ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

samedi 22 octobre 2016

Une résolution scandaleuse par Gérard AKOUN



UNE RÉSOLUTION SCANDALEUSE

Par Gérard AKOUN
Judaïques FM


Présentée par l’Algérie, l’Égypte, le Liban, le Maroc, Oman, le Qatar et le Soudan, une résolution niant les liens historiques et spirituels du judaïsme avec ses lieux saints dans la vieille ville de Jérusalem, a été adoptée par le Conseil exécutif de l’Unesco mardi dernier. Cette résolution est scandaleuse, même si «elle affirme l’importance de la vieille ville de Jérusalem pour les trois religions monothéistes»,  dans la mesure où il n’est jamais fait référence, aux dénominations juives des Lieux Saints.




Le Mont du Temple n’est que l’Esplanade des Mosquées, le Mur des lamentations, le Kotel se nomme place al Buraq. Cela constitue l’appropriation par l’islam des monothéismes juifs et chrétiens qui l’ont précédé : pas de Temple, pas de Mur, donc pas de Roi David pour construire la ville de Jérusalem, pas de roi Salomon pour construire le Temple, pas de temple, pas de Jésus priant au Temple, pas de Jésus chassant les marchands du Temple,
Comment peut-on nier, à ce point, la réalité, je conçois que le combat politique puisse conduire à des extravagances, que les Palestiniens aient pu pousser des pays arabes à présenter, en leur nom, cette résolution à l’Unesco pour affirmer, au mépris de l’histoire, leurs droits exclusifs sur la vieille ville de Jérusalem. Ce que je ne comprends pas, en revanche, c’est d’abord le silence du Vatican face à cette réécriture de l’Histoire Sainte, et le soutien apporté au vote de cette résolution, par des pays chrétiens, plus souvent catholiques que protestants, comme ceux d’Amérique latine, qui ont voté pour ou se sont abstenus.

Le Brésil, le Nicaragua, la République Dominicaine ont voté pour, les autres se sont abstenus. Parmi les Européens, l’Angleterre, l’Allemagne, les Pays Bas ont voté contre, la France et l’Espagne se sont distingués en s’abstenant. Un progrès quand même, dans des scrutins précédents, ces pays avaient émis des votes favorables. De toute manière, l’abstention, signe de lâcheté sur un sujet pareil, n’empêchait pas l’approbation de la résolution, compte tenu de la majorité anti-israélienne régnant dans cette assemblée.
La France, à travers son exécutif n’a pas fait preuve d’un grand courage, non plus, et en tant que juif je me sens blessé par son attitude, trompé par les engagements qui avaient été pris à la suite du premier vote favorable à cette résolution au mois d’avril de cette année. Les Juifs avaient été profondément troublés par l’adhésion de la France à cette réécriture de l’histoire et on leur avait expliqué qu’il s’agissait d’un imbroglio diplomatique qui ne se reproduirait plus. François Hollande considérait que cette résolution était fâcheuse, Manuel Valls regrettait le vote de la France, Bernard Cazeneuve ne l’aurait pas voté et François Hollande assurait «qu’il serait extrêmement vigilant et qu’il regarderait personnellement la nouvelle résolution de l’Unesco au mois d’octobre». Il précisait ainsi sa position : «Il n’est pas possible que les Lieux  Saints puissent être mis en cause ou en doute quant à l’appartenance aux trois religions».
Irene Bokova

Eh bien Monsieur le Président, j’ai le regret de vous dire  que c’est possible, en nommant mal les choses. Il fallait reprendre les déclarations de madame Irène Bokava, directrice générale de l’Unesco, c’eut été plus clair et indiscutable : «Le patrimoine de Jérusalem est indivisible... Nier, occulter ou vouloir effacer l’une ou l’autre des traditions juives, chrétiennes ou musulmanes revient à mettre en péril l’intégrité du site… Dans la Bible, Jérusalem est la capitale du Roi des Juifs David, où Salomon construisit le Temple qui abrita l’Arche d’Alliance. Dans l’Evangile, Jérusalem est le lieu de la passion et de la résurrection du Christ. Dans le Coran, Jérusalem est la destination du voyage nocturne (Sira) que le prophète Mohammed fit depuis La Mecque jusqu’à la Mosquée Al Aqsa…La reconnaissance, l’usage et le respect de ces noms sont essentiels».
Pour le Coran, c’est, il faut le préciser, une erreur, dans la mesure où le Coran ne cite jamais de façon explicite Jérusalem : lorsqu'il relate le voyage nocturne de Mahomet, il désigne la mosquée vers laquelle il se dirige du nom de «El Aqsa», ce qui signifie «La lointaine». Ce sont des Hadith postérieurs qui situent cette mosquée à Jérusalem. Voilà ce qu'écrit le Coran : «Gloire à celui qui fait voyager de nuit son serviteur de la mosquée Al Haram jusqu'à la mosquée lointaine dont nous avons béni l'enceinte». (Sourate 17, verset 1).
Si donc une religion devait revendiquer un lien intrinsèque avec les lieux saints, c'est bien le judaïsme, et je déplore que notre pays, la France, qui pourtant, protège et estime sa population juive, n'aie pas le courage d'affirmer haut et fort ce lien plurimillénaire.

2 commentaires:

Marianne ARNAUD a dit…

Je partage votre indignation devant la dérobade de la France concernant le vote de cette résolution qui dénie au peuple juif son antériorité historique sur Jérusalem. Je suis même persuadée que la majorité du peuple français serait à vos côtés pour peu qu'on lui demande son avis. Mais gageons qu'il en est qui ne tarderaient pas à y voir "la patte du Front National" !

Unknown a dit…

Bonjour, à l'époque du commentaire dans le coran il me semble que la mosquée n'existait pas encore. Pouvez-vous confirmer ?