ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

vendredi 4 septembre 2015

L’EUROPE PIÉGÉE Par André NAHUM



L’EUROPE PIÉGÉE


La chronique de André NAHUM



Le mouvement migratoire auquel nous assistons actuellement pourrait, si on n’y prend pas garde, devenir l’événement majeur de ce siècle et  marquer notre continent comme il le fut du quatrième au sixième siècle, par l’arrivée massive de populations  venues d’ailleurs. Trois cent cinquante mille personnes, en majorité des jeunes hommes, ont réussi à  traverser la Méditerranée sur d’invraisemblables  embarcations depuis le début de l’année.



2.500 environ ont péri en mer dans d’atroces conditions. On a découvert dans la cale d’un chalutier surchargé 58 cadavres. En Autriche, un camion frigorifique en stationnement contenait 71 corps d’êtres humains en voie de putréfaction. La Hongrie a élevé une barrière de barbelés pour interdire l’accès de son territoire et affrète des trains spéciaux pour diriger les migrants vers l’Allemagne. À Calais, des centaines de personnes survivent, on ne sait trop comment en attendant de réussir à passer en Grande-Bretagne par tous  les moyens.
La première réaction que l’on a face à ces faits tragiques, c’est d’abord une immense compassion. Chez nous, la notion de droit d’asile est sacrée et il n’est pas question d’en discuter. Mais l’ampleur de ce phénomène, amène quand même à réfléchir. Une grande partie des  gens qui affrontent  la mort pour atteindre nos rivages fuient leurs pays, Libye, Syrie, Somalie, Yémen etc…  en  raison des  guerres qui les ravagent. Quelques-uns sont des réfugiés politiques obligés de s’exiler pour sauver leurs vies. D’autres viennent pour des raisons économiques.

Mais pour entreprendre un tel voyage, il faut d’abord trouver une filière et de l’argent. Là, interviennent les passeurs qui sont de véritables trafiquants de chair humaine, qu’il faut absolument mettre hors d’état de nuire en les pourchassant  et en les traduisant en justice.  Mais n’y a-t-il pas au-dessus d’eux des puissantes organisations, peut-être étatiques qui tirent les ficelles et fournissent les fonds nécessaires à une telle entreprise ? Face à cette situation dramatique, nos  pays  se trouvent dépassés.
L’Europe subit impuissante des événements qui, s’ils s’amplifient,  risquent de  transformer profondément  sa démographie. Si la solidarité humaine nous fait un devoir d’accueillir le mieux possible ces nouveaux immigrants en les répartissant dans nos différents pays, il faut aussi essayer de tarir le flot des arrivées, rechercher et punir les trafiquants et les commanditaires.

Si nous sommes incapable de résoudre les conflits en cours qui sont en grande partie responsables de cette situation, il faudra bien s’entendre avec les pays d’origine et surtout revoir de fond en comble notre politique économique envers le tiers monde, faire en sorte que ses habitants puissent rester chez eux et y vivre décemment. C’est utopique ? Peut-être. Mais c’est indispensable.


6 commentaires:

Marianne ARNAUD a dit…

"L"Europe piégée " ? Ou plutôt : les peuples européens piégés par l'UE dominé par madame Merkel avec la complicité de François Hollande ?

Etienne GOTSCHAUX a dit…

A Marianne Arnaud et à tous ceux qui ont toujours comme premier (voire unique) réflexe de trouver un bouc émissaire (une personnalité politique ici,

mais si souvent une ethnie ou un groupe religieux), et surtout de n'avoir aucune solution à proposer, je dis simplement :

acceptez de voir les contradictions de cette situation terrible.

Et alors vous commencerez à accepter "l'inconcevable idée" que notre monde est en guerre.



Il nous faut appréhender le réel avec lucidité et honnêteté, ce qui une fois de plus n'est pas le cas de l'Europe.

Tant ses gouvernants que (et j'y insiste) ses peuples de gauche et de droite ont encore un train de retard.



Alors bien sûr, il nous faut aider ceux qui rejoignent notre continent.

Mais en même temps, ayons le courage de décisions difficiles pour que les causes réelles de ce flux incontrôlé et donc à terme déstabilisant, cesse.

Ne pas comprendre une situation historique - surtout pour un Juif - c'est le début du désastre.


Etienne Gotschaux

CLAUDE a dit…

En effet Marianne, d’accord avec toi !
Quant à Etienne, facile d’analyser, mais propose ta « solution »… Il n’y en a pas ! Car l’Europe n’a jamais été une fédération, mais une tour de Babel !!!
Dans quelques mois, le couple platonique fait d’un mélange assez hétéroclite d’une cuisine faite de « fromage de Hollande et de saucisses au chou de Berlin », aura disparu de la scène politique mondiale, sans oublier Oh Bama !
D’ici là hélas, la gangrène aura grignoté l’Europe toute entière, ne laissant que désolation, dans ce qu’ont appelé dans ce congloméra de cette soi-disant Union, les grands de ce monde. Sans compter que dans ce peuple « migratoire », et malgré les propos voulus rassurants de monsieur le Ministre de l’Intérieur, autant que de celui de « l’extérieur », beaucoup de terroristes infiltrés auront pu effectuer leurs basses besognes au sein même de cette « douce France »… cher pays de notre enfance, comme le disait le fou chantant..
La question est : Qui sera en mesure de restaurer la paix, et la sécurité en ce bas monde, sans pour autant oublier ces pauvres gens venus d’ailleurs ?
… Le Messie ? Pourquoi pas ! Mais il n’en existe qu’un et il est à nous !!! Pardon François, pardon Angela, mais pas question de vous le prêter…
Claude

Norbert LIPSZYC a dit…

Bonjour
André Nahum le dit bien, ces migrants sont "en très grande majorité des jeunes hommes". De plus, les chiffres donnés concernant les prix exigés par les passeurs sont exorbitants aux vu des conditions de la plupart des réfugiés. D'où leur vient l'argent ? Personne ne pose la question, car elle mènerait à se poser la question de qui sont-ils réellement.
Les médias ne font que du compassionnels et montrent toujours familles avec femmes et enfants, qui sont souvent les vraies victimes. Comment résoudre. La seule solution est évidemment de mettre des bureaux d'immigration européens en Turquie, au Liban, en Jordanie et dans d'autres pays le plus près des pays d'origine (par exemple personne ne parle des très grands nombres de Sénégalais et Gambiens, où règne la paix, qui passent par la Lybie et le Maroc). Une telle immigration organisée et gratuite permettrait un réel contrôle que la catastrophe actuelle ne permet pas et qui conduira à une guerre civile en Europe.
Norbert Lipszyc

Véronique ALLOUCHE a dit…

@en réponse aux différents commentaires de cet article et à monsieur Nahoum.
En attendant que ces peuples puissent rester chez eux et vivre en paix, en attendant de rechercher et punir les trafiquants et les commanditaires, la réalité est qu'ils arrivent chez nous en nombre et que si nous avons encore un semblant d'humanité, nous devons les accueillir. Qu'ils soient libyens, irakiens, afghans ou de la planète Mars, un homme qui souffre est un homme qui souffre.
Nous avons notre part de responsabilité dans cette catastrophe humanitaire. En éliminant les différents dictateurs , l'Occident a mis en œuvre la déstabilisation politique de ces pays. L'Europe en paye le prix aujourd'hui. Qu'elle assume ses responsabilités.

Anonyme a dit…

Ce que demande ces gens, ce n'est pas la CHARITÉ mais la JUSTICE.
La Charité sans la justice est une tromperie.
Michel ROCARD a dit : "La France ne peut pas accueillir toute la misère du monde, mais elle doit y prendre toute sa part".
Aujourd'hui chacun de nous doit y prendre aussi sa part et s'interroger sur ce qu'il peut faire pour éviter une catastrophe annoncée.
Les migrations sont nées en même temps que l'homme et rien ne peut les empêcher, puisqu'elles relèvent de la VIE.
Je ne comprends pas cette différence que l'on fait entre réfugiés politiques et économiques. Ils veulent manger pour survivre. Le droit d'asile est un droit "sacré" de l'HUMANITÉ, mot qui contient celui d'HUMAIN qui lui-même contient celui d'HUMUS.
Il est certain que parmi ces migrants il y a des terroristes infiltrés, et des ennemis du genre humain. On est vraiment dans la merde.
Rien ne peut arrêter le sens de l'histoire. Mais, s'il n'a pas commencé l'Histoire, l'homme est responsable de l'histoire qu'il fait (CAMUS) et il faut à tout prix limiter la mort de malheureux et d'innocents : la mort d'enfants est un spectacle insupportable.
Aujourd'hui quand ils souffrent, les Juifs savent où aller. Ces musulmans, puisqu'ils le sont en majorité, sont les nouveaux "Juifs Errants"
Je ne détiens pas de solutions, mais je voulais crier mon INDIGNATION,. C'est déjà une prise de conscience d'un problème qui ne peut que s'amplifier vu la situation du monde.
Et après avoir relu "Le camp des saints" de Jean RASPAIL, je suis très inquiet.
Nous en sommes encore à l'AUBE DE L'HUMANITÉ.