maccabes et non des morts vivants,vivotant dans la peur et le déni.

Bernard Meyer a dit…

@marc
Si toutefois vous avez encore des enfants scolarisés, je doute fort qu'ils le soient dans le 9-3. A ce jour la très grande majorité des parents ont pris la décision de déplacer leurs enfants dans des établissements privés non pas par lâcheté mais tout simplement par lucidité.
Les grandes fougues révolutionnaires gardez les dans les chaumières où le risque est plus que limité, cela occupera vos veillées devant la télé.
Bernard Meyer

Marc a dit…

La France ne se résume pas au 9-3, ni aux quartiers nord de Marseille. C'est la Nation entière qui a perdu dans ces territoires, que l'on soit juif ou non. Demandez aussi à M Dupont s'il y laisserait ses enfants. Ceci dit, que vous le vouliez ou non, c'est une forme de lâcheté que d'avoir baissé les bras...pour être poli.

Tout comme c'est une belle hypocrisie que d'arborez une Kippa rue du Temple ou au Sentier. Quitte à l'enlever deux trottoirs plus loin, discrètement, sans se faire remarquer, ni par la "racaille" ou le sanhédrin de la choule.

La question est de savoir si vous avez encore le cran de porter une Kippa au centre ville de Lyon, de Toulouse ou à Grenoble. A Paris dans le métro. Place de la République?

Répondez à cette question et vous saurez: à genoux ou debout? quel est mon choix. Si par lucidité, vous pensez qu'il vaut mieux Être discret que juif, alors enlevez votre magen David et laisser tomber Yom Kippour. Vous aurez le mérite d'être cohérent.

Il n'est pas question d'être un salonnard révolutionnaire, bien à l'abri devant son écran. Je laisse cela aux anti sionistes d'Internet qui polluent les forums.

Choisissez camarade: le glaive ou l'autre joue?

Véronique ALLOUCHE a dit…

@marc
Brandir le glaive? D'accord avec vous, mais à ce moment-là il faut être cohérent et venir combattre en Israël, pas aux centres-villes que vous nommez où arborer un kippa n'est pas un acte de bravoure mais un danger inutile.
La suffisance de certains juifs en France n'impressionnent qu'eux-mêmes. Les grands courageux comme vous oublient juste un détail: kippa ou pas, les juifs n'ont plus leur place dans ce pays. Vous voulez vous battre? Mais contre qui? Contre quoi?
Et surtout avec qui? Il n'y a qu'à voir les fleuves d'explications que l'on a pu lire après les attentats de janvier: combien de débats à propos des journalistes de Charlie Hebdo qui auraient dû.... Qui n'auraient pas dû...
RIEN sur les juifs de l'Hyper Cacher qui aurait soutenu la moindre explication, la moindre justification ou controverse. Et c'est ce RIEN qui devrait vous faire réfléchir.
Ils sont morts pour RIEN, avec ou sans kippa.

Marc a dit…

La Défense de l'Etat Juif ne se limite pas à Israël. C'est en diaspora que la guerre se mène aussi. BDS aux USA, le PIR en France etc. cela ne vous dit rien? Je ne combats que ceux qui voudraient m'empêcher d'être Juif où je veux sur cette terre.

Je n'attends rien des médias, des politiques et même de la France. J'attends que vous compreniez que les juifs doivent arrêtez de se lamenter. La France vous déplaît, partez donc. Au States, au Canada. Montez en Israël.

Vous voulez rester en France? Alors ouvrez votre gueule et ne laissez rien passer. Nul part. On ne se cache pas, on ne se tait pas, on ne se laisse pas faire.N'attendez personne pour commencer ou vous soutenir, vous êtes votre propre Armée.

En 2016, en France, arborer une Kippa est non seulement un acte de bravoure mais surtout de résistance. Un "danger inutile" que de ne pas abdiquer devant les anti sionistes, les salafistes et l'extrême droite?

Quant à aller se battre en Israël, vous ne me connaissez pas assez pour vous prononcer.