Après l’affichage du premier article, le chargement des nombreuses images des articles suivants nécessite environ une minute d’attente.

LE BEST-OF DES ARTICLES LES PLUS LUS DU SITE

 

samedi 15 décembre 2018

De la conception à la parturition d'un alien par Jean SMIA



DE LA CONCEPTION À LA PARTURITION D’UN ALIEN

Le billet d'humeur de Jean SMIA


En France, du coté de Strasbourg, la durée moyenne est de 14 ans. 14 années pendant lesquelles nos charitables institutions sociales, si promptes à discerner l’islamophobie et à lui accorder un légitime droit de riposte, bien épaulées par un laxisme judiciaire dû au manque de places dans les prisons, sont parvenues à l’élaboration d’un parfait alien adulte.





Imam de Brest

Plusieurs sortes d’environnement sont nécessaires au succès de l’entreprise. Un environnement familial d’origine exogène, qui inculque le rejet et le mépris, jusqu’à la haine, de la civilisation hôte. Avec comme premier corollaire la défiance envers l’enseignement prodigué par la scolarité nationale.
Leur éducation est alors confiée à des individus qui se prétendent gardiens des us et coutumes du bled, auto-proclamés imams. Le niveau culturel de cet environnement familial est dans l’impossibilité de faire la moindre distinction entre salafistes, djihadistes, wahhabisme, sunnites, chiites, et autres, leur seul objectif est d’empêcher leur progéniture d’être « contaminés » par la civilisation ambiante.
Si ce bannissement des libertés sexuelles est bien accepté, (surtout concernant les femmes), le besoin de subsister et consommer est vital : alors, sans travail, ils ne peuvent que voler et trafiquer. Alors, adultes, un inéluctable séjour carcéral leur permet de renouer avec ces auto-proclamés imams qui font la piqûre de rappel concernant le rejet et la haine de tous ceux qui ne sont pas musulmans.
Lorsqu’une fois arrivé à l’âge adulte, cet individu se retrouve à la rue et sans ressources, il subit une sorte de crise paranoïaque dans laquelle il se voit cerné par des gens qu’il hait, qui, à ses yeux, ne méritent pas de vivre et par auto-défense, il tire dans le tas de ses ennemis. Parfois aidé par des mentors étrangers qui le fournissent en armes à feu, parfois utilisent un simple couteau de boucher, parfois une automobile.

Qu’il s’agisse de Merah, Hanachi, Cheurf, Kermiche, Chekat, Kouachi, etc, etc : profil et parcours sont parallèles. Ces sortes de profils couvent et sont sur le point d’éclore partout en Europe, en Amérique et en Israël. Ils existent aussi en Russie et en Chine. La Chine en a incarcéré plusieurs millions en milieu psychiatrique dédié.
Armée, police, justice, sont des ministères régaliens en responsabilité de la sécurité des citoyens. Devant cette menace avérée, n’avons-nous que des « Fiches S » pour nous protéger ? Ou allons-nous encore discutailler sur la définition du populisme ?                                   
Dans l’atroce balance arithmétique du nombre de morts, le nombre de civils innocents tués ou blessés par des terroristes est bien supérieur à celui du nombre de terroristes tués pour leurs actes. Combien de citoyens innocents devra-t-on sacrifier à la fierté d’être un État de Droit ?

Aucun commentaire: