Après l’affichage du premier article, le chargement des nombreuses images des articles suivants nécessite environ une minute d’attente.


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


 

jeudi 15 février 2018

SLATE - Netanyahou se fourre le doigt dans l'oeil s'il pense sortir indemne des affaires de corruption



SLATE - NETANYAHOU SE FOURRE LE DOIGT DANS L'ŒIL S'IL PENSE SORTIR INDEMNE DES AFFAIRES DE CORRUPTION

Par Jacques Benillouche

            

          Le 13 février, la police a recommandé l’inculpation de Benyamin Netanyahou pour corruption. L'avenir judiciaire comme politique du Premier ministre israélien est désormais entre les mains du procureur de l'État. Sur les quatre dossiers dans lesquels Benjamin Netanyahou est cité, les deux premiers, concernant des affaires de corruption, de fraude et d’abus de confiance, ont été définitivement clos par la police et transmis au procureur de l’État et conseiller juridique du gouvernement, Avichai Mandelblit


Netanyahou et le procureur Mandelblit


            Selon la loi, la « common law » héritée du mandat britannique, il est seul à statuer en dernier ressort sur l’opportunité ou non d’inculper le Premier ministre israélien.
            L’analyse des preuves accumulées par la police, et plus précisément par la célèbre unité anticorruption Lahav 433, prendra plusieurs mois. La loi impose aux ministres de démissionner en cas d’inculpation, mais les législateurs ont voulu éviter un vide politique brutal en autorisant un premier ministre inculpé à poursuivre ses fonctions.

Cliquer sur le lien pour lire la suite de l'article sur Slate.fr




8 commentaires:

Yaakov NEEMAN a dit…

Tout se passe comme si une folie suicidaire avait saisi Israël. Si jamais Bibi devait céder sa place, dans la contexte actuel, ce serait un véritable cadeau à tous les ennemis du peuple juif.

bliahphilippe a dit…

Natanyahou est trop malin pour se faire pieger au point de ceder sa place .
Il ne cedera pas sa place et se sortira du guepier car parfaitement averti et experimente il en a vu de pire : ce ne sont pas des cadeaux sous forme de cigare et de champagne qui l'abattront.
Je tiens le pari qu'il restera en place jusqu'aux prochaines elections.
Une caisse de vin pourrait etre l'enjeu dudit pari!

MIRO 55 a dit…

Bien dit Yaakov ...er ce sans parler que le peuple est souverain dans toute démocratie
.

Georges a dit…

les journalistes ne cherchent que les cotes les moins positifs de nos dirigeants. ils ne font que remuer la boue..je ne pense pas qu'il soit necessaire d'avoir des anciens chef d'etat major pour rassurer la population (on a vu avec DAYAN qui a donne au musulmans la gestion du mont du temple a jerusalem et partage le coeur de HEBRON) (sharon en a fait autant avec la bande de gaza...0 on a vu le resultat)
donc laissons la justice faire son travail en tout tranquilite et attendons ses decisions
pour ce qui est de la succession de BIBI je ne vois ni lapid ni gabbay pour diriger ce pays.aucun de ces deux pretendants n'auraient eu le cran d'affronter obama et d'aller parler au CONGRES.
PATIENCE ET LONGUEUR DE TEMPS...............(LA FONTAINE)
GEORGES

Jacques BENILLOUCHE a dit…

Mon cher Philippe,

Vous êtes un père de famille et je ne veux pas enlever le pain... ou plutôt le vin de la bouche de vos enfants.

Emmanuel DOUBCHAK a dit…

Je vois qu'il y a des gens tellement inconditionnels de Bibi que même après qu'on leur démontrerait par A + B qu'il est corrompu et que sa politique étrangère risque de nous coûter très cher, qu'on soit de gauche, de droite, du centre ou de Vénus, attendent encore une occasion pour dénoncer les instances professionnelles qui détiennent les preuves de son implication dans des affaires, en tant que gôchistes et ennemis du peuple.
Le monde est fatigué des pouvoirs et de la politique d'hier, il est exténué de ces partis qui confisquent la démocratie sous prétexte qu'ils ont reçu un mandat du peuple. Ils doivent être les leaders de TOUT le peuple, pas seulement de ceux qui les ont mis aux commandes. Une démocratie n'est pas un chèque en blanc aux élus de la coalition.

Marianne ARNAUD a dit…

Cher monsieur Benillouche,

J'ai peur que ceux des Isréliens qui rêvent "d'une recomposition politique à la manière de Macron", ne risquent de se fourrer le doigt dans l'oeil aussi.
Demandez à Bayrou, Ferrand, Castaner, Sarnez, Hulot, Darmanin, ce qu'ils en pensent de cette moralisation de la vie politique.

Très cordialement.

bliahphilippe a dit…

Mon cher Jacques,
N'ayez aucune inquiétude, au pire nous serons quitte.
Au mieux je double la mise et ouvre un magasin à Tel-Aviv pour écouler la marchandise de Bachus.
Vous y etes cordialement invité en respect de la formulation de Louis Jouvet :"promesse de jouissance sans menace de dépense".
J'évite tout écran de télévision dans le magasin des fois que y verriez au cours de lq dégustation Natanyahou concourrir plus solide que jamais aux prochaines élections.
Quoiqu'il en soit la seule surprise que risqueriez est de voir un gouvernement populaire encore plus à droite que les précédents, la gauche n'ayant aucune chance d'accéder au pouvoir tant elle est médiocrement représentée; le peuple de surplus ne désirant pas renouveller l'expérience avec nos "partenaires" osloéens.