ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

lundi 24 février 2014

RADIO KOL-ISRAËL - UKRAINE : LA TENTATION ANTISÉMITE



RADIO KOL-ISRAËL - UKRAINE : LA TENTATION ANTISÉMITE

AU LENDEMAIN DE LA LIBÉRATION D’IOULIA TIMOCHENKO


Journal du 23 février 2014



Jacques BENILLOUCHE

Au micro de

Daphné ROUSSEAU


Ioulia Timochenko n’est pas née de la dernière pluie. Son visage de poupée Barbie et son air enjoué cachent une personne déterminée pour le pouvoir et l’argent mais c’est une vraie nationaliste qui aime son pays. Ses proches occupent à présent les principaux leviers de commande en Ukraine et, en particulier, la présidence du Parlement. 
Cliquer sur la suite pour écouter l'émission



Trois courants

Les vainqueurs doivent à présent se répartir le pouvoir sachant cependant que l’ex-opposition est hétéroclite car elle est composée de trois courants qui ne semblent pas prêts à collaborer ensemble :

- Le courant Timochenko qui a manifesté sa vocation de se rapprocher de l’Europe pour assainir son économie mais qui ne pourra pas faire l’impasse de ses relations avec la Russie dont dépend l'Ukraine de manière drastique pour son approvisionnement en gaz à des prix défiants toute concurrence.

- Le courant du boxeur Vitali Klitshko


          En 2010 il avait pris la tête de l'Alliance démocratique ukrainienne pour la réforme (UDAR) pour se présenter aux élections parlementaires ukrainiennes de 2012. Tête de liste, il avait remporté avec 13% des voix un total de 40 sièges sur 450 députés. Il avait alors décidé de ne pas conclure d'alliance entre son parti, critique du pouvoir en place, et le reste de l'opposition affaiblie par l'emprisonnement de sa principale personnalité, Ioulia Timochenko, condamnée à sept ans de prison pour abus de pouvoir lorsqu'elle était premier ministre. Vitali a été est l'un des leaders des manifestations pro-européennes de 2013 en Ukraine mais il reste de compétence et de culture politique limitée.

- Le parti Svoboda.
Commémoration 70° anniversaire de la division SS Hamichyna

          En obtenant 9 % de voix, soit deux millions d'électeurs, aux élections du 28 octobre 2012, il a été la vraie surprise de ce scrutin. Svoboda, est un nom de parti modifié pour être plus respectable. Il s'appelait auparavant le Parti national-socialiste d'Ukraine. Sa branche armée (UPA) collabora activement avec les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale et massacra les Juifs de Galicie. D’ailleurs chaque année, et ouvertement en Ukraine, Svoboda commémore la création en 1943 de la division Waffen SS «Galitchina» (Galicie). 
         L'an passé, le parti avait organisé une manifestation contre le pèlerinage dans la petite ville d'Ouman de Juifs hassidiques sur la tombe de Nahman de Bratslav. Le chef de Svoboda, Oleh Tyahnybok, avait alors qualifié le régime du président Ianoukovitch de «mafia judéo-moscovite».

Manifestation nazi en Ukraine



            C’est dire si Ioulia Timochenko va être confrontée à un véritable défi pour canaliser les ardeurs de ce troisième courant qui cependant draine beaucoup de jeunes antisémites. L’avenir reste incertain en Ukraine et de nombreux développements sont à attendre dans le pays, selon la réaction de la Russie, à présent libérée des jeux de Sotchi.

1 commentaire:

André NAHUM a dit…

Il est vrai que lorsqu'on pense à l'Ukraine, vient imméditement en mémoire la longue tradition antisémite de ces contrées.
Quand votre excellent article révèle que dans la coalition qui va prendre le pouvoir se trouvent les héritiers des Ukrainiens qui portaient l'Uniforme des SS on ne peut qu'espérer que la future présidente saura faire le ménage.... Comme disait ma grand-mère ( en judéo-arabe ) : "que Dieu rapproche de nous le bon et éloigne le mauvais"...