ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

samedi 28 mars 2015

PROGRAMME DU FN : GABEGIE ET DÉMAGOGIE



PROGRAMME DU FN : GABEGIE ET DÉMAGOGIE

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps

            
          Le programme économique du Front national a le mérite d’exister mais à s’y pencher de près, il ne peut mener qu’à l’effondrement du pays à très court terme. C'est lui qui doit faire foi dans toutes les analyses. Bien sûr, les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent mais le retour à ce qui s’apparentait naguère au communisme peut faire sourire si l’équilibre du pays n’était pas en jeu. Il est vrai que des bataillons de militants des partis socialiste, communiste et font de gauche ont rejoint en masse Marine le Pen. Elle se devait donc de les satisfaire, en théorie du moins. En théorie parce que le programme économique est inapplicable à la lettre et qu’il n’est pas interdit de faire preuve de démagogie durant les élections.



Patriotisme économique
Vice-Président chargé de la stratégie et de la communication



Marine Le Pen a confié au Journal du Dimanche les grandes lignes de sa politique économique fondée selon elle sur le patriotisme économique.  Les milliards de cadeaux pleuvent, les milliards de dépenses non couvertes par des recettes sont légions, mais les convictions existent.  Selon elle : «Il faut rompre avec l'extrémisme ultra-libéral. Cela veut dire retrouver notre monnaie, l'adapter à notre économie, ce qui nous permettra de retrouver la compétitivité. Il faut ensuite retrouver la maîtrise de notre économie, faire le choix du patriotisme économique. Et maîtriser nos frontières économiques en mettant en place des droits de douane modulés contre la concurrence internationale déloyale.»

L’ambition est claire de protéger la production française  et de permettre aux entreprises locales de se développer dans le territoire national au moyen de droits de douanes rétablis. Mais dans le même temps on imagine mal comment les entreprises françaises pourraient exporter leurs produits librement. Le «patriotisme économique» du FN ne serait en fait qu’un protectionnisme déguisé qui a déjà été utilisé dans le passé avec des résultats décevants.
Il ne faut pas être expert en économie pour constater que les solutions proposées par Marine le Pen ne sont pas fondées sur des solutions viables. Elle donne l’impression de s’inspirer en grande partie des pires projets collectivistes. 

Ainsi il s’agit de «revaloriser l’allocation personnalisée d’autonomie», de développer «des plans départementaux de lutte contre la fraude au RSA», sous-entendu les immigrés sont les seuls à frauder et de «baisser la fiscalité» pour les citoyens. L’économiste du FN, Joëlle Melin, ne chiffre rien mais elle se borne à préciser que cela se fera grâce «à la réduction de la gabegie dans les finances départementales, évaluées à 10%».

Planification communiste


En fait dans son programme économique, Marine le Pen veut mettre fin au libéralisme pour entrer dans sa nouvelle ère du collectivisme et de la planification car «la concurrence libre promeut la loi de la jungle». Son programme est tel qu’il ne pourra jamais être désavoué par les communistes purs et durs. Le FN semble devenu nostalgique de l'économie soviétique. 
En effet le programme préconise «une planification stratégique de la ré industrialisation» grâce à une réincarnation du commissariat au plan. Il faudra dicter la loi aux banques qui seront contraintes d’appliquer les décisions du gouvernement ce qui impliquera à nouveau de les nationaliser. Mais la question reste que les caisses de l’État sont vides pour financer ces opérations sachant que la moitié du capital de la BNP, de la Société Général et du Crédit Agricole nécessitera un investissement d'au moins 65 milliards d’euros.
Le FN au pouvoir reprendra immédiatement le contrôle des services publics et proposera «immédiatement une baisse de 5% des tarifs du gaz, de l’électricité et du train». Quel citoyen ne souscrirait pas à cette évolution ? Mais ces baisses entraîneront des déficits des sociétés d’État qui devront être pris en charge évidemment par les contribuables sans compter que la réduction des dividendes de l’État diminuera d’autant les entrées dans le budget national. Toujours avec un sens poussé de la démagogie, la taxe sur les carburants (TIPP) «sera baissée de 20% ce qui diminuera de 12% le prix à la pompe». Mais pour cela on évite de préciser que l’État devra se priver de plus de 5 milliards de recettes.   

Les sociétés ne sont pas oubliées puisque l’impôt  sur les bénéfices sera porté à 50% avec une obligation «d’affecter 15% de leur bénéfice net en réserve spéciale de ré-industrialisation». Les dividendes seront ainsi amputés d’autant avec le risque de favoriser les délocalisations à l’étranger. Les agriculteurs seront aussi pénalisés puisqu’il est question «d’abandonner la PAC (Politique agricole commune)» et ses subventions qui se sont élevées à 9,1 milliards en 2014. 
Les salariés seront les plus vernis puisque «Tous les salaires jusqu’à 1.500€ bénéficieront d’une augmentation de 200€ net» entraînant un surcoût de 20 milliards pour les entreprises d’État et de 65 milliards pour les entreprises privées. Les communistes seront ainsi à la fête puisque leur programme irréaliste sera appliqué à la lettre.
Les familles auront  «un revenu parentale équivalent à 80% du smic» et les salariés pourront partir à la retraite à 60 ans sans qu’aucune indication ne soit donnée sur le financement des cinq milliards de dépenses par an pour les caisses de retraite déjà en déficit. Il est vrai que certaines économies sont déjà planifiées puisque le minimum vieillesse ne sera offert qu’aux Français tandis que les allocations familiales ne seront versées que si «un parent est français».

Enfin la sortie de l’Euro et le rétablissement du Franc entraîneront une décote de la monnaie de l’ordre de 20%  qui sera entièrement prise en charge par la population qui verra son pouvoir d’achat diminuer et la reprise d’une inflation galopante.

          En usant sans cesse du mot peuple dans ses interventions, Marine le Pen est devenue une experte en démagogie populiste. Mais le comble est qu’elle ensorcelle les esprits naïfs au point que les citoyens sont prêts à «tout casser» pourvu que l’UMPS ne vienne pas au pouvoir. Depuis que la petite musique du Front national s’habille avec des robes et des hauts talons, la France a droit à la rengaine continuelle de la xénophobie, à la stigmatisation des dérives communautaires et surtout à la volonté du repli sur soi. 

6 commentaires:

Véronique ALLOUCHE a dit…

Si ce programme est appliqué la plus part des français déserteront . Ne resteront que les grands naïfs qui iront traire les vaches pour subvenir à leurs besoins.
Bon courage à ceux-là.
Cordialement
Véronique Allouche

Yaacov NEEMAN a dit…

Mais non, il ne faut pas voir les choses comme ça. Sans nier l'inquiétude que peut provoquer l'émergence du FN, prenons du recul, et essayons de nous situer bien EN AMONT. Le retour des exilés du peuple juif sur leur terre est l'une des tendances qui structurent l'histoire de l'Occident depuis le milieu du 19ème siècle. Essayez maintenant de comprendre ce que signifie le retour du nationalisme français, que véhicule le FN, dans cette ligne de force. Même s'il s'agit d'un parti, formé à l'origine par des antisémites avérés, son objectif ACTUEL n'est pas l'éradication des israélites, mais de s'opposer à la marée islamiste qui est en train de déstabiliser l'Europe. Très concrètement, en érigeant un barrière à l'islamisation du paysage politique, l'émergence du FN va laisser aux Juifs le temps qu'il faut pour réaliser que, pour eux, le temps d'exil est terminé. Cette décision relève de la volonté du Metteur en Scène de l'Histoire. Ses acteurs préférés ont toujours la liberté de refuser de couler dans le scénario qui a été écrit pour eux. Mais ils n'ont qu'à regarder ce qui se passent en Irak, au Yémen, en Syrie, pour savoir ce que leur réserve la déferlante des mahométans d'aujourd'hui. Pigé ?

Claude a dit…

D'accord avec toi Yaacov
Claude

andre a dit…

Bravo Yaacov! C'est bien pensé et c'est très bien exprimé .
D'accord avec vous sur cette analyse; le FN s'est développé sur le rejet d'une immigration musulmane trop considérable pour être intégrée rapidement et il essaye de s'agrandir encore en rameutant les nostalgiques du communisme et les déçus de toutes catégories. C'est pourquoi la droite républicaine ne doit jamais s'en approcher mais au contraire essayer de le siphonner en offrant un programme alternatif économiquement viable et la limitation de l'immigration qui devrait être reduite de moitié en remettant des frontières a l'espace Schengen.
André

Yvette STRAUSS a dit…

Décidément, on ne parle plus que du FN sur ce blog. Une fois c'est pour comparer Marine Le Pen à Hitler, aujourd'hui il est question d'un programme économique inepte qui serait l'équivalent d'une catastrophe pour la France s'il était appliqué à en croire les experts en économie qui s'expriment s'expriment ici. Mais ou a-t-on jamais vu qu'un candidat ait jamais tenu ses promesses électorales. A cet égard, Mr Hollande qui avait la finance pour ennemi est bien un modèle de démagogie. Concernant le reproche qui consiste à rameuter les déçus de la gauche -communistes, FDG - je trouve que MLP parle essentiellement aux classes populaires délaissées depuis des decennies par les politiques en place, droite et gauche confondues. C'est précisément ce qui est désespérant pour les gens qui ne voient aucune issue à cette fausse alternance . Et le FN constitue une force dynamique qui pourrait à terme permettre un renouvellement politique
dont la France a grand besoin.

Yvette STRAUSS

Christiane a dit…

Bonjour à tous. J'ai beau être humble, je me sens très intimidée, car ce blog est une mine de pensées, un creuset de culture, que j'ai juste survolé pour l'instant, ayant très peu de connaissance de l'histoire d'Israël. Tant pis pour mon indigence en politique, je vous donne ma vision, celle d'une française lambda : le commentaire de Y. Neeman est très exactement ce que je ressens. Pour vous faire une idée très précise, ré-écoutez l'émission du 19 janvier 2015 de cette détestable radio qui ose se nommer france culture - mais qui tout de même pour UNE fois a donné la parole à une famille juive - sur l'Alyah. Ce qui se dit surtout à partir de la 21ième minute est édifiant, et d'une logique implacable. Moi je sais de qui j'ai peur, et ce n'est pas du FN. Il n'est pas vraisemblable, dans les conditions actuelles de mondialisation, où l'info la plus minime circule à la vitesse de la lumière, que ce passé puisse resurgir, d'autant plus qu'on est totalement ligotés par des lois, que le politiquement correct est devenu une dictature de la pensée, de la parole, voire de toute expression, que la démocratie n'est plus qu'un mot vide de sens et que toute parole, tout acte, toute intention même, est disséqué, et peut faire l'objet d'une plainte et d'un passage devant les tribunaux, que tout le monde a perdu sa crédibilité, et que chacun est contesté. Le front national, quelque soit ses origines, ne peut pas recréer ce cauchemar. Je ne comprends définitivement pas pourquoi tant de gens font semblant d'y croire, pourquoi d'autres y croient vraiment et sont terrorisés.
Pour revenir à l'analyse de M. Neeman, elle est très pertinente, et bizarrement d'une étonnante congruence avec ma vision et mon ressenti. Je ne suis pas la seule. Pardonnez moi si je ne suis pas à ma place, mais j'ai besoin de m'exprimer car la situation en France est devenue intolérable.