Après l’affichage du premier article, le chargement des articles suivants nécessite environ une minute d’attente.

ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


 

dimanche 10 décembre 2017

Chronique d'humeur : même les dictatures islamistes ont leurs escrocs


Chronique d’humeur

MÊME LES DICTATURES ISLAMISTES ONT LEURS ESCROCS

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps

Mahmoud Reza Khavari
            
         On aurait pu croire que les dictatures islamistes, qui manient la pendaison à outrance comme ultime argument d’ordre et de pureté, étaient à l’abri d’escrocs de haut vol. On aurait pu croire que les hauts fonctionnaires iraniens étaient dressés à obéir, le doigt sur la couture du pantalon, au Guide suprême. Eh bien on s’étonne que dans ce pays, qui vit sous la coupe de gendarmes rigoristes et de policiers de mœurs, on puisse passer à travers les mailles du filet.




            Les vedettes françaises de l’escroquerie à la tva qui se sont mis à plusieurs pour détourner plus d'un milliard d'euros en France paraissent des petits bras face à un escroc iranien, un ancien directeur de banque, qui a détourné à lui seul plus de 2,6 milliards de dollars. Mahmoud Reza Khavari, président de la Bank Melli en Iran jusqu'en septembre 2011 et président du conseil d'administration de la Bank Sepah de décembre 2003 à mars 2005, s'est réfugié au Canada en 2011. Il avait bien anticipé son coup puisqu’il avait demandé et obtenu en 2005 la citoyenneté canadienne pour se mettre en sécurité, sachant que le Canada n'a pas d'accord d'extradition avec l'Iran.
            C’est après son départ en 2011 que l’escroquerie sous le mandat du président radical Mahmoud Ahmadinejad, la plus importante dans l'histoire de l'Iran, a été constatée. Les procureurs ont découvert qu'un groupe privé, Amir Mansour Aria Development Co, avait acheté 40 sociétés, dont une grande aciérie, avec des lettres de crédit falsifiées obtenues auprès de grandes banques dont les dirigeants avaient été soudoyés. Les fonctionnaires disent que la fraude a permis à Khavari d’obtenir des crédits auprès de l'une des principales institutions financières iraniennes pour acheter des actifs, y compris les grandes entreprises publiques. Il avait ainsi amassé environ 30 milliards de rials (2,6 milliards de dollars).
            Il s’était sauvé à temps car l’un des dirigeants du groupe, l'homme d'affaires Mahafarid Amir Khosravi, a été pendu en 2014 pour «corruption et blanchiment d'argent». Son frère Mehrgan Amir Khosravi est également en fuite et recherché par Interpol. Au moins 20 personnes ont été arrêtées en Iran, dont le chef de la banque publique Saderat, Said Kiani-Rezazadeh, qui a également été condamné à mort mais serait toujours en prison.

            Mahmoud Reza Khavari avait fui le pays en voyageant d'abord en Grande-Bretagne sous le couvert d'un voyage de travail avant de se rendre au Canada. Mais l'affaire a pris des dimensions politiques puisque de hauts responsables de l'administration d'Ahmadinejad ont été pointés du doigt et que l’ancien président s’est défendu en accusant le pouvoir judiciaire de dénigrement à son égard. Khavari vient d’être condamné par contumace à quatre peines lourdes d’emprisonnement et à des amendes pour couvrir son vol.
            Il vit caché au Canada dans la crainte d’une vengeance des Mollahs qui ont le bras long et sous le coup d’un mandat d’arrêt Interpol. Il ne profitera pas beaucoup de son argent car il ne peut plus se déplacer dans le monde. 

            Ahmadinejad, qui avait consacré tout son mandat à des attaques verbales contre Israël, aurait mieux fait de surveiller ses amis et son administration. De là à ce qu’on l’inculpe pour négligence, voire complicité, il n’y a qu’un pas. Le Canada aura du mal à l’accueillir mais Israël pourrait faire une exception en lui accordant l’asile politique. Israël n'est pas rancunier.


7 commentaires:

Marianne ARNAUD a dit…

Il est toujours réconfortant - même dans le pays des Droits de l'Homme - de lire qu'Interpol se met en quatre pour aider les dictatures à pendre ses escrocs !

HAalg a dit…

Je ne suis pas tout à fait étonné quand on voit nos "islamistes et islamo-arabistes" aimant d'abord, les euros, les dollars et les dinars dont l'origine importe peu ; fraude fiscale, marge commerciale illégale, détournement hallal de fonds, raquette de dons (zakat) à des fins personnelles, exploitation éhontée de salariés non déclarés à la sécurité sociale, sous payés.... c'est vraiment les 17 et 18 ème siècles de l'Europe, le début du capitalisme... mais sous forme des bonnes choses de cet Occident kouffar, costume cravate, voitures rutilantes, demeures somptueuses, de beaux voyages à l'étranger Occident par préférence, tout étant bien doté en master-card; bien sûr après avoir fait un/deux pèlerinages à la Mecque pour acquérir le titre de "Hadj"... ... Et tout cela en plus des grosses affaires quelque peu, visibles sur la presse mais dont on ne voit que la partie émergée de l'iceberg.

Abel MODENN a dit…

Israël devrait par exemple aider la justice française en extradant de grands bandits et autres funambules ; les escrocs à la taxe carbone, les voleurs du sentier ou bien les barons façon Arcady... Personne n'a le monopole du discours vertueux et de la main dans la poche...

Jacques BENILLOUCHE a dit…

@Abel

Nous sommes très nombreux, une grande majorité, à condamner les escrocs qui viennent se réfugier en Israël parce qu'ils donnent une mauvaise image des Juifs de France. Mais ils ont la loi pour eux et dans un pays de droit, on ne peut rien faire pour les mettre entre les mains de la justice. Il ne s'agit pas d'indulgence de la part d'Israël. Ce qui est sûr est qu'ils sont assis sur un tas d'or mais ils sont malheureux de ne pas pouvoir circuler librement en Europe. L'un d'entre eux a dit recemment que son voeu le plus cher est de s'attabler à la terrasse de Carette ou des Deux-Magots. C'est dire si l'argent ne fait pas le bonheur. Certains envisagent de négocier avec la justice française pour obtenir le droit de se réinstaller à Paris.

Herve23 a dit…

Ahmadinejad : " Le Canada aura du mal à l’accueillir mais Israël pourrait faire une exception en lui accordant l’asile politique. Israël n'est pas rancunier"... découvrirais-je l'humour de Mr Benillouche ? Ou pire, vous avez un scoop ?

Jacques BENILLOUCHE a dit…

@Hervé23

Pour moi il y a une différence entre un article qui se veut sérieux et ma « chronique d’humeur » qui se veut décalée, au second degré souvent, et avec parfois une pointe d’humour. Il faut bien de temps en temps sortir de la morosité de l’info quotidienne. Les infos, certes fondées, peuvent être traitées à travers un autre prisme.

denis sabrié a dit…

Toujours un enseignement pour moi de lire vos articles, merci, je vois aussi que Mr. HAalg est très bien informé aussi, merci pour son éclairage...force est de constater que ces dictatures musulmanes sont toujours bloquées au moyen âge..c'est pitoyable...