ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

samedi 1 octobre 2016

Slate - Shimon PERES : mort d'un combattant de la paix



SLATE : SHIMON PERES

MORT D'UN COMBATTANT DE LA PAIX

Par Jacques BENILLOUCHE

Avec l'ancien Premier ministre disparaît, à 93 ans, le dernier témoin historique de la création de l’État d’Israël. Longtemps mal-aimé de la nation, il fut un fin diplomate, persuadé que le conflit israélo-arabe ne pouvait pas se régler sur un champ de bataille mais à une table de négociation.
 
Le 8 novembre 1984 à bord d'un avion en route pour le Liban
Avec Shimon Peres disparaît, à 93 ans, le dernier témoin historique de la création de l’État d’Israël, dont il fut, aux côtés de David Ben Gourion, à l’origine de la création de l’armée au lendemain de l’indépendance en tant que vice-ministre de la Défense de 1959 à 1965.
Pour des raisons que seuls les Israéliens pourraient expliquer, il a toujours été le mal-aimé de la nation alors qu’il bénéficiait d’une aura exceptionnelle à l’étranger. Il s’est notamment identifié à l’idylle franco-israélienne des années 1950, qui s’est traduite par la campagne de Suez de 1956, menée contre l'égyptien Gamal Abdel Nasser. Ben Gourion charge alors Shimon Peres de nouer des relations privilégiées avec la France grâce aux liens personnels profonds entre socialistes, et le jeune socialiste israélien réussit à donner un élan particulier à l’alliance entre les deux pays. 

Lire la suite de l’article sur Slate :



Aucun commentaire: